Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Retraite de Ronaldo

Top 10 : Les faux Ronaldo

Tous les clubs aiment avoir, un jour ou l'autre, un Brésilien à la pointe de leur attaque. Avec l'espoir qu'il se transforme en Ronaldo. Petite liste de ceux qui auraient bien voulu marcher sur les traces du Fenomeno.

Modififié
1. Ailton Gonçalves da Silva dit Ailton

Un peu plus petit, toujours un peu plus gros que le maître, le roi des mélodrames en Allemagne, une bonne période au Werder (meilleur joueur de Bundesliga 2004) puis la chute : Besiktas, Etoile Rouge de Belgrade, les Grasshopper, Donetsk, un peu de Chine et des sous-divisions allemandes. Le Ronaldo du pauvre, c'est lui.






2. Elber Giovane de Souza dit Elber

Pendant dix ans, en Allemagne, il aura scoré en moyenne un but toutes les deux rencontres (VFB Stuttgart et Bayern) et se sera forgé un joli palmarès (une C1, quatre Bundesligas et deux Ligue 1). Avec la Seleçao, c'est six buts lors de ses six premières capes puis plus rien, trop de concurrence.






3. Amauri Carvalho de Oliveira dit Amauri

Des protèges-tibias de poussin, une dégaine de hardeur, de la puissance, deux grosses saisons à Palerme, une seule à la Juve, une convocation de Dunga en sélection refusée, un mariage avec une Italienne pour espérer l'appel de Lippi au Mondial et finalement une sélection azzurri sous les ordres de Prandelli. Défaite 1-0 contre la Côte d'Ivoire. Propre.






4. Mario Jardel Almeida Ribeiro dit Jardel

Le serial-buteur de la fin des années 1990 et du début 2000 en Europe. 166 buts en 169 matches avec Porto, 34 en 43 rencontres avec Galatasaray, 67 en 62 matches avec le Sporting. Puis sa femme demande le divorce et Mario s'effondre, devient gros et se rabaisse même à un essai à Nancy, un contrat à Famagouste et en D2 bulgare. En sélection, il sera celui qui aura subi de plein fouet la concurrence de Ronaldo.






5. Deivson Rogério da Silva dit Bobô

Pas une technique de dingue, de la vitesse, un jeu aérien, une cinquantaine de buts en six saisons mais surtout un joueur qui attend désespérément de découvrir un autre championnat. Le serpent de mer de chaque mercato pour tous les clubs français avec un peu de moyens.






6. Reinaldo da Cruz Oliveira dit Reinaldo

Phonétiquement le plus proche de Ronaldo. Reinaldo c'est une seule bonne saison de buteur à Sao Paulo en 2002-2003 et le soldat de Vahid Halilhodzic en 2004 au PSG. On parle quand même d'un Brésilien qui n'a pas supporté la concurrence d'un Fiorèse ou d'un Ljuboja.





[page]
7. Afonso Alves Martins Junior dit Afonso Alves

Le plus prometteur des parallèles avec Ronaldo. Il passe deux saisons à terroriser les défenses du championnat néerlandais avec Heerenveen (45 buts en 39 matches). Parallèle terminé. Alors que Ronaldo avait choisi le Barça pour exploser, Alves préféra Middlesbrough. Aujourd'hui, Alves est tanké au Qatar au Al-Rayyan Sports Club.






8. Evaeverson Lemos da Silva dit Brandao

Avec sa queue de cheval, il a toujours plus ressemblé à un porteur de café équatorien de la Cordillère des Andes qu'à un avant-centre brésilien. Le symbole même du Brésil en panne d'avant-centres talentueux mais fourmillant de laborieux. Enquille plus de kilomètres et de fautes par match qu'un milieu râtisseur. Pour rappel, il est venu en Ligue 1 et à Marseille pour l'exposition médiatique et l'espoir d'une convocation avec la Seleçao. Pari pour l'instant perdant.






9. Adriano Leite Ribeiro dit Adriano

Avec le “Fenomeno” Ronaldo, il est le seul de toute la clique d'attaquants brésiliens à mériter un surnom: “l'Imperatore”. En 2004, il porte l'attaque auriverde lors de la victoire en Copa America et la Seleçao semble avoir trouvé un successeur à Ronaldo. L'Inter aussi, mais un flirt trop insistant avec quelques bouteilles d'alcool ont eu raison d'un des plus beaux gâchis du football de la dernière décennie. S'en tire tout de même bien avec cinq millions annuels sur le banc de la Roma aujourd'hui.






10. Marcio Passos de Albuquerque dit Emerson

Incompris ou surcoté ? Il affole les défenses japonaises, le championnat qatari et débarque à Rennes en 2007. Four complet, à la Lucas. Le joueur est instable, se prend pour une star et navigue depuis entre le Qatar et le Brésil. A Flamengo, il a contribué au retour en forme d'Adriano et a marqué le but du titre en décembre dernier sous le maillot du Fluminense. On passera sur un passeport trafiqué de trois ans à deux identités (Marcio Passos de Albuquerque ou Marcio Emerson Passos ?) et une cape controversée avec la sélection du Qatar contre l'Irak en qualificatifs du Mondial 2010, match déclaré perdu sur tapis vert par la FIFA (ben ouais, Emerson n'est pas Qatari)




Bonus-Track. Jean-Claude Darcheville dit Gronaldo

Le Brésil a Ronaldo, nous on a Jean-Claude, Gronaldo pour les puristes. Notre “Phenomène” est fan de tuning, courait vite, fut déclaré “homme providentiel” à Lorient et Bordeaux et peaufine aujourd'hui son œuvre à Kavala. Jean-Claude pourrait être le “gros coup” du prochain mercato estival français, si Evian monte en Ligue 1.






Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 7 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 8 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 9 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 11 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 11 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
À lire ensuite
Une affiche, une vraie