1. //
  2. //
  3. // Lazio-Fiorentina
  4. // Départ de Klose

Top 10 : Klose à la Lazio

Face à la Fiorentina, l'immense Miro disputera son dernier match avec le club biancoceleste. La fin d'une belle aventure qui aura duré plus longtemps que prévu, précisément cinq saisons, et que l'on retrace en dix moments.

Modififié
588 5
  • Des débuts en fanfare et avec le Djib'

    Il débarque à l'été 2011, à 33 ans, en fin de contrat et dans une période de doute, alors rien de mieux qu'un tour préliminaire face aux Macédoniens de Rabotnicki pour se mettre en jambes et retrouver les bonnes sensations. D'emblée, Klose montre qu'il n'est pas venu à la Lazio pour hiberner, aligné seul en pointe avec un trio derrière lui, il offre trois passes décisives à Mauri, Cissé et Rocchi, mais n'oublie pas de planter son petit but. 6-0, score final avec 66 % des réalisations marquées de son sceau.


    Youtube

  • Premier derby, dernière seconde

    Contre le Milan, Klose remet ça pour sa première en Serie A, mais le vrai bizutage, quand on évolue à la Lazio, c'est le derby romain, et il arrive dès la 7e journée. Hernanes a répondu à Osvaldo, la Roma est à 10, il reste 30 secondes d'arrêts de jeu, Konko pour Matuzalem qui en une touche trouve Klose, contrôle parfait et petite frappe bien placée. Un but vainqueur sur le fil qui fait même taper un sprint à Edy Reja du haut de ses 66 ans.

    Youtube

  • Miro pas si miro

    Seconde saison et 5e journée de Serie A, la Lazio se déplace sur le terrain du Napoli. La rencontre a débuté depuis 5 minutes, Klose dévie un corner dans les buts adverses et amorce un début d'exultation avant de se raviser et d'avouer à l'arbitre son péché. Lequel ? Une déviation de la main, presque un réflexe. La Lazio en prendra trois derrière, mais pas grave. « C'était la chose la plus normale au monde que d'avouer ma faute » , dira-t-il. Après avoir accueilli un champion, l'Italie fait connaissance avec un grand bonhomme.

    Youtube

  • Un quintuplé pour l'histoire

    À sec depuis un demi-championnat à cause notamment d'une sale blessure au genou, nombreux sont ceux qui estiment l'Allemand sur une pente définitivement descendante. Ce dernier se charge de les contredire en inscrivant un quintuplé face à Bologna lors de la 35e journée, le tout de la 21e à la 62e minute. Le premier quintuplé depuis 27 ans dans l'histoire de la Serie A (Pruzzo de la Roma dernier en date). Une belle façon de mettre fin à une disette et d'en reprendre pour trois saisons.

    Youtube

  • Un seul trophée, mais quel trophée !

    En cinq saisons avec la Lazio, « Miretto » n'aura finalement remporté qu'un titre, mais vu sa portée historique, il suffira amplement. Il s'agit du derby du siècle, la finale de Coupe d'Italie 2013 contre la Roma, LE match à ne pas perdre. Klose le dispute entièrement, écope d'un jaune et observe son coéquipier Lulić inscrire le seul but de la rencontre. Pour l'histoire.


  • Dans la légende en bleu et blanc

    Cela ne concerne qu'indirectement son expérience romaine, mais lorsque Klose établit le nouveau record de buts inscrits en Coupe du monde (16), l'histoire retiendra qu'il était un joueur sous contrat avec la Lazio. En outre, il devient le cinquième Laziale à être sacré champion du monde, le premier en tant que protagoniste depuis 80 ans. En effet, Peruzzi et Oddo furent les joueurs les moins utilisés par Lippi en 2006, il faut donc remonter à Piola en 1938 et l'oriundo Guarisi en 1934 pour voir un Biancoceleste sur le toit du monde avec la manière.


  • Captain Klose

    Le brassard, il en avait déjà hérité en cours de rencontre, mais ce 8 avril 2015 contre le Napoli, Klose le ceint autour de son biceps dès le début du match grâce aux absences de Mauri et Ledesma. Les saisons passent, mais malgré son age avancé, Miro est toujours là et fait désormais partie des meubles. Outre son exemplarité, c'est aussi sa fidélité qui est récompensée.


  • La Lazio, sa deuxième peau

    Une rencontre comme les autres, pire que les autres même, un 0-0 tout moche contre Carpi dans un Olimpico de plus en plus vide en janvier dernier. Mais ce jour-là, le natif d'Opole endosse le maillot biancoceleste (ou ses variantes) pour la 151e fois, jamais il n'avait porté aussi souvent une tenue de travail, il s'était arrêté à 150 avec le Bayern et 137 avec la Nationalmannschaft. Qui l'aurait cru lorsqu'il avait débarqué à Rome pour finir tranquillement sa carrière ?


  • Monstrueux jusqu'au bout

    On a bien cru que la dernière saison de cette légende vivante serait celle de trop puisqu'il a dû attendre le 25 février pour inscrire son premier but face à Galatasaray en Ligue Europa. En championnat, il débloque son compteur quelques semaines plus tard, un doublé vainqueur contre l'Atalanta. « Débloque » est le terme approprié puisqu'il ne s'est plus arrêté depuis, un autre doublé contre Palerme, des réalisations face à l'inter et Carpi, sans oublier trois passes décisives. 6 buts et 3 assists, c'est le bilan de Klose lors de ses 6 derniers matchs avec la Lazio.

  • Klose day pour clore l'aventure

    C'est l’appellation qu'a donnée le club à la der' de Miro, tout un stade sera pour lui, enfin la moitié, car malgré l'importance de l’événement, les tifosi locaux donneront encore la priorité au boycott de leur président. Qu'importe, face à la Fiorentina, Klose a l'occasion de franchir deux nouvelles barres symboliques. Un but, et la Lazio devient l'équipe de club avec laquelle il sera le plus prolifique (64 à 63 devant le Werder), deux et il devient le meilleur buteur étranger de l'histoire du club en passant Goran Pandev. Et quelque chose nous dit qu'il va y arriver.

    Par Valentin Pauluzzi
  • Modifié

    Dans cet article

    La Crampe Niveau : DHR
    Note : 2
    Klose, c'est l'un des piliers de mon football: la coupe du Monde 2002, ses saisons au Werder, sa signature au Bayern qui m'avait mis en transe et pour finir, son baroud d'honneur à la Lazio qui n'en était pas un finalement. Merci Sofoot de consacrer un billet sur un joueur qui n'a jamais fait de vagues et qui est toujours resté humble. Il avait de quoi frimer mais les coupes de cheveux farfelues et les tatouages de beaufs ne sont pas pour lui. Miro, je t'aime.
    Klose a marqué ce soir sur pénalty, battant le premier record évoqué, mais en ayant d'abord refusé de le tirer, et il a fallu que le public scande son nom pour qu'il daigne marquer ce qu'il devait considérer comme un but trop facile. Il n'a a que Miro pour faire ça. Chapeau.
    Il n'y a*
    Totti Chianti Niveau : CFA2
    Putain de Klose!
    Même en tant que Romanista, on ne peut qu'aimer un type comme lui.
    Grand champion, humble, sympathique.
    Merde quoi! T'aurais pu faire un effort pour qu'on puisse te détester ne serait-ce qu'un petit peu nous, pauvres giallorossi.
    C'est con mais il va me manquer le Klose.
    Pierre du Bayern Niveau : CFA2
    A jamais dans mon coeur.
    Le plus grand
    Je t'aime

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Ciao Toto !
    588 5