Top 10 : les buts de Nene pour le PSG

Ça y est, Nene n'est plus un joueur du PSG. Après deux ans et demi de bons et loyaux services, le Brésilien se tire au Qatar, déçu par le manque de reconnaissance de ses dirigeants. Il faut dire que pendant deux ans, l'écarteur de narines de la Ligue 1 a tenu son équipe à bout de bras. Les stats parlent pour lui : 112 matchs, 48 buts dont 36 en championnat. Petit florilège.

Modififié
46 15
PSG – Arles-Avignon : 4-0, 11 septembre 2010

Lorsque Nene inscrit ce superbe coup franc contre Arles-Avignon dès la cinquième journée de Ligue 1, le PSG pense avoir trouvé son Juninho. Problème, l'ancien Monégasque n'en marquera plus aucun pendant près de deux ans. Deux coups francs, ça n'en fait qu'un de plus que Jean-Christophe Bahebeck. Moche.


PSG – Auxerre : 2-3, 24 octobre 2010

La spéciale de Nene, c'est la frappe enroulée du gauche dans la lucarne opposée. Olivier Sorin fait partie des nombreux gardiens à avoir été victimes du geste préféré du Brésilien. En revanche, le portier auxerrois est le seul à être allé chercher le ballon au fond de ses filets après seulement cinquante secondes de jeu. Ce qui n'a pas empêché son équipe de s'imposer au Parc. (Le but est à voir ici).

Valenciennes – PSG : 1-2, 11 décembre 2010

Les six premiers mois de Nene au PSG sont tout simplement extraordinaires. Treize buts en championnat, quatre en Europa League, une dizaine de passes décisives… Le Brésilien tient alors le club de la capitale à bout de bras. Il semble capable de marquer dès qu'il le souhaite. Comme lors de ce déplacement à Valenciennes où il offre la victoire aux siens d'une superbe frappe enroulée du gauche juste après l'égalisation nordiste. Tellement facile qu'il ne prend même pas la peine de célébrer son but.

Youtube

PSG – Monaco : 2-2, 18 décembre 2010

La période de grâce de Nene se conclut en beauté par un doublé de dingue contre Monaco juste avant la trêve hivernale. Une demi-volée de vingt mètres pour égaliser puis un tir enroulé du gauche dans la lucarne opposée de Ruffier dans un angle impossible pour donner l'avantage au PSG. Cette fois, Nene lui-même semble impressionné.

Youtube

Angers – PSG : 1-3, 20 avril 2011

Nene a fait le show en Ligue 1, mais également en Coupe de France. Deux buts, six passes décisives en cinq matchs… Nichon a grandement contribué au bon parcours parisien en Coupe cette année-là, notamment en demi-finale à Angers où il offre deux buts et en inscrit un d'une très belle volée du gauche. À noter la passe parfaite de Bodmer. À l'époque où il avait encore la force de sortir du rond central.

Youtube

PSG – Valenciennes : 3-1, 30 avril 2011

Malgré une influence toujours importante sur le jeu parisien, Nene a perdu de sa superbe en deuxième partie de saison 2010-2011. Après quatre mois de disette en championnat, le milieu de terrain parisien retrouve enfin le chemin des filets, et de quelle manière ! Après la frappe enroulée en lucarne au match aller, Penneteau est cette fois battu par une superbe reprise de volée du gauche à l'entrée de la surface. Barthez avait Pauleta comme bourreau, Penneteau a Nene. (Le but est à voir ici).

PSG – Toulouse : 3-1, 14 janvier 2012

La qualité première de Nene n'a jamais été la vitesse. Même s'il avait connu l'excellent mais très lent Rothen sur son côté gauche par le passé, le Parc n'aura que rarement pu apprécier les accélérations foudroyantes du Brésilien. En revanche, des dribbles, il en aura vus. Notamment contre Toulouse il y a un an presque jour pour jour. Plus qu'un dribble, c'est une feinte de frappe qui lui a permis de s'ouvrir le chemin du but et d'inscrire un nouveau doublé. Les adducteurs de Congré ne s'en sont toujours pas remis.

Youtube

PSG – Rennes : 3-0, 13 mai 2012

Si le PSG a échoué à la deuxième place du championnat en 2012, ce n'est pas à Nene qu'il doit le reprocher. 21 buts, 11 passes décisives… Le Brésilien a tout simplement réalisé la meilleure saison de sa carrière. Il y est même allé de son triplé, contre Rennes lors de la 37e journée, dont un superbe coup franc indirect. Insuffisant néanmoins pour aller chercher Montpellier.

Youtube

Lekhwiya – PSG : 1-5, 2 janvier 2013

Le dernier. Pas le plus beau, encore que la frappe enroulée du gauche est loin d'être vilaine, pas le plus important, puisqu'il s'agissait d'un match amical contre Lekhwiya, le club de cœur du Cheikh Tamim al-Thani, mais le dernier sous les couleurs parisiennes. La gueule qu'il tire au moment de célébrer son but reflète bien son état d'esprit du moment et ses envies d'ailleurs. Lucas devra se trouver un autre pote.

Youtube

Bonus : PSG – OM : 2-1, 7 novembre 2010

Ce n'est pas un but, mais c'est encore plus beau. Surtout face à l'OM au Parc des Princes. Alors que le PSG mène déjà grâce à Erding, Nene délivre une passe aussi inattendue que parfaitement exécutée pour Hoarau, qui transforme ce caviar d'un pointu du gauche dégueulasse.

Youtube


Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Putain* de joueur,tu vas nous manquer...
Il va quand même me manquer ce kon...
Sa frappe en fin de match à Valenciennes elle me donne encore des frissons, brrrrh.
Et sa moitié de saison 2010-11, elle était clairement incroyable, 13 buts tout de même... Aujourd'hui il serai 2ème meilleur buteur du championnat à peu de longueur d'Ibra.
Bonne route nichon.
Merci Nenê!

PS: par contre, revoir Edel dans les buts du PSG, ça fait mal...
Ah ouais! En voyant le titre de l'article j'ai tout de suite pensé à cette passe lobée de fou contre l'OM. C'est excellent de l'avoir en bonus ici.
Obrigado Nene et bon vent !
Il a rendu de fiers services, et c'était le plus beau balle au pied.
C'est bien triste de le voir partir. Regarder Gameiro entrer en jeu sur le côté contre Ajaccio alors que ça aurait pu être Nene...
Tout les grands clubs possèdent un effectif constitué de joueurs cadres garantissant la transmission du fond de jeu et de l'identité du club, Nene aurait pu faire parti de ces joueurs et le PSG d'avoir l'attitude d'une institution.
Stephanek 94 mukongo
On a beau dire tout ce qu'on veut mais j'ai quand même plus d'émotions quand je vois le but de nénê contre Monaco au Parc Des Princes, vraiment un moment de bonheur que quand je vois Ibra marqué et tout simplement levés les mains en l'air comme un gladiateur !

On vent Nénê mais on garde Gaméreau ou Menez va comprendre ?!
Bibi Domenech Niveau : District
Merci pour tout Nichon, tu vas nous manquer.
Bibi Domenech Niveau : District
Il aurait mérité des adieux comme Rai, http://www.youtube.com/watch?v=iXHmF8TYO7Y. C'est pas les "merci Nene" qu'on a chanté quand il était au Quatar qui va lui mettre du baume au cœur...
Oh non, vous avez osé la blague Nenê=Nichon... Typiquement le genre de blague que t'es sûr que ton pote, pas trop fan de foot, va sortir quand vous jouez à FIFA, avec l'immanquable "Kaka tu fais de la merde*".
@ Toffies, Nichon c'est le surnom de Nenê dans le vestiaire. Je t'accorde que c'est pourri, mais je pense pas que ce soit une blague ici.
non il ne méritait pas les adieux de rai.
rai était un dieu qui a fait deux jubilés, un à sao paulo, un à paris ce qui, quand on connait le patriotisme des brésiliens (soit mettre sur le meme plan ou quasiment ces deux clubs), est exceptionnel.
Mais néné aurait mérité mieux, c'est vrai.

sinon pour santor, paris ne sera une institution que quand il aura l'orgueil de se comporter comme tel.
une institution n'attaque pas un match de supercoupe d'europe comme un match amical (denisot), une institution ne brade pas tous ces historiques en une intersaison (bietry), une institution rappelle susic (tous), une institution ne laisse pas un entraineur virer par une bande de m.erdes (bergeroo), une institution ne laisse pas un fonds de pension violer l'intéret sacré du club (colony), une institution n'.enc.ule pas ses supporters après avoir donné sa parole (graille et sa barbouze), une institution ne laisse pas ses supporters sur le bas coté (leproux), une institution ne laisse des nazis diriger le parc pendant 25 ans (TOUS), une institution a des c.ouilles et respecte le président borelli (sur ça, ça aurait pu faire pire) etc etc etc*...
bref paris n'est pas encore une institution mais rien n'empeche les uns et les autres de commencer maintenant. enfin on peut tjs rever...plus grand ou pas.
Je me rappellerai toujours d'un match de coupe de France de Monaco.

D'un coup, le commentateur te sort : "Entre Lolo et Nene, cette équipe de Monaco, elle a ce qu'il faut ..."
J'avais aussi souvenir d'un joli but à Séville en Europa. Peut-être que je confonds...
Il aura longtemps porté le PSG a bout de bras, finalement il va nous manquer ce Néné... le joueur emblématique de l'epoque Colony!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
46 15