1. // Retraite de Ronaldo

Top 10 : Les faux Ronaldo

Tous les clubs aiment avoir, un jour ou l'autre, un Brésilien à la pointe de leur attaque. Avec l'espoir qu'il se transforme en Ronaldo. Petite liste de ceux qui auraient bien voulu marcher sur les traces du Fenomeno.

Modififié
1 22
1. Ailton Gonçalves da Silva dit Ailton

Un peu plus petit, toujours un peu plus gros que le maître, le roi des mélodrames en Allemagne, une bonne période au Werder (meilleur joueur de Bundesliga 2004) puis la chute : Besiktas, Etoile Rouge de Belgrade, les Grasshopper, Donetsk, un peu de Chine et des sous-divisions allemandes. Le Ronaldo du pauvre, c'est lui.






2. Elber Giovane de Souza dit Elber

Pendant dix ans, en Allemagne, il aura scoré en moyenne un but toutes les deux rencontres (VFB Stuttgart et Bayern) et se sera forgé un joli palmarès (une C1, quatre Bundesligas et deux Ligue 1). Avec la Seleçao, c'est six buts lors de ses six premières capes puis plus rien, trop de concurrence.






3. Amauri Carvalho de Oliveira dit Amauri

Des protèges-tibias de poussin, une dégaine de hardeur, de la puissance, deux grosses saisons à Palerme, une seule à la Juve, une convocation de Dunga en sélection refusée, un mariage avec une Italienne pour espérer l'appel de Lippi au Mondial et finalement une sélection azzurri sous les ordres de Prandelli. Défaite 1-0 contre la Côte d'Ivoire. Propre.






4. Mario Jardel Almeida Ribeiro dit Jardel

Le serial-buteur de la fin des années 1990 et du début 2000 en Europe. 166 buts en 169 matches avec Porto, 34 en 43 rencontres avec Galatasaray, 67 en 62 matches avec le Sporting. Puis sa femme demande le divorce et Mario s'effondre, devient gros et se rabaisse même à un essai à Nancy, un contrat à Famagouste et en D2 bulgare. En sélection, il sera celui qui aura subi de plein fouet la concurrence de Ronaldo.






5. Deivson Rogério da Silva dit Bobô

Pas une technique de dingue, de la vitesse, un jeu aérien, une cinquantaine de buts en six saisons mais surtout un joueur qui attend désespérément de découvrir un autre championnat. Le serpent de mer de chaque mercato pour tous les clubs français avec un peu de moyens.






6. Reinaldo da Cruz Oliveira dit Reinaldo

Phonétiquement le plus proche de Ronaldo. Reinaldo c'est une seule bonne saison de buteur à Sao Paulo en 2002-2003 et le soldat de Vahid Halilhodzic en 2004 au PSG. On parle quand même d'un Brésilien qui n'a pas supporté la concurrence d'un Fiorèse ou d'un Ljuboja.





[page]
7. Afonso Alves Martins Junior dit Afonso Alves

Le plus prometteur des parallèles avec Ronaldo. Il passe deux saisons à terroriser les défenses du championnat néerlandais avec Heerenveen (45 buts en 39 matches). Parallèle terminé. Alors que Ronaldo avait choisi le Barça pour exploser, Alves préféra Middlesbrough. Aujourd'hui, Alves est tanké au Qatar au Al-Rayyan Sports Club.






8. Evaeverson Lemos da Silva dit Brandao

Avec sa queue de cheval, il a toujours plus ressemblé à un porteur de café équatorien de la Cordillère des Andes qu'à un avant-centre brésilien. Le symbole même du Brésil en panne d'avant-centres talentueux mais fourmillant de laborieux. Enquille plus de kilomètres et de fautes par match qu'un milieu râtisseur. Pour rappel, il est venu en Ligue 1 et à Marseille pour l'exposition médiatique et l'espoir d'une convocation avec la Seleçao. Pari pour l'instant perdant.






9. Adriano Leite Ribeiro dit Adriano

Avec le “Fenomeno” Ronaldo, il est le seul de toute la clique d'attaquants brésiliens à mériter un surnom: “l'Imperatore”. En 2004, il porte l'attaque auriverde lors de la victoire en Copa America et la Seleçao semble avoir trouvé un successeur à Ronaldo. L'Inter aussi, mais un flirt trop insistant avec quelques bouteilles d'alcool ont eu raison d'un des plus beaux gâchis du football de la dernière décennie. S'en tire tout de même bien avec cinq millions annuels sur le banc de la Roma aujourd'hui.






10. Marcio Passos de Albuquerque dit Emerson

Incompris ou surcoté ? Il affole les défenses japonaises, le championnat qatari et débarque à Rennes en 2007. Four complet, à la Lucas. Le joueur est instable, se prend pour une star et navigue depuis entre le Qatar et le Brésil. A Flamengo, il a contribué au retour en forme d'Adriano et a marqué le but du titre en décembre dernier sous le maillot du Fluminense. On passera sur un passeport trafiqué de trois ans à deux identités (Marcio Passos de Albuquerque ou Marcio Emerson Passos ?) et une cape controversée avec la sélection du Qatar contre l'Irak en qualificatifs du Mondial 2010, match déclaré perdu sur tapis vert par la FIFA (ben ouais, Emerson n'est pas Qatari)




Bonus-Track. Jean-Claude Darcheville dit Gronaldo

Le Brésil a Ronaldo, nous on a Jean-Claude, Gronaldo pour les puristes. Notre “Phenomène” est fan de tuning, courait vite, fut déclaré “homme providentiel” à Lorient et Bordeaux et peaufine aujourd'hui son œuvre à Kavala. Jean-Claude pourrait être le “gros coup” du prochain mercato estival français, si Evian monte en Ligue 1.






Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Putain comment c'est vrai pour Jardel. Un super buteur que ce soit au Portugal ou en Champions' League.
Puis sa femme demande le divorce et pam le gars a disparu de la circulation.

Tragique mais il reste dans les mémoires de n'importe quel Portista qui se respecte!
Pas mal le Reinaldo, un beau foirage qui te bousille toute crédibilité au sein de l'effectif. Jardel je m'en souviens pas mais avec des stats pareilles c'est juste abusé qu'aucun gros club est tenté le coup.
Ronaldo-Jardel-Elber-Ailton... ça fait quand même 4 énormes buteurs en concurrence entre eux pour le Brésil. Quand on regarde ce qu'ils ont dans le domaine aujourd'hui ou ce qu'ils ont aligné en CDM, on voit qu'il y a une nette baisse.
C'est vrai que Jardel a brutalement disparu alors que c'etait l'un ds meilleur en 2000! Quel buteur !
mais Adriano c'est sans doutes le + grand gachis...qd je revoie cette compilation...c'etait le successeur designe de Ronaldo...avt de sombrer totalement ^^
Drake, quand Jardel jouait à Porto ou Galatasaray, ces clubs arrivaient en quarts de C1 ou gagnaient la C3, soit du top 8 européen... des gros clubs donc.
pour s'engueuler avec un coéquipier pour tirer un péno alors qu'il reste 10 min. et que t'es mené 3-0, il faut soit être bien con comme il faut, soit ne pas avoir marqué depuis...depuis... bon bref, perso j'opterai pour les 2 à la fois.
Jardel et Elber étaient des tueurs à Porto et au Bayern, c'était des mecs qui donnaient vraiment l'impression de pouvoir marquer sur toutes les actions, comme Ruud à Manchester.
Mais effectivement le plus gros gâchis c'est Adriano. Il avait tout, la vitesse, la technique, le placement, la vision du jeu, le tout avec un physique de running back de la NFL. Dire qu'aujourd'hui il n'est plus qu'un gros fut à bière qui se traîne aux entrainements de la Roma.
Mouais bof, les championnats majeurs ont toujours été les mêmes et quelque soit l'époque le choix était vite fait pour les joueurs entre un Real/Liverpool et un Porto/Galatasaray.
Du coup Christiano c'est un vrai Ronaldo? Moi je l'aurai mis dans la liste ^_^
Elber était très impressionnant au Bayern puis arrivé à Lyon bof, juste pas mauvais. Bizarre. Sinon d'accord avec le Général pour dire que Adriano est le plus gros gâchis. On l'a vu faire des trucs incroyables à un moment en Italie, alliant puissance et technique, et puis il est parti en sucette.

Je propose Benzema dans la liste des faux Ronaldo.
@elyh

Je pense qu'il s'agit là de joueurs évoluant en pointe de l'attaque , des "Neuf" quoi , avant-centre et je ne pense pas que ce soit le cas de CR7 .

Et puis "Faux Ronaldo", ça veut surtout dire , c'était des joueurs pleins de talent destinés à remplacer Ronaldo d'une certaine manière ou du moins avoir une grande carrière mais comme ils ont tous foiré , ça devient de "Faux Ronaldo" ...

Tout ça pour dire que si Cristiano était avant-centre ça serait un vrai Ronaldo du fait de sa carrière exemplaire jusqu'ici ... mais bon ça n'engage que moi .
Voila un bon petit Top 10 où il manque quand même un homme: Christian Correa, l'ancien attaquant de Bordeaux et du PSG qui cartonnait au Brésil avant de débarquer en France où il était tantôt moyen tantôt mauvais et qui fini sa carrière comme un vulgaire Xavier Gravelaine.
Mario jardel est toujours attendu à l'OM... LOL, le transfert fait à 100% qui n'aboutit pas, jouissif..
Le plus vrai des "faux Ronaldo" c'est sans conteste Adriano.

Il lui ressemble trop mais alors que Ronaldo a flirté avec les grosses betises, Adriano est carrement passé du côté obscur de la force. Et sa ressemblance/comparaison avec Ronaldo ne fera qu'ajouter une bonne grosse dose au gâchis qu'il incarne.
Il n'a "que" 28 ans après tout, il peut encore revenir, même si ça parait de plus en plus improbable.
sérieux, Adriano, faut lui trouver un grand coach sportif spécial, à la Rocky, à la dure et le mettre en cure, faut qu'il revienne! quel gâchis! quelle mulet celui la, c'était un monstre...
A patr çà, c'est clair Jardel c'était un tueur et puis explosion en vol! Elber, j'me rappelle de lui, le poignet dans le plâtre a célébré un triplé comme un ouf, trop fort lui aussi!
sinon le reste, y'en as pas aucun qui arrive à la cheville de Mr Ronaldo niveau talent, sans parler du palmarès.
J'ai recraché mon café en lisant le nom de Jean-Claude Darcheville putain vous saoulez Sofoot haha !
Drake : quels grands joueurs non britanniques ont signé à liverpool dans les 90s ou les 80s?

Tu regardes l'équipe de Galatasaray avec Jardel (incluant Hagi par exemple) ou celle de Porto, c'est clairement un pas en arrière sportif de la quitter pour aller à Liverpool, Chelsea, ou je ne sais quel club riche d'aujourd'hui.

Si tu regardes l'historique du coeff uefa des championnats, tu verras que le top 4 actuel n'a rien d'immuable. (La Hongrie était 2eme dans les 60s, les Pays Bas ensuite, etc etc.)
Juste cette double droite sandwich d'Adriano à Caneira pendant Inter-Valence... Pas mal pas mal. Sinon il y a toujours le but contre la Grèce et la roulette contre Valence qui viennent d'ailleurs.
Elber et Jardel ont rythmé les rencontres de Ligue des Champions de fin 90 et début 2000, ils mettaient but sur but mais toujours dans l'ombre du grand Ronaldo.
Un joueur aussi talentueux qu'amoureux du foot avec une force de caractère si forte. Ronaldo c'était une classe et une élégance.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Une affiche, une vraie
1 22