Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Séville-Lyon

Top 10 : l’OL à l’heure espagnole

Lyon affronte le FC Séville pour la première fois de son histoire ce soir en C1. Mais les Gones se sont déjà frottés avec brio au gotha du foot espagnol ces quinze dernières années sur la scène européenne.

Modififié

FC Valence. 2000-2001


Un an après la terrible désillusion et l’élimination en barrages de C1 contre les Slovènes de Maribor, l’OL découvre enfin la plus prestigieuse des compétitions européennes. Emmenés par Jacques Santini, les Lyonnais affrontent le FC Valence de Cañizares, Mendieta et Angloma lors de la première phase de groupes. Battus par l’Olympiakos une semaine plus tôt, Sonny Anderson et les siens s’inclinent de nouveau à Mestalla après un but inscrit par Zlatko Zahovič dans le dernier quart d’heure. Trois semaines plus tard, lors du match retour à Gerland, les Valenciens frappent les premiers grâce à Juan Sánchez juste avant la pause. Marc-Vivien Foé voit rouge à l’heure de jeu et Baraja concrétise cette supériorité numérique en marquant le but du break en fin de match. Steve Marlet réduira l’écart dans les arrêts de jeu. L’OL termine cette première phase de groupes à la deuxième place devant l’Olympiakos et Heerenveen, mais ne parviendra pas à sortir de la deuxième phase de groupes contre le Bayern, Arsenal et le Spartak Moscou. Les Espagnols s’inclineront quant à eux en finale de la compétition pour la deuxième année consécutive.

FC Barcelone 2001-2002


L’OL se présente pour la première fois de son histoire au Camp Nou lors de cette soirée d’automne 2001. Initialement prévu le 12 septembre, ce Barça - Lyon a finalement été repoussé au 10 octobre, en raison des attentats ayant frappé New York et le World Trade Center. Les Lyonnais résistent bien contre la bande à Luis Enrique, De Boer, Xavi et Puyol, mais encaissent deux buts de Kluviert et Rivaldo dans le dernier quart d’heure. Si les Lyonnais repartent d’Espagne avec une nouvelle défaite dans la besace, la star de ce match est, sans contestation, Grégory Coupet. Après une erreur de Cláudio Caçapa, le portier lyonnais sort une incroyable double parade devant l’attaquant brésilien qui tourne encore aujourd’hui dans les compilations YouTube. Au match retour, Kluivert et Rivaldo plantent de nouveau et portent la marque à 0-2 après seulement 18 minutes de jeu. Les Gones s’emploient et reviennent à hauteur en fin de match grâce à Luyindula et Carrière. Mais alors qu’ils pensent tenir le point du match nul, Gérard crucifie Coupet à la 94e minute, éliminant du même coup l’OL de cette C1 nouvelle version.

Vidéo

Real Sociedad 2003-2004


Après deux échecs consécutifs en phase de poules, l’OL parvient enfin à décrocher son billet pour les huitièmes de la Champions. Le tirage au sort offre aux Lyonnais – premiers de leur groupe devant le Bayern, le Celtic et Anderlecht –, le droit d’aller défier la Real Sociedad à San Sebastián. Et les Gones ne laissent que peu d’espoirs aux hommes de Reynald Denoueix. Gabriel Schürrer dévie le centre de Malouda dans ses propres filets et permet aux joueurs de Paul Le Guen d’aborder le retour à Gerland plus sereinement. 0-1 à Anoeta, 1-0 à Gerland suite à un but plein de sang-froid de Juninho en fin de match. L’OL se qualifie en quarts, mais tombera contre le FC Porto de José Mourinho, futur vainqueur de la compétition.

Real Madrid 2005-2006


Iker Casillas, Michel Salgado, Roberto Carlos, Sergio Ramos, Iván Helguera, David Beckham, Julio Baptista, Robinho et Raúl sont sonnés. Pour leur première venue au stade de Gerland, les Merengues viennent d’encaisser trois buts en dix minutes. Un premier coup franc de Juninho habilement dévié par John Carew, un deuxième coup franc du Brésilien (une mine des 35 mètres) et une remarquable action collective conclue de volée par Sylvain Wiltord ; l’OL vient d’écraser les Galactiques et réalise alors son plus bel exploit en Coupe d’Europe. Score final 3-0 avec un penalty manqué par Juninho en fin de première période en prime. Vexés, les Madrilènes ouvrent le score au retour à Bernabéu grâce à Guti, mais le bijou de la soirée est l’œuvre du Norvégien John Carew, auteur d’une magnifique talonnade pour remettre les équipes à égalité. 1-1, l’OL s’affirme comme un grand d’Europe.

Real Madrid 2006-2007


L’OL retrouve le Real Madrid la saison suivante au même stade de la compétition. Et les Merengues vont à nouveau recevoir une gifle au stade de Gerland. Dès la onzième minute de jeu, Fred, parfaitement lancé en profondeur, ajuste Casillas d’un subtil lob. Tiago double la mise à la demi-heure de jeu et les Gones l’emportent 2-0 contre les hommes de Fabio Capello. Au match retour, les Lyonnais surclassent leurs adversaires et mènent deux buts à rien à la 31e minute grâce à John Carew, étincelant ce soir-là, et Florent Malouda. Les Madrilènes réagissent et finissent par égaliser en fin de match grâce à Ruud van Nistelrooy. Lyon reste invaincu contre les Galactiques.

FC Barcelone 2007-2008


Sextuples champions de France en titre, les Lyonnais démarrent cette nouvelle campagne de Ligue des champions contre le FC Barcelone au Camp Nou. Rapidement pris à la gorge, les hommes d’Alain Perrin s’inclinent trois buts à rien (Clerc CSC, Messi et Henry) contre la bande à Ronaldinho, Yaya Touré, Deco, Zambrotta et Abidal. Mais l’ogre barcelonais est moins dominateur au retour. Si Iniesta ouvre le score dès la troisième minute, Juninho égalise une première fois avant de répondre à Messi en toute fin de match sur penalty. Score final 2-2, l’OL reste dans la course et ira chercher sa qualification en huitièmes sur la pelouse des Rangers (0-3) la semaine suivante.

FC Barcelone 2008-2009


Deuxième de son groupe derrière le Bayern et devant la Fiorentina et le Steaua Bucarest, l’OL retrouve le Barça en huitièmes de finale. Vêtus de leur maillot jaune fluo, les Gones ont le plaisir d’admirer une nouvelle merveille de coup franc signée Juninho dès la septième minute de jeu. Mais Thierry Henry remet les équipes à égalité en deuxième période. Au retour, les hommes de Pep Guardiola assomment les Lyonnais lors des quarante-cinq premières minutes (4-1 à la mi-temps) et l’emportent finalement 5-2 au terme des 90 minutes. Trois mois plus tard, les Blaugrana soulevaient la troisième coupe aux grandes oreilles de l’histoire du club.

Vidéo

Real Madrid 2009-2010


Le Real Madrid a frappé fort lors du mercato estival 2009. Alors que l’UEFA a désigné Santiago-Bernabéu pour accueillir la finale de la C1 2009-2010, Florentino Pérez a dégainé son carnet de chèques. 94 millions d’euros pour faire venir Cristiano Ronaldo (alors le transfert le plus cher de l’histoire du football), 65 millions pour attirer Kaká et 35 millions pour l’arrivée de Karim Benzema. Alors quand l’ancien Lyonnais retrouve ses ex-coéquipiers en huitièmes de finale, personne n’imagine l’OL pouvoir rivaliser avec ces nouveaux galactiques. Sauf qu’au match aller, le Real, toujours aussi maudit à Gerland, se laisse surprendre par une superbe frappe de Jean II Makoun et s’incline 1-0. Au retour, les hommes de Manuel Pellegrini réagissent et CR7 ouvre le score à la sixième minute de jeu, remettant ainsi les compteurs à zéro. Les Merengues et Gonzalo Higuaín manquent plusieurs occasions de prendre le large à la marque et l’OL, toujours en vie à un quart d’heure de la fin du match, va venir égaliser grâce à Miralem Pjanić, à la finition d’un joli mouvement collectif. Lyon crée la sensation et réalise ici le plus bel exploit de son aventure européenne.


Vidéo

Real Madrid 2010-2011 / 2011-2012


Lyonnais et Madrilènes se défient l’année suivante au même stade de la compétition. Si l’OL accroche le match nul 1-1 à Gerland, il s’incline pour la première fois de son histoire contre le Real (après sept matchs sans défaite) au match retour à Santiago Bernabéu (3-0). Le Real se venge encore la saison suivante en phase de poules en corrigeant les protégés de Rémi Garde quatre buts à zéro à Madrid avant de venir enfin s’imposer à Gerland au match retour (0-2, doublé de Cristiano Ronaldo).

FC Valence 2015-2016


Trois ans après leur dernière participation à la Ligue des champions, les Gones retrouvent le FC Valence lors de la phase des poules. Dominateurs tout au long de la rencontre contre les Valenciens (21 tirs à 6), les Lyonnais s’inclinent finalement sur la plus petite des marges suite à un but de Feghouli. Auteurs d’une campagne européenne désastreuse, enchaînant les contre-performances contre le Zénith St-Pétersbourg et La Gantoise, les joueurs d’Hubert Fournier s’aventurent à Mestalla avec la certitude de terminer à la quatrième et dernière place du groupe H. Libérés, les Gones mangent les protégés de Gary Neville et s’imposent deux buts à zéro grâce à Cornet et Lacazette, privant du même coup les Espagnols des huitièmes de finale.

Vidéo

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Séville-Lyon

    Par Maxime Feuillet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié





    Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
    samedi 18 août Leeds enchaîne 19
    À lire ensuite
    T’as le look, Coco