En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Top 10
  2. // Insolite
  3. // Chez le barbier

Top 10 : Les boucs de footballeurs

Mercredi dernier, Mathieu Valbuena a fait parler de lui en Russie en régalant deux passes décisives lors de la victoire de son nouveau club, le Dynamo Moscou, face au FK Ufa, 2-0. À noter que la deuxième galette de l'ancien Marseillais a été envoyée à destination de Kevin Kurányi. Oui, on parle bien là de l'ancien international allemand. Et qui dit Kurányi, dit bouc, évidemment. Voilà donc l'occasion de revenir sur cette folle pilosité faciale qu'est le bouc dans le monde du football.

Modififié

1. Alexi Lalas


Sans aucun doute, le plus beau look que le football ait connu. Oui, Alexi Lalas a marqué son sport plus par son style que par son talent. S'il a fait une honorable carrière en MLS et avec l'équipe des États-Unis, au poste de défenseur central, c'est surtout sa longue crinière rousse et son bouc de même couleur qui ont fait sa légende. Aujourd'hui, Lalas n'a plus ni les cheveux longs ni de bouc, il n'est même plus footballeur. Que le temps est cruel.

2. Roberto Baggio


Roberto Baggio est au football ce qu'un Bukowski a pu être à la littérature : un génie. Sur le terrain, personne ne peut contester la classe et la beauté dont faisait preuve Baggio. En revanche, il n'en est pas forcément de même en ce qui concerne sa pilosité. Déjà, l'immense Roberto a marqué son époque avec sa coupe de cheveux « mulet » , court sur le dessus et long dans la nuque. Une coupe très clairement audacieuse. Mais l'Italien ne s'est pas arrêté là puisqu'il a osé associer cette coupe de cheveux à un bouc. Venez le chercher ! Un bouc dont il est d'ailleurs loin de s'être lassé puisqu'aujourd'hui encore, on peut le voir arborer cette petite facétie faciale. Les génies sont des êtres à part.

3. Gabriel Batistuta


Gabriel Batistuta, pour beaucoup, ça restera Batigol. En même temps, on parle quand même d'un mec qui est le meilleur buteur de l'histoire de la Fiorentina, mais également de l'équipe d'Argentine. Costaud, le type. Tout le monde se souvient de sa longue chevelure et de… son bouc. Lui aussi a, durant de longues années, passé ses premières minutes du matin à tailler son petit carré de barbe. Ce qui n'avait pas l'air de déplaire à ces dames, que le bel étalon argentin ne laissait point insensible.

4. Zlatan Ibrahimović


Zlatan, c'est l'histoire de l'un des plus grands joueurs de l'histoire. Talentueux, charismatique, arrogant, prétentieux, le Suédois a tout pour plaire. Et il plaît, d'ailleurs. Mais Zlatan, c'est aussi l'histoire d'un mec qui aurait aimé avoir une belle barbe bien fournie. Malheureusement pour lui, la nature en a décidé autrement et a laissé une bonne partie de son visage imberbe. Mais il s'en fout, il laisse pousser ce qu'il peut : un petit bouc en trois parties : la moustache, la « laurent blanc » et le bouc menton. Maintenant on s'y est habitué, et puis de toute façon, personne n'oserait se foutre de sa gueule, hein !

5. Franck Ribéry


Franck Ribéry est connu pour son talent footballistique, son visage marqué par les cicatrices, son phrasé particulier et son bouc. Car oui, Ch'ti Franck a toujours eu pour habitude de se laisser pousser un peu de poils autour des lèvres et du menton. Plus ou moins fourni, plus ou moins bien taillé, le bouc a toujours fait partie intégrante du visage du Français. Et même s'il ne portera plus le maillot de l'équipe de France à l'avenir, une chose est sûre, il portera toujours le bouc.

6. Eric Rabésandratana


Les supporters du PSG se souviennent encore de ce grand gaillard de Rabésandratana. Surnommé Rabé, le robuste défenseur a fait les beaux jours de l'AS Nancy et du PSG, à la fin du siècle dernier. L'association de ce prénom ultra court à ce nom démesurément long a fait la légende de Rabé. Mais pas seulement, car le grand Eric, c'est aussi un style. Un style qui alliait un bouc bien taillé marié parfaitement à de longs cheveux attachés en arrière. Personne n'a oublié ce super look, et Thiago Silva a encore beaucoup de boulot avant de détrôner Rabé dans le cœur des supporters franciliens. Qu'il commence par le bouc, déjà.

7. Christian Karembeu


Malgré les critiques qu'il a subies tout au long de sa carrière, Christian Karembeu était un très bon joueur de foot. Il a d'ailleurs eu une magnifique carrière, remplie de trophées. Entre ses passages à Nantes et au Real, entre ses victoires en Coupe du monde et en Ligue des champions, il y a toujours un point commun : son bouc. Car oui, Christian aime se tailler les poils du visage en forme carrée entre le nez et le menton. Une véritable marque de fabrique chez lui, qu'il n'est pas près de raser. En même temps, le gars est arrivé à épouser Christina, donc pas de raison de changer quoi que ce soit.

8. Fabien Barthez


Chez Fabien Barthez, le bouc n'a pas toujours été une obligation. Souvent, il ne l'a pas eu, d'ailleurs. Et aujourd'hui, il ne l'a plus du tout. Oui, mais voilà, quand on pense au divin chauve, on l'imagine crâne rasé et bouc taillé, c'est comme ça. C'est le look qu'il avait en 1998, et c'est celui qu'on préfère.

9. Claude Makelele


Le Claude est sans doute l'un des meilleurs milieux défensifs français de l'histoire. Clairvoyant, dur sur l'homme, bon dans la relance, hargneux, il possédait toutes les qualités requises pour briller à ce poste. Le Mak' a toujours été très sobre, loin d'être le joueur le plus coté ou le plus populaire. C'est donc tout naturellement que son bouc est d'une sobriété absolue. Cela fait des années maintenant qu'il se balade avec ce petit bouc discret, ni trop fin, ni trop épais. Comme une évidence, sur son visage.

10. Amauri


Amauri, ce n'est pas seulement un Brésilien naturalisé italien. Ce n'est pas non plus juste une ancienne gloire de la Juve. Ni un éternel futur grand joueur. Non, Amauri, c'est surtout un bouc. Un bouc porté des années durant, été comme hiver. Si parfois l'attaquant s'est laissé aller en laissant pousser une barbe entière, à chaque fois, il est revenu à la raison, en se taillant un superbe bouc. Et c'est bien évidemment comme ça qu'on l'aime.



Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40