1. // Coupe d'Allemagne
  2. // 1/2 finale
  3. // Bayern Munich/Borussia Dortmund

Top 10 : ils ont joué au Bayern et à Dortmund

Mario Götze, Mats Hummels et Robert Lewandowski ont un point commun : celui d'avoir porté les maillots du Bayern Munich et du Borussia Dortmund. Avant eux, une dizaine de joueurs l'ont fait, et pas des moindres.

Modififié

Michael Rummenigge (Bayern, 1981-88 : 194 matchs / BVB, 1988-93 : 190 matchs)


En 1981, le benjamin de la famille Rummenigge (ils sont trois en fait, l'aîné étant Wolfgang) rejoint Karl-Heinz au Bayern Munich. Mais la vie en Bavière est compliquée pour Michael : il n'a que 17 ans à ce moment-là, et surtout, il doit subir la concurrence directe de son grand frère, qui est alors une référence mondiale, déjà champion d'Europe avec la Mannschaft (1980) et double vainqueur (1975 et 76) de la C1 avec le Bayern. Karl-Heinz parti découvrir le championnat italien avec l'Inter, Michael arrivera à se faire sa place, malgré Roland Wohlfarth, Dieter Hoeness (frère de) et Mark Hughes. Il se forgera un joli palmarès, composé de trois Meisterschale (1985, 86 et 87) et de deux Coupes (1984, 86), avant de poser ses valises dans la Ruhr, non loin de sa ville de naissance, Lippstadt. Mais ses débuts à Dortmund ne se passent pas très bien, entre autres parce qu'il vient du Bayern. Néanmoins, il finira par se faire accepter, notamment grâce à sa présence en finale de Coupe d'Allemagne face au Werder Brême en 1989. Un match gagné 4-1 par le BVB, le premier trophée du club depuis la C2 de 1966. L'année suivante, Rummenigge sera même fait capitaine par Ottmar Hitzfeld. Sa dernière rencontre avec les Schwarzgelben sera la finale retour de la Coupe de l'UEFA 1993, une défaite 3-0 contre la Juventus. Sa dernière en Europe, d'ailleurs, puisqu'il finira sa carrière au Japon, chez les Urawa Red Diamonds.

Vidéo

Jürgen Wegmann (BVB, 1984-86 et 1989-92 : 134 matchs / Bayern, 1987-89 : 68 matchs)


S'il est probablement le moins connu de ce top 10, Jürgen Wegmann est peut-être celui dont l'histoire est la plus intéressante. Au printemps 86, alors qu'il joue depuis une saison et demie au BVB, on apprend que Jürgen Wegmann va jouer l'an prochain à Schalke. Une chose que goûtent peu les supporters des Schwarzgelben. Néanmoins, les fans vont vite oublier cet épisode. En effet, Dortmund se débat dans les tréfonds du classement, et se retrouve à jouer en barrages contre le Fortuna Cologne. Lors du match aller, les Colonais gagnent 2-0. Au retour, le BVB mène 2-1, et finalement, à la 90e minute, celui qu'on appelle le « Cobra » marque le but qui permet à Dortmund de jouer un match d'appui (pas de règle de but à l'extérieur à cette époque-là). Une belle que le BVB remportera 8-0, assurant ainsi son maintien. Après une saison normale à Gelsenkirchen (28 matchs, 10 buts), Wegmann prend la direction de la Bavière, et se fait remarquer dès son premier match. En Supercoupe d'Allemagne (compétition encore officieuse), le Bayern affronte le HSV à Francfort. Wegmann marque le but du 2-1 façon renard, mais se fait balayer par Uli Stein qui lui assènera ensuite une patate (Uli Stein se fera par la suite virer de Hambourg et signera à Francfort). Après deux saisons de bonne facture, Wegmann reviendra à Dortmund, mais doit se contenter du banc, notamment à cause de l'éclosion d'un certain Stéphane Chapuisat. Il finira sa carrière à Duisburg puis au Rot-Weiss Essen (son premier club), avant d'entamer une véritable descente aux enfers : divorce, ruine, Hartz IV (équivalent des allocs) et petits boulots. Le « Cobra » se dit alors que ce serait bien de monnayer son histoire et décide d'écrire un livre, dont il fixe le prix à 29,90 D-Marks. Malheureusement, ce best-seller annoncé ne sortira jamais : un jour, Uli Hoeness, au courant de la situation de son ancien joueur, appellera Wegmann pour lui proposer un job au fan-shop du Bayern à Oberhausen. Dommage pour nous.

Vidéo

Thomas Helmer (BVB, 1986-92 : 212 matchs / Bayern, 1992-99 : 243 matchs)


Lorsque Thomas Helmer débarque à Dortmund en 1986, il est alors considéré comme l'un des plus gros talents du pays. S'il est d'abord aligné milieu de terrain, Helmer sera très vite reculé en défense centrale où il deviendra une référence à son poste. Avec le BVB, il remportera notamment la DFB-Pokal de 1989. Mais c'est au Bayern que Thomas Helmer explose vraiment. Il connaîtra de curieux moments, comme ce but fantôme inscrit face à Nuremberg, des moments de joie, comme la victoire en Coupe de l'UEFA face à Bordeaux en 1996, mais aussi des moments de tristesse, comme cette finale de Ligue des champions perdue dans les dernières secondes face à Manchester United en 1999. Aujourd'hui, Thomas Helmer est membre du conseil de surveillance de l'Arminia Bielefeld (son premier club) ainsi que présentateur télé, sur Sport1, où il est pressenti pour prendre la succession de Jörg Wontorra à la tête de Doppelpass (mais si, l'émission avec la tirelire en forme de cochon).

Vidéo

Stefan Reuter (Bayern, 1988-91 : 123 matchs / BVB, 1992-2004 : 412 matchs)


De son temps, Stefan Reuter était appelé « Turbo » . Normal donc qu'un mec qui courait le 100 mètres en moins de 11 secondes jouât latéral. Après quatre ans à Nuremberg, Reuter rejoint le Bayern Munich, ce qui pour un Franconien comme lui serait à peu près la même chose que si un Stéphanois rejoignait Lyon. Durant son séjour en Bavière, Reuter gagne deux championnats (et devient aussi champion du monde) avant de succomber à la mode de l'époque, en signant en Italie. Après un an à la Juventus, il reviendra en Allemagne, à Dortmund, où il écrira les plus belles lignes de son CV, avec notamment un Meisterschale en 1996 (et un Euro la même année) et une Ligue des champions, en 1997. Aujourd'hui, « Turbo » est directeur sportif du côté du FC Augsburg, où il forme un super duo avec l'entraîneur Markus Weinzierl.

Jürgen Kohler (Bayern, 1989-91 : 73 matchs / BVB, 1995-2002 : 248 matchs)


Le prototype du défenseur dur sur l'homme, c'est lui, et personne d'autre. Pendant près de 20 ans, Jürgen Kohler et sa moustache ont taquiné les chevilles des attaquants. Un peu trop, même, puisque sa dernière action sur un terrain de foot sera un tacle en retard dans la surface lors de la finale de C3 face à Feyenoord en 2002, une finale que Dortmund perdra. Mais avant cela, Jürgen Kohler aura quand même vécu de beaux moments : deux Meisterschale et une C1 avec le BVB, un championnat avec le Bayern, ce à quoi il faut ajouter une Coupe du monde, un Euro, une Coupe intercontinentale. Aujourd'hui sans emploi après avoir erré dans les bas-fonds du football allemand, c'est presque triste de voir que la reconversion de Kohler est à l'inverse de ce qu'a été sa carrière.

Harald Schumacher (Bayern, 1991-92 : 8 matchs / BVB, 1995-96 : 1 match)


1987 marque un tournant dans la carrière de Toni Schumacher : la parution de son livre Anpfiff, dans lequel il raconte sa vie et fait part du dopage de ses camarades en Bundesliga lui ferme les portes de la sélection et de son club de toujours, le 1.FC Cologne. Après une pige à Schalke 04 (qui descendra en fin de saison) et trois ans au Fenerbahçe, Schumacher se rendra au Bayern pour être la doublure de Raimond Aumann. Après une saison, il prendra sa retraite, avant de s'engager trois ans plus tard pour le Borussia Dortmund. Il ne jouera que les deux dernières minutes du dernier match de la saison contre Fribourg (le Borussia est alors déjà champion), mais cela permettra à l'actuel vice-président de « Kölle » de rajouter une dernière ligne à son palmarès. Malin.

Christian Nerlinger (Bayern, 1993-98 : 206 matchs / BVB, 1998-2001 : 71 matchs)


Christian est le fils de Helmut, ancien joueur de Bundesliga (qui a d'ailleurs joué au Bayern et au BVB). Mais s'il est né à Dortmund quand papa officiait pour les Noir et Jaune, c'est en Bavière que le rejeton Nerlinger commencera sa carrière pro. C'est là qu'il remportera la plupart de ses titres, d'ailleurs (2 championnats, une Coupe, une Coupe de l'UEFA), avant de s'engager pour Dortmund. Malheureusement pour lui, Christian arrivera après la bataille. Le Dortmund post-Hitzfeld n'est pas vraiment glorieux, et il finira par le quitter pour l'Écosse et les Rangers après trois ans de disette.

Markus Feulner (Bayern, 2001-03 : 21 matchs / BVB, 2009-11 : 20 matchs)


Après le succès en Ligue des champions en 2001, le Bayern a commencé à faire monter des jeunes pousses de son centre de formation. Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger et Markus Feulner, pour ne citer qu'eux. Mais si les deux premiers ont réussi la carrière qu'on leur connaît, le troisième larron, lui, n'a jamais vraiment réussi à s'imposer. Une vingtaine de matchs et hop ! Direction Cologne. Quelques années plus tard, Feulner, qui joue bien au ballon dans un Mayence pensé par Jürgen Klopp, se fait rapatrier par le coach à la barbe de trois jours au Borussia Dortmund. Mais là non plus, ça ne fonctionne pas, à cause de blessures et de contre-performances. Finalement, Feulner retournera dans sa Franconie natale, à Nuremberg, où il vendra un peu de rêve aux supporters du « Club » , avant d'atterir à Augsburg, où il apporte un peu son expérience à des joueurs comme Dominik Kohr.

Robert Kovač (Bayern, 2001-05 : 144 matchs / BVB, 2007-09 : 34 matchs)


Juste après avoir failli disparaître en 2005, le Borussia Dortmund remonte la pente, lentement mais sûrement. Et comme les caisses du club sont presque vides, il faut faire avec les moyens du bord. Robert Kovač est une partie du système D du club de la Ruhr. Les plus belles heures du défenseur croate sont derrière lui, lui qui a fait le doublé en 2003 et 2005 avec le Bayern. En 2007, le frère de Niko est d'une lenteur incroyable (normal, à 33 ans), et sa complémentarité avec Christian Wörns laisse parfois à désirer. Heureusement, très vite, une autre paire axiale s'imposera : Hummels-Subotić. Pour le résultat que l'on connaît.

Torsten Frings (BVB, 2002-04 : 63 matchs / Bayern, 2004-05 : 45 matchs)


Ah, Torsten Frings, les frappes de loin, l'engagement de la première à la dernière minute... Le joueur allemand comme on aime à se l'imaginer. Forcément, un tel talent qui sévit du côté du port de Brême, ça attire l'attention des gros poissons : c'est le Borussia Dortmund qui, dans sa période « j'ai pas de tunes, mais je m'en fous, je claque tout » s'attachera les services du milieu de terrain. Hormis sa blessure qui lui fait rater toute la première partie de sa seconde saison, ça se passe pas mal pour Frings, qui finit par se rendre au Bayern. Même s'il joue régulièrement avec le Rekordmeister (et qu'il fait le doublé), le courant ne passe pas très bien avec Felix Magath. Après une saison, Torsten Frings rentrera au Werder, là où on l'a toujours aimé.

Vidéo

BONUS : Thorsten Fink (BVB, 1983-89 : 0 match / Bayern, 1997-2004 : 234 matchs)


Natif de Marten, dans la banlieue de Dortmund, Thorsten Fink a débuté chez les jeunes du Borussia. Malheureusement pour lui, il n'a jamais joué pour le BVB. S'ensuivra une carrière qui l'emmènera à Wattenscheid (toujours dans la Ruhr), puis à Karlsruhe et, enfin, au Bayern Munich. Il connaîtra les plus belles heures du FC Hollywood et remportera 4 titres de champion, 3 Coupes d'Allemagne et, surtout, la C1 et l'Intercontinentale en 2001.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Rakamlerouge Niveau : National
Merci! Surtout de nous eviter des paragraphes sur Lewandovski et Götze dont on connait les cas par coeur.

En revanche, rappeller le parcours de Mats Hummels (qui evoluait milieu def aux cotés de Badstuber en equipe jeune à Munich) ca aurait été cool!
Helmer, mon dieu quelle classe ! Un seigneur
Note : 2
Bah tiens, je savais pas que Frings avait joué au Bayern et au BvB. Pour moi c'était le Werder et rien d'autre.
Sacré joueur ce Torsten, un nom et un style tout ce qu'il y a de plus allemands. Et puis ces patates de forain, mon dieu...
Xavlemancunien Niveau : National
Torsten Frings putain, la définition de la patate allemande
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Jürgen Kohler reste pour moi par excellence le stoppeur intraitable, le bon méchant, jamais battu psychologiquement, LE joueur avec qui je pars "à la guerre".

Il n'y en a plus du tout des comme lui, focalisés sur le joueur adverse à marquer qui font l'essentiel de leur match en 1 vs 1, en France sur la même période on pouvait compter sur Der Zak ou Sonor par exemple.

Grand, grand défenseur.
Message posté par LaPaillade91
Jürgen Kohler reste pour moi par excellence le stoppeur intraitable, le bon méchant, jamais battu psychologiquement, LE joueur avec qui je pars "à la guerre".

Il n'y en a plus du tout des comme lui, focalisés sur le joueur adverse à marquer qui font l'essentiel de leur match en 1 vs 1, en France sur la même période on pouvait compter sur Der Zak ou Sonor par exemple.

Grand, grand défenseur.


Tout à fait d'accord avec toi l'ami et puis il avait aussi une sacrée classe le gars. La belle époque des vrais N°4!
pinpin666 Niveau : CFA
Kohler, idole et modèle des défenseurs camerounais.
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2
dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23
À lire ensuite
La Lazio dans le dur