En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // En route vers l'Euro
  2. // Top 100 Angleterre
  3. // n°5

Top 10 : Ils ont parlé de Paul Scholes

Paul Scholes ne parlait pas beaucoup de lui-même, mais d'autres ne se sont pas privés pour le faire à sa place. Amis, ennemis, avec lui sur le terrain, depuis le banc, tout le monde a observé le roux. Et les avis sont plutôt unanimes.

Modififié

À Manchester, les légendes parlent des légendes


  • Ryan Giggs, Capo di tutti les capés de Manchester United : « Je voterais pour Scholesy comme étant le plus grand joueur de l'histoire du club. Je l'ai vu faire des choses qu'aucun autre joueur ne peut faire. La façon qu'il avait de contrôler le tempo des matchs, sa palette de passes, c'était incroyable. Nous avons vu au fil des années que les joueurs n'étaient juste pas capables d'atteindre son niveau. Et il est aussi impossible d'oublier ses buts. »

  • Sir Bobby Charlton a fait son choix : « Tant de grands joueurs ont porté le maillot de Manchester United. Des joueurs comme Daniel Law ou George Best, que j'ai tant appréciés comme coéquipiers, et aujourd'hui des joueurs que j'observe de très près depuis l'ère Alex Ferguson. Dans tous les cas, Paul Scholes est mon favori. » Ou encore : « Il exhale l'esprit de Manchester United et tout ce qu'il y a de bon dans le football. »

  • Sir Alex Ferguson, qui n'y va jamais par quatre chemins : « Je n’ai eu que quatre joueurs de classe internationale. Éric Cantona, Paul Scholes, Ryan Giggs et Cristiano Ronaldo. » Et ce constat : « C'est l'un des plus grands cerveaux de football que Manchester United a jamais eus. »

    Les adversaires


  • Zinédine Zidane, refusant la couronne, quand on lui demande ce que ça fait d'être le meilleur milieu de terrain d'Europe : « Je ne sais pas, allez demander à Paul Scholes. » Un avis plusieurs fois martelé : « Mon adversaire le plus dur ? Paul Scholes. Il est le milieu de terrain complet par excellence. Scholes est sans aucun doute le meilleur milieu de sa génération. » Et le moment larme à l'œil : « Un de mes regrets, c'est de n'avoir jamais eu la chance de jouer à ses côtés durant ma carrière. »

  • Xavi, en pleine réunion au sommet avec Xabi Alonso : « C'est le meilleur milieu axial des quinze ou vingt dernières années, le plus complet. J'en ai souvent parlé avec Xabi Alonso. Scholes a absolument tout : il peut marquer des buts, faire la dernière passe, il est fort physiquement, il ne perd pas la balle. S'il avait été espagnol, il aurait été davantage estimé. »

  • Alan Hansen, légende de l'ennemi de toujours, Liverpool : « Un des trois ou cinq meilleurs joueurs à avoir jamais joué en Premier League. Ses passes, ses mouvements et sa technique servent d'exemple pour tout le monde. »

    L'œil des coachs


  • Pep Guardiola, qui ne pouvait s'empêcher de lorgner du côté l'Old Trafford : « Parmi l'effectif de Manchester United, je choisirais Paul Scholes. C'est le meilleur milieu de terrain de sa génération. »

  • Marcello Lippi, fantasmant à voix haute : « Paul Scholes aurait été un de mes premiers choix pour construire une grande équipe. (…) J'ai toujours eu une immense estime pour lui. »

    Le coéquipier frenchy


    Laurent Blanc, sans touillette, car bouche bée : « Je le dis à tous ceux qui me le demandent : Paul Scholes est le meilleur joueur anglais, et de loin. Intelligence, technique, force, il a toutes les qualités. À Manchester, j'ai vu ce qu'il réalisait à l'entraînement, et tout ce que je peux dire, c'est wow ! »

    L'avis du Brésilien

    Sòcrates, démocrate corinthien, mais pas daltonien : « Il était assez bon pour jouer avec le Brésil. J'adore regarder jouer Scholes, le voir faire des passes, le boy avec les cheveux rouges et le maillot rouge. »

    Bonus, Le rebelle


    Arsène Wenger, ronchon et pas fan des tacles un peu trop appuyés de Scholes : « Pour moi, il n'était pas un joueur juste. Il y a un petit côté sombre en lui, que je n'ai pas toujours aimé. Je le respecte immensément pour ses qualités de joueur, mais il y a certaines choses qu'il a faites sur le terrain et que je n'ai pas aimées. »



    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3