1. // Top 10

Top 10 : Ils ont des noms à être rockeurs, ou acteurs, ou les deux

Le foot, c’est bien. Mais quand le match est chiant, tout le monde fait la même chose, et invente des vies possibles aux joueurs présents sur la pelouse. Voici donc, ci-dessous, dix noms qui auraient pu se retrouver ailleurs que sur une feuille de match.

Modififié
6 18
James Rodriguez (Colombie/FC Porto)

Ce qu’il se fait de mieux en matière d’association prénom/nom. Soit la classe anglo-saxonne mêlée à la chaleur hispanique. Un blase de joueur de baseball ou de surfeur pour le nouveau joueur frisson du FC Porto mais surtout un patronyme qui sent bon le rock métal de la fin des nineties, ou éventuellement, le hip-hop chicano de la Californie du sud. On a beau dire, on a beau faire, James Rodriguez, ça a tout de suite plus de dégaine que Stéphane Pichot.

Clint Dempsey (USA/Fulham)

Non seulement le joueur des Cottagers a déjà eu la chance unique de naitre sur le sol béni des États-Unis d’Amérique, mais en plus on lui a flanqué le prénom du dernier maitre du cinéma hollywoodien. Comme si ça n’était pas suffisant, sa désignation familiale est la même que celle de l’acteur qui joue le docteur Derek Shepherd. Celui la-même qui met ta meuf dans tous ses états les mercredis soir.

Bobby Zamora (Angleterre/Fulham)

S'il n’était pas né le 16 janvier 1981 à Londres, Bobby Zamora aurait sans doute été guitariste psychédélique sur la Côte Ouest américaine des années 70. En tout cas, il avait le nom pour. Au lieu de ça, il a préféré se gâcher sur les pelouses de Premier League. A noter et c’est important, qu’une fois sa carrière terminée, Bobby pourra toujours se reconvertir en spameur à grande échelle en proposant : best price for pills, viagra, cialis à tous tes contacts hotmail.

Martin Demichelis (Argentine/Malaga)

Sud-Américain à queue de cheval, le nom du défenseur central de Malaga avait tout pour se retrouver au générique d’un mauvais porno entre Roberto Malone et Anita Blond. Et au vu de son physique de plombier intermittent, il n’aurait pas détonné. Fait assez rare, son patronyme aurait, de la même façon, aussi pu se retrouver sur les crédits d’un album de rock latino d’Amérique centrale.

Tim Cahill (Australie/Everton)

On va se dire les choses, Tim Cahill c’est exactement le profil qui avait de quoi rendre complètement fou le cinéaste/pornocrate Larry Clark. Et pas uniquement à la lecture de son nom. Son charme basané à la croisée des mondes aurait très bien pu se retrouver dans une scène de partouze adolescente où l’un des jeunes finit par jouir en s’étranglant avec un t-shirt.

Dexter Blackstock (Angleterre/Nottingham Forest)

1,85 m et 76 kilos alors que le nom laisse deviner une plastique de catcheur. C’est dans le corps de Hulk Hogan que Dexter Blackstock aurait dû crécher. La mascarade s’arrête toutefois quand on se penche sur la version intégrale du nom de l’avant-centre de Nottingham : Dexter Anthony Titus Blackstock. Titus, sérieusement ?

Peter Franquart (France/Mons)

Appelez-le Commissaire Franquart ! L’ancien Lillois porte un matricule qui sonne comme celui d’un flic de TF1. Aujourd’hui bien installé en Jupiler Pro League, le défenseur central n’a jamais cru bon assurer la relève d’Antoine Navarro, Julie Lescaut et Isabelle Florent. Mais pourquoi ne tenterait-il pas à son tour d’égayer les foyers français chaque jeudi soir après la météo d’Evelyne Dhéliat ? Espérons que sa pointe de vitesse douteuse ne fasse pas office de frein à cette vocation. Après tout, Pierre Mondy aka Commissaire Pierre Cordier réussissait bien à courser des trentenaires en pleine santé alors qu’il facturait les 80 printemps…

Francis Coquelin (France/Arsenal)

Jean Lefebvre, Robert Lamoureux, Bernard Menez, Francis Coquelin. Voilà comment les choses devaient se passer. Mais le Gunner a préféré naître en 1991 plutôt que de donner de l’épaisseur au théâtre de boulevard du XXème siècle. Francis Coquelin ne sera jamais le nouveau Georges Beller. Les planches pleurent.

John Obi Mikel (Nigeria/Chelsea)

Peu importe que John Michael Nchekwube Obinna soit le vrai nom du milieu de terrain des Blues. Avec ses quatre consonnes et ses trois voyelles, John Obi est outillé pour exister parmi les Padawan, Maître Jedi et autre cochonnerie d’appellation fictive. Mais si le Nigérian a le blaze qu’il faut pour s’acclimater à d’autres galaxies, il convient d’avouer que le footballeur dont le physique se prête le plus à un voyage dans le temps ne s’appelle pas John Obi Mikel, mais Pius N’Diefi.

Nigel Reo-Coker (Angleterre-Sierra Leone/Bolton)

C’est dans le western spaghetti que Nigel Reo-Cocker aurait dû sévir. On aurait par exemple aimé le voir dans « Petit papa baston » , bijou incompris de la critique cinéphile. La scène phare de cette pépite sortie en 1994 - qui marque la dernière collaboration entre Bud Spencer et Terence Hill - intervient au moment où les deux gaillards viennent à la rescousse de deux vétérinaires en massacrant une bande de bras cassés. Parce qu’on ne crache jamais sur un renfort quand il s’agit de distribuer des mandales, Bud & Terence auraient accueilli Nigel à bras ouverts.

Par Matthieu Pécot et Frédéric Losada
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Mais quand le match est chiant, tout le monde fait la même chose, et invente des vies possibles aux joueurs présents sur la pelouse."

Tout le monde fait ça O_o ?

Le pire "Top 10", le plus inutile depuis bien longtemps
Même pas de Dean Ashton les gars?! C'est sûrement le blaze qui incarne le mieux le punk anglais des annnées 70.
J'ai même pas lu jusqu'au bout, aucun intérêt à ce top 10! Et Pécot et Losada, ça fait quoi comme nom? Acteur, chanteur ou les deux?!
clemölösö Niveau : DHR
y'avait de l'idée, le résultat est juste nul, y'avait pourtant tellement de meilleurs noms..
Stalin Rivas Niveau : DHR
... comme le mien!
Stalin Rivas, ça c'est le must!!
Viva la Republica Bolivariana, viva la Revolucion!!
Chez So Foot, ils voudraient pas faire des articles qui parlent un peu de foot?
Lisandro Lobèse dans "Big Mama"
Et bah moi j'ai trouvé ça plutôt drôle ! Le passage sur Tim Cahill est excellent et tellement vrai !
Ryan Mendes, Jimmy Floyd Hasselbaink, Obafemi Martins
gravegwesk Niveau : DHR
Tres bon ! Evidemment, les gouts et les couleurs de chacun incitent a penser a d'autres noms...
Vieuxfooteux.blogspot.com
Et ROQUE SANTA CRUZ!!!!

Son nom déchire tellement qu'un groupe de Rock allemand a fait une chanson en son honneur!
http://www.tape.tv/musikvideos/Sportfre … /Ich-Roque
Et Hope Solo? bon, d'accord, c'est une nana mais quand même!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 18