1. //
  2. // 29e journée
  3. // Toulouse/Bordeaux

Top 10 : Les faux derbys français

Toulouse-Bordeaux, le derby de la Garonne. Le choc entre deux villes distantes de 244km. Le Garonnico tient bien d'une conception très française du derby. Une conception qui n'a que faire de la géographie et de l'histoire. La preuve par dix.

Modififié
22 42
Toulouse-Bordeaux

244 kilomètres séparent Toulouse de Bordeaux. Deux villes qui ont une chose en commun : un fleuve, la Garonne. Nom parfait, pour un derby. Sauf que voilà, il n'y a absolument aucune rivalité sportive historique entre ces deux clubs. Alors oui, ce n'est pas non plus le grand amour entre les deux villes (les Toulousains vous diront que les Bordelais sont « des Parisiens du Sud » ), mais rien de très foot. Bordeaux se voit davantage en rival de l'OM – opposition que l'on nomme derby du Sud – les deux clubs ayant en commun des luttes acharnées pour le titre. Toulouse en revanche… Ah si, le Téf a quand même son derby de la saucisse avec Strasbourg. Pas sûr qu'on le revoit un jour celui-là.

Peut-être le derby de la Garonne le plus fou

Youtube

Valenciennes-Lille

Ah, il est beau, le derby du Nord entre Valenciennes et Lille. Sauf que le vrai derby du Nord, c'est un certain Lens-Lille, chargé d'histoire et d'émotions. Mais les Sang et Or végétant en Ligue 2, la présence de Valenciennes dans l'élite fait bien les choses. Pour les médias, cela dit, parce que pour les principaux intéressés, surtout les dirigeants, joueurs et supporters lillois, un duel face à VA est « un match comme les autres » . Et ce, même si Valenciennes se situe dans le même département, au contraire de Lens. Question d'histoire, simplement.

Marseille-Montpellier

On parlait de derby du Sud entre Marseille et Bordeaux ? Depuis tout récemment, c'est-à-dire depuis que Montpellier joue le haut de tableau de L1, on découvre que le nom est aussi attribué à la confrontation entre le MHSC et l'OM. Sûr que c'est le Sud, qu'il y a une proximité géographique, que les deux clubs possèdent en commun des dirigeants adeptes de la punchline. Mais c'est tout. S'agissant d'une rivalité sportive historique, elle est insuffisante pour mériter l'appellation de derby.

La folle remontée marseillais de 1998


Caen-Le Havre

La Normandie, et on a tendance à l'oublier, est la région par laquelle le football a été introduit dans l'Hexagone, à la fin du XIXe. Proximité avec l'Angleterre oblige, c'est au Havre qu'ont fleuri les premiers clubs. C'est dans cette région aussi que se disputait l'un des tout premiers derbys, opposant donc le HAC au FC Rouen. Deux clubs qui ont autant lutté dans le championnat de Normandie que dans les premiers championnats de France, à partir des années 30. Seulement, Rouen perdra de son rayonnement à partir des années 70, tandis que Caen émergera dans le même temps. Au fil des années, le fameux derby normand a donc rayé Rouen de la carte, au profit du Stade Malherbe. Le FCR évolue désormais en National, où il se tape un autre – faux – derby, face à Quevilly.

Troyes-Reims

Cette saison, on a pu assister au retour du derby champenois dans l'élite. Sauf que bon, pour tout dire, ce derby n'existe que pour la proximité géographique des deux villes. En réalité, le vrai derby pour les Rémois se joue face à Sedan. Les citadins contre les paysans, pour résumer la rivalité animant l'équipe de Champagne à celle des Ardennes. Un derby bien plus remuant que ce Troyes-Reims donc, deux clubs plutôt copains.


Nancy-Sochaux

Nancy se sent bien seul, dans le Grand Est de la France. Depuis la disparition dans les bas-fonds de son voisin alsacien Strasbourg, et surtout depuis l'effondrement de son vrai rival Metz, avec qui il disputait le derby lorrain, l'ASNL n'a plus de quoi vibrer. Du coup, les médias ont réinventé le derby de l'Est – la dénomination étant initialement donnée à l'opposition Metz-Strasbourg – avec un match Nancy-Sochaux. D'autant plus pratique que les deux clubs se tirent la bourre en tout bas de tableau depuis maintenant deux ans. Oui, mais tout le monde s'en fout, à commencer par les supporters des deux clubs.

Rennes et les Bretons

La Bretagne, terre de football. Entre Rennes, Lorient et Brest, la région compte trois représentants en Ligue 1. D'où l'évocation presque logique de « derby breton » , à chaque confrontation entre ces équipes. Or, les vrais derbys bretons opposent Brest à Guingamp, et Rennes à Nantes. Du fait de la rivalité qu'entretiennent les supporters, plus que de la situation géographique. Ok, Nantes n'est techniquement pas en Bretagne, mais la ville a un passé avec la région (son département de la Loire-Atlantique étant l'un des cinq départements de la Bretagne historique). Et c'est justement en cela qu'existe la rivalité : allez dire aujourd'hui à un Breton que Nantes fait partie de la Bretagne, vous verrez bien sa réaction.

Quand Lorient tape Rennes à 9 contre 11

Youtube

Nantes-Angers

Nantes a donc un passif breton, et un rival historique qu'est Rennes. Mais techniquement donc, la ville appartient à la région du Pays de la Loire. Région dont la seconde ville n'est autre qu'Angers. Tiens, un club de Ligue 2 ? Allez, va pour un grand derby de l'Ouest. Ça tombe bien en plus, les deux clubs sont actuellement à la lutte pour la montée dans l'élite (Nantes est second, le SCO 5e). Mais bon, là encore, l'opposition n'a rien d'historique. Et donc, pas grand-chose d'un derby.

Nice-Bastia

Le derby de la Méditerranée. Ça aussi, c'est joli. Mais si on devait nommer ainsi tous les matchs opposant les clubs nichés en bord de mer, on en aurait quand même une bonne dizaine. Pourquoi celui-là, alors ? Pourquoi Nice et Bastia ? C'est en réalité une rivalité qui anime les supporters des deux camps, et ce, depuis les années 70. Deux évènements majeurs entretiennent ce sentiment, deux rencontres de Coupe de France ayant entraîné de gros incidents, en 1976 et 1992. De gros incidents qui effraient encore aujourd'hui – Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a interdit les supporters bastiais d'un déplacement au Stade du Ray en septembre dernier – mais force est de constater que le contentieux n'est pas permanent. Une rivalité de supporters faite de haut et de bas, qui vaut donc l'appellation de derby. Et ce, sans qu'il n'y ait de grosse rivalité foot entre les deux clubs.

Youtube

Marseille-Istres

Marseille-Istres, c'est peut-être le plus bel exemple d' « invention momentanée de derby » . Pour la première saison en Ligue 1 de son histoire, en 2004/2005, Istres s'est en effet frotté à l'OM, pour des rencontres qu'on a alors pu nommer derby provençal. Appellation des confrontations entre Toulon et l'OM, à la base. Au final, Istres redescendra dès la saison suivante, le derby tombant à l'eau instantanément. D'ailleurs, pour rappel, le derby que dispute ce club ne se joue pas face à Nîmes ou Arles-Avignon, deux autres faux derbys qui alimentent la Ligue 2, mais contre Martigues, club de CFA. Encore un derby qu'on ne reverra pas de sitôt.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mdr....

20/20 sur l'article, on v'as pas refaire le débat sur la culture foot en france ( aucune culture foot de tte façon dans ce pays )
cantor0305 Niveau : CFA
Non il y a une culture foot en france, moins importante qu'autour de nous mais elle existe. Par contre, il n'y a aucun derby ou même rivalité vraiment historique en france. ASSE-OL ? les 2 équipes n'ont jamais été au top au même moment. OM-PSG ? avant 1993 c'était un match banal. Bordeaux-om, santé-fcn n'ont été des rivalités passagères.
Le seul vrai derby c'est le derby "des escargots" Dijon-Auxerre, et vous le savez

Dédicace à cette pourriture de U

(et je valide avec l'AJA, fucking* disgrace)
dans tous les autres pays, ils ont plusieurs villes qui contiennent 2 ou 3 clubs. ba nous en France non donc pas de vrai derby. ce qui me gonfle vraiment avec ces cons de journalistes c'est quand ils nous balancent "le clasico" qui n en est pas du tout un. Ou mieux avec "l'olympico" (non mais quelle blague). Les autres pays doivent se marrer en entendant ca. Enfin si ils regardent notre championnat.
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
@cantor

Je ne pense pas qu'une rivalité soit basée sur le fait que deux clubs soient au top au même moment. Ainsi, on peut considérer Lens-Lille comme un vrai derby, alors que ces deux équipes ont rarement bien joué en même temps. De même, bien que la rivalité ce soit exacerbée récemment, au cours de la suprématie de l'OL, un Saint-Etienne vs Lyon, deux villes qui ne s'entendent pas, les "ouvriers" contre les "bourgeois" sonne comme un vrai derby.

Sinon, Nancy-Sochaux, on pourrait l'appeler "soporifico".
A défaut d'avoir des derbys de club passionnants et passionnés comme dans les autres championnats nous on a l'EDF.
Tout le monde nous déteste et on le leur rend bien. Battre n'importe quel pays européen j'adore ça. Les Italiens, les anglais et les allemands figurent au top mais que dire des portugais et des espagnols ? Et les belges ! Ptain même les suisses je trique si on se les fait.

Et puis c'est priceless de voir tous ces faux-culs de la 4ème génération passer des bleus aux pays de leur arrière grand-mère comme de vulgaires glory hunter et les suceurs de queues qu'ils sont. Le type parle espagnol avec la methode assimil, en 98 il dansait sur I will survive et il te donne des leçons de supportariat

"non la roja ça se prononce "rora" tu vois"
espèce de sale CJP de comptoir
Pourquoi_pas Niveau : District
Les vrais derbys se trouvent en district, c'est tout. Le reste c'est bidon.
Je ne suis pas sûr que la culture foot d'un pays se juge à ce qu'il appelle ou à ce qu'il n'appelle pas "derby". D'autant qu'à part les journalistes-peintres de canal+ et Bein, personne ne reprend le terme à mauvais escient, à part pour déconner.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 6
Manque la plus grosse blague quand même : le derby Atlantique entre Bordeaux et Nantes!
Vivement le Derby Ryanair entre le PSG et Barcelone dans 3 semaines!
En France on n'a pas de culture foot très forte par rapport à d'autres pays, jusque là rien de nouveau.
Mais il existe quelques vrai derbys (ASSE-OL) ou en tout cas grosses affiches "historiques". Le problème c'est que depuis plusieurs années beaucoup de gros clubs "historiques" du championnat connaissent des difficultés, sont en L2, National ou ont même disparus (R.I.P. RC strasbourg)...
Du coup la plupart des vrais affiches du foot français ont disparues! Et les médias (enfin surtout Canal Plus) ne savent plus quoi inventer pour pimenter/vendre les soirées de L1, d'où ces classiques bidons et autres insupportables olympicos...

Bien entendu la palme du faux derby/classique revient au "classico"(heureusement que le ridicule ne tue pas), pure invention de canal...
Enfin, si Rouen vs Quevilly n'est pas un derby je ne sais pas ce que c'est... Les deux clubs jouent dans la même ville (Petit Quevilly) et leurs stades sont distant de 3km.
Heisenberg51 Niveau : Loisir
Je trouve que l'article confond deux choses : derby et rivalité.

Pour moi il n'y a pas forcément de rivalité dans un derby. La meilleure preuve : le derby de Dundee, où les 2 clubs ont leurs stades séparés d'une centaine de mètre et pourtant il n'y a pas de rivalité entre les supporters des deux clubs.

Pour moi, VA-Lille, Reims-Troyes, Caen-Le Havre, Marseille-Istres sont des derbys au sens "français" du terme (match entre 2 clubs de la même région, même si en Angleterre Liverpool-Man.Utd est bien appelé derby aussi) même s'il n'y a pas de rivalité.

Quand à celui qui dit qu'il n'y a pas de culture foot en France avec son logo de Schalke en avatar... no comment. "Support your local team" comme ils disent dans les pays de foot.
Sur le derby breton, je suis assez d'accord. Les derby entre Rennes et Lorient n'en sont pas, beaucoup de supporters des premiers supportent les deuxième et vice versa. Entre Rennes et Brest on peut trouver une rivalité, mais les clubs n'ont jamais vraiment accordé d'importance à ça. Le vrai derby c'est Rennes et Nantes, par contre la dernière phrase du paragraphe est un peu stupide: sur les 4,5M d'habitants qu'on compte en Bretagne, je ne pense pas qu'on puisse généraliser le fait que les Bretons aient le sentiment que Nantes n'est pas bretonne. Y'a plus d'un tiers des Bretons favorables à un rattachement du 44, donc à mon avis encore plus à dire que Nantes est une ville bretonne, du moins pour ceux qui connaissent un peu leur région.

Bref, de toute façon il n'y aurait pas de rivalité sans proximité culturelle, mais ça le paragraphe le dit.
Pascal_Delhommeau Niveau : District
Juste pour info si la rivalité entre Nantes et Rennes est historique puisqu'il est question de savoir qu'elle est la capitale (historique) de la Bretagne, la rivalité entre le FCN et le Stade Rennais est en revanche très récente puisque j'ai souvenir de matchs à la Beaujoire jusqu'en 2002 ou 2003 où tout le stade applaudissait à l'annonce d'une victoire rennaise. La dynamique à commencer à s'inverser sérieusement à partir du moment où Rennes a dépassé le FCN du point des résultats sportifs.
Sean_Connery Niveau : DHR
Je ne sais pas qui a été à l'origine de cette initiative mais l'Equipe (comme la quasi-intégralité de la presse football étrangère) emploie strictement le terme "le Classique" pour désigner le match OM-PSG. A moins que ca ne soit le cas depuis toujours (enfin à partir des 90's) ?

Sinon dans le genre ASNL/Metz est pas mal. Et ce n'est pas parce qu'on est moins communicatif sur la ferveur ou qu'on ne sait pas l'exprimer qu'on n'a pas de culture foot ou qu'on n'est moins passionné que nos voisins. (bon je n'ai pas encore lu le bouquin de sofoot à ce sujet)
@ Maxmaga : Chapeau pour le combo de punchlines, j'ai failli pleurer.
Et pour ne rien enlever, je suis en totale adéquation avec ce que tu as dit.
Si 1/3 des bretons considèrent Nantes comme étant de la bretagne, je peux te dire que l'anjou considère Nantes comme étant des Pays de la Loire (c'est bien normal, on parle de la préf de la région quand même)

J'aimerais bien savoir ce qu'en dise les nantais (surtout les jeunes), mais ce qui est sur, c'est qu'à Angers, si y'a une équipe qu'on veut taper, c'est Nantes, et chez nous, c'est pas un faux derby (mais notre région à la chance de représenter un quart de la L2, donc les "faux" derbys, on en manque pas
Dans la réalité, les derbys Bretons ont tous une légitimité, bien souvent plus historique que sportive, car il est clair qu'on ne peut pas parler de rivalité sportive entre les clubs de la région. Mais Rennes-Nantes c'est bien la question de la capitale régionale qui est sous jacent (oui, Nantes est bretonne, décision du Maréchal Pétain de détacher administrativement le département du reste de la région, blablabla). Rennes-Brest c'est historiquement la Bretagne contre la France (symbolisée historiquement par... Brest, ville la plus francisée pendant lgtps du fait de la présence de la Royale, etc). Rennes-Guingamp est plus "sociologique", les "paysans" contre les "citadins". Rennes-Lorient c'est bcp plus récent et c'est surtout du fait de Christian Gourcuff (non qu'il ait incité à ça, mais il garde un mauvais souvenir de son passage éclair à Rennes). Après, les vrais derbys géographiques, ça va être Nantes-Carquefou (bon, pas en championnat, c'est clair), Brest-Guingamp ou Lorient-Vannes. Mais dans tous les cas, entre tous ces clubs la rivalité existe, du fait de l'identité propre à la région, même si elle reste toujours bon enfant.
Les Pays de la Loire c'est une vue de l'esprit, rien d'autre.
Il y a une majorité de ligériens à se considérer plutôt Bretons que des Pays de la Loire, si l'on en croit les divers sondages d'opinions effectués depuis une dizaine d'année, de l'ordre de 55 à 60% en moyenne. et même proportion de Bretons à considérer Nantes comme Bretonne, et non par 1/3. Forcément à Brest il y en a moins qu'à Vannes par exemple.
Tranxene2000 Niveau : Loisir
Message posté par MaxMaga
A défaut d'avoir des derbys de club passionnants et passionnés comme dans les autres championnats nous on a l'EDF.
Tout le monde nous déteste et on le leur rend bien. Battre n'importe quel pays européen j'adore ça. Les Italiens, les anglais et les allemands figurent au top mais que dire des portugais et des espagnols ? Et les belges ! Ptain même les suisses je trique si on se les fait.

Et puis c'est priceless de voir tous ces faux-culs de la 4ème génération passer des bleus aux pays de leur arrière grand-mère comme de vulgaires glory hunter et les suceurs de queues qu'ils sont. Le type parle espagnol avec la methode assimil, en 98 il dansait sur I will survive et il te donne des leçons de supportariat

"non la roja ça se prononce "rora" tu vois"
espèce de sale CJP de comptoir


Je me suis inscrit sur ce forum juste pour te dire que j'adore ton post,qu'il m'a bien fait marrer, je plussois mille fois.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
22 42