1. //
  2. //
  3. // Lazio/Juventus

TOP 10 : Lazio-Juventus

Ce soir, la Lazio, première, reçoit la Juve, première. L’enjeu est simple : le vainqueur sera débarrassé de l’autre et s’envolera en tête de la Serie A. L’occasion de se replonger dans l’histoire des confrontations entre ces deux équipes, souvent riches en émotions.

Modififié
2 1

1973-74 : Lazio – Juventus (3-1)


Jamais, dans son histoire, la Lazio n’a remporté le titre. Ce coup-ci, cela pourrait être la bonne. Avec une bande de tarés emmenée par Giorgio Chinaglia et Pino Wilson, la Lazio affronte la Juve, deuxième du classement, en leader. Et elle s’impose, en leader, devant près de 90 000 spectateurs, stabilisant le record absolu en Serie A. Un succès qui ne laisse aucun doute quant au potentiel des Laziali, qui étaient pourtant en Serie B deux années auparavant. Au cours des douze journées restantes, la Lazio ne laisse échapper qu’un seul match, et décroche le Scudetto pour la première fois de son histoire. La Juve abandonne sa couronne. Elle la récupèrera dès l’année suivante.



1977-78 : Lazio – Juventus (3-0)

La confrontation de la saison 1977-78 restera gravée dans les mémoires des tifosi de la Lazio. L’équipe romaine ne compte que deux points au classement, après trois journées. Les bianconeri en ont déjà six (sur six, puisque la victoire valait deux points). L’opposition semble donc démesurée. Ah bon ? Ce qui est démesuré, c’est, ce soir là, le niveau entre les deux formations. La Lazio de Bruno Giordano détruit la Juve de Bettega et Boninsegna. 3-0, merci. Croyez-le, il s’agira là de la seule défaite de la troupe bianconera dans toute la saison. Juventus Campione, Lazio onzième. Et pourtant, ce 2 octobre 1977, les champions, sur la pelouse, portaient un maillot bleu ciel.



1983-84 : Lazio – Juventus (0-1)

La Juventus de Platini. La Grande Juve. Et en face, la Lazio de Laudrup. La petite Lazio. Celle qui revient tout juste de Serie B, après la relégation due au Totonero. Et les tifosi locaux vont vite comprendre que la saison va être longue. La Lazio produit du jeu, se créé de nombreuses occasions, mais perd. Au grand désespoir de Giorgio Chinaglia, devenu président. La Juve s’impose 1-0, grâce à un éclair de Platoche. Les Turinois seront sacrés champions d’Italie, tandis que la Lazio passera à un doigt de la relégation, se sauvant uniquement grâce à la différence de buts particulière. Putain d’années 80.



1994-95 : Lazio – Juventus (3-4)

Au cours de l’année 1994, les tifosi de la Juventus découvrent un certain Alessandro Del Piero. Le nouveau phénomène se révèle lors de la saison 1993-94, mais explose littéralement l’année suivante. Un soir de décembre 1994, la nouvelle pépite turinoise illumine de toute sa classe la confrontation contre la Lazio de Beppe Signori, meilleur buteur de Serie A la saison précédente. Del Piero inscrit un véritable chef d’œuvre, cette fameuse frappe enveloppée qui deviendra sa marque de fabrique. La Juve, qui aurait pu s’imposer 5-1, ne gagne finalement « que » 4-3. Mais l’essentiel, c’est Alex qui le détenait.



1995-96 : Lazio – Juventus (4-0)

Après la défaite de la saison précédente, la Lazio veut une revanche. Et elle va se la payer. D’une manière incroyable, et totalement inattendue. L’armada de Zdenek Zeman, apôtre du 4-3-3, attaque de toutes parts, et transperce quatre fois la défense de la Juve, pourtant pas habituée à subir de telles roustes. Un véritable show pour les 70 000 du stadio Olimpico, heureux d’avoir payé leur billet. Ce n’est une surprise pour personne : la Lazio se vantera tout au long de la saison de la meilleure attaque du tournoi. En revanche, cette déconvenue n’empêchera pas la Juve de remporter la Ligue des Champions. Comme quoi, un 4-0 est si vite oublié…



1997-98 : Lazio – Juventus (0-1)

Après un début de championnat laborieux, la Lazio est en train d’effectuer une remontée incroyable. 16 matches sans défaite, et voilà les biancocelesti qui remontent de la 12ème à la 2ème place du classement. Dans leur viseur, ils ont la Juve, qui n’a plus que deux points d’avance. Ca tombe bien, les deux équipes s’affrontent, en ce 5 avril 1998. La Lazio, qui n’a pas encaissé le moindre but depuis 686 minutes, part favorite. Au cours des 90 minutes, elle ne commettra qu’une seule erreur, fatale. Et qui en profite ? Ce sacré Pippo Inzaghi. Un but qui élimine la Lazio de la course au Scudetto et qui lance la Juve vers son 25ème titre national.



1998-99 : Lazio – Juventus (1-3)

Un an après la défaite qui avait couté le titre, la Lazio retrouve la Juventus en leader. Les Laziali d’Eriksson sont en tête du championnat, avec quatre points d’avance sur le Milan AC. La Juve, elle, réalise une saison anonyme. Et pourtant. Les Turinois prouvent que le stadio Olimpico est devenu leur jardin. Thierry Henry s’en souviendra comme du seul match où il a brillé avec le maillot blanc et noir. Marchegiani, le portier romain, retiendra plutôt son énorme bourde, qui va finalement coûter très cher à son équipe. En effet, quelques semaines plus tard, le Milan AC est sacré Champion d’Italie. La Lazio termine deuxième, à un point.



2000-01 : Lazio – Juventus (4-1)

C’est en Championne d’Italie que la Lazio reçoit la Juve en ce 18 mars. Les deux équipes courent après la Roma de Totti et Batistuta, qui caracole en tête du classement. Les locaux, qui restent sur quatre victoires consécutives, passent la cinquième en atomisant la Juve. Crespo, deux fois, et Nedved, deux fois aussi, signent l’une des plus belles victoires des biancocelesti contre les Turinois. Pour la Lazio, c’est une première victoire depuis le 4-0 de la saison 1995-96. Mais il s’agit surtout d’un revers décisif sur le plan comptable pour la Vieille Dame. La Roma arrivera en effet en tête du championnat, deux points devant la Juve. Et sans cette défaite, cela donnait quoi ?



2003-04 : Lazio – Juventus (2-0)

La Lazio n’est plus aussi resplendissante que quelques années auparavant, mais a trouvé en Roberto Mancini un nouveau souffle. L’ancien numéro 10 amène fraîcheur à un effectif composé de Fiore, Corradi, Stankovic et Claudio Lopez. La Serie A est totalement dominée par le Milan AC, alors, la Lazio et la Juventus se contentent des miettes laissées par les Milanais. La confrontation directe tourne à l’avantage des biancocelesti, qui s’imposent 2-0. Une victoire qui, aujourd’hui, a son importance. En effet, il s’agit de la dernière victoire de la Lazio contre la Juve en Serie A. Depuis ce jour là, 13 confrontations, et pas le moindre succès laziale. Cela commence à faire longuet.



2005-06 : Lazio – Juventus (0-1)

La saison du crime. C’est au terme de cette campagne 2005-06 que la Juve est destituée de ses deux derniers Scudetti, et reléguée en Serie B. Et pourtant, pour les tifosi, il s’agit là de l’une des Juve les plus fortes de l’histoire. Et il n’y a qu’à regarder son bilan final : 27 victoires, 10 nuls et une seule défaite. Ce jour là, contre la Lazio, elle aurait pu perdre. Mais elle était trop forte, même mentalement. L’histoire a voulu que ce soit Pavel Nedved, cinq saisons avec le maillot bleu ciel, qui signe le but de la victoire à quelques minutes du terme. Ses anciens supporters, qui l’ont tant aimé, n’arriveront même pas à lui en vouloir.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

lazio 74...une équipe de tueur qui sepromenait avec le magnum à la ceinture.
entraînée par un malade cesare maestrelli qui montait volontairement ses joueurs les uns contre les autres avant les entraînements et les matchs pour décupler leur rage sur le terrain.
bon, une méthode comme une autre.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 1