1. // CM 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // France/Géorgie

Top 10 : le match était gagné d'avance pour les Bleus

L'équipe de France affronte la Géorgie, ce soir au Stade de France. Un match que certains considèrent déjà comme « gagné d'avance » mais qui pourrait bien réserver quelques surprises aux Tricolores. Car l'excès d'orgueil a souvent été sanctionné par le passé, notamment lors des éliminatoires de grandes compétitions internationales. De la Norvège à la Biélorussie en passant par Israël et l'Écosse.

Modififié
21 22
FranceNorvège : 0-1, éliminatoires Mondial 1970

Novembre 1968, la France sort d'un Euro mitigé avec une grosse claque reçue en quarts de finale contre la Yougoslavie (5-1). Il faut donc vite faire oublier cette élimination. Pour cela, l'équipe tricolore veut attaquer les qualifications pour le Mondial 1970 tambour battant. Pour débuter, la réception à Strasbourg des amateurs norvégiens. Parfait. Sauf que l'expression, « tomber de haut » va prendre tout son sens au terme de cette partie. La Norvège vient à bout de la France malgré un grand nombre d'occasions bleues (0-1). Les Français terminent deuxièmes de leur groupe derrière la Suède et ne verront pas Mexico. Un signe prémonitoire de la mauvaise passe traversée par l'EdF, absente également de l'Euro 1972 et de la Coupe du Monde 1974.

Youtube

République d'Irlande - France : 2-1, éliminatoires Coupe du monde 1974

L'une des périodes les plus noires du foot français. Non qualifiée pour la Coupe du monde 1970 et l'Euro 1972, l'Equipe de France est bien disposée à faire partie du voyage pour le Mondial allemand de 1974. Les Bleus se retrouvent dans le groupe de l'URSS et de la République d'Irlande lors des éliminatoires. Rien d'un autre monde. Mais l'Equipe de France de Georges Boulogne n'a décidément pas le niveau. En atteste sa douloureuse défaite face à la République d'Irlande, le 15 novembre 1972 à Dublin. Malgré un but de Jean-Michel Larqué, la bande à Marius Trésor s'incline 2-1 et hypothèque ses chances de qualification. Incapable de s'imposer face aux Irlandais lors du match retour au Parc des Princes (1-1) la France termine dernière du groupe avec 3 petits points. Et dit une nouvelle fois adieu à une grande compétition internationale. Triste.

Islande - France : 0-0, éliminatoires Euro 1988

Pour beaucoup, 1986 c'est Guadalajara, le pénalty de Luis Fernandez et l'Argentine de Maradona. Pour d'autres, c'est aussi l'Islande. Auréolée de sa troisième place au mondial mexicain, la France aborde ses éliminatoires pour l'Euro 1988 sereinement. Il y a de quoi : pour leur premier match, les Bleus se déplacent à Reykjavik. Deux points assurés ? Pas vraiment. La team d'Henri Michel ne ramène qu'un point dans ses valises (0-0). Forcément insuffisant pour une équipe composée, entre autres, de Bats, Boli, Battiston, Amoros ou Tigana. Le nul en Islande est le point de départ d'une véritable descente aux enfers. Les Bleus s'inclinent contre l'URSS, la Norvège et la RDA, finissent troisièmes de leur groupe et enterrent tout espoir de qualification pour l'Euro allemand. Le début d'un long calvaire.

ChypreFrance : 1-1, éliminatoires Mondial 1990

Chypre, c'est le bon tirage, l'équipe à qui tu vas planter cinq buts sans forcer. Pour soigner la différence de buts, rien de mieux. En 1988, la France se lance dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 1990. Après une première victoire face à la Norvège (1-0), les Bleus se déplacent à Chypre. Un jeu d'enfant. Sauf que ce match va rester dans les annales du foot comme l'une des pires prestations du foot français. Une prestation médiocre qui va entraîner l'éviction d'Henri Michel. A Limassol, les Papin et consorts ne font pas mieux qu'un vulgaire match nul. Une contre-performance qui n'est que le prélude de la phase qualificative désastreuse des Bleus qui terminent derrière la Yougoslavie et l'Ecosse. Et comme si ça ne suffisait pas, la France reçoit le prix honorifique de la seule sélection à avoir lâché un point aux Chypriotes. Se rappeler du passé est parfois cruel. Cantona, lui, avait dit tout le bien qu'il pensait d'Henri Michel quelques semaines auparavant.

Youtube

France - Israël : 2-3, éliminatoires Mondial 1994

« L'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurai  » . Le Parc des Princes est plein à craquer en ce mercredi 13 octobre 1993. Joe Dassin passe en boucle dans le stade et l'ambiance est à la fête. Logique : s'ils prennent un petit point face à Israël, les Bleus valident leur qualification pour la Coupe du monde 1994, disputée aux Etats-Unis. La bande à Shlomo Scharf débarque d'ailleurs à Paris sans avoir gagné le moindre match dans ce groupe de qualification. Rien d'inquiétant, donc. Harazi claque le premier pion pour les siens au bout de 20 minutes mais Sauzée puis Ginola redonnent l'avantage aux hommes de Gérard Houiller juste avant la pause. La World Cup nous tend les bras. Ou pas. Berkovich et Atar retournent la situation dans les dix dernières minutes (2-3) et renvoient la France à ses vieux démons. Kostadinov et la Bulgarie finiront par achever le rêve des Bleus. La Coupe du monde attendra. « L'Amérique, l'Amérique, si c'est un rêve, je le saurai… »

Youtube

Islande - France : 1-1, éliminatoires Euro 2000

Comme en 1986, la France retrouve l'Islande pour son premier match des éliminatoires de l'Euro. Un match gagné d'avance pour la team de Roger Lemerre, sacrée championne du monde deux mois seulement avant son déplacement à Reykjavik. Sauf que, comme en 1986, les Bleus ne parviennent pas à trouver la faille face à des Islandais ultra défensifs. Menée au score, l'EdF, menée par Zizou, Djorkaeff ou le jeune Thierry Henry arrache le nul grâce à un but de Christophe Dugarry et ne ramène qu'un point de son périple nordique (1-1). Un véritable échec. Malmenés d'entrée, les Bleus se ressaisissent et accrochent la première place du groupe. Direction l'Euro 2000. La suite, tout le monde la connait.

France - Suisse (0-0). Éliminatoires de la Coupe du monde 2006

26 mars 2005. L'Equipe de France tente de se reconstruire après l'ère Zidane. Raymond Domenech et les Bleus démarrent timidement les éliminatoires pour la Coupe du monde 2006 avec, notamment, deux matchs nuls peu flatteurs contre Israël et l'Eire. L'EdF doit donc s'imposer face à la « petite » Suisse de Philippe Senderos pour ne pas compromettre ses chances de qualification. La bande à Raymond, qui aligne Givet et Boumsong en défense centrale, bafouille son football. Les entrées en jeu de Meriem et Govou n'y changeront rien : les Bleus obtiennent un triste match nul (0-0). Surprenant. Une nouvelle fois incapable de s'imposer contre les hommes de Köbi Kuhn au retour (1-1) mais bien aidée par le retour de Zizou en sélection, la France accroche finalement la première place du groupe devant les Helvètes. Quelques mois plus tard, Suisses et Tricolores se retrouvent au premier tour de la Coupe du monde et se séparent sur un nouveau match nul (0-0). Forcément.

France – Écosse (0-1), éliminatoires Euro 2008

Finalistes du dernier mondial, les Bleus se lancent dans leur campagne européenne. Mais beaucoup de choses ont changé, à commencer par la retraite de Zidane notamment. Dans ce groupe, notre vieille ennemie, l'Italie, est présente mais c'est bien l'Ecosse qui nous plongera dans l'embarras. 12 décembre 2007, Parc des Princes. La France est première de son groupe devant l'Italie. La victoire est impérative. La rencontre est pauvre en occasions, l'Ecosse semble se contenter d'un match nul mais McFadden offre la victoire à son équipe d'une sublime frappe aux 20 mètres. La France est critiquée, Landreau est pointé du doigt. Coupet, notamment, assure « qu'il l'aurait arrêté » . Sympa le partenaire. Les Bleus terminent finalement deuxièmes de leur groupe et obtiennent leur qualification. Une qualif' dont tout le monde se serait bien passé avec le recul.


AutricheFrance (3-1), éliminatoires Mondial 2010

Malgré un Euro 2008 déplorable, Raymond Domenech est maintenu au poste de sélectionneur. Le futur de l'équipe de France laissera un goût amer à la fédération et aux partisans de Domenech… Les Bleus débutent les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 par un déplacement en Autriche. Sur le papier, rien à craindre. Seulement sur le papier alors car sur le terrain, les « stars » françaises vont se faire ridiculiser par les Autrichiens. Sur trois phases arrêtées, l'Autriche fait exploser la France (3-1). Govou sauve l'honneur tricolore. Une troisième défaite de rang en match officiel. Un record dans l'histoire de la sélection tricolore. Oui, Raymond est entré dans la légende du football français.


France – Biélorussie (0-1), éliminatoires Euro 2012

La farce de Knysna est encore dans toutes les têtes mais la France doit vite oublier. Laurent blanc a pris les commandes de la sélection, de quoi redonner le sourire aux supporters tricolores. La campagne du « Président » débute pourtant très mal. Pour son premier match officiel sur le banc de la sélection, la France reçoit la Biélorussie. A priori facile pour une première. Mais les Biélorusses vont se montrer coriaces et vont surprendre une EdF avec des intentions mais en manque cruel de réalisme (0-1). Une nouvelle humiliation pour la France, battue par une très modeste nation du football. C'est la deuxième défaite de suite de l'ancien champion du monde. Aucun sélectionneur n'avait connu ça depuis Gérard Houllier en 1992. Le constat est alors simple, la France n'est plus un grand du ballon rond. C'est tout.

Youtube


Par Grégory Blasco et Emmanuel Guérin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Elle a toujours été triste à voir cette équipe de toute façon, on a jamais été transcendant. Sur le but Biélorusse, j'ai carrément de la peine pour eux tellement ils se sont fait humilié...
Pfff... Et Larqué qui donne des leçons aux bleus à tout bout de champs...
saucissonbière Niveau : CFA2
Faut souligner que même si la plupart de ces matches sont des humiliations en effet, ils se déroulent lors de phase de reconstruction, où rien n'est jamais simple.
erratum: pour l'Euro 2008, la France a fini deuxiéme de son groupe certes, mais n'a pas eu besoin de passer par les barrages. Les deux premiers de chaque groupe étant qualifiés directement pour la phase finale.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par Dilaw
Elle a toujours été triste à voir cette équipe de toute façon, on a jamais été transcendant. Sur le but Biélorusse, j'ai carrément de la peine pour eux tellement ils se sont fait humilié...


quand tu dis toujours nulle, tu inclues 82-84 et 2000 ?
Le pire pour moi (mais avant 1980 j'étais trop jeune) ça reste la World Cup 94 !!!!
Car là on parle de Israël, mais derrière y avait encore la Bulgarie et encore à domicile s'il vous plait !!
Une vrai catastrophe industrielle !
tomzebest Niveau : DHR
"La bande à Dimitar Penev débarque d’ailleurs à Paris sans avoir gagné le moindre match dans ce groupe de qualification."euh le bon PENEV était le sélectionneur de la Bulgarie et non ISRAEL...!!!!
WilliamFoulke Niveau : District
Put*ain et France Bulgarie surtout. Je m'en souviens encore comme si c'était hier. J'étais petit, impatient de voir la France en Coupe du Monde et là le drame. Mon plus grand traumatisme footballistique assurément. Le France - Italie en finale c'est rien à coté.
Revoir ces moments de magies rappellent qu'au final, l'équipe de France c'est jamais que 11 clowns qui tentent de redonner le sourire à tout un pays. Merci d'exister!
J'ai l'impression avec cet article que la poisse est dans nos gênes! Ce serait bien un Top 10 (ou plus) des "le match était gagné d'avance pour les nations fortes"... parce que le propre du football c'est que le score est de 0-0 au coup d'envoi et que le favori n'est pas toujours gagnant. On pourrait parler du Brésil-Uruguay de 1950 au Maracana ou du Cameroun-Argentine de 1990 entre autres ... y a énormément d'exemple comme ça dans l'histoire.
Pour répondre à la dernière phrase de l'article, le problème vient de la Fédération.
En France, et ça me rappelle l'interview d'un espagnol balèse sur sofoot (qui avait très bien analysé notre situation) nous n'avons pas réellement de projet de jeu commun à tous les clubs en partant du niveau amateur, ou de projet tout court comme il y a en Allemagne ou en Espagne depuis 5/10 ans.
Il faut un projet et Deschamps est un excellent entraineur un gagneur, un compétiteur, un bricoleur, mais pas un créateur ou un gars sur qui on peut s'appuyer pour reconstruire.
Et il faudrait le faire si l'on veut un jour regagner une coupe du monde, on a du talent mais on ne sait pas l'exploiter et le former.
Il faut des mecs à la Denoueix à la fédé pas forcément sur le banc qui analysent le football, l'aiment et sachent tirer le maximum de notre vivier de joueurs.
On a la chance d'avoir de la diversité au niveau du vivier avec des petits rapides, des grands costauds, des puissants, des techniques il faut à partir de ça réfléchir au meilleur système comme l'ont fait les Allemands et les Espagnols et tirer le meilleur de notre vivier de joueur.
Bien a Sofoot de faire remarquer que s'etait bien face a l'Israel que la France se fait elimine de la CPM94 et non pas face a la bulgarie qui fut la suite logique de ce match de merde, n'est ce pas Gerard..
Aaha je me demande ou vous allez chercher vos tops 10 qui deviennent de plus en plus surréalistes.

A ce rythme là, je peux vous dire que j'attends avec impatience le :
"top 10 : ils vont aux toilettes pendant le match" ou bien
"top 10 : superstitions avant match"

J'imagine la gueule du français lambda qui atterrit sur ce site pour première fois et qui qui se dit au moment de lire les titres des aritcles "mais qu'est-ce que..." et qui se fait humilier par une pub axe au passage. Mais moi c'est pour ce genre d'article que je viens tous les jours. ! Merci
A propos du "je l'aurais arrêté" de Coupet, celui à déclaré : "Je n’ai jamais dit ça… Le truc c’est que le journaliste me pose sa question et je lui dis « Oui la frappe est surprenante, on ne s’attend pas à le voir frapper comme ça » et il enchaîne en me disant « Vous l’auriez arrêté ce tir ? » je lui dis « Franchement je ne sais pas, j’espère à la rigueur ». Sauf que le lendemain on voyait dans les journaux « Moi je l’aurais arrêté », j’ai dû appeler Micka Landreau par la suite, mais le mal était fait… Le journaliste s’était fait sa pub en détournant ses mots. C’est le grand pouvoir que possède le journaliste, pouvoir déformer les propos. Micka a eu beaucoup de mal à digérer cette histoire, mais il sait ce que je pense de lui, c’est un ami et cette histoire m’a fait chier. Je n’avais aucun intérêt à le faire, je ne pense pas être suffisamment con pour dire une bêtise pareille. Le mec a voulu me niquer, il m’a niqué !"
Source :
http://www.sharkfoot.fr/2013/02/quand-g … rkfoot-22/
Message posté par Dilaw
Elle a toujours été triste à voir cette équipe de toute façon, on a jamais été transcendant. Sur le but Biélorusse, j'ai carrément de la peine pour eux tellement ils se sont fait humilié...


tu parles de l'équipe actuelle j'espère? Auquel cas je te rejoins, on n'a plus vibré depuis bien longtemps, depuis que la dernière génération de joueurs intelligents soit partie (en gros 2006)
curtisjackson23
2 pour raymond, DEUX !!
Heu...Et le France-Sénégal de 2002 ? Parce que celui là valait son pesant de noix de cajou chez les Bookmakers ! Meilleur buteur de Première League, d'Italie, de France et meilleur joueur du Monde étaient chez nous, Adidas avait déjà sorti la deuxième étoile, Johnny sortait son tube magique et Patatra, Papa Bouba Diop faisait tomber de son piedestal nos bleus adorés !

Putain de claque !
Message posté par forza-OM
Pour répondre à la dernière phrase de l'article, le problème vient de la Fédération.
En France, ...


Tes paroles peuvent être censées, je ne le nie pas. Mais, franchement, est-il sérieux de penser que la fédé serait capable de brader 2 ou 3 compétitions majeures pour reconstruire une équipe ? De prendre le risque de perdre ses sponsors chèrement récupérés depuis l'Afrique du Sud ? Quand on sait que le contrat d'un sélectionneur est un CDD de 2 ans renouvelable avec objectif minimal de qualification pour la compétition internationale visée, puis, suivant le niveau de la poule dans le-dit tournoi, une qualification pour les 8ème, on comprend que les mecs ne veulent pas faire de révolution de palais...
De plus, cette vision de dire que les fédés de l'Espagne et de l'Allemagne forment leurs joueurs d'une unique façon est erronée. En effet, ce sont les clubs et toujours les clubs qui forment les joueurs. Si l'Espagne joue le toque, c'est grâce à Barcelone, et pas le contraire. C'est d'ailleurs est un des rares clubs à jouer comme ça. Analyse tactiquement les façons de jouer des clubs de Madrid (Réal et Atletico), Malaga, Séville, Valence..., tu n'y verras pas un copek de ressemblance avec la Roja.
Pareil pour l'Allemagne : la Mannschaft calque son jeu sur celui des clubs forts du pays (Dortmund, Schalke et bien sûr le Bayern). Si des artistes sont en place, ça joue joga bonito. Sinon, on ressort les bons vieux bûcherons ! D'ailleurs, est-ce une coïncidence si le Bayern fait venir le Pep ? Ne peut-on pas y voir une volonté de l'Allemagne de s'orienter vers le beau jeu et les artistes en s'appuyant sur la formation au sein du Bayern et accessoirement Dortmund (et anciennement le Werder).
Enfin, pourquoi ne pas accepter une bonne fois pour toute, que la France, à l'instar de l'Italie, qui pour rappel, possède 4 étoiles sur le blason, est une équipe de contre, aimant laisser le jeu à l'adversaire pour le surprendre en contre ! Ceci expliquerait peut-être la difficulté rencontrée pour jouer les matchs cités dans l'article, ainsi que toutes les vieilles victoires 1-0 grattées sur tous les terrains du continent... C'est pas glamour soit, mais on est devenus Champions du Monde avec 3 milieux défensifs (et il faut le reconnaître, l'un des meilleurs 10 de tous les temps (ça aide).
So Foot j'espère avoir un top 10 "C'était perdu d'avance" avant mardi, histoire de se remonter le moral !!
merci d'avance
demon_john2905 Niveau : District
Même 20 ans après, une coupe du monde et un euro gagné depuis, revoir les images des france Israel et France Bulgarie fait toujours aussi mal. Prendre 1 point sur deux matchs a domicile, incomprehensible. Enfin si on sait pourquoi mais saborder une qualification de coupe du monde pour une histoire de pseudo rivalité... Mon petit coeur d'enfant qui ne comprenait pas toutes ces histoires de vestiaires en saigne encore...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
21 22