1. //
  2. // Quarts
  3. // Liverpool-Leeds

Top 10 : Les buts d'Harry Kewell

Ce mardi soir, Liverpool et Leeds United se retrouvent en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Ça méritait bien une sélection des plus belles perles du dernier esthète australien.

Modififié
751 9
Entre 1995 et 2003, Harry Kewell brille sur le flanc gauche de Leeds United. Avant un transfert chez les Reds, qui a fait grincer les dents de son ancien club. En finale de Ligue des champions 2005, il céde prématurément sa place à cause d’une blessure, mais trouve le moyen de figurer sur la photo du miracle d’Istanbul avec ses Stan Smith et son polo trop large. L'année suivante, l'Australien emmène sa sélection en huitièmes de finale de la Coupe du monde et fait un crochet remarqué à Galatasaray avant de boucler sa carrière au pays.


10. Liverpool-Everton (3-1), 25 mars 2006


Derby du Merseyside à Anfield. Après la réduction de l’écart signée par son compatriote et adversaire d'un jour, Tim Cahill, Harry Kewell décoche ce tir à la fois puissant et délicat, qui scelle la victoire des Reds.

à 4min04s
Youtube


9. Leeds United-Derby County, 8 novembre 1997


Un mois après avoir marqué son premier but pour Leeds lors d’une victoire en League Cup à Stoke City, la gueule d’ange (dix-neuf ans à l'époque) délecte les fans d’Elland Road d’une jolie volée... Mais ce maillot de Derby County, sérieusement ?

à 1min39s
Youtube


8. Liverpool-Tottenham (1-0), 14 janvier 2006


Treize mois qu’il n’avait pas marqué ! Après une saison 2004-05 minée par les blessures, à l’image de sa sortie dès la 25e minute en finale de C1, l’attaquant débloque son compteur avec cette reprise limpide. L'époque où il portait la queue de cheval.

à 5min50s
Youtube


7. Everton-Leeds United (4-4), 24 octobre 1999


Dans ce match fou qui voit les Toffees mener trois fois au score, se faire rejoindre, être menés, puis égaliser à la dernière minute, il y a un éclair de génie. Ou de chance. Ou les deux. Un centre fuyant de celui qui remportera cette année-là le trophée de meilleur jeune du championnat, qui joue un sale tour au gardien, Paul Gerrard. Oui, Paul Gerrard.

à 1min07s
Youtube


6. Liverpool-Steaua Bucarest (1-0), 27 novembre 2003


Un décalage d’El-Hadji Diouf pour son meilleur pote Steven Gerrard. Centre très haut de Stevie-G au deuxième poteau... BOOM ! Avec son mètre quatre-vingts, Kewell arrive de nulle part pour catapulter le cuir au premier poteau. Ça plane pour lui.

à 2min03s
Youtube


5. Leeds United-Grasshopper Zurich (2-2), 6 décembre 2001


Au départ de l’action, il y a ce tacle hargneux d’Olivier Dacourt. Puis Harry Kewell part en contre. Robbie Keane est seul sur la gauche, mais l’ailier des Peacocks choisit d’y aller seul. Et conclut du droit au bout d’un raid de soixante-dix mètres.

Youtube


4. Galatasaray-Bordeaux (4-3), 26 février 2009


Miné par des blessures à répétition, Harry Kewell quitte Liverpool pour la Turquie en 2008, plus de douze ans après ses débuts en Premier League. Lors de la première de ses trois saisons à Galatasaray, il prend soin de nettoyer la lucarne d’Ulrich Ramé un soir de 16es de finale retour de Ligue Europa. L’année où les Girondins terminent champions de France. Et le commentateur s’en souvient encore.

Youtube


3. Liverpool-Levski Sofia (2-0), 26 février 2004


Excentré sur l’aile droite, l’Australien décide de rentrer sur son pied gauche. Pour délivrer un centre ? Non, il a le culot de brosser une frappe depuis l’angle de la surface, qui vient se loger au deuxième poteau.

à 5min13s
Youtube


2. Arsenal-Leeds United (2-3), 4 mai 2003


Giflé 4-1 par les Gunners au match aller, Leeds se venge au retour. D’entrée de jeu, l'Australien assomme Highbury d’une demi-volée foudroyante. Après ce revers, les « Invincibles » d’Arsenal enchaîneront une série incroyable de quarante-neuf matchs sans défaite en Premier League.

Youtube


1. Sheffield Wednesday-Leeds United (0-3), 30 avril 2000


The masterpiece. L'apogée de sa carrière à Leeds. Cette saison-là, Harry Kewell inscrit dix buts et délivre treize passes décisives en Premier League. Dont cette douceur d’extérieur du pied qui lèche la transversale des cages de Sheffield Wednesday.

à 2min26s
Youtube


Bonus : Croatie-Australie (2-2), 22 juin 2006


Un but pour l’histoire. Alors que la Croatie mène 2-1 contre l’Australie, « Harry Cool » – surnom acquis depuis son premier but international contre l'Iran en 1997, qui lui a valu cette fameuse chanson, sur l'air d'un tube de Boney M – égalise à dix minutes de la fin. Pour la première fois de leur histoire, les Socceroos sont en huitièmes de finale du Mondial. Triste symbole de son parcours, une blessure aux adducteurs privera Kewell de la rencontre face à l’Italie (0-1), quelques jours plus tard.

à 4min34s
Youtube


Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Zimedine Zimdane Niveau : Loisir
quand tu penses que Liverpool a pas recruté CR7 parce q'ils avaient Kewell

ça te pose le niveau du bonhomme

non je déconne, mais un très bon joueur, très technique et esthétique

une petite pépite
bergkamp-laudrup Niveau : CFA2
Kewell c'est ce que l'Australie à sorti de mieux en terme d'esthète balle au pied, pas aussi efficace que Tim Cahill certes, mais magnifique joueur.

Dommage qu'il ait joué ailier la plupart du temps, son super match contre la Croatie en 2006 prouve qu'il était capable de jouer 10 et de remarquablement animer le jeu, Hiddink l'avait compris à l'époque.

Triste surtout qu'il ait été grandement handicapé par un corps en verre et une hépatite auto-immune qui l'a forcé à jouer sous médocs pratiquement toute sa carrière.
Quand on dit la dernière pépite australienne c'est plutot la seule en football.
Quand on se rappelle du Leeds de Kewell, Viduke, Ferdinand, Smith etc... on ne peut se dire que Kewell est en raison de blessures le plus grand gachis des vingt dernières années.
Hôtel avec Beauvue Niveau : DHR
Tu viens dans le même message qualifier Kewell de "seule pépite du football australien" avant de citer ses coéquipiers de de l'époque avec notamment Rio Ferdinand, qui est pas à proprement parler le plus mauvais défenseur de l'histoire, donc je suppose que tu parles de ses coéquipiers de talent... et Mark Viduka... qui est Australien.

Donc Kewell n'est pas la seule pépite du football australien, ou bien si?
Le Harry Kiul dans les vidéos à l'air pas mal aussi.
John Fitzgerald Wilis Niveau : District
J'ai pas compris le numéro de Gerrard dans la première vidéo, le 08 c'est quoi le truc ? Un scouser peut me dire ça ? Sinon putain de joueur le Kewell, toucher de balle de dingue et magnifique à voir jouer
1 réponse à ce commentaire.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
Putain, sur PES, la doublette Danny Murphy / Harry Kewel des Reds etait magique sur Coup Franc. Je me rappelle encore gagner un 0-1 mal embarque contre un pote avec le Barca et claquer deux coups francs coup sur coup avec danny et kewel dans les dernieres minutes.

Bon, javais perdu la belle et ai explose ma tele vener sur le coup, mais cette revanche me laisse un doux souvenir
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les notes de Lyon
751 9