1. // Blessure Falcao
  2. // Soner Ertek

Top 10 : Ils ont blessé une star

Depuis mercredi et son tacle sur Falcao, Soner Ertek est devenu l'homme le plus détesté de Colombie. Le défenseur de Chasselay n'est pas le premier à être passé à la postérité pour avoir blessé une star du football.

Modififié
43 48
Richard Wight
Victime : Luc Nilis

« J'ai joué avec de grands joueurs, dans ma carrière, Figo, Romario, Zidane, Rivaldo, Djorkaeff, Raúl. Mais le meilleur, c'est Luc Nilis. » Une phrase pleine de sens pour les amoureux des années 1990 et des coups de canon de Lucky Luc. Et si Ronaldo était sans doute le plus grand admirateur du joueur belge, le jeune Richard Wright qui officie ce jour de septembre 2000 dans les cages d’Ipswich Town l'était sans doute un peu moins. Pour lui souhaiter la bienvenue en Angleterre, le portier britannique lui fracturera la jambe. À 33 ans et après avoir écumé les pelouses des plats pays d’Anderlecht à Eindhoven, la carrière de Nilis s’arrête après trois petits matchs et un but en Angleterre. À l’inverse, Richard Wright connaîtra cette année-là une furtive mais non moins glorieuse sortie de l’anonymat grâce à plusieurs sélections avec l'équipe d'Angleterre.

Youtube
Richard Vanigli
Victime : Francesco Totti

Alors qu'on joue seulement que depuis 11 petites minutes dans ce match entre l’AS Rome et Empoli en ce mois de février 2006, c’est le moment choisi par Richard Vanigli pour venir sécher violemment et par derrière Francesco Totti. La fracture du péroné gauche subie par l'idole de la Roma fera trembler toute l’Italie pendant les 114 jours qui précéderont le début de l’aventure italienne en Allemagne. Et si Totti sera finalement rétabli à heure et à temps, Vanigli passera, lui, la majorité de sa carrière à se trimbaler une étiquette, pas vraiment volée, de boucher sanguinaire.

Youtube
João Morais
Victime : Pelé

« J'ai commencé le travail. Morais l'a terminé.  » Une phrase qui résume à elle seule la Coupe du monde 1966. Double tenant du titre, le Brésil de Pelé se présente en grandissime favori en Angleterre fier de ses deux derniers titres de champion du monde (58’ et 62’). Suffisant pour faire de Pelé l’ennemi public numéro un. Ainsi, après avoir été bien malmené par le Bulgare Dobromir Zhechev lors du match inaugural de cette poule C, Vicente Italo Feola, sélectionneur des Auriverde, décide de faire respirer sa vedette contre la Hongrie. Un non-sens pour la majorité des Brésiliens, une évidence médicale pour beaucoup. Quatre jours plus tard, Pelé est titularisé contre le Portugal. L’occasion d’assister en direct à la télévision à l’œuvre destructrice de Portugais prêts à tout pour vaincre le Brésil. La mission sera finalement accomplie par João Morais. Le Brésil est éliminé (défait 3-1), le Portugal accède aux quarts de finale. Well done !

Youtube
Martin Taylor
Victime : Eduardo

Arrivé à Arsenal en juillet 2007 avec une réputation de futur grand, Eduardo Alves da Silva tombera trop vite sur la raideur typiquement british de Martin Taylor pour réellement éclore au plus haut niveau. En même temps, se farcir un mec qui a trimbalé sa carcasse entre Blackburn, Birmingham et Watford avec un gros numéro 4 sur le dos pendant plus de quinze ans avant même d’avoir passé le cap des six mois sur l’île, ça ne sentait forcément pas très bon. La suite n’est que trop connue. La pépite croate ne touchera plus jamais le cuir comme avant, attendra plus d’un an avant de revoir la couleur d’un billard anglais et s’en ira dans le plus parfait anonymat au Shaktar Donestk dès l’été 2010. Martin Taylor, lui, dans un environnement plus favorable au découpage en règle, dans l’antichambre de la Premier League.

Youtube
Jay McEveley
Victime : Djibril Cissé

Jay n’a pas 20 ans lorsque sa carrière bascule un soir de 2004. Le jeune défenseur de Blackburn affronte les Reds de Liverpool et ne sait pas encore que sa pogne va faire le tour du monde. À l’époque, Djibril vient de rejoindre Liverpool et n’a jamais aussi bien réalisé son combo « sprint-frappe de mule » que la saison précédente (28 buts pour Auxerre). Alors lorsque le Français déboule côté droit, Jay se prépare au pire. Dépassé par la vitesse folle de la Djib’, il s’accroche, lui caresse l’épaule et finit par intercaler sa jambe dans les pinces de l’attaquant. Un geste aux conséquences dramatiques : rugissant de douleur, son adversaire vient de sentir son tibia gauche céder, l’éloignant des terrains pendant plus de 6 mois. Depuis ce fait d’armes, Jay traîne sa repentance dans les bas-fonds des championnats anglais (Burnley, Ipswich, Derby County et désormais Swindon Town). Un retour à l’anonymat pour celui qui aura eu besoin d’une troisième jambe pour connaître son heure de gloire. Comme son cousin Claude.

Youtube
Zheng Zhi
Victime : Djibril Cissé

Revenu de l’enfer, Djibril Cissé tient sa revanche : il s’envolera pour l’Allemagne pour participer au Mondial 2006. Sélectionné par Raymond Domenech, il dispute, à quelques encablures du départ, un dernier match de préparation face à la modeste Chine. La sélection compte pourtant dans ses rangs un joueur bien décidé à faire du milieu son empire. Zheng Zhi, à l’époque membre de l’armada du Shandong Luneng, reprend un costume étrenné par Jay McEveley deux ans plus tôt et rejoue la scène avec une précision chirurgicale. Histoire d’y ajouter sa patte, il décide tout de même de changer de jambe et brise la tige droite du décoloré, anéantissant du même coup ses rêves de gloire internationale.

Youtube
Aldo Duscher
Victime : David Beckham

Le 10 avril 2002, opposé au Deportivo La Corogne en quart de finale retour de la Ligue des champions, le Manchester de David Beckham s’avance avec un avantage de deux buts acquis à l’extérieur. Sereins, les Mancuniens retrouvent pourtant un adversaire mort de faim et peu avare en tacles à la gorge. Désireux de donner à la rencontre des accents de guerre des Malouines, l’Argentin Duscher se charge de découper le Spice Boy dès la 20e minute. Un attentat suivi d’une sortie sur civière qui déclenche un mini-cataclysme Outre-Manche. Et si le défenseur avait intentionnellement séché le blondinet dans le but de l’écarter de la confrontation de groupe entre sa sélection et les Three Lions lors de la Coupe du monde ? Refusant dans un premier temps de s’excuser, Duscher s’attire les foudres des tabloïds avant de s’y soumettre : « Évidemment, je ne pensais pas que cela aurait tant d’impact. Je ne l’ai pas fait pour le blesser  » . Remis à temps pour l’évènement, David obtiendra sa vengeance en contribuant à l'élimination de l’Argentine au premier tour grâce à un but sur penalty. Mais pour Duscher, la vie ne sera jamais plus la même. Santander, Séville puis l’Espanyol accueilleront le joueur avant une triste pige à Chypre.

Youtube
Andoni Goikoetxea
Victime : Diego Maradona

Sans doute LE tacle le plus célèbre que les moins de 20 ans se doivent de connaître. Alors qu’il effectue ses premiers pas en Europe sous les couleurs du FC Barcelone, Diego Maradona reçoit un traitement de faveur de la part des défenseurs espagnols. Taclé, séché, découpé, l’Argentin essuie les coups mais se relève sans cesse. Jusqu’à Andoni Goikoetxea. Le rugueux défenseur de Bilbao se charge d’offrir un peu plus de souplesse à la cheville d’El Pibe de Oro le 24 septembre 1983 et l’écarte pendant 3 mois des terrains. Les retrouvailles entre le « Boucher » et Diego en mai 84 sont explosives. Une avalanche de coups de latte, des high kicks en pagaille : cet épisode marque la fin de l’aventure espagnole de Diego. Fier de son forfait, Goikoetxea (qui demande à être payé pour revenir sur cet épisode) conserve toujours avec soin l’un de ses fétiches « Voilà la chaussure que j’ai utilisée pour découper le grand Diego. » . Sacré souvenir.

Youtube
Stephen Hunt
Victime : Petr Čech

Un petit corps, une drôle de ganache, des cheveux frisés et un parcours long, voire pénible : Stephen Hunt a tout d’un Hobbit de la Comté. Sauf que depuis ce 14 octobre 2006, l’Irlandais est plus dans l’œil du cyclone des supporters de Chelsea que dans l’œil de Sauron. À la recherche de son précieux, un premier but en Premier League ce 14 octobre 2006, le petit homme de Reading fonce sans réfléchir devant un Petr Čech sorti loin de ses buts et déjà en possession du ballon. Plus maladroite que méchante, la collision entre le nabot et le géant fait des dégâts puisque le portier Čech, totalement inconscient, est victime d’une fracture du crâne. Pointé du doigt par les supporters des Blues, Hunt reçoit des menaces de mort et ne passe pas loin de la chasse à l’homme. Une traque qui expliquerait peut-être la suite de sa carrière passée dans des clubs de seconde zone, quelque part entre Hull, Ipswich ou encore Wolverhampton. En revanche, l’histoire ne dit pas si Hunt touche des royalties de l’équipementier qui fournit ses casques à Petr Čech.

Kévin-Price Boateng
Victime : Michael Ballack

Vingt-deux acteurs sur la pelouse et il ne manque que Jason Statham pour que cette finale de FA Cup entre Portsmouth et Chelsea soit un film de Guy Ritchie. Le calendrier indique la date du 18 mai 2010, une époque où la pastèque de Kevin-Prince Boateng n’était pas encore dans le Guinness Book. On dispute la 35e minute de la rencontre quand le Ghanéen, en retard, sèche l’Allemand au corps de verre. Éternel loser, Ballack loupera évidemment le Mondial Sud-Africain. Mais l’ironie du sort, outre le fait que Boateng soit né à Berlin, c’est la rencontre à venir entre l’Allemagne et le Ghana lors de la Coupe du monde 2010. Dès lors, les amoureux de la Mannschaft s’emballent, parlent de « contrat » sur la tête de leur milieu de terrain et créent même des groupes appelés « Anti-Boateng  » ou « 82 millions contre Boateng » . Finalement, leur meilleur coup pour se venger, c’était quand même de demander à Luis Suárez de se muer en gardien.

par MG, RG et SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

et Thomas Guerbert c'est pas une star peut etre?
vous etes trop pro- kurt zouma chez sofoot,
vous en parlez jamais, vous avez qqch a cacher?
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Et Cyril Rool et ses 434 victimes ?? On en parle ou pas?
Shabani Nonda Niveau : Loisir
Aaron Ramsey découpé par Ryan Shawcross aurait pu y figurer!
Wewantashrubbery Niveau : DHR
Et Shabani Nonda avec Pierre-Fanfan, on en parle ?
saucissonbière Niveau : CFA2
C'est moi ou ce top 10 a été soufflé par un mec dans les commentaires sur un article concernant Ertek ??
Auquel cas, bien vu!
RomsteakGary Niveau : DHR
Et dans le sens inverse, on a Roy Keane !
Note : 1
Pour le 4 bourrin qui tacle Eduardo au dessus de la cheville et qui arrache celle si justement , c'est suspension durée de l'indisponibilité de Eduardo minimum !
Carton rouge ou pas dans le match , j'écris ceci car on sait jamais en Angleterre certains moments il y a meme pas carton jaune dans cette situation !
Ou si le joueur ne peut plus jouer au foot , radiation totale , l'uefa ne devrait plus délivrer de licence ! sans excuse pour ce genre d'acte ni pitié !

C'est un miracle que Eduardo joue encore quand tu vois que la cheville pend , un footballeur amateur ne pourrait surement pas en dire autant , fini le loisir .
Vinnie Jones sur Gazza, même si la blessure finale ne fut que psychologique.
vata-fenculo Niveau : CFA2
Kevin Muscat ça compte ?
par ailleurs, en bonus, on aurait pu glisser la blessure de Elise Thorsnes.
on sait toujours pas qui est le coupable par contre.
un petit tour sur google pour checker la gravité?
Hunt ne passe pas loin de la chasse à l'homme. Putain de nom prédestiné comme Charles De Gaulle, Santo Traficante, ou Antonio Manganelli (chef de la police italienne son nom signifie matraques).
Message posté par vata-fenculo
Kevin Muscat ça compte ?


Le classement parle de "stars". Donc Dugarry, ça ne compte pas.
Et Jean Michel Gonzalez du FC Sussargues sur Pierrot Coudon des PTT de Béziers, on en parle ??
Message posté par cerveau-gauche
Et Cyril Rool et ses 434 victimes ?? On en parle ou pas?


Aucune raison de le faire, le mec était rugueux certes mais bien plus adroit dans le tacle que les monstres physiques que le foot moderne nous pond aujourd'hui et qui sont incapables de maîtriser leur geste.


Pour revenir à l' article une citation est de circonstance:
"On peut laisser passer l' homme ou le ballon, mais pas les deux". Monzon
Je me souviens bien du match entre Boateng et Ballack. Quelques minutes avant le tacle, Ballack avait mis une p'tite gifle à un joueur de Portsmouth et Boateng était venu s'embrouiller avec lui. Il l'avait pointé du doigt genre : tu vas voir. Il a vu.
En tout cas, tout sauf non intentionnel.
Note : 1
Et Nicolas Gillet sur Cédric Mionnet ?
Et Diawara sur CR7 vous l'avez oublié? En plus lui a eu l'audace de prévenir avant le match: "ronaldo passera pas, même s'il faut y mettre les deux jambes."
Vinnie Jones sur les boules à plaiz de Gascoigne?
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Message posté par exo_necro


Aucune raison de le faire, le mec était rugueux certes mais bien plus adroit dans le tacle que les monstres physiques que le foot moderne nous pond aujourd'hui et qui sont incapables de maîtriser leur geste.

"On peut laisser passer l' homme ou le ballon, mais pas les deux". Monzon


Mouais enfin tu m'excusera mais 27 cartons rouges et 187 cartons jaunes (source: http://www.footballdatabase.eu/football … 07.fr.html), question maitrise du geste, on a connu meilleur
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
43 48