1. // Ligue Europa – 1/2 finale retour – Dnipro Dnipropetrovsk/Naples

Top 10 : l'Est sur le toit de l'Europe

Dnipropetrovsk est en ballottage favorable face à Naples en demi-finale retour de Ligue Europa. La finale est à portée de main et il ne reste potentiellement plus que deux matchs pour soulever un trophée continental. Comme l'ont fait d'autres clubs d'Europe de l'Est avant eux, à dix reprises. Magnéto, Serge.

Modififié
4 10
  • Slovan Bratislava, vainqueur de la Coupe des coupes 1969

    Le premier représentant du bloc de l'Est à triompher sur la scène du football européen fut le Slovan Bratislava dans l'ancienne Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, encore appelée C2. Un triomphe important pour le football tchécoslovaque, un an après le Printemps de Prague et la dure répression qui s'en est suivie. La campagne européenne menée cette saison-là par le Slovan est particulièrement riche, avec notamment l'élimination de Porto et du Torino, pour s'achever par cette victoire 3-2 en finale face à Barcelone, au Parc Saint-Jacques de Bâle. Dans cette équipe du Slovan Bratislava figurait notamment dans les buts un certain Alexander Vencel, père du portier éponyme qui s'illustra en France dans les nineties, à Strasbourg, puis au Havre.

  • Magdebourg, vainqueur de la Coupe des coupes 1974

    Encore la C2 et un troisième pays du bloc de l'Est à l'honneur, avec cette fois la victoire des Est-Allemands de Magdebourg. Trois fois champion de RDA dans les années 70, le FCM a aussi imposé ses couleurs bleue et blanche sur la scène continentale et est le seul club de son pays - aujourd'hui disparu - à avoir réalisé pareille performance. C'était en 1974, avec une finale disputée à Rotterdam devant même pas 7 000 spectateurs (un autre monde). Le grand Milan du capitaine Gianni Rivera est terrassé 2-0 par une formation où évolue notamment l'immense et méconnu Jürgen Sparwasser, celui-là même qui marquera quelques semaines plus tard le but le plus important de l'histoire du football en RDA : celui de la victoire 1-0 face à la RFA en Coupe du monde à Hambourg.

    Youtube

  • Dynamo Kiev, vainqueur de la Coupe des coupes 1975

    Les équipes à l'Est de l'Europe n'ont d'abord brillé sur la scène continentale qu'essentiellement dans l'ancienne C2 avec, quatre ans après le triomphe des Tchécoslovaques du Slovan, la victoire cette fois d'un représentant du bloc soviétique : le Dynamo Kiev. Le parcours : éliminations des camarades du CSKA Sofia, puis de l'Eintracht Francfort, des Turcs de Bursaspor, du PSV Eindhoven, puis finalement des Hongrois de Ferencváros dans une finale disputée encore au Parc Saint-Jacques. Le score : 3-0, grâce à un doublé de Volodymyr Onyshchenko et un troisième but signé Oleg Blokhine, qui sera sacré Ballon d'or à l'issue de cette année 1975.

    Youtube

  • Dynamo Tbilissi, vainqueur de la Coupe des coupes 1981

    Oui, oui, ça paraît dingue aujourd'hui, mais le Dynamo Tbilissi a remporté une compétition européenne. Encore la Coupe des coupes, qui plus est face à un autre drôle de concurrent en finale : les Est-Allemands du Carl Zeiss Iéna. Une confrontation totalement improbable, 100 % bloc de l'Est, qui s'est jouée à Düsseldorf devant 4 750 spectateurs. Soit, grosso modo, l'affluence du dernier Châteauroux/Valenciennes… Victoire 2-1 des Soviétiques, qui avaient auparavant disposé de West Ham et Feyenoord, alors que l'équipe de RDA avait éliminé la Roma, Valence ou encore Benfica. La dernière apparition du Dynamo Tbilissi sur la scène européenne remonte à l'été dernier et une élimination au tour préliminaire de la Ligue des champions face aux Kazakhs d'Aktobe

  • Dynamo Kiev, vainqueur de la Coupe des coupes 1986

    Et de deux pour le Dynamo Kiev ! Pour la cinquième fois, un club Est-européen s'impose en Coupe des coupes, et ce sont les Ukrainiens du Dynamo qui l'emportent, treize ans après leur premier sacre. La finale fut jouée en France, au stade Gerland de Lyon, dans une chaude ambiance et face à un Atlético de Madrid dans le rôle du loser. Le score : 3-0, avec encore un Oleg Blokhine décisif, car auteur du deuxième but ! Une confrontation toute aussi prestigieuse sur les bancs de touche, avec deux sacrés entraîneurs aux manettes : Lobanovsky face à Aragonés.

    Youtube

  • Steaua Bucarest, vainqueur de la Coupe des champions 1986

    La saison 1985/1986 fut celle de l'Europe de l'Est, puisque le 7 mai à Séville, cinq jours après la victoire du Dynamo Kiev à Gerland, c'est cette fois le Steaua qui remporte la plus prestigieuse des compétitions continentales : la Coupe d'Europe des clubs champions, fière aïeule de la Ligue des champions. Face à des Barcelonais qui évoluent quasi à domicile, les Roumains l'emportent à l'issue de la finale la plus ennuyeuse de l'histoire, grâce aux fameux quatre arrêts du gardien Helmuth Duckadam lors de la séance des tirs au but (0-0, 2-0 tab). Trois ans plus tard, le Steaua se retrouve encore en finale de la C1, mais s'incline cette fois lourdement face à un Milan injouable emmené par Gullit et Van Basten, tous deux auteurs d'un doublé (score final 4-0).

  • Étoile rouge de Belgrade, vainqueur de la Coupe des champions 1991

    Celle-là, les Marseillais s'en souviennent, évidemment… Encore une finale chiante comme la pluie, sans but dans le jeu, et qui se termine à la roulette des pénos. À Bari, l'Étoile rouge d'une Yougoslavie qui n'en a plus que pour quelques mois d'existence, l'emporte en réussissant sa séance de tirs au but, tandis que l'OM est parti d'entrée avec un handicap suite à l'échec de Manuel Amoros. Une désillusion pour la bande à Waddle et Papin face à une formation qui comprend tout de même Prosinečki, Savićević, Mihajlović, Jugović… Autant de noms qui partiront ensuite faire carrière à l'Ouest. Le chant du cygne pour le football est-européen.

    Youtube

  • CSKA Moscou, vainqueur de la Coupe UEFA 2005

    Il faut attendre 2005 pour voir un club de la « nouvelle grande Russie » s'imposer sur la scène continentale. L'honneur revient au CSKA, vainqueur 3-1 du Sporting lors d'une finale de C3 disputée en terrain hostile, à Lisbonne. Menés 1-0 à la mi-temps, les Moscovites vont renverser la tendance et marquer trois buts par Berezutskiy, Zhirkov et Vágner Love. Le CSKA avait notamment disposé de l'AJ Auxerre en quarts (époque Benjani, Kalou, Tainio, Akalé…) et Parme en demies.

  • Zénith Saint-Pétersbourg, vainqueur de la Coupe UEFA 2008

    Trois ans plus tard, le football russe s'impose une nouvelle fois dans cette Coupe UEFA, via son nouveau club phare, le Zénith, qui s'impose en finale face aux Rangers 2-0 (Denysov et Zyryanov). Les hommes de Dick Advocaat, emmenés par Andrei Arshavin, jouent pourtant à l'extérieur dans un City of Manchester stadium tout acquis à la cause des Écossais, emmenés quant à eux par… Jean-Claude Darcheville. Les Russes avaient déjà éliminé un club français en chemin : l'OM de Djibril Cissé et Mamadou Niang, battu en huitièmes de finale 2-0 à Saint-Pétersbourg, après avoir gagné 3-1 au Vélodrome à l'aller…

    Youtube

  • Shakhtar Donetsk, vainqueur de la Coupe UEFA 2009

    La dernière victoire en date d'un club de l'Est remonte à 2009. Elle est l'œuvre du Shakhtar Donetsk, vainqueur 2-1 du Werder de Brême lors de la finale du 20 mai 2009 à Istanbul. La dernière finale d'une C3 disputée sous le nom de « Coupe UEFA » , avant d'adopter son appellation actuelle de Ligue Europa. Une récompense pour la nouvelle place forte du football ukrainien, qui s'impose grâce à une potion composée du milliardaire local comme proprio, du sorcier Lucescu sur le banc, d'une palanquée de Brésiliens aux postes offensifs et de l'inamovible Darijo Srna, élu homme du match. Marseille était donc encore tombé face au futur vainqueur de la compétition : 4-1 sur l'ensemble des deux matchs en quarts, époque Baky Koné, Renato Civelli et cap'tain Lorik Cana. Si, si.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Nerazzurro Niveau : CFA2
    Blokhine c'est bien en 1975 qu'il gagne le Ballon d'Or.
    Aktobe, c'est au Kazakhstan, pas en Azerbaïdjan.

    voila, mon clavier a fondu.
    Deux autres coupes ont été oubliées dans l'article.

    La coupe des ville de foires de 64/65 remportée par Ferencvaros au stadio Communale face à la Juve!

    Celle de 66/67, par le Dynamo Zagreb face à Leeds.
    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Le dynamo de 86 avait une façon de jouer qui était absolument fantastique. Un collectif délirant, une vitesse d'exécution et de combinaison incroyables ! L'atletico a strictement rien pu faire.

    Et l'étoile rouge de 91 avait une superbe équipe. Que des virtuoses ! Savisevic, Prosinecki, Jugovic... Quel dommage que l'ami Dragan Stojkovic soit parti un an avant...à Marseille justement. Il était le véritable taulier. Avec lui, il est pas impossible que l'OM ait pris une branlée.
    il aurait pas été de trop de mentionner que le zénith avait démoli le bayern munich en demies aussi.
    j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
    Note : 1
    Sans oublier le Dynamo Kiev de la fin des 90's avec sa paire Sheva-Rebrov: la victoire 4-0 au Camp Nou et le parcours la saison suivante où ils sortent le Real en 1/4, puis mènent 3-1 à l'aller à 15 minutes de la fin contre le Bayern.

    Une des équipes qui m'ont fait aimer le foot !
    roberto-larcos Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    La paire Scheva-Rebrov c'etait du sale...

    C est vraiment dommage que les guerres aient affaiblis certains pays de l'est niveau foot,y avait tellement de talents...Plus l'arrêt Bosman, les reverra t'on régulièrement au plus haut niveau?

    Je vous laisse imaginer une dream team avec des joueurs de tous ces pays, y a de quoi peter du fion à la chaîne.
    Attaque-Defonce Niveau : CFA
     //  11:39  //  Hooligan de la France
    Message posté par roberto-larcos
    La paire Scheva-Rebrov c'etait du sale...

    C est vraiment dommage que les guerres aient affaiblis certains pays de l'est niveau foot,y avait tellement de talents...Plus l'arrêt Bosman, les reverra t'on régulièrement au plus haut niveau?

    Je vous laisse imaginer une dream team avec des joueurs de tous ces pays, y a de quoi peter du fion à la chaîne.


    Je vais prendre un cas que je connais bien, la Serbie. L'arrêt Bosman et le manque de répartition des chances fait que les jeunes se tournent davantage vers le Basket, le Volley voire le Hand plutôt que le football. Ce qui est totalement logique, puisque la Yougoslavie était une place forte du football mondial, surnommée "le Brésil de l'Est" et qu'aujourd'hui, seule la sélection Croate propose des performances correctes. L'Oligarchisation du football est en train de tuer ce sport. Je pense que d'ici une trentaine d'années, il rentrera dans le rang si rien n'enraye le processus.

    De toute façon, je pense que les dirigeants des instances du football mondial sont au courant. Mais ils essayent juste de croquer tant que le filon est encore juteux.
    Les mecs, je VEUX un article sur Jürgen Sparwasse !!! Please !
    Message posté par Shaolin
    Les mecs, je VEUX un article sur Jürgen Sparwasse !!! Please !


    So Foot, vous me remercierez plus tard mais.. si ce n'as jamais été fait, il y a le potentiel pour un article de 10 pages dans la version papier la!!!!

    http://www.lemonde.fr/cyclisme/article/ … 16656.html
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    4 10