Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande

Top 10 : les folles promesses

Si le nageur Yannick Agnel a fait parler de lui après avoir promis un tour de l'Islande à la nage en cas de victoire des Strákarnir Okkar, il n'est sûrement pas le premier à s'être lancé un pari insensé dans le monde du football. Florilège.

Modififié

Kouyaté dans la peau



S'il faut parfois tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, certains devraient penser à tourner sept fois leurs pouces dans leurs poches avant de tweeter. C'est en tout cas ce qu'aurait dû faire « Waller » , supporter de West Ham depuis sa plus tendre enfance le 9 août 2015. Alors que les Hammers s'en allaient défier Arsenal à l'Emirates, ce jeune homme a promis de se faire tatouer le score de la rencontre en cas de victoire des Claret & Blue. Après un match désastreux de Petr Čech, fraîchement arrivé au club, les Hammers l'ont emporté deux buts à rien. Waller a tenu sa promesse. Il devra désormais vivre toute sa vie avec les noms de Mauro Zárate et Cheikhou Kouyaté dans la peau. Tout ça pour une simple victoire en Premier League...



La folie Leicester



Cette année, la folie Leicester a occupé l'attention d'une bonne partie du monde pendant plus de six mois. Chaque jour ou presque, une nouvelle histoire insensée faisait la une des journaux européens. Sur Twitter, les internautes incrédules y sont tous allés de leur petite promesse. « Si Leicester gagne le titre, je deviens bouddhiste » , promettait l'un, « si Leicester gagne le titre, je ne me rase pas pendant un an » , disait l'autre. « Si Leicester gagne le titre, je décolore tous les poils de mon corps » ; « Si Leicester gagne le titre, je ferai légalement changer mon nom en Vardy » ; « Si Leicester gagne le titre, je déménage à Bratislava. » Dans toutes ces promesses, c'est bien évidemment celle de Gary Lineker qu'on retient. L'ancien joueur doit présenter la première de Match of the Day, la saison prochaine, en slip.




La crête de Loulou



Bien avant le fol exploit de Leicester, Montpellier avait aussi réussi à remporter un titre qui ne lui était pas vraiment destiné. En 2012, le président du MHSC, Louis Nicollin, avait promis de se faire une jolie crête en cas de victoire finale. Une promesse qu'il avait tenue dans la nuit suivant la victoire décisive face à Auxerre. Le lendemain, Loulou avait fait le tour des plateaux télé avec sa nouvelle coiffure aux couleurs de son club, bien évidemment. Le président montpelliérain est en réalité un habitué des promesses : en 2010, il avait déjà juré qu'en cas de titre pour le MHSC, il courrait nu sur les Champs-Élysées. Heureusement, cette année-là, les hommes de la Paillade avaient terminé cinquièmes.




Garry Monk à la nage



Voilà un supporter qui a sans doute trop regardé Welcome, avec Vincent Lindon. James Hammett-Burke, fan de Swansea City et sans doute un peu fou, était apparemment persuadé que Garry Monk ne terminerait pas son contrat de trois ans au club. Tellement persuadé qu'il a parié que si jamais il se trompait, il traverserait la Manche à la nage. James a écrit sa promesse sous les yeux de son témoin, Alexander Donovan. Heureusement pour lui, Garry Monk a été viré en décembre 2015, un an seulement après avoir été nommé entraîneur. Désolé, Vincent.



Le miracle toulousain



Ils n'avaient plus qu'à manger, le couvert était dressé et ils l'ont fait. Contre toute attente, les Violets ont réussi à se maintenir dans l'élite du football français. Ce succès, ils le doivent à leur bonne fin de saison et à un homme, Pascal Dupraz. Au mois de mars, alors que personne ne croyait encore au possible maintien des Toulousains, le groupe de supporters des Višća Tolosa avaient promis d'organiser un pèlerinage à Lourdes si l'impensable se produisait. Après la victoire à Angers, voici ce qu'on pouvait lire sur leur page Facebook : « Nous vous l'avions annoncé, afin de célébrer cette fin de saison historique, mémorable, miraculeuse, Višća Tolosa organise un déplacement à Lourdes, le samedi 4 juin 2016. »





Jérémy Le Troadec à Pékin



Il y a des fans que rien n'effraie. Supporter de l'En Avant de Guingamp depuis ses sept ans, Jérémy Le Troadec – sans aucun doute breton – avait promis de rallier la Bretagne à Pékin en vue du match du Trophée des champions face au Paris Saint-Germain, le 2 août 2014. Parti au volant de sa 205 rouge et noir, qui l'a laissé tomber près de Budapest, Jérémy a terminé le voyage à pied et en train. Parti fin juin, il a finalement rallié Pékin le 1er août, la veille du match. L'occasion de remettre le brassard de capitaine à Lionel Mathis, qui le lui avait confié lors de son départ. À son retour, Jérémy avait mis aux enchères un maillot dédicacé et avait reversé les bénéfices à une association luttant contre la mucoviscidose. Un bon gars, quoi.


Le rat de Di Meco



Non, Éric Di Meco n'est pas allé dans un festival de musique électronique fumer des joints avec un rat sur l'épaule. En revanche, en 2011, il avait affirmé que César Azpilicueta était une buse de première qualité. Pire, il était même allé jusqu'à promettre qu'il mangerait un rat si jamais ce dernier devenait un jour titulaire avec l'équipe d'Espagne. Le 6 février 2013, Azpi' était titularisé face à l'Uruguay. Quelques mois plus tard, Di Meco avait donc dû tenir parole et avaler un rat flambé au calva et accompagné de pommes en direct sur RMC. Top Chef.




Menotté à Goodison Park



Quand l'instinct paternel prend le dessus, les hommes sont capables des plus grandes folies. En 2012, alors que sa fille vient de se voir refuser un poste dans la compagnie aérienne Ryanair, un supporter surgit sur la pelouse de Goodison Park, où s'affrontent Everton et Manchester City. Il avait promis à sa fille de se menotter au poteau d'un des buts pour protester. Sur son tee-shirt, tous les téléspectateurs peuvent alors lire ses accusations contre la compagnie aérienne. Après l'intervention de la police, Joe Hart a pu reprendre place dans ses cages et perdre le match un but à zéro. La routine, quoi.



Tout nu pour l'ETG



Quand il ne commente pas des matchs sur TF1, Bixente Lizarazu fait des promesses. En 2011, alors qu'il détenait encore des actions de l'Évian Thonon Gaillard, le champion du monde 1998 avait promis de courir nu dans les couloirs de l'hôtel Royal d'Évian en cas de montée en Ligue 1 des Haut-Savoyards. « C'était un pari à la con. Je l'ai fait. Il était un peu plus de minuit lorsque je me suis mis à courir à poil au 5e étage de l'hôtel Royal. J'ai trois témoins et comme nous avions parié ensemble, je vous donne l'autorisation de publier la photo de... mon exploit » , expliquait-il après avoir tenu parole.


La météo à poil



Ou ce qui restera comma la plus grande arnaque de la télévision française ces dernières années. Le 3 novembre 2013, l'équipe de France devait inverser la tendance après sa défaite au match aller des barrages pour accéder à la Coupe du monde face à l'Ukraine (2-0). À cette époque, c'est la belle Dória Tiller qui présentait la météo sur Canal +. Avant le match, elle avait promis qu'elle présenterait la météo à poil en cas de qualification des Bleus. Conscients d'agir pour le bien de beaucoup de pervers, les Bleus se sont imposés trois buts à rien et se sont qualifiés. Résultat ? Dória a présenté la météo dans la ville de Poil. Lâche.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 45 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 9
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT)