1. //
  2. // Finale
  3. // Juventus-Real Madrid

Top 10 : ils ont joué pour la Juve et le Real

Dix joueurs, deux entraîneurs : c’est le nombre d’éléments passés dans les bras des deux finalistes de cette Ligue des champions. Certains sont entrés dans la légende d’un des deux clubs, quelques rares dans les deux, d’autres dans aucun... Panorama en noir et blanc.

Modififié

Luis Del Sol - Real Madrid (1960-1962), Juventus (1962-1970)


Le pionnier. Révélé au Betis à la fin des années 1950, il débarque dans un Real en fin de cycles, avec des stars parties (Kopa) ou vieillissantes (Di Stéfano, Puskás). « Postino » est quand même de la finale de Coupe des champions 1960 et des deux nouveaux titres nationaux qui suivent, avant de partir pour la Juventus, devenant le premier Espagnol de l'histoire du club. En Italie, le « facteur » devient « l’homme aux sept poumons » (plutôt pratique pour ce fumeur invétéré), remplaçant au milieu de terrain un autre fameux étranger de la Vieille Dame, John Charles. En huit saisons, Del Sol enrichit son palmarès d’un titre de champion d’Italie et d’une coupe nationale. Il reste une figure marquante des deux clubs.


Michael Laudrup - Juventus (1985-1989), Real Madrid (1994-1996)


Si la Juve acquiert Laudrup dès 1983, ce n’est que deux ans plus tard et après un prêt prolongé du côté de la Lazio qu’il commence à y jouer. Sa responsabilité est lourde : remplacer numériquement Boniek puis Platini à l’animation offensive lorsque ce dernier prend une retraite anticipée. Quelques moments sublimes viennent éclairer une période italienne mitigée, avant un départ nettement plus convaincant pour l’Espagne, à Barcelone d’abord, puis au Real. Le Danois réussit la performance de se faire apprécier chez les deux ennemis jurés, à Madrid surtout en étant notamment partie prenante du 5-0 infligé au Barça de Cruyff, Guardiola, Stoichkov et Hagi – ses anciens entraîneurs et coéquipiers – en janvier 1995.


Rétro : le casting cinq étoiles de la finale de 1998


Robert Jarni - Juventus (1994-1995), Real Madrid (1998-1999)


Il y a eu neuf clubs dans la carrière de Robert Jarni et les deux qui nous concernent sont les plus prestigieux. La Juve est la troisième expérience italienne du Croate, après Bari et... le Torino. Aux côté de Ravanelli, de Vialli, de Baggio, de Deschamps, de Ferrara, de Peruzzi (aka « une p... d’équipe » ), il remporte le doublé coupe-championnat. Jarni a l’art de faire partie d’équipes magnifiques : après cette Juve de dingos et dans la foulée d’un Mondial 98 où sa sélection brille de mille feux (Šuker, Boban, Asanović, Bilić, Simić, Štimac...), il rejoint Raúl, Seedorf, Mijatović, Redondo, Hierro, Roberto Carlos (qui lui barre une place de titu), Panucci et consorts du côté de Madrid pour une unique saison ponctuée d’une Coupe intercontinentale.


Zinédine Zidane - Juventus (1996-2001), Real Madrid (2001-2006)


Cinq saisons à la Juve, cinq également du côté du Real – comme joueur, importante précision – : tel est le bilan comptable de Zidane avec les deux clubs. Pour ce qui est du palmarès, il n'est pas loin d’être égal en « poids » également : deux titres nationaux contre un seulement avec le Real, mais une Ligue des champions 2002 qui pèse du côté du Real, d’autant plus avec son chef-d’œuvre de but marqué en finale face au Bayer Leverkusen. Distributeur de caviars pour Del Piero, Inzaghi puis Trezeguet à Turin, Zizou a été l’une des pièces maîtresses du plan « galactique » de Florentino Pérez. Il est resté chez les Merengues faire ses gammes d’entraîneur, prenant depuis un an et demi les rênes de l’équipe première avec le succès que l’on sait.



Nicolas Anelka - Real Madrid (1999-2000), Juventus (2013)


Un autre Français pour une trace autrement plus discrète laissée chez l’un comme l’autre club. Arrivé comme une star montante au Real en 1999, Nico Anelka ne parvient pourtant pas à s’intégrer dans une équipe où Raúl et Morientes tournent pleine balle. Il reste néanmoins comme le double buteur décisif – à l’aller et au retour – de la double confrontation en demi-finale de C1 face au Bayern, avant d’être aligné au coup d’envoi de la finale face à Valence (3-0), sans réussir à marquer. Sa pige à la Juve est plus discrète encore : un temps de jeu famélique, le temps de participer très modestement au titre de champion d’Italie 2013 entre son périple chinois et sa dernière expérience en Premier League avec WBA.


Fabio Cannavaro - Juventus (2004-2006, 2009-2010), Real Madrid (2006-2009)


Venu à la Juve reconstituer la charnière en béton armé de Parme avec Buffon et Thuram, Fabio Cannavaro participe grandement aux deux titres de champion d’Italie conquis en 2005 et 2006... avant que ceux-ci ne soient invalidés par l’affaire du Calciopoli. Putain de Lance Armstrong. Transféré au Real quand la Vieille Dame tombe en Serie B, il réalise trois saisons pleines en Espagne, se trouvant les trois saisons dans le top cinq des joueurs du Real ayant le plus de temps de jeu. Le niveau du Ballon d’or 2006 commence néanmoins à décliner les derniers temps à Madrid, une impression qui se confirme lors d’un retour quasi anecdotique pour une seule saison à la Juve en 2009/2010.



Emerson - Juventus (2004-2006), Real Madrid (2006-2007)


Le Brésilien a lui aussi participé activement aux deux titres 2005 et 2006 de la Juve invalidés dans la foulée, lui aussi a fui l’Italie pour le Real quand son ex-employeur s’est fait pincer par la justice. Mais contrairement à Cannavaro, Emerson n’a porté qu’une saison les couleurs de la formation madrilène, le temps de glaner un titre de champion d’Espagne, certes, et d’y participer là aussi activement, mais sans recevoir les honneurs du public de Bernabéu : le style besogneux du milieu défensif ne cadrait pas vraiment avec la flamboyance de la Maison-Blanche...


Gonzalo Higuaín - Real Madrid (2007-2013), Juventus (2016-...)


Lorsqu’il débarque de River Plate au Real en 2007, la concurrence est imposante sur le front de l’attaque madrilène. Il met une saison à la dompter, profitant de la blessure de Ruud van Nistelrooy et passant devant Huntelaar dans la hiérarchie des buteurs. 2009/2010 est sa meilleure saison sur le plan comptable, mais l’Argentin ne parvient jamais complètement à conquérir le cœur des fans. À Naples, son club d’après, c’est tout le contraire... jusqu’à la trahison et ce transfert controversé d’il y a un an pour la Juve où, malgré un petit bidon désormais assumé, Pipita continue d’enquiller les pralines (32 depuis le début de saison).



Álvaro Morata - Real Madrid (2008-2014), Juventus (2014-2016)


Si José Mourinho le lance chez les pros en 2010 au Real, Álvaro Morata peine à franchement s’imposer dans le club où il a achevé sa formation. Alors il part à la Juve, contre vingt millions d’euros et une prime au retour que la formation madrilène va activer l’été dernier. Son passage en Italie est ponctué de blessures et de coups d’éclat, notamment sur la scène européenne. Avec vingt buts, il est actuellement le deuxième attaquant le plus performant du Real, toutes compétitions confondues, derrière Ronaldo bien sûr, mais devant les dix-neuf de Benzema, dont le temps de jeu est pourtant bien supérieur.


Sami Khedira - Real Madrid (2010-2015), Juventus (2015-...)


Arrivé au Real avec Mesut Özil dans la foulée de son excellent Mondial 2010, Sami Khedira finira par en partir cinq ans plus tard, barré par un autre compatriote, Toni Kroos. Cinq saisons dont trois pleines, sous Mourinho, avant que les blessures et Ancelotti ne l’écartent progressivement de l’équipe type. Redevenu titulaire avec la Juve, il est sorti sur blessure après moins de dix minutes de jeu lors de la demi-finale retour face à Monaco, mais devrait pouvoir tenir sa place samedi à Cardiff.



Bonus : les entraîneurs


Deux entraîneurs ont posé leur séant sur le banc des deux clubs. Le premier, Fabio Capello, a d’abord été joueur de la Juve avant d’en devenir coach entre 2004 et 2006, pour deux titres annulés du fait du Calciopoli. Il emmènera alors dans ses bagages Cannavaro et Emerson pour revenir entraîner le Real Madrid, club qu’il avait connu lors de la saison 1996-1997. Son bilan en Espagne est propre : deux saisons à dix ans d’écart pour deux titres de champion. Carlo Ancelotti, lui, a d’abord entraîné la Juve en 1999 et 2001, entre deux mandats de Lippi. Son bilan est moins glorieux : deux deuxièmes places et... une Coupe Intertototo 1999 remportée contre Rennes. Au Real aussi, il n’est resté que deux saisons, laissant un petit goût d’inachevé avec au bilan une Ligue des champions, mais pas de championnat.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur la finale de Ligue des champions





    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article

    A noter que Laudrup avait également participé au 5-0 de la saison précédente (1993/1994 donc), sous les couleurs du Barça, avec le triplé de Romario ...
    Aah Laudrup, le modèle d'Iniesta à montrer dans toutes les écoles ... Le roi de la passe dé et de la pre-assist.
    Des trajectoires de passes hallucinantes, même à travers le petit écran. Grand joueur sous estimé...
    Garrincha7 Niveau : CFA2
    Il y a une compil de passes de Laudrup sur Youtube de 1h23 (!). Les passes sont complètement dingues, et toutes les surfaces du pied y passent: talonnade, aile de pigeon, coup du pied, exter' ...
    4 réponses à ce commentaire.
    j'avais complètement oublié le passage d'anelka à la Juve.
    Note : 5
    Lui aussi
    Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
    Note : 6
    La Juve aussi
    Je crois bien qu'il s'agit d'une amnésie collective...
    Cela va même encore plus loin que l'on puisse penser... J'ai un ami extra-terrestre qui vient me rendre visite une fois par an et je suis toujours surpris qu'il soit au courant de tout ce qui se passe sur terre durant son absence.
    Mais en discutant foot, la dernière fois, je me suis rendu compte que lui aussi avait oublié ce bref passage de l'attaquant Français dans le Piémont; c'est dire l'ampleur de la trace qu'il y a laissée.
    Shakiri à moitié dans ton lit Niveau : District
    Tant que tu lui donnes de la soupe au choux il est content!
    6 réponses à ce commentaire.
    Note : 1
    Ah ah la tête du mec à droite sur la photo de Higuain ^^

    Dommage pour le sympathique Robert Jarni, il est passé juste à côté des saisons de victoire en C1.
    Ce commentaire a été modifié.
    Regarde un peu Hagi c'est pire.. entre real et barca il a raté tous les titres a un an pres
    Oui mais Hagi il était pas très sympathique, contrairement à Robert, donc ça me touche moins ^^

    (Franchement, je connais pas bien ce joueur. Je me souviens de sa mine en CM94, et basta)
    Hagi ? C'était déjà une méga star du foot dès la fin des années 80 grâce à ses exploits dans le championnat roumain et en coupe d'Europe avec le Steaua. Il est nommé à ce moment là "Le Maradona des Carpates". Il va faire une 1ère saison plutôt convaincante au Real après le mondial 90 mais ce sera plus compliqué par la suite à cause de blessures récurrentes. Il signe à Brescia en 92 où il reste pendant 2 ans. Après le mondial 94, il signe au barça dans un club en phase descendante et Hagi l'intermittent du spectacle, comprend à ce moment là qu'il veut être la star d'une équipe et que le jeu doit tourner autour de lui. Il signe donc à Galatasaray où il est non seulement la star d'un club ambitieux où le jeu tourne autour de lui, mais aussi la star n°1 du championnat turc, où il va finir par gagner la coupe UEFA en 2000 contre Arsenal. Et avec la Roumanie, il va être dans toutes les compétitions internationales de 1990 à 2000 (excepté l'euro 92).

    Mais ça reste quand même un véritable artiste du ballon rond, un joueur à découvrir ou à redécouvrir. Si un jour So Foot fait un article le concernant, je lui rendrai un bel hommage à ma façon ...
    GreatestShowOnField Niveau : DHR
    Il avait d'ailleurs envoyé une boulette contre Monaco en C1 avec le Gala.
    Quel joueur.
    Le genre à te changer le visage d'une équipe.
    La victoire face à Arsenal en 2000 (qui avait éliminé Lens en demi) était l'un des plus gros upset de l'histoire.
    Peu de gens s'attendaient à une victoire du Gala.

    Ils avaient aussi remporté la Super Coupe d'Europe face au Real Madrid.
    gaucherforever Niveau : CFA2
    Hagi était un genie..comme les années 90 en comptaient .je l ai adore tout comme les gauchers de l Est caracteriels genre Stoichkov (mon numero 1) ,Savisevic,Mijatovic,Zahovic...
    En parlant de Jarni, il avait mis un très beau but en C1 lors de sa saison au Real Madrid contre le Sturm Graz:


    Mais ce qui m'a le plus marqué, c'est ce match Croatie-Yougoslavie en 1999, dernier match de qualif de l'Euro 2000. Une ambiance hyper tendue évidemment, la guerre était encore dans toutes les mémoires et du coup on a assisté au plus beau "serre-couille" de l'histoire du foot entre Jarni et Mirkovic:

    Spéciale Dédicace à O Alegria Do Povo, je sais que t'es fan de l'ami Robert !
    Note : 1
    Maréchal Tito likes this

    (quelle déception de ne pas voir ces Croates à l'Euro 2000, mais connaissant l'irrégularité des équipes Yougoslaves, rien de surprenant hélas)
    Note : 1
    Les yougo avaient quand meme une equipe fabuleuse meme si ils se dechirent en quart contre les pays bas. Mijatovic et milosevic soutenus par stankovic.. sans parler des mihajlovic et co.
    Sacré fournisseur de patates l'ami Jarni !

    C'est d'ailleurs lui qui avait lancé le festival croate en 98 contre l'Allemagne :
    https://youtu.be/3xs1WpqEWEM

    Pas une énorme praline comme l'autre mais sacrément bien placée !
    GreatestShowOnField Niveau : DHR
    C'est plutôt son but face à l'Allemagne en quart de finale de France98 qui me reste en mémoire.
    Une bonne frappe de l'extérieur du gauche bien placé dans le petit filet...
    Et puis voir l'Allemagne se prendre 3-0 m'avait littéralement chamboulé tout en me faisant un plaisir indescriptible.
    Bel hommage à Jarni!

    Je l'avais complètement oublié. Genre de joueurs hyper utiles, titulaires dans de grandes équipes sans en être la star.
    gaucherforever Niveau : CFA2
    J ai cru lire ou entendre une fois qu il était le joueur le plus rapide du monde...était ce le cas ?
    Ce commentaire a été modifié.
    O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    Le plus rapide, je sais pas. Y'avait aussi de sacrés dragsters à l'époque, mais dans ses meilleures années, Jarni avait une foulée magnifique, à la fois véloce et élégante, une vraie foulée d'ailier.

    Le Croazia Express qu'on l'appelait.

    @Zizou

    Merci pour les gifs ;)
    13 réponses à ce commentaire.
    GreatestShowOnField Niveau : DHR
    La tête d'Higuian sur la photo, waw.
    C'est le genre de mec déjà sur une jambe à 22h et qui en redemande. Jusqu'à extinction des feux à minuit.
    Et là tout le monde s'amuse à le prendre en photo avec des canettes sur l'épaule, une chaussure sur la tête et des pelures d'oranges sur le pif.

    Je sais, j'ai vécu des soirées bizarres.
    Verrattinho Niveau : CFA2
    Tant qu'il se fait pas dessiner des objets interdits aux moins de 18 sur le cou, c'est qu'il aura gardé sa dignité...
    1 réponse à ce commentaire.
    Del Sol gros fumeur?

    Ce qui prouve que les pros sont avant tout des "natures". Ils ont un physique à toute épreuve. Ça ne s'acquiert pas.
    Quelques piqures bien senties aident à combler les lacunes... euh le travail et le rythme s la compétition pardon
    Treve de mauvais esprit et sans lien avec mon precedent commentaire, la progression physique de Lacazette est impressionnante depuis son debut de carrière.

    Il peinait à tenir 60 minutes et maintenant il a une sacree caisse. Le foncier ca se travaille.

    Platini par exemple a dû se bouger pour dépasser ses capacités athlétiques initialement limitées
    2 réponses à ce commentaire.
    J'avais complétement zappé que Cannavaro était revenu en 2009. Vraiment zéro souvenir
    Zapper ça veut bien dire oublier?

    Parce que je suppose qu'on l'a su à l'époque.

    Cannavaro a été victime de son ballon d'or. Il avait fait une grande coupe du monde (comme à peu près tous les joueurs italiens) mais on l'a sacré alors qu'il n'était pas le joueur clé de la victoire (pour moi : Pirlo).

    Avec ce ballon d'or en guise d'auréole et son transfert au Real, Cannavaro a cru qu'il était un joueur de légende et son fiasco a été notoire.

    A tel point qu'on a même oublié son retour (certainement raté) à la Juve.

    Grandeur et décadence d'une erreur de casting!
    Vous avez tous oublié l'affaire de la guêpe durant sa préparation estivale?
    4 réponses à ce commentaire.
    les gars c'est pas zavarov au départ que la vieille dame avait choisis pour remplacer platini?
    Après la retraite de Platoche, c'est lui qui a eu l'honneur de la première investiture en tant que successeur du Français:
    https://www.tuttomercatoweb.com/calcio2 … ini-844979
    Pour ceux qui ne l'ont pas connu ou...qui l'ont oublié:
    https://youtu.be/Ia1r1vC3g4w?t=5
    C'est par la suite que Zavarov prendra la place de Magrin mais, malgré une classe évidente, on ne remplace pas si facilement Platini.
    Ce commentaire a été modifié.
    J'irai même plus loin, je dirai que le départ de Trapattoni a été difficile à gérer l'été 86, où il part pour l'Inter. Platini ne marque que 2 buts lors de la serie A 86-87. Après ça, Aldo Serena signe à l'Inter, le niveau de Michael Laudrup va chuter, Ian Rush ne s'est jamais réellement adapté au style italien. Bref, la Juve sous Rino Marchesi (qui a entrainé Maradona à Naples saison 84-85) est une période délicate. Mais ça ira un peu mieux avec Dino Zoff.
    3 réponses à ce commentaire.
    John Charles milieu de terrain.

    Une semaine après avoir publié le top 50 de la Juve.

    Vous ne lisez don pas vos propres articles ?
    AtlanteanKodex Niveau : DHR
    Euh bilan mitigé pour Ancelotti, je suis pas d'accord, le mec ramène la Décima avec une équipe flamboyante, et l'année suivante, certes pas de titre, mais il a été devancé par un Barça monstrueux pour la première saison de la MSN. Alors mitigé pour Perez peut-être, mais pour moi, en tant que fan du Real, il restera à jamais dans mon coeur, alors que j'étais pourtant sceptique quant à son apport au début.
    il y a 1 heure Ronaldinho régale au beach soccer 13
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 09:55 Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 5 Hier à 09:16 Neymar claque un doublé contre la Juve 32 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 31
    samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 7 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 10 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 14 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26