En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // Real Madrid/Schalke

Top 10 : Les buts de Raúl avec le Real et Schalke

Raúl Gonzalez Blanco, c'est 363 buts en 839 rencontres sous les liquettes du Real Madrid et de Schalke 04. Inutile de parler d'Al Sadd, c'est comme dire qu'on a consulté ses mails durant ses congés payés : c'est pas du boulot. Retour en buts – pas forcément les plus beaux, mais sûrement les plus importants – sur la carrière d'un homme qui a passé sa vie à embrasser son alliance.

Modififié
15.10.1997 : Sporting Gijón - Real Madrid (0-2)

À 20 ans, celui qui sort de deux saisons de feu (19 et 21 buts en championnat) devient petit à petit une référence. Non seulement pour le nombre de buts qu'il met, leur importance, mais aussi pour leur esthétique. Après un invraisemblable enchaînement face à la Real Sociedad, Raúl Gonzalez Blanco laisse une nouvelle fois parler son talent sur la pelouse du Sporting Gijón. Un génie.

Vidéo
01.02.1998 : Real Madrid – Vasco da Gama (2-1)

La C1 ayant été remportée aux dépens de la Juventus, il est temps pour les Madrilènes d'aller montrer aux Sud-Américains qui est le boss en matière de ballon rond. Nasa marque contre son camp pour les Madrilènes, un certain Juninho P. égalise d'une volée surpuissante, mais une fois de plus, c'est Raúl qui finit au-dessus de tout le monde, grâce, une fois de plus, à une inspiration géniale.

Vidéo
13.10.1999 : Real Madrid-FC Barcelone (2-2)

Quand on est de Madrid, peu importe par où on est passé. Il n'y a qu'un seul ennemi : Barcelone. Et pas nécessairement qu'en football : entre la Castille et la Catalogne, c'est une guerre constante qui ne dit pas son nom. Et le Clásico est à l'heure actuelle peut-être ce qui illustre le mieux ces tensions. Raúl le sait, et il connaît aussi bien le poids des buts qu'il marque. Aussi, quand il plante un doublé au FC Barcelone, il sait ce qu'il a à faire. Cristiano Ronaldo n'avait pas besoin de demander au Camp Nou de se taire : un autre numéro 7 l'avait déjà fait avant lui.

Vidéo
19.04.2000 : Real Madrid – Manchester United (2-3)

S'il fallait donner un nom à cette composition de Fernando Redondo, il faudrait l'appeler « L'amour et la violence » . Bref, à cause de ce geste venu d'ailleurs, on oublie trop souvent que Raúl a marqué un doublé en trois minutes, doublé qui permet au Real Madrid de se qualifier pour la demi-finale de la « Champioooooooooons !!! »

Vidéo
01.05.2002 : Real Madrid – FC Barcelone (1-1)

Raúl Gonzalez Blanco a marqué 15 buts en 37 rencontres face à l’ennemi juré, soit son 3e meilleur total face à une équipe espagnole, un total qui le met à la deuxième place des meilleurs buteurs de la Maison Blanche face au FC Barcelone (derrière Alfredo Di Stéfano, 18 buts). Et de tous les buts qu’il a marqués contre le Barça, celui-ci est assurément le plus beau, et l’un des plus importants, puisqu’il écarte les Blaugrana en demi-finale de la Ligue des champions. Plus beau encore, sa célébration. Un poster.

Vidéo
15.05.2002 : Real Madrid – Bayer Leverkusen (2-1)

Ce but est peut-être anodin, mais il est inscrit lors d’une finale de Ligue des champions. Autant dire qu’il vaut de l’or. Il permet également à Raúl de devenir le premier joueur à marquer dans deux finales de C1 (depuis la nouvelle formule s’entend). Depuis, il a été imité par Lionel Messi et Samuel Eto’o.

Vidéo
11.11.2008 : Real Madrid – Real Union Club de Irun (4-3)

Il a beau avoir un palmarès long comme le bras, Raúl aura toujours des endroits vides dans son armoire à trophées. Aucun titre majeur avec la Roja, par exemple. Ou bien encore la Copa del Rey. Un peu triste quand on est devenu le symbole du Real Madrid. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé : face à la Real Union Club de Irun, Raúl ne joue pas l’aller, que les Madrilènes perdent 3-2. Au retour, le numéro 7 a beau inscrire un triplé, ça ne suffira pas : la Maison Blanche s’impose certes 4-3, mais s’effondre à cause du but à l’extérieur.


Vidéo
18.12.2010 : FC Schalke 04 – 1.FC Cologne (3-0)

Comme à Gelsenkirchen, il n’y a que de la Wurst sous toutes ses formes, Raúl a décidé d’apporter les sucreries. Et c’est le FC qui déguste.

Vidéo
02.03.2011 : Bayern Munich – FC Schalke 04 (0-1)

Un but de renard, de la tête. Rien de bien fou. Mais c’est surtout un but qui élimine le Bayern Munich en demi-finale de la Coupe d’Allemagne et qui permet à Schalke d’aller maltraiter le MSV Duisburg à Berlin. À défaut d’avoir une Copa del Rey, la DFB Pokal, elle, est dans la poche.

Vidéo
08.04.2012 : FC Schalke 04 – Hanovre 96 (3-0)

Au diable la comédie : Raúl Gonzalez Blanco a toujours été un petit cachottier. Et ça ne sert à rien de montrer les copains du doigt : c’est toi, Raúl, qui a humilié le gardien. Un scalp de plus…

Vidéo


Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3