En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CM 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // France/Géorgie

Top 10 : le match était gagné d'avance pour les Bleus

L'équipe de France affronte la Géorgie, ce soir au Stade de France. Un match que certains considèrent déjà comme « gagné d'avance » mais qui pourrait bien réserver quelques surprises aux Tricolores. Car l'excès d'orgueil a souvent été sanctionné par le passé, notamment lors des éliminatoires de grandes compétitions internationales. De la Norvège à la Biélorussie en passant par Israël et l'Écosse.

Modififié
France – Norvège : 0-1, éliminatoires Mondial 1970

Novembre 1968, la France sort d'un Euro mitigé avec une grosse claque reçue en quarts de finale contre la Yougoslavie (5-1). Il faut donc vite faire oublier cette élimination. Pour cela, l'équipe tricolore veut attaquer les qualifications pour le Mondial 1970 tambour battant. Pour débuter, la réception à Strasbourg des amateurs norvégiens. Parfait. Sauf que l'expression, « tomber de haut » va prendre tout son sens au terme de cette partie. La Norvège vient à bout de la France malgré un grand nombre d'occasions bleues (0-1). Les Français terminent deuxièmes de leur groupe derrière la Suède et ne verront pas Mexico. Un signe prémonitoire de la mauvaise passe traversée par l'EdF, absente également de l'Euro 1972 et de la Coupe du Monde 1974.

Vidéo

République d'Irlande - France : 2-1, éliminatoires Coupe du monde 1974

L'une des périodes les plus noires du foot français. Non qualifiée pour la Coupe du monde 1970 et l'Euro 1972, l'Equipe de France est bien disposée à faire partie du voyage pour le Mondial allemand de 1974. Les Bleus se retrouvent dans le groupe de l'URSS et de la République d'Irlande lors des éliminatoires. Rien d'un autre monde. Mais l'Equipe de France de Georges Boulogne n'a décidément pas le niveau. En atteste sa douloureuse défaite face à la République d'Irlande, le 15 novembre 1972 à Dublin. Malgré un but de Jean-Michel Larqué, la bande à Marius Trésor s'incline 2-1 et hypothèque ses chances de qualification. Incapable de s'imposer face aux Irlandais lors du match retour au Parc des Princes (1-1) la France termine dernière du groupe avec 3 petits points. Et dit une nouvelle fois adieu à une grande compétition internationale. Triste.

Islande - France : 0-0, éliminatoires Euro 1988

Pour beaucoup, 1986 c'est Guadalajara, le pénalty de Luis Fernandez et l'Argentine de Maradona. Pour d'autres, c'est aussi l'Islande. Auréolée de sa troisième place au mondial mexicain, la France aborde ses éliminatoires pour l'Euro 1988 sereinement. Il y a de quoi : pour leur premier match, les Bleus se déplacent à Reykjavik. Deux points assurés ? Pas vraiment. La team d'Henri Michel ne ramène qu'un point dans ses valises (0-0). Forcément insuffisant pour une équipe composée, entre autres, de Bats, Boli, Battiston, Amoros ou Tigana. Le nul en Islande est le point de départ d'une véritable descente aux enfers. Les Bleus s'inclinent contre l'URSS, la Norvège et la RDA, finissent troisièmes de leur groupe et enterrent tout espoir de qualification pour l'Euro allemand. Le début d'un long calvaire.

Chypre – France : 1-1, éliminatoires Mondial 1990

Chypre, c'est le bon tirage, l'équipe à qui tu vas planter cinq buts sans forcer. Pour soigner la différence de buts, rien de mieux. En 1988, la France se lance dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 1990. Après une première victoire face à la Norvège (1-0), les Bleus se déplacent à Chypre. Un jeu d'enfant. Sauf que ce match va rester dans les annales du foot comme l'une des pires prestations du foot français. Une prestation médiocre qui va entraîner l'éviction d'Henri Michel. A Limassol, les Papin et consorts ne font pas mieux qu'un vulgaire match nul. Une contre-performance qui n'est que le prélude de la phase qualificative désastreuse des Bleus qui terminent derrière la Yougoslavie et l'Ecosse. Et comme si ça ne suffisait pas, la France reçoit le prix honorifique de la seule sélection à avoir lâché un point aux Chypriotes. Se rappeler du passé est parfois cruel. Cantona, lui, avait dit tout le bien qu'il pensait d'Henri Michel quelques semaines auparavant.

Vidéo

France - Israël : 2-3, éliminatoires Mondial 1994

« L'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurai  » . Le Parc des Princes est plein à craquer en ce mercredi 13 octobre 1993. Joe Dassin passe en boucle dans le stade et l'ambiance est à la fête. Logique : s'ils prennent un petit point face à Israël, les Bleus valident leur qualification pour la Coupe du monde 1994, disputée aux Etats-Unis. La bande à Shlomo Scharf débarque d'ailleurs à Paris sans avoir gagné le moindre match dans ce groupe de qualification. Rien d'inquiétant, donc. Harazi claque le premier pion pour les siens au bout de 20 minutes mais Sauzée puis Ginola redonnent l'avantage aux hommes de Gérard Houiller juste avant la pause. La World Cup nous tend les bras. Ou pas. Berkovich et Atar retournent la situation dans les dix dernières minutes (2-3) et renvoient la France à ses vieux démons. Kostadinov et la Bulgarie finiront par achever le rêve des Bleus. La Coupe du monde attendra. « L'Amérique, l'Amérique, si c'est un rêve, je le saurai… »

Vidéo

Islande - France : 1-1, éliminatoires Euro 2000

Comme en 1986, la France retrouve l'Islande pour son premier match des éliminatoires de l'Euro. Un match gagné d'avance pour la team de Roger Lemerre, sacrée championne du monde deux mois seulement avant son déplacement à Reykjavik. Sauf que, comme en 1986, les Bleus ne parviennent pas à trouver la faille face à des Islandais ultra défensifs. Menée au score, l'EdF, menée par Zizou, Djorkaeff ou le jeune Thierry Henry arrache le nul grâce à un but de Christophe Dugarry et ne ramène qu'un point de son périple nordique (1-1). Un véritable échec. Malmenés d'entrée, les Bleus se ressaisissent et accrochent la première place du groupe. Direction l'Euro 2000. La suite, tout le monde la connait.

France - Suisse (0-0). Éliminatoires de la Coupe du monde 2006

26 mars 2005. L'Equipe de France tente de se reconstruire après l'ère Zidane. Raymond Domenech et les Bleus démarrent timidement les éliminatoires pour la Coupe du monde 2006 avec, notamment, deux matchs nuls peu flatteurs contre Israël et l'Eire. L'EdF doit donc s'imposer face à la « petite » Suisse de Philippe Senderos pour ne pas compromettre ses chances de qualification. La bande à Raymond, qui aligne Givet et Boumsong en défense centrale, bafouille son football. Les entrées en jeu de Meriem et Govou n'y changeront rien : les Bleus obtiennent un triste match nul (0-0). Surprenant. Une nouvelle fois incapable de s'imposer contre les hommes de Köbi Kuhn au retour (1-1) mais bien aidée par le retour de Zizou en sélection, la France accroche finalement la première place du groupe devant les Helvètes. Quelques mois plus tard, Suisses et Tricolores se retrouvent au premier tour de la Coupe du monde et se séparent sur un nouveau match nul (0-0). Forcément.

France – Écosse (0-1), éliminatoires Euro 2008

Finalistes du dernier mondial, les Bleus se lancent dans leur campagne européenne. Mais beaucoup de choses ont changé, à commencer par la retraite de Zidane notamment. Dans ce groupe, notre vieille ennemie, l'Italie, est présente mais c'est bien l'Ecosse qui nous plongera dans l'embarras. 12 décembre 2007, Parc des Princes. La France est première de son groupe devant l'Italie. La victoire est impérative. La rencontre est pauvre en occasions, l'Ecosse semble se contenter d'un match nul mais McFadden offre la victoire à son équipe d'une sublime frappe aux 20 mètres. La France est critiquée, Landreau est pointé du doigt. Coupet, notamment, assure « qu'il l'aurait arrêté » . Sympa le partenaire. Les Bleus terminent finalement deuxièmes de leur groupe et obtiennent leur qualification. Une qualif' dont tout le monde se serait bien passé avec le recul.


Autriche – France (3-1), éliminatoires Mondial 2010

Malgré un Euro 2008 déplorable, Raymond Domenech est maintenu au poste de sélectionneur. Le futur de l'équipe de France laissera un goût amer à la fédération et aux partisans de Domenech… Les Bleus débutent les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 par un déplacement en Autriche. Sur le papier, rien à craindre. Seulement sur le papier alors car sur le terrain, les « stars » françaises vont se faire ridiculiser par les Autrichiens. Sur trois phases arrêtées, l'Autriche fait exploser la France (3-1). Govou sauve l'honneur tricolore. Une troisième défaite de rang en match officiel. Un record dans l'histoire de la sélection tricolore. Oui, Raymond est entré dans la légende du football français.


France – Biélorussie (0-1), éliminatoires Euro 2012

La farce de Knysna est encore dans toutes les têtes mais la France doit vite oublier. Laurent blanc a pris les commandes de la sélection, de quoi redonner le sourire aux supporters tricolores. La campagne du « Président » débute pourtant très mal. Pour son premier match officiel sur le banc de la sélection, la France reçoit la Biélorussie. A priori facile pour une première. Mais les Biélorusses vont se montrer coriaces et vont surprendre une EdF avec des intentions mais en manque cruel de réalisme (0-1). Une nouvelle humiliation pour la France, battue par une très modeste nation du football. C'est la deuxième défaite de suite de l'ancien champion du monde. Aucun sélectionneur n'avait connu ça depuis Gérard Houllier en 1992. Le constat est alors simple, la France n'est plus un grand du ballon rond. C'est tout.

Vidéo


Par Grégory Blasco et Emmanuel Guérin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88