1. //
  2. // Bonucci à l'AC Milan

Top 10 : Ils ont joué à l'Inter, à la Juve et au Milan

Formé à l'Inter, devenu grand à la Juventus, Leonardo Bonucci est aujourd'hui un joueur de l'AC Milan. Il devient ainsi le onzième joueur de l'histoire à avoir porté le maillot des trois grands clubs du Nord. Avant lui, quelques illustres prédécesseurs.

Modififié

Luigi Cevenini

Milan 1911-1912 Inter 1912-1915 Milan 1915-1919 Inter 1919-1921, 1922-1927 Juventus 1927-1930

À jamais le premier. Ou plutôt le troisième. Luigi Cevenini est le troisième d'une fratrie de footballeurs. Du coup, à l'époque, dans les années 1910, on le connaît sous le nom de Cevenini III. Né à Milan, il fait ses débuts à l'AC Milan en 1911. Il n'y dispute qu'un seul match, et passe chez le voisin interista, où il s'impose comme un excellent joueur du football italien. Pendant la Première Guerre, il retourne à l'AC Milan, où il ne dispute que sept matchs en quatre ans. À la fin du conflit, il repart à nouveau à l'Inter et remporte le Scudetto en 1920. Et après dix saisons cumulées en nerazzurro, il rejoint la Juventus. Il a alors 32 ans, mais en a encore sous le capot pour disputer trois saisons de bonne facture, dont la première version moderne de la Serie A, en 1929-1930. Il prendra sa retraite définitive en 1939, à l'âge de 44 ans.


Giuseppe Meazza

Inter 1927-1940 Milan 1940-1942 Juventus 1942-1943 Inter 1946-1947

Giuseppe Meazza, l'un des plus grands footballeurs de l'histoire, c'est évidemment l'Inter. Quatorze saisons sous le maillot nerazzurro, trois Scudetti et trois titres de meilleur buteur du championnat. Pas pour rien que le stade de Milan porte son nom. Pourtant, Peppino n'a pas passé l'intégralité de sa carrière à l'Inter (ou plutôt l'Ambrosiana-Inter, nom utilisé à l'époque). Il a également porté le maillot du rival, l'AC Milan, et de la Juventus. Cela se passe en plein pendant la Seconde Guerre mondiale : en 1940, après un an d'inactivité dû à une grave blessure au pied, Meazza quitte l'Inter pour le Milan, où il disputera deux saisons moyennes. En 1942, nouveau challenge, il rejoint la Juventus-Cisitalia, et retrouve un niveau convenable, notamment aux côtés de Riza Lushta et Sentimenti III. Une fois la guerre terminée, il s'en va finir sa carrière dans le club de sa vie, l'Inter.



Enrico Candiani

Inter 1938-1946 Juventus 1946-1947 Milan 1949-1950

Formé à la Pro Patria, cet ailier droit débute sa carrière en 1938 à l'Inter. Il y est sacré champion d'Italie dès 1940, et restera chez les Nerazzurri pendant toute la Seconde Guerre. Son plus grand fait d'arme reste un quadruplé inscrit contre le Grande Torino lors de la saison 1945-1946, véritable exploit à l'époque tant les Granata marchaient sur le football italien. En 1946, il est transféré à la Juventus, où il ne reste qu'une saison sans marquer les esprits. Puis, en 1949, après un passage de deux ans à la Pro Patria, le voilà à l'AC Milan. Là aussi, il se distingue non pas par un quadruplé, mais par un doublé inscrit face à son ancien club, l'Inter, lors d'un derby terminé sur le score de 6-5 et resté dans les mémoires.



Aldo Serena

Inter 1978-1979, 1981-1982 Milan 1982-1983 Inter 1983-1984, 1985 Juventus 1985-1987 Inter 1987-1991 Milan 1991-1993

Très jeune, Aldo Serena est recruté par l'Inter. Nous sommes en 1978 et le gamin de Montebelluna n'a que 18 ans. Alors, pendant près d'une décennie, il va tenter de s'aguerrir un peu partout. D'abord à Côme, puis à Bari. Puis une saison à l'AC Milan lors de la saison 1982-1983, alors que les Rossoneri ont été relégués en Serie B à la suite du scandale Totonero. En 1985, il part à la Juventus, où il dispute deux saisons satisfaisantes avec, à la clef, un titre de champion d'Italie en 1986. Entre chaque expérience ailleurs, Aldo revient à l'Inter, mais ne s'impose jamais. Il faudra finalement attendre 1987 pour que, enfin, il soit à la hauteur des attentes nerazzurre. Il dispute quatre saisons, avec un Scudetto glané en 1989. Il termine sa carrière à l'AC Milan, où il joue peu, mais décroche tout de même deux Scudetti. Il est, de ce fait, le seul joueur à avoir remporté officiellement le Scudetto avec les trois grands clubs.



Roberto Baggio

Juventus 1990-1995 Milan 1995-1997 Inter 1998-2000

Probablement le capitaine de cette équipe. Roberto Baggio commet une première trahision en quittant la Fiorentina pour rejoindre l'ennemi de la formation viola, la Juventus. Il reste à Turin cinq saisons, remporte le Scudetto, le Ballon d’or, mais pas la Ligue des champions. En 1995, il décide donc de rejoindre l'AC Milan de Fabio Capello, trois fois vainqueur de la C1 entre 1989 et 1994. Manque de bol, à la fin de sa première saison milanaise, s'il remporte effectivement le Scudetto, c'est bien la Juve qui soulève la C1. Mauvais timing. Après deux saisons à Milan, Roby rejoint Bologne où il réalise sa meilleure saison en matière de chiffres (22 buts en 30 matchs). L'Inter lui fait alors la cour et le convainc de venir épauler Ronaldo et Zamorano (puis Vieri en 1999) en attaque. Mais l'alchimie ne prendra jamais avec le maillot noir et bleu. C'est finalement à Brescia, de 2000 à 2004, que le Divin Codino écrira la fin de sa légende.



Edgar Davids

Milan 1996-1996 Juventus 1997-2004 Inter 2004-2005

On se souvient essentiellement de lui avec le maillot de la Juventus, mais Edgar Davids a bien porté le maillot des deux clubs de Milan. Il est d'ailleurs le premier étranger de l'histoire à avoir réalisé ce triplé. Il débarque en Italie en 1996, à l'AC Milan, club qu'il avait battu en finale de Ligue des champions 1995 avec l'Ajax. Mais son expérience milanaise est un flop. Alors, c'est la Juventus, autre adversaire de Davids en finale de C1 (en 1996, ce coup-ci), qui mise sur lui. Bingo. À la Juve, il devient un joueur de classe mondiale, reconnaissable parmi mille avec ses lunettes orange. Il est l'un des piliers de la Juve de Del Piero, de Zidane, puis de Nedvěd. Mais après quelques embrouilles de trop avec Marcello Lippi, il décide de plier bagages. Il est d'abord prêté au Barça, puis signe en 2004 à l'Inter. Décidément, la ville de Milan ne lui réussit pas : il n'y reste qu'une saison, puis part en Angleterre, direction Tottenham.



Christian Vieri

Juventus 1996-1997 Inter 1999-2005 Milan 2005-2006

Bobo Vieri était à un club près de faire le Big Five : Juventus, Milan, Inter, Lazio, Roma. Une performance qu'aucun joueur n'a jamais osé réaliser dans l'histoire. Vieri s'est arrêté à quatre, puisqu'il n'a jamais porté le maillot de la Roma. En revanche, il a bien revêtu en premier celui de la Juve (après avoir été formé au Torino, déjà tout un programme). C'est d'ailleurs avec le club bianconero qu'il va connaître sa première grosse saison en Serie A, en 1995-1996, aux côtés de monstres comme Del Piero, Vialli ou Ravanelli. Après un passage en Espagne puis une année énorme à la Lazio, il signe à l'Inter pour 46,5 millions d'euros. Le mariage avec les Nerazzurri est une réussite. Il plante la bagatelle de 103 buts en 143 matchs, dont une saison à 24 buts en 23 rencontres de Serie A. En 2005, à la surprise générale, il décide de quitter l'Inter pour rejoindre l'AC Milan. Mais les années fastes sont désormais derrière lui. Avec le maillot rossonero, il ne dispute que huit petits matchs de Serie A, inscrit un but (contre Empoli) et file dès le mercato hivernal à l'AS Monaco.

Vidéo


Patrick Vieira

Milan 1995-1996 Juventus 2005-2006 Inter 2006-2010

Un parcours similaire à celui de Davids. Il débarque en 1995 à Milan, en provenance de Cannes. Trop jeune, il ne dispute que deux matchs avec les Rossoneri, suffisant pour ajouter un premier Scudetto à son palmarès. Le grand Pat quitte ensuite l'Italie pour aller écrire l'histoire d'Arsenal. Neuf années plus tard, retour en Italie, ce coup-ci à la Juventus. Il est alors un joueur confirmé et s'impose dans cette équipe de stars qui remporte le Scudetto à la fin de l'année, avant d'en être destituée à la suite de l'affaire Calciopoli. La relégation de la Juventus en Serie B le pousse d'ailleurs à quitter le navire, direction l'Inter. Sous Mancini, puis Mourinho, il gagne tout, des titres de champion d'Italie, des Coupes, des Supercoupes... Mais, manque de bol, il part à City en janvier 2010, soit cinq mois avant que l'Inter ne remporte la Ligue des champions, titre prestigieux qui manque à sa vitrine personnelle.



Zlatan Ibrahimović

Juventus 2004-2006 Inter 2006-2009 Milan 2010-2012

Le troisième étranger de cette liste après Davids et Vieira, et, comme Vieira, il a « presque » gagné le Scudetto dans les trois clubs. Du moins, gagné sur le terrain, puisque les deux Scudetti glanés avec la Juve lui ont été retirés. Passé ensuite à l'Inter, il va régner sur l'Italie, remportant trois titres de champion consécutifs. Après la parenthèse barcelonaise, il rentre en Italie et choisit l'AC Milan. Là encore, il rafle un titre de champion dès sa première saison à Milan. Petit bonus : Ibra a remporté le titre de meilleur buteur de Serie A avec l'Inter (2009) et l'AC Milan (2012), il est seul dans l'histoire à avoir réussi cet exploit. Et dire qu'après son aventure parisienne, on évoquait un éventuel retour à la Juventus...



Andrea Pirlo

Inter 1998-1999, 2000-2001 Milan 2001-2011 Juventus 2011-2015

Les deux grands clubs de la carrière d'Andrea Pirlo, ce sont l'AC Milan et la Juventus. À Milan, Andrea a tout gagné : le Scudetto, la Ligue des champions, et même la Coupe du monde. Alors que les dirigeants milanais le pensent cramé, ils le refilent gratuitement à la Juventus. Erreur. Avec la Juve, Andrea connaît une nouvelle jeunesse, et remporte quatre Scudetti de suite. Et l'Inter dans tout ça ? Andrea avait été recruté par Massimo Moratti en 1998, alors qu'il était âgé de 19 ans. À l'époque, il jouait milieu offensif et à l'Inter, il restera incompris. En 2001, après deux prêts à la Reggina et Brescia, il est finalement vendu au cousin milanais. Pour la suite glorieuse que l'on connaît.



Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

CurvaSudTunis Niveau : District
De grands noms et de grands joueurs mais le fan que je suis trouve incompréhensible qu'on puisse porter les couleurs de clubs rivaux. Apres tout, me dira t on, le foot est un travail comme un autre.
Coman ouragan Niveau : District
Moi je trouve insupportable la notion de "club rival".
Jeune quille Niveau : CFA
Sans l'incarnation territoriale et les rivalités qui vont le plus souvent avec, plus de supporters, juste des fans.

J'ai du mal avec cette dernière notion, mais l'attachement territorial n'a pas trop la cote ici.
@curvasudtunis. Tout depend des liens que le joueur entretient avec les clubs. Totti à la lazio ou Torres au Real par exemple me choquerait pour le reste... L'heure est au mercenariat et les joueurs malgré des salaires mirobolants demeurent des salariés qui vendent leurs force de travail au plus offrant. A l’inverse combien de joueurs attachés à un club se sont fait jetés comme des malpropres? Les clubs sont gérés comme des entreprises et des marques, il faut bien un revers à la medaille. Certes la passion disparait mais ce n'est pas la faute des joueurs uniquement. Si tu bosses au Mc Do et que Quick te propose un meilleur contrat puis Burger King t'offre des responsabilités. Refuseras-tu au motif qu'ils sont rivaux?
3 réponses à ce commentaire.
Gianni Longo'o Niveau : District
Et dire que ces joueurs n'ont jamais couté autant qu'un espoir anglais changeant de club de Premier League.
Le parcours de Serena est vraiment extraordinaire. 3 fois à l'Inter, 2 fois au Milan et une fois la Juve. Le type a passé sa carrière à jongler entre ces 3 clubs !
Et en prime un petit passage à la Juve après s'être relancé au Toro : http://www.footballdatabase.eu/football … 96.fr.html

Pas mal de prêts, ce qui explique ses nombreux retours à l'Inter mais joli parcours à la Ronaldo
1 réponse à ce commentaire.
omnisportdieng Niveau : District
Pirlo avec le maillot de la juve me fout la flemme
Peut-être dans le sens où ça le rend flegmatique ?



Je ne vois pas d'autre explication.
mara donna des frissons Niveau : CFA
Il a un correcteur automatique sans violence avec autorisation parentale verrouillée , il tape " ça me fout la haine" et ça corrige en " flemme".
omnisportdieng Niveau : District
surtout que mon niveau district me refuse la fonction edit
abistodenas Niveau : CFA2
t'avais qu'a bosser à l'école
6 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Que cela doit être rageant de quitter un club l'année où il remporte la ligue des champions...
Note : 1
Le sommet à ce niveau c'est Stojkovic, qui perd carrément en finale contre ses anciens camarades la saison suivant son départ.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  20:20  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Stojkovic... et JPP !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  20:21  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 2
Et puis, y a le cas inverse, le winner : Paulo Sousa, vainqueur de la C1 96 avec la Juve puis de la C1 97 avec le BVB... contre la Juve !
Ah, merci Alain !
En écrivant j'avais un doute concernant JPP, je ne me souvenais plus si il avait rejoint Milan en 91-92 ou 92-93.

Quant à Paulo Sousa, c'est vrai, parfait exemple opposé, pas le plus médiatique des deux équipes, mais bien placé, et titulaire à chaque fois.
4 réponses à ce commentaire.
Vieri, c'est impressionnant le mercenaire que c'était. Le mec changeait de club chaque saison (en dehors de sa période à l'Inter). Il a joué dans onze clubs italiens différents + Atletico + Monaco. Le gars pouvait pas se poser un peu quoi... Comme avec ses conquêtes!
Carlos Henrique Reposa Niveau : DHR
Il avait des gros problèmes de jeu d'hasard et de fric
Bigoudinho Niveau : DHR
On n'est pas obligés de rester en place. C'est comme dans la vie, il y en a qui ne souhaitent que rester dans leur région, font toute leur carrière dans la même boite et se disent "je suis bien ici pourquoi partir?". Et si ça va pas, "je m'accroche, je vais y trouver mon bonheur".

Et puis d'autres ont la bougeotte, par besoin de découvrir de nouvelles choses ou de se mettre au défi. Des caractères qui se lassent peut-être plus vite ou ne trouvent satisfaction nulle part sur le long terme.

Vieri est de ceux-là, sa carrière, ses nombreuses conquêtes et sa "maladie" de joueur compulsif prouvent qu'il a toujours besoin de renouveau et de l'adrénaline que lui procure la prise de risque. Il est comme ça.

Pour moi ce n'est pas un mercenaire, simplement quelqu'un qui a un caractère très différent d'un Gerrard ou d'un Xavi.
2 réponses à ce commentaire.
Je me permets une petite digression sur Bobo Vieri : Je trouve que l'on ne valorise pas suffisamment sa belle saison à l'Atletico en 97/98, où il finit pichichi, avec des buts plutôt sympas à la clé ... Il formait un duo redoutable avec Juninho Paulista, jusqu'à ce que celui-ci se fasse péter la jambe par Salgado, alors au Celta ...
Avec 24 buts en 23 matchs il me semble. Un des premiers hors Messi et Ronaldo à tourner à un but par match
Ce n'était pas à l'inter, cette performance ?
Ce commentaire a été modifié.
Après vérification, 24 buts en 24 matches ! Bien vu l'ami ;)
Zvonimir Savicevic Niveau : CFA2
+1
le Vieri de l'Atletico était affamé, sa meilleure saison pour moi.
Quel meneur de jeu ton pseudo aurait fait !!!
5 réponses à ce commentaire.
Le t.a.b raté de Serena, la joie de Goycochea, Dominique Le Glou au micro... premiers souvenirs de foot
Serena et Donadoni. Les deux à l'avoir raté. Donadoni arrive la tête baissée, le regard vaincu. Mon père prédit son échec.

16 ans après je lis la même anxiété sur le visage fermé de Trezeguet devant Buffon et je croise les doigts avant d'exulter.
Dans le genre, tu as dû prédire l'échec de Bosvelt face à Toldo alors ;-) le mec arrive aussi nerveux qu'un puceau à son premier rencart.
Tout à fait Monsieur. Et Stam aussi. On avait un tel ascendant psychologique sur ce match.
Cela reste un des matches les plus stupéfiants que j'ai vus, par son ambiance, son scénario...je ne me souviens quasiment d'aucune action collective ou technique, mais uniquement de cette "tension" (dans le sens de suspense) grandissante qu'on ressentait à travers sa télé.
4 réponses à ce commentaire.
Bonucci a déjà joué un match avec le maillot de l'inter ? pour nous contrairement à rannochia, mais il me semble qu'il a quitté l'inter en ayant zéro min jouée
"Roberto Mancini le fait toutefois débuter en Serie A, le 14 mai 2006, lors de la dernière journée de championnat contre Cagliari (2-2), son seul et unique match de la saison dans l'élite.
Il reste à l'Inter Milan la saison suivante mais ne dispute aucun match de Serie A. Le 9 novembre 2006, Bonucci fait ses débuts en Coupe d'Italie en remplaçant Fabio Grosso à la 86e minute dans la rencontre face à Messine (0-1). Il effectue deux autres apparitions dans la compétition, contre Empoli (2-0) et la Sampdoria (0-0)."

Soit un total de 332 minutes. A noter que l'Inter a laissé filer Pirlo et Bonucci (bon à l'époque fallait se taper Djorkaeff/Winter/Simeone pour l'un et Mihajlović/Samuel/Cordoba pour l'autre), bande de visionnaires!

Source: la source de tout le savoir universel, l'alpha et l'oméga de la connaissance humaine: Wiki.
Ce commentaire a été modifié.
*138 minutes (il a surtout joué en Primavera en fait)
2 réponses à ce commentaire.
Le match de Baggio contre le Real en 1998-99, c'est le sommet
Money-time de grand malade
Je trouve ca quand même dingue que le mec qui a donné son nom au stade de l'Inter ait joué pour le Milan [bon après si j'ai bien compris c'est à cause de la guerre (il a bon dos Benito...) mais je pensais que vu le symbole c'était un one club man (bon après c'est quand même le club de sa vie et il n'a passé que 3 saisons sur 20 ailleurs)], maintenant j'ai l'impression qu'il faudrait appeler ce stade le Javier Zanetti!
Les deux jouent dedans et même si les Milanista appellent ça plus San Siro
Tottinambour Niveau : District
Pas tout-à-fait d'accord. J'ai vécu quelques temps à Milan et j'ai fréquenté les deux "camps", Sans Siro n'est pas plus usité par les Milanistes que par les Interistes. En réalité tout le monde dit tout le temps "San Siro" (nom du quartier où est implanté le stade). L'expression "al Meazza" est utilisée avec une extrême parcimonie et essentiellement par les journalistes il me semble.
omnisportdieng Niveau : District
ou le Paolo Maldini c'est selon ;-)
Il n'y a pas de rapport avec la guerre, je n'ai pas compris pourquoi le rédacteur en a parlé. Meazza a signé au Milan AC après une fin de carrière à l'Inter compliquée, probablement pour des raisons financières (et sportives, même si je connais trop peu l'Italie de l'époque, l'AC devait être costaud)
javier4ever Niveau : DHR
Je valide et je sort de ce pas la pétition !
5 réponses à ce commentaire.
omnisportdieng Niveau : District
ou le Paolo Maldini c'est selon ;-)
C'est vraiment beau les trois maillot cote à cote , très graphique.

Et qu'est ce que ça respire le football.
Zvonimir Savicevic Niveau : CFA2
Pensez à faire un article sur les joueurs dont le nom comporte 7 lettres qui ont joué à la Juve et au Milan

Ou sur les joueurs qui ont 4 voyelles dans leurs prénoms et qui mesurent 1m90 et dont le transfert s'est déroulé un jour de fête nationale d'un pays de l'UE.

Un peu d'originalité que diable.
Luigi Cevenini fait ses débuts à l'AC Milan en 1911.

Pas mal pour un gars né en 1897 , débuter à 14 ans en équipe première .

Question;: cela serait-il possible de nos jours? est-ce légal? ne faut-il pas 16 ans accomplis ?

J'ai bien souvenance de Freddy Adu ,qui a aussi commencé une carrière "pro" à cet âge mais à part ça ..? Même Lamptey avait du attendre ses 16 ans ,malgré son talent .
Sounders United Niveau : CFA2
Sauf qu'il est né en 1895, et qu'il avait donc bien 16 ans en 1911.
bien vu, faut vraiment que j'apprenne à compter.
Donc ,a priori , Adu serait une des rares exceptions à la règle des 16 ans .
Je n'ai d'ailleurs pas d'autre exemple en tête à part peut-être Pelé qui n'avait que 15 ans à ses débuts avec Santos ,mais c'était en match amical contre Corinthians .Il en avait profité pour marquer .
2 réponses à ce commentaire.
MathySmith Niveau : CFA
Que de beaux noms !

Par contre, j'aimerais bien que des connaisseurs de la Série A m'éclairent sur la phrase qui dit que l'ennemi de la Fiorentina est la Juventus, parce que j'ai un peu de mal à comprendre les rivalités entre clubs italiens...

La Juve est donc l'ennemie de la Roma ET du Milan ET de la Fio ?
La juve est soit aimée en Italie ou détestée, à Florence, Parme, Milan, Rome, Naples, Turin (Toro)ça empêche pas d'avoir des tifosi dans ces villes, mais je parle en terme d'équipe, des clubs comme Palerme ou Bari voir même les clubs gene
Casiraghi75 Niveau : Loisir
Il faut savoir surtout que la rivalité Juve-Fiorentina date de la finale 1990, en coupe uefa, où la Juve jouait le match retour non à Florence mais à avellino (ville remplie de supporters turinois) à cause des agissements des tifosi florentins lors de la demi-finale retour de coupe uefa contre Brême.

Puis il y a eu l'épisode Baggio quittant la Fio pour la Juve en 1990 , ce qui a amplifié la haine des florentins et ce sentiment de trahison vis-à-vis de Baggio.

Depuis les supporters des deux camps sont assez antipathiques quand ils se rencontrent.
Casiraghi75 Niveau : Loisir
petit edit : le stade de l'époque de la Fiorentina se trouvait à Pérouse en raison de la rénovation de l'Artemio Franchi en vue de la coupe du monde 1990.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:23  //  Aficionado de l'Argentine
@ Casiraghi, en effet ces deux événements ont amplifié la rivalité entre les deux clubs (même si celle-ci est un peu à sens unique, il faudrait plutôt parler de haine des tifosi de la Viola envers la Juve).
Mais il ne faut pas oublier le Scudetto 82 qui est, il me semble, à la base de tout : à une journée de la fin, la Fiorentina d'Antognoni (blessé une bonne partie de la saison), Graziani, Bertoni, Massaro, Vierchowod, etc, est à égalité de points avec la Juve. Lors de la dernière journée, la Viola est tenue en échec à Cagliari avec un but refusé pour Graziani (de manière litgieuse), tandis que la Juve s'impose à Catanzaro sur un penalty tout aussi litigieux (selon les Toscans) de Liam Brady... Résultat des courses : le Scudetto, que la Viola a longtemps cru remporter, prend une nouvelle fois la direction de Turin.
Casiraghi75 Niveau : Loisir
en effet Alain il y a aussi (malheureusement) ces épisodes litigieux qui font encore polémiquer de nos jours...
Vous avez une sacré culture footballistique les gars. C'est trop pour moi, je retourne lire lequipe
6 réponses à ce commentaire.
Le président moratti a admis que la plus grande erreur de sa vie de président de l'Inter a été d'échanger pirlo avec coco en 2001 avec le Milan Ac
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:42  //  Aficionado de l'Argentine
Serena a mis du temps à s'imposer à l'Inter mais quand il l'a fait, ce n'était pas à moitié ! Il sort une énorme saison 88-89 en terminant capocannoniere (devant, excusez du peu, Van Basten et Careca) avec "l'Inter des records" (plus grand total de points en championnat avec la victoire à 2 points, il me semble), qui avait une équipe monstrueuse cette saison-là : Zenga dans les buts, Bergomi, Brehme, Mandorlini derrière, Matthaüs et Berti au milieu, et ce superbe duo d'attaquants Ramon Diaz-Aldo Serena !
Bergomi + Brehme + Matthaus :
OH
MY
DOG
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:04  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Baggio doit pas être loin d'être le plus grand joueur à n'avoir jamais été champion du monde ni vainqueur de la C1/Libertadores (avec quelques autres comme Falcao, Bergkamp, Zizinho, Moreno, Kubala, Yachine, Cubillas...) !

Les Di Stefano, Puskas, Kopa, Eusebio, Rivera, Cruyff, Zico, Junior, Rummenigge, Platini, Laudrup, Van Basten, Baresi, Maldini, Redondo, Riquelme, Scholes, Messi, CR7, Robben, etc, qui n'ont jamais été champions du monde, ont tous remporté la C1 (ou la Copa Libertadores pour Zico, Junior et Riquelme)... Et les Garrincha, Rivelino, Kempes, Conti, Antognoni, Maradona, Matthaüs, Romario, Thuram, Ronaldo, Buffon, etc, n'ont certes jamais gagné la plus grande compétition continentale mais ont tous remporté la Coupe du monde.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Les Ballons d'or Matthews, Masopust, Sivori (la Copa America, tout de même) Florian Albert, Blokhine, Simonsen, Belanov, Owen, Nedved n'ont pas gagné grand-chose, à part quelques C2 ou C3 (à vérifier, je te fais confiance).
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Pour info, et en attendant de comparer avec le futur Top Inter de So Foot, le Top 10 Inter de Solavanco:
Facchetti, Zanetti, Meazza, Mazzola, Matthaüs, Suarez, Altobelli, Soklund, Corso, Bergomi.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je pense que celui de So Foot sera plus "Bling Bling".
3 réponses à ce commentaire.
Venez tester Real football manager, jeu de coaching gratuit en ligne.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 53 minutes Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 1 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 2 heures La demi-volée de Gignac 2 il y a 3 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 5 Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103