En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options

Top 10 : Les dates de la honte pour Arsenal

Le 23 février 2008, Arsenal survole la Premier League et fait partie des équipes favorites en Ligue des Champions. L’après-midi, Eduardo se fait broyer la cheville, Arsenal concède l’égalisation à la dernière minute, Gallas quitte même le terrain avant la fin. Les Gunners ne s’en remettront jamais. La preuve en 10 dates qui font mal.

Modififié
Le 23 mars 2008 – Ils perdent le titre contre Chelsea

Perturbés par ce qui s’est passé sur la pelouse de Birmingham un mois auparavant, les Gunners n’arrivent plus à se distraire. Juste à côté, il y a Manchester United et Chelsea qui sont prêts à se disputer tous les trophées. C’est justement à Stamford Brigde que les joueurs de Wenger ont une dernière chance. Appliqués, ils ouvrent le score par Sagna sur corner. Mais à vingt minutes de la fin, leur ennemi préféré, Drogba, va les achever. Par deux fois, en force. Clichy et ses copains, derrière, c’est vraiment tendre.

Le 8 avril 2008 – Ils se font sortir par Liverpool en quarts de Champions League

Si il y avait bien une année pour gagner le plus prestigieux des trophées européens, c’était bien celle-là : Barcelone était entre deux générations exceptionnelles, Chelsea était certes porté par Drogba mais il y avait Avram Grant aux manettes alors que Manchester United ne pouvait pas courir tous les lièvres à la fois. Oui, mais en cette fin de saison, Arsenal fait connaissance avec la limite de banc. A l’aller, ils ne font que 1-1, Bendtner repoussant maladroitement une frappe de Fabregas sur la ligne de Pepe Reina. Au retour, Arsenal explose au milieu, faute d'avoir su parer à la blessure de Flamini. C’est con, quelques mois avant, il y avait Lassana Diarra qui se morfondait en réserve. Mais il a préféré partir à Portsmouth.

Le 29 octobre 2008 – Ils favorisent l’effet Harry Redknapp

Si les Canonniers sont conscients d’être passés à côté de quelque chose de grandiose la saison d’avant, ils font quand même le taff, des fois que... Le voisin Tottenham va mal, ils viennent de lourder Juande Ramos. Harry Redknapp est appelé à la rescousse. Van Persie et Adebayor font peu de sentiment et vont jusqu’à mener 4-2 dans la partie. Mais ils ne gagneront pas, Jenas et Lennon marquant dans les dernières secondes. Depuis, les fans des Spurs n’oublient jamais de remercier les Gunners pour avoir su si bien installer Harry, l’entraîneur le plus aimé d’Angleterre.

Le 22 novembre 2008 – Gallas sort son autobiographie

Le défenseur français a encore Birmingham en travers de la gorge. En fait il a plein d’autres choses dans le gosier, notamment l’Euro 2008. Il décide de passer sur le divan de journalistes bienveillants. Ça donnera une autobiographie dans laquelle ils révèlent les agissements de sales gosses de Nasri et Van Persie. Ses coéquipiers ne lui pardonnent pas et il est déchu de son brassard. Gallas doit même se prendre quelques jours de repos. En attendant, pour gérer Robinho à Manchester City, Wenger doit faire avec une charnière Djourou-Silvestre et Hoyte arrière droit. Défaite 3-0.

Le 5 mai 2009 – Ils se font traiter d’enfants par Patrice Evra

Après s’être logiquement inclinés 1-0 à Old Trafford, Nasri et ses copains reçoivent Manchester United en Ligue des Champions avec l’ambition de faire un coup, même s’ils sont en demi-finale on ne sait trop comment (ils ont sorti l’AS Roma aux pénos en huitième et un faible Villarreal en quart). Les Red Devils vont jusqu’à mener 3-0 dans la partie avec un but en contre de Ronaldo où il traverse le terrain à plus de 33km/h de moyenne. A la fin du match, Evra parle d’un affrontement entre hommes et enfants. Le fameux.

Le 29 août 2009 – Ils se ridiculisent face à Manchester United

En ouvrant le score à Old Trafford, les Gunners sèment le doute. Et s’ils avaient enfin digéré ? Avec Vermelaen derrière, l’équipe semble bien plus solide alors qu’Arshavin devant ne cesse de jeter le trouble dans les défenses adverses. La deuxième mi-temps apporte vite un élément de réponse : Diaby, pourtant bon dans le jeu, fait deux fautes grossières. Il concède un péno à Rooney avant de marquer tranquillement contre son camp. Excédé, Wenger se fait exclure pour rien et reste debout derrière son banc, à l’affût des vannes des supporters mancuniens. Dur.

Le 6 avril 2010 – Ils se font martyriser par Messi en Ligue des Champions

A l’aller, les Canonniers sont vaillants, mais ils laissent Ibrahimovic s’échapper deux fois. 2-2, c’est pas l’idéal pour aborder un quart de finale retour. Bendtner ouvre pourtant le score à la 18e. Les Gooners font des calculs en tribunes : et si la défense Sagna – Vermelaen – Silvestre – Clichy pouvait tenir assez de temps face à Messi ? Réponse : Non. L’Argentin claque un quadruplé. Merci, revenez l’année prochaine. Quand vous voulez, en fait.


Le 5 février 2011 – Ils se prennent une remuntada par Newcastle

Un match très « Birmingham » . A la 26e minute, Arsenal mène 4-0. Mais ce n’est pas assez face au promu qui compte dans ses rangs Joey Barton. Avant l’heure de jeu, le twitter addict fait expulser Abou Diaby, qui perd bêtement ses nerfs. Derrière, il transforme deux penaltys, obtenus notamment grâce aux entrées catastrophiques de Rosicky et Squillaci. Dans les derniers instants, Tioté met une volée de folie qui fait chavirer St James. Et le vestiaire des Gunners, à voir la suite des évènements.

Le 27 février 2011 – Ils laissent la Carling Cup à Birmingham, aujourd'hui relégué

Le boucher Taylor n’est plus dans les rangs adverses. Pourtant, apeuré à l’idée de gagner un trophée, Arsenal se fait dessus. A la dernière minute, Koscielny et Szczesny laissent Obafemi Martins devenir un héros dans la deuxième ville d’Angleterre. Arsenal finit sa saison. Alors qu’ils avaient battu Barcelone 2-1 à l’aller en Champions League, ils se font éliminer au retour après avoir longtemps tenu la qualification, jusqu'à l'expulsion de Van Persie... Ils ne gagneront plus, non plus, en championnat.

Le 28 août 2011 – Ils prennent une fessée mémorable à Old Trafford

En proie à des blessures et aux départs tardifs de Fabregas et Nasri, Wenger fait jouer Jenkinson, Djourou, Armand Traoré, Coquelin, Rosicky et Chamakh alors que Ferguson a Nani, Young, Rooney et Welbeck en mode flèches rouges sur PES. A l’arrivée, une défaite historique, 8-2, et plus que 3 points de perdus pour les Gunners : il y aura derrière un mercato de dernière minute chaotique avec les acquisitions de Benayoun, Park, Mertesacker, André Santos et Arteta.

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3