1. //
  2. // 5e journée
  3. // Bordeaux/PSG

Top 10 : Ils ont joué à Bordeaux et au PSG

Parmi les acteurs parisiens et bordelais présents sur la pelouse de Chaban-Delmas ce soir, aucun n'a joué auparavant pour l'équipe adverse. Une bizarrerie, tant les destins de nombreux joueurs ont croisé la route des deux clubs.

Modififié
39 15
Pedro Miguel Pauleta, bordelais de 2000 à 2003 et parisien de 2003 à 2008

91 buts en 103 rencontres avec Bordeaux, 109 en 211 matchs sous les couleurs du PSG. L'Aigle des Açores le dit lui-même, c'est avec les Girondins qu'il a joué son meilleur football. Mais avec une Coupe de la Ligue et deux Coupes de France remportées avec le club de la capitale, l'Histoire se souvient de lui comme d'un homme du Paris Saint-Germain, dont il est le meilleur buteur. Les Bordelais, eux, avancent qu'en Gironde, leur numéro 22 a été sacré deux fois meilleur joueur de L1. Une chose est certaine : de tous les joueurs qui ont fréquenté les deux clubs, le Portugais est celui qui aura le mieux réussi avec les deux équipes. Sans jamais avoir été sacré champion de France.

Alain Roche, bordelais de 1985 à 1989 puis de 200 à 2002 et parisien de 1992 à 1998

Formé aux Girondins époque Claude Bez, il débute sa carrière en remportant deux Coupes de France d'affilée, réalisant le doublé Coupe-Championnat dès sa deuxième saison. Ce qu'on appelle des débuts prometteurs. Le Briviste sentant le vent tourner, il quitte le club juste avant la chute de Bez et, après des passages réussis à Auxerre et Marseille, il part gagner trois Coupes de France, deux Coupes de la Ligue et un nouveau titre de champion à Paris. Son troisième, après celui remporté avec l'OM de Tapie. En fin de carrière, l'élégant stoppeur vient se finir à Bordeaux, histoire de boucler la boucle. Et accessoirement, remporter une nouvelle Coupe de la Ligue. Si vous voyez une armoire à trophées à quinze étagères traîner sur Le Bon Coin, c'est la sienne.



Ali Benarbia, bordelais en 1998-1999 et parisien de 1999 à 2001

Lors de sa seule saison aux Girondins, le meneur algérien remporte un championnat dont il est sacré meilleur joueur malgré une belle suspension de six matchs pour avoir piétiné un juge de touche. À peine rentré du match historique remporté au Parc des Princes, l'actuel consultant pour RMC annonce son départ entre deux pas de samba. Si la destination n'est pas encore officielle, tout le monde sait que Benarbia sera parisien dans les semaines qui viennent. Dans la capitale, il ne marque aucun but et n'ajoute aucun trophée à son palmarès, le PSG terminant dauphin de Monaco en 2000.

Christian, parisien de 1999 à 2001 et bordelais en 2001

En deux saisons et demie passées en France, Christian Corrêa Dionisio n'aura brillé que six mois, ceux de la seconde partie de sa première saison au PSG. Oui, aux côtés de Laurent Leroy. Outre son quadruplé face à Strasbourg, le Brésilien inscrit 16 buts et permet à son club de terminer deuxième de L1. La saison suivante, il retombe dans ses travers et finit sur le banc. Bordeaux pense flairer le bon coup et fracasse sa tirelire pour le recruter 12,2 millions d'euros. Après 2 petits buts en 18 matchs, l'attaquant est prêté au Palmeiras, puis au Galatasaray et enfin au Grêmio jusqu'à partir libre au Japon en 2005. Cet homme a créé le déficit chronique des Girondins. Une légende.



Bernard Pardo, bordelais en 1989-1990 et parisien en 1991-1992

Il était là, Nanard, pour pousser ses célèbres gueulantes au milieu de terrain du Bordeaux de Raymond Goethals. Ce Bordeaux pré-apocalypse de Bez qui voit Den Boer et Allofs claquer but sur but jusqu'à échouer à la seconde place derrière l'OM de l'infâme Tapie. Un Olympique de Marseille qu'il rejoint dans la foulée avant d'être échangé la suivante au PSG contre Jocelyn Angloma. Pourri par une rupture des ligaments croisés et la perte de sa crinière de hardeur, il ne s'impose jamais dans l'équipe d'Artur Jorge.

Laurent Fournier, parisien de 1991 à 1994 et de 1995 à 1998, bordelais en 1994-1995

L'épi le plus indomptable du foot français s'est payé un intermède girondin au milieu de ses six saisons passées au PSG. Une escapade lors de laquelle les Bordelais terminent à une anonyme septième place en championnat, avec Toni puis Guérit sur le banc, pendant que Paris remporte la Coupe de France. Mais ça, l'actuel entraîneur du Red Star s'en fiche. Des Coupes de France, Paris lui en offre deux, en 1993 et 1998. Et puis surtout, il y a ce titre de champion en 1994 et cette Coupe des coupes en 1996. Alors passer une année avec Anthony Bancarel dans un maillot Panzani, hein...



William Ayache, parisien en 1986-1987 et bordelais en 1989

C'est un Paris Saint-Germain champion de France plein d'ambitions que William Ayache rejoint en 1986, au sortir d'un Mondial mexicain réussi. Le latéral gauche n'y reste pourtant qu'une saison, vexé par la piteuse septième place décrochée en championnat et se tire à Marseille où il ne fera guère mieux. Après un retour au bercail nantais, il s'engage à Bordeaux et assiste, impuissant, à l'éclosion de Bixente Lizarazu qui ne lui laisse qu'un match pour s'exprimer. Las, il est prêté à Montpellier dès janvier.

Peter Luccin, bordelais en 1997-1998 et parisien en 2000-2001

Attiré à Bordeaux par Rolland Courbis, Peter Luccin n'a que 17 ans lorsqu'il pose son sac en Gironde. Ce qui n'empêche par Élie Baup, qui a entre-temps remplacé Courbis, de lui faire disputer 53 rencontres, en championnat comme en Coupe d'Europe. La saison suivante, Courbis revient à la charge et a enfin le loisir de le diriger, cette fois-ci à Marseille. L'expérience ne dure encore une fois qu'une saison et le milieu relayeur file au PSG et son fameux projet de « PSG banlieue » , dont il fait partie en compagnie d'Anelka, Dalmat, Domi et Distin. Un projet bien foireux qui voit Fernandez succéder à Bergeroo en milieu de saison et Paris se qualifier pour la Coupe Intertoto.



Nambatingue Toko, bordelais en 1978 et parisien de 1980 à 1985

Avant de planter 43 buts en 171 matchs et remporter deux Coupes de France en cinq saisons avec Paris, Nambatingue Tokomon Dieudonné est passé par les Girondins de Bordeaux. C'était en 1978 et ce fut bref, entre une finale de Coupe de France perdue avec Nice et un titre de champion gagné avec Strasbourg. Quatre ans plus tard, le Tchadien marque l'histoire du PSG en qualifiant le club d'un superbe retourné acrobatique face au Lokomotiv Sofia à l'occasion de la première participation du club à une Coupe d'Europe.

Zlatko Vujović, bordelais de 1986 à 1988 et parisien de 1989 à 1991

Deux saisons dans chaque club et des statistiques quasiment équivalentes pour le jumeau de Zoran : 20 buts en 65 matchs pour Bordeaux, autant en 62 matchs pour Paris. La différence ? Un doublé Coupe-Championnat avec Bordeaux en 1987, avec un but au Parc offert par Thouvenel en finale face à l'OM de Tapie. Ça compte.


Ils ont également joué au Paris Saint-Germain et à Bordeaux :

Patrick Colleter, Raymond Domenech, Jean-Louis Leonetti, Jean-Paul Rostagni, Roland Mitoraj, Philippe Redon, Jean-Pierre Tokoto, Vikash Dhorasoo, Mauricio Pochettino.

Par Mathias Edwards

Suivez le match Bordeaux/PSG en direct sur sofoot.com, ce mardi dès 20h30.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quand on clique sur Pauleta sur Sofoot, on tombe sur sa fiche indiquant : "Pedro Miguel Pauleta est un joueur international de football professionnel né le 28/04/1973 à Ponta Delgada, Portugal. Il appartient actuellement à l'équipe de Paris S-G."

Question actualisation des joueurs, c'est pas encore le bonheur ! :)
Elie Baup n'a pas remplacé Courbis, c'est Guy Stéphan qui lui a d'abord succédé, mais il n'a tenu que quelques matchs, et Baup, son adjoint, a pris sa place.
sinon quel joueur c'était, Benarbia! Bon, maintenant, il travaille à la Fédération qatarie... sinon Christian, en plus d'être une "légende" a provoqué une des meilleures punchlines de Luis Fernandez, après un match PSG-Bordeaux: "on vous a bien niqué* avec Christian à 18 millions!"
J'ai du mal à saisir l'intérêt de l'article. Ca aurait été les transferts PSG-OM ou ASSE-OL, OK, vu que la rivalité est forte. Mais entre Paris et Bordeaux?
"Alors passer une année avec Anthony Bancarel dans un maillot Panzani, hein..." Toi aussi ca te manque tout ça ?
pascounet Niveau : DHR
nice les gars !!! il y a le meme article sur l'equipe
j'ai pa lu les 2 mais c'est le meme titre
wow je me sens tout bizarre dans mon caleçon....
comme une impression de mal derriere.....
cerveau-gauche Niveau : Loisir
ouaaa la photo ducrocq-luccin, ça c'était de la Ligue 1 comme on aimait...
jean mimi hole ass Niveau : DHR
Alain Roche Bordelais de "200 à 2002" selon SF, sacré carrière ! Un exemple de longévité et d’hygiène de vie.
Tens_reds Niveau : DHR
@jean mimi hole ass: Il avait peut être le même médecin que Jeannie Longo...
Dalmat et Kaba Diawara ont aussi joué aux gigis et au PSG


A eux 2, ils ont joué dans 29 clubs !
Ah oui c'est vrai, Zidane, il a jamais joué au PSG ...Ni à Marseille d'ailleurs !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
39 15