Top 10: Les 30 glorieuses

A presque 40 ans, Rivaldo est la nouvelle star du championnat brésilien. Crochets, roulettes, ou petits piqués, l'ancien meneur du Barça est la preuve que l'âge bonifie un footballeur une fois passée la barre des 30 piges. Parfois même, il les révèle à eux mêmes. La preuve par dix.

Modififié
4 17
- Laurent Blanc. L'actuel sélectionneur des Bleus est le prototype même du joueur « qui recule » . Il démarre sa carrière en tant que milieu offensif à Montpellier avant de glisser peu à peu vers la défense centrale. Naples, puis Nîmes puis Saint-Etienne et, à 30 ans passés, c'est, comme un symbole, l'Association de la Jeunesse auxerroise qui lui en offre une nouvelle. Avec Guy Roux, il s'impose enfin comme un patron en défense, devient un joueur de niveau international et enchaîne rien de moins que Barcelone, l'Inter Milan et Manchester United.

- Edwin van der Sar. Son air d'imbécile heureux, la grande saucisse hollandaise l'a trimballé sur les pelouses d'Europe jusqu'à ses 40 ans. Après des débuts prometteurs avec son club de l'Ajax, Edwin devient la risée de l'Italie en signant à la Juventus, puis se retrouve englué dans un scandale raciste au sein de sa sélection. Il part se finir à Fulham avant que Sir Alex ne le récupère pour la cause. A 38 ans, il remporte sa deuxième C1 en atteignant le meilleur niveau de sa longue et sinueuse carrière.

- Diego Forlan. Le nouveau n°9 de l'Inter a passé sa vie à être moqué. A Manchester United d'abord, où Old Trafford se tapait sur le ventre à chacune de ses apparitions. Par l'Europe du football ensuite, pour s'être imposé dans un club aussi moisi et imprévisible que l'Atlético Madrid. Enfin par son ex future femme, qui à quelques jours du mariage, a préféré annulé après avoir trouvé son Diego trop proche d'un de ses « meilleurs » copains. Qu'importe, Forlan est devenu, à 31 ans bien tassés, le meilleur joueur de la coupe du monde 2010.

- Mickaël Pagis. L'attaquant né à Angers est la preuve vivante qu'on peut avoir passé la moitié de sa carrière à Laval, à Châtellerault, à Ajaccio et à Nîmes et devenir à 34 ans l'un des meilleurs joueurs de Ligue 1. C'est le statut qu'il acquiert en 2007 alors qu'il évolue à Rennes dans une attaque composée de Jimmy Briand et Jérôme Leroy. Prends ça Benjamin Button.

- Clarence Seedorf. Encore en activité et pas loin d'être le nec plus ultra du Milan, le Hollandais prouve qu'à 35 ans, le meilleur est à venir. Il compte 4 C1 à son actif, dont 3 avec 3 clubs différents (Ajax, Real Madrid, Milan AC): Zédorf est un monstre du football européen. Qui atteint sa plénitude footballistique en 2007, lors de son dernier sacre continental, à 31 ans. C'est cette année là qu'il obtient son meilleur classement au Ballon d'or : 19e place. Une injustice que Clarence ne s'est toujours pas résigné à réparer...

- Stanley Matthews. L'ailier anglais avait pour lui deux records dont, aujourd'hui encore, on ne sait lequel est le plus impressionnant. Le premier, qui tient encore à ce jour pour un joueur anglais, raconte que Matthews ne buvait jamais d'alcool et qu'il était végétarien. Le second, qu'à 40 ans passés, il devient le plus vieux joueur à remporter le Ballon d'or (1956). Le tout avec une carrière dont le palmarès tient en une ligne : la Coupe d'Angleterre 1953 avec Blackpool.

- Luca Toni. Fin de la saison 2007/2008 de Bundesliga, la Bayern Munich est sacré champion et le doit presque entièrement à celui qui termine aussi meilleur buteur du championnat avec 20 unités : un Italien champion du monde en titre à double prénom, Luca Toni. L'attaquant transalpin est au sommet de son art, du haut de son mètre 96... et de ses 30 printemps

- Pavel Nedved. Sans aucun doute l'un des joueurs les plus sous cotés des années 2000. Son moment de gloire, le Tchèque le reçoit en 2003, à 31 ans, sous le maillot de la Juventus Turin, il reçoit le Ballon d'or qui sacre le meilleur joueur européen de l'année. La trentaine, Pavel en fait son affaire sur le pré, en revanche, capillairement parlant, sa coupe de pré-ado cheveux pas peignés dégueulasses restera sa seule fausse note.

- Donato Gama da Silva. Rares sont ceux qui se souviennent d'un petit gros, plutôt court sur pattes, à la tête dont le nez prenait presque toute la place. Il est avec un certain Bebeto, la star du Super Depor qui émerveille l'Espagne au début des années 90. Snobé par la sélection brésilienne, le milieu de terrain débute sa carrière internationale avec la Roja à... 32 ans. Plus il prend de l'âge, plus Donato se bonifie, au point qu'à 40 ans, il devient le joueur le plus vieux à inscrire un but en Liga. Le record tient toujours.

- Steve Savidan. La trentaine coïncide avec les plus belles volées de Savigoal, à jamais idole du stade Nungesser, mais le 19 novembre 2008, l'ancien éboueur réalise d'un seul coup, un rêve et une performance. Il est appelé en équipe de France par Raymond Domenech alors que son passeport indique (déjà) 31 ans. Contre l'Uruguay, Savidan propose une rentrée complètement folle en tentant ni plus ni moins qu'un retourné acrobatique sur son premier ballon. La confiance de l'âge.



Par Frédéric Losada

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ah mer_de j'allais poster une saloperi_e sur Amber mais elle est déjà parti. Sinon petite pensée pour Roger Milla qui a 38 ans a bien foutu le bordel au mondial 90.
Pagis n'a pas attendu d'être à Rennes pour atteindre ce statut. Ses plus belles années, c'est à Stras et à l'OM qu'il les a vécues
Seedorf a toujours été monstrueux en club, mais je suis pas sur pour lui que le meilleur reste à venir. Il n'a plus l'air indispensable au Milan, enfin, de ce que j'en ai vu, peut-être une fausse idée que je me fais.
Giggs, Inzaghi, Del Piero, Totti, Maldini, Staelens (chassez l'intrus), Van Nistelrooy, Drogba, Sheringham, Paolo Cannavaro,... auraient aussi pu en faire partie
@Schevchenko,

certes, mais ceux que tu cites ont tous été très bons avant 30 ans,
je pense que c'est pour cela qu'ils n'ont pas été choisis
Non mais Forlan quoi... le mec a été pichichi et soulier d'or en 2005 à 26 ans...
Qui se souvient de Stéphane Grégoire, un mec acheté en catimini à Thouars en National par Rennes et qui a enfilé les saisons à 30 berges passées en Ligue 1 à une heure où Rennes tournait dans le bling bling glauque.

Sinon on peut citer Dario Hubner, un vrai renard de Serie A qui a commencé à planter sur le tard il me semble.
En 2004, à 25 ans, Forlan a enquillé 25 pions avec Villareal et ainsi de suite les années d'après donc bon...
Par ailleurs, il y aune grosse faute d'orthographe: "...par son ex future femme, qui à quelques jours du mariage, a préféré annulé". AnnuleR. Prends ça le pseudo journalisme !
"Par l'Europe du football ensuite, pour s'être imposé dans un club aussi moisi et imprévisible que l'Atlético Madrid."

Imprévisible ok, mais moisi pas trop parce que ça reste quand même un club qui révèle de grands joueurs et qui gagne des titres (eh ouais).

Faut approfondir un peu plus...

C'est bien beau de faire un portrait de Guardiola ou de vanner CR7, des choses que le commun des mortels peut faire, mais les lecteurs de So Foot exigent un peu plus que ça.
si l'atletico Madrid est un club moisi et imprévisible dixit l'auteur, il n'en reste pas moins que ce club a réussi à gagner le championnat d'Espagne en 1996 en faisant le doublé copa liga, quel qualificatif donner à un club comme le PSG pas foutu de glaner un titre de champion de France depuis 1994 ?

pourtant dans un championnat beaucoup plus ouvert...
Steve Savidan, les gars. Dire qu'on l'avait déjà oublié.
Dingue la coïncidence ! La vidéo que vous mettez sur Steeve Savidan je l'ai découverte ce matin même !

Bon en même temps on tombe dessus quand on tape Steve Savidan dans Google, arrêtez de trainer sur Youtube quand vous rédigez un article les gars xD.
N'Gijol qui fait la touche, c'est du lourd
Et boum Kuduro, sur un article "neutre" tu arrives encore à poster sur Guardiola (et oui, So Foot a écrit un article sur l'entraîneur du Barça, c'est vrai qu'ils n'ont jamais écrit sur Mourinho ...) et CR7. Vraiment tu es incroyable !!!
T'as rien compris à ce que j'ai écris, tu peux continuer à sucer ton pouce.
@Emmanuel,

je me suis fait la même réflexion à part pour Paolo Cannavaro mais Seedorf était très bon aussi avant ses 30 ans. Du coup, je voulais juste faire une liste de papys qui faisaient de la résistance :)
Me semble que Stanley Matthews a joué au football (professionnel) jusqu'à l'âge de 53 ans.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 17