En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Top 100
  3. // N°3

Top 10 : les buts de Samuel Eto’o

De Leganés à Antalyaspor, en passant par Chelsea, l’Inter Milan, Barcelone ou le Cameroun, l’avant-centre a marqué plusieurs fois pour dix équipes différentes entre 1997 et aujourd’hui. Et s’il ne fallait en retenir qu’un seul pour chacune d’elles ?

Modififié

Leganés : Le déclic


Son tout premier en championnat. Le 20 décembre 1997, l’attaquant a seize ans quand il débloque son compteur en deuxième division. Et de quelle manière ! Le passement de jambes a beau être un peu brouillon, il est efficace et précède surtout un missile qui transperce le gardien de Toledo. Leganés l’emporte 3-1 et le talent du jeune Samuel vient d’être révélé.

Vidéo


Majorque : La revanche


Le Real Madrid et Eto’o, ça n’a jamais été l’amour fou. Premier club européen du Camerounais, la Maison-Blanche ne lui a pas franchement donné sa chance. Prêté dans des équipes moins huppées, puis vendu à Majorque, l’avant-centre n’apprécie que modérément cette façon d'être traité. Alors, il va montrer aux dirigeants merengues qu’ils se sont trompés. Après avoir déjà fait mal au Real en 2002-2003 (trois buts et deux passes décisives en deux parties), Samuel récidive la saison suivante en plantant un doublé à Casillas. Le premier but est une humiliation en règle, le joueur se baladant tranquillement dans la moitié de terrain adverse avant de tromper le portier espagnol. « Madrid, salaud, salue le champion !  »

Vidéo


Barcelone : La gagne


Loin d’être le plus beau, mais l’un des plus importants de sa carrière. Pour sa première année au sein du club catalan, Eto’o offre la Liga à ses coéquipiers en égalisant à l’heure de jeu contre Levante. Avec six points d’avance sur le Real Madrid au terme de la 36e journée, le Barça ne peut plus être rejoint. L’aventure ne fait que commencer pour le buteur, qui remportera deux autres championnats d'Espagne.

Vidéo



Inter : La classe


Peut-être le plus esthétique, tant le geste est épuré. À domicile, l’Inter se pète les dents face à Parme en ce 13 septembre 2009. Jusqu’à cette 71e minute et une inspiration géniale du buteur. Preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que Samuel n’a besoin de personne pour faire basculer une rencontre.

Vidéo


Anzhi Makhachkala : La lunette


Quitter l’Europe ne veut pas dire perdre son talent. Loin de là. En octobre 2011, Samuel Eto’o n’est arrivé en Russie que depuis deux mois quand il montre à tout le monde qu’il n’est pas venu en préretraite. L’enroulé est parfait, et le smile qui l’accompagne fait tout autant plaisir à voir.

Vidéo


Chelsea : La réponse


Le 300e du bonhomme. Surtout, la célébration en dit long sur sa personnalité. Alors que les médias français ont fait fuiter des paroles de José Mourinho qui se moque de l’âge officiel d’Eto’o, ce dernier réplique au Special One en mimant un vieillard. On ne se paye pas la tronche de Samuel.

Vidéo


Everton : La récidive


Mourinho aura eu une belle histoire avec Eto’o, avec qui il a gagné la Ligue des champions à l’Inter Milan. Mais les derniers souvenirs resteront amers pour le Portugais. Fâchés, les deux hommes se quittent après l’épisode Chelsea, l’avant-centre débarquant à Everton. Où il marque contre son ancien coach. Certes, Chelsea s’impose 6-3. Mais Samuel s’en fout, il ne joue désormais que pour soigner ses statistiques. Et régler quelques comptes.

Vidéo



Sampdoria : Le plaisir


Trente-quatre ans et toutes ses dents. En 2015, Eto’o retrouve la Serie A en s’engageant avec la Samp’. Il n’y joue que dix-huit matchs et inscrit seulement deux goals, dont celui contre Cagliari qui rappelle que son coup de patte est toujours là. Comme son instinct de buteur.

Vidéo


Antalyaspor : Le(s) dernier(s) (en date)


En Turquie, Eto’o s’éclate. Pour le plus grand bonheur d’Antalyaspor. En quarante-deux rencontres, le bonhomme a fait trembler les filets à vingt-cinq reprises. Pas mal. D’autant que ses pions sont loin d’être moches. En témoigne son doublé réalisé il y a quelques jours.



Cameroun : L’histoire


30 septembre 2000. Sydney. Le Cameroun affronte l’Espagne en finale des Jeux olympiques. Menés 2-0, les Lions indomptables n’ont en apparence plus grand-chose à espérer. Sauf qu’ils vont parvenir à égaliser, grâce à un but contre son camp et un autre d’Eto’o, évidemment. Lequel inscrira aussi son tir au but et chopera la médaille d’or. Applaudissements.

Vidéo



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 3 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 3 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12
lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 2 lundi 19 février 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
À lire ensuite
Marçal hombre !