1. // France – Ligue 1 – 1re journée

Top 10 : Ils vont découvrir la Ligue 1

Dans le flot des nouvelles têtes qui vont découvrir la Ligue 1 cette saison, il y a les petits jeunes qui ont signé leur premier contrat pro, les garçons qui évoluaient à un échelon inférieur en France, et puis bien sûr il y a ceux qui évoluaient dans un autre championnat jusqu'alors et qui n'ont jamais joué dans l'Hexagone. Ceux-là attirent forcément, par goût de la nouveauté et de l'exotisme. Parmi cette délégation, on en a choisi dix, pas les plus connus mais qu'on attend avec curiosité.

Modififié
190 4

Kolbeinn Sigthorsson, en éclaireur


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce que s'il y a bien une nation de football qui a la cote en ce moment en Europe, c'est l'Islande. La nouvelle recrue du FC Nantes est l'une des valeurs sures de cette nation à la mode. Enfin, un peu moins depuis cette semaine et les caprices de la diva Björk qui a annulé sans raison sa venue pas très loin à Saint-Malo, au festival La Route du Rock.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : peut-être Sightorsson vient-il justement en éclaireur de la sélection ? L'Islande pourrait en effet disputer sa première phase finale d'une grande compétition en France dans moins d'un an. Mais plus prosaïquement, il vient d'abord apporter sa contribution à une attaque du FC Nantes en berne depuis le départ de Filip Djordjevic.

  • Ses chances de réussite : elles sont bonnes a priori pour l'attaquant de Reykjavik, qui sort d'une dernière saison un poil décevante à l'Ajax et qui aura envie de se racheter, au sein d'une équipe nantaise où il part comme l'atout offensif numéro un avec une autre recrue, Emiliano Sala.

    Nill De Pauw, crack ou chèvre ?


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce que le Belge a l'air d'être un sacré Pierre Richard. Lors d'une sortie crêperie avec ses nouveaux partenaires, le néo-Guingampais se serait étonné de ne pas trouver de viande dans la galette au chèvre chaud qu'il avait commandé… Depuis, l'ailier belge se fait surnomme « La Chèvre » et s'est déjà fait bâcher sur les réseaux sociaux par une autre recrue sur Twitter, Nicolas Benezet.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : De Pauw vient découvrir à la fois un nouveau club et un nouveau championnat, lui qui n'a connu jusqu'alors que Lokeren, où il a également été formé. Grand espoir du football belge à ses débuts en pro, le natif de Kinshasa est passé par toutes les sélections de jeunes mais n'a jamais été retenu avec la A, où la concurrence est énorme.

  • Ses chances de réussite : sa mission de remplacer numériquement Jérémy Pied sur le flanc droit de l'attaque de l'EAG s'avère difficile, car le joueur prêté par Nice la saison dernière était devenu l'un des chouchous du Roudourou. Ses prestations lors des matchs de préparation sont encore assez timides, il va devoir apprendre à connaître ses nouveaux coéquipiers dans un secteur offensif entièrement remanié.

    Javier Manquillo, Azpilicueta 2.0


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce que le latéral espagnol est précédé d'une excellente réputation. International espoir, le gamin de 21 ans passé par Liverpool la saison dernière possède une belle technicité et semble parfaitement adapté aux choix tactiques de maître Bielsa.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : Manquillo aimerait définitivement lancer sa carrière et enchaîner les matchs, lui qui est barré dans son club formateur de l'Atlético Madrid et qui n'a pas bénéficié d'un énorme temps de jeu à Liverpool la saison passée, où on ne le regrettera pas. Il lui faut vraiment s'affirmer cette fois, en concurrence de Dja Djédjé à droite voire de Mendy à gauche.

  • Ses chances de réussite : Latéral international espoir espagnol, Manquillo n'est évidemment pas sans rappeler César Azpilicueta, qui a laissé de bons souvenirs au Vélodrome avant de confirmer en Angleterre, malgré des débuts difficiles. Il va certainement aussi falloir se montrer patient avec Manquillo, qui va devoir réaliser un apprentissage express de la L1.

    Damjan Djokovic, jeu set et match ?


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce qu'un sportif de haut niveau qui se nomme Djokovic, forcément ça attire. Celui-ci se prénomme Damjan et appartenait jusqu'alors à Bologne, qui l'a prêté les deux précédentes saisons, d'abord à Cluj puis à Livourne. Ok il n'a pas le pedigree du numéro 1 mondial de tennis mais peut-être lui au moins ne nous cassera pas les pieds avec la bouffe sans gluten.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : à en croire son conseiller, interrogé par Foot 365, « il est impatient car la séparation était difficile. Là, il sait qu'il doit être tout de suite bon. C'est un tremplin pour lui et il doit saisir sa chance. » C'est tout de même son sixième pays visité, à 25 ans.

  • Ses chances de réussite : intégré au petit poucet de la L1 que tout le monde voit redescendre au printemps prochain, le gars Damjan n'a rien à perdre et peut en tout cas jouer sur sa polyvalence pour avoir la confiance de son entraîneur Thierry Laurey, lui qui peut évoluer comme milieu axial ou sur le couloir gauche.

    Pedro Mendes, la grosse bougeotte


  • Pourquoi on a hâte de le voir : en matière de globe-trotter, le néo-Rennais est pas mal non plus, lui qui découvre déjà son septième club à seulement 24 ans. L'homonyme de l'ancien international portugais passé notamment par Tottenham et Portsmouth est un binational, né en Suisse mais passé par toutes les sélections de jeunes avec le Portugal.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : se poser un peu, ce serait peut-être une bonne idée. Découvrir un nouveau championnat, après le suisse, le portugais, l'espagnol et l'italien. Apporter aussi un peu de concurrence à la charnière centrale du SRFC, qu'occupent depuis la saison dernière le vieux Armand et la révélation Mexer. Et puis pourquoi pas se rapprocher de la sélection portugaise, lui qui a tout de même honoré 13 piges chez les espoirs.

  • Ses chances de réussite : s'il est décidé à balancer des sacoches pareilles dans les buts adverses, ça devrait bien se passer pour lui.

    Youtube

    Milan Gajić, champion du monde !


  • Pourquoi on a hâte de le voir : encore un homonyme – un Milan Gajić vient de se faire torcher par Monaco avec les YB de Berne – et cette fois un sacré gros talent annoncé. Car le Milan Gajić que vient de récupérer Bordeaux est un tout récent champion du monde U20 avec la Serbie et il a brillé lors de cette compétition à son poste de latéral droit.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : à seulement 19 ans, le jeune Serbe a encore beaucoup à apprendre, lui qui en est déjà tout de même à deux saisons pleines en pro chez lui avec son club formateur, l'OFK Belgrade. Il est pour l'instant la seule recrue des Girondins de Bordeaux en cette intersaison et va devoir faire sa place au sein d'un effectif qui se connaît bien. Cours de français obligatoires pour lui.

  • Ses chances de réussite : dans son couloir, Gajić aura la difficile mission de remplacer Mariano, parti à Séville. Pas une tâche aisée mais ça peut quand même s'envisager avec optimisme pour ce latéral précoce à la Raphaël Guerreiro, qui ne devrait pas trop morfler dans l'environnement tranquille de Bordeaux.

    Mauro Goicoechea, sauf que ça s'écrit pas pareil


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce que la nouvelle recrue des Toulousains est là encore un quasi homonyme, et cette fois d'une figure du foot de la fin des 80's et du début des 90's. On parle bien sûr de Sergio Goycochea, le portier de la sélection argentine au Mondial 90. Mauro, lui, est Uruguayen, et si son nom diffère quelque peu, il est aussi gardien. Franchement, presque.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : tenter une bonne fois pour toute de lancer sa carrière en Europe, lui qui s'est d'abord pas mal manqué à la Roma, puis s'est perdu à Cluj, avant de redresser la barre la saison passée au Portugal. Et puis il y a clairement une place à prendre en sélection en doublure de l'intouchable Fernando Muslera.

  • Ses chances de réussite : méfiance, l'Uruguayen débarque dans un club en toute petite forme, qui plus est à un poste maudit où ni Ali Ahamada, ni Zacharie Boucher ne sont parvenus à s'imposer.

    Goran Karanović, la filière suisse


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce qu'un Suisse d'origine serbe qui débarque pour filer un coup de main au promu Angers, il y a un côté Kamoulox pas mal intéressant. Aussi parce que la filière suisse est une valeur sûre ces temps derniers en L1 et que cet attaquant de pointe a des statistiques pas vilaines du tout, d'abord avec le Servette puis avec son dernier club en date, Saint-Gall.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : lui aussi vient tenter l'aventure étrangère. À 27 ans, il était temps de quitter sa Suisse d'adoption, même s'il a fallu se fâcher avec son ancien club de Saint-Gall pour rejoindre la France. D'après les médias locaux, il y aurait encore un imbroglio autour de son contrat. Karanović s'estimait libre de signer où il voulait, alors que Saint-Gall juge qu'il a été automatiquement prolongé de deux saisons supplémentaires en juin…

  • Ses chances de réussite : gros challenge en perspective pour la néo-recrue, qui va avoir la lourde tâche de remplacer l'ancien MVP de la L2 Jonathan Kodija en attaque. La concurrence apparaît néanmoins assez faiblarde (le retour de Fodé Doré), ce qui devrait lui permettre de bénéficier d'une certaine indulgence à ses débuts s'il le faut.

    Moryké Fofana, l'apprentissage à la dure


  • Pourquoi on a hâte de le voir : au début il y avait sa Côte d'Ivoire natale, désormais il y a Lorient, et entre les deux il y a eu pour Moryké Fofana trois années d'apprentissage du foot européen en Norvège, à Lillestrøm. Pas facile de s'adapter mais le nouveau Merlu a l'air de monter en puissance : 0 but en 25 matchs pour sa première saison en Scandinavie, puis 6 en 29 matchs en 2015, et cette fois 7 en 15 matchs depuis le début de l'année.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : poursuivre sa progression dans un pays qui l'attire. C'est en tout cas la raison invoquée lors d'une interview accordée à Ouest-France : « Je rêvais de jouer un jour en France, et quand j'ai vu le jeu de Lorient, je me suis dit : pourquoi ne pas essayer ! » Le Lorient de Gourcuff ou celui de Ripoll ?

  • Ses chances de réussite : Fofana débarque dans un club qui s'est bien renforcé en attaque ces derniers jours, avec les arrivées de Moukandjo et de Waris. Il va donc déjà devoir s'imposer comme titulaire, a priori plutôt en tant qu'ailier, dans le dispositif de l'entraîneur Sylvain Ripoll.

    Mario Pašalić, plus qu'une monnaie d'échange ?


  • Pourquoi on a hâte de le voir : parce que de ce qu'on a pu déjà voir de lui face à Berne en C1, l'une des nombreuses jeunes recrues de l'ASM a déjà l'air au taquet. Milieu complet, déjà bien mature pour son âge, « il sent vraiment le foot » d'après son capitaine Jérémy Toulalan.

  • Qu'est-ce qu'il vient faire en France : à la base il est une simple monnaie d'échange dans le transfert de Falcao à Chelsea, auquel le joueur appartient. Ce statut n'a pas l'air de lui poser problème, lui qui s'était déjà rapidement adapté à la Liga avec Elche la saison dernière, où il était également prêté.

  • Ses chances de réussite : dans un registre différent, il pourrait vite faire oublier Geoffrey Kondogbia dans l'entrejeu de l'ASM. Son compatriote et taulier de vestiaire Danijel Subašić peut en plus l'aider dans son intégration, et contribuer à ce qu'il s'impose comme un appelé régulier en sélection croate.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Milan_forza18 Niveau : CFA
    Diarra
    Rekik
    Di maria
    ....
    arisvalaisfc Niveau : Loisir
    "Parmi cette délégation, on en a choisi dix, pas les plus connus mais qu'on attend avec curiosité." ;)
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Dans la liste,Manquillo et Pasalic me paraissent ceux qui ont le plus de chances d'être au-dessus du lot. Gajić,alors lui, il ne peut que faire un flop avec la manie qu'ont les gens de considérer les championnat du monde des catégories de jeunes comme valeur référence.



    On en mange matin/midi/soir de ces deux la (parfois même en via intraveineuse pour l'Argentin).

    Je suis sûr qu'il y a des gens,dans leur vie courante,quand on leur demande l'heure,répondent "Angel Di Maria,Madame !"
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    190 4