Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation de Hoarau à Bordeaux

Top 10 : ils ont acheté leur bourreau

En 1973, Nils Bejerot posait les bases du syndrome de Stockholm : certaines victimes développeraient une certaine empathie à l'égard de leur bourreau. 30 ans plus tard,le concept s'est étendu, touchant même certains clubs de football. Alors que Guillaume Hoarau s'apprête à rejoindre Bordeaux contre lequel il détient son meilleur total en Ligue 1 (4 buts), retour sur ces équipes qui ont choisi d'acquérir ceux qui les ont martyrisées.

Modififié
Christophe Dugarry de Bordeaux à l'AC Milan

Deux ans avant d'exposer sa langue au monde entier, Duga' plante déjà sous le maillot des Girondins de Bordeaux. Lors de la saison 95/96, avec son « bro » Zizou, il parvient à rallier les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA où l'ogre milanais l'attend sans crainte. Battus 2-0 à San Siro, les Girondins enclenchent la révolte à Lescure où Christophe se fend d'un doublé décisif (3-0). Berlusconi décide alors de mettre la main à la poche pour recruter cette crinière informe qui lui a coûté la qualif' : 6,5M d'euros, 6 buts et une saison plus tard, Duga' quittera les Rossoneri pour rejoindre Barcelone. Avant finalement, d'accomplir le destin d'une vie face à l'Afrique du Sud.

Vidéo

Anatoliy Tymoshchuk du Zénith Saint-Pétersbourg au Bayern Munich

L'Europa League était encore la Coupe UEFA en 2008. Une Coupe qui, au vu du parcours du Bayern Munich cette année-là, lui semble promise. C'était sans compter sur le Zénith Saint-Pétersbourg d'Anatoliy Tymoshchuk. Imprenables, les Russes livreront deux prestations étincelantes (1-1 à Munich, 4-0 au retour) au cours desquelles le rôle de sangsue de Tymoshchuk fait merveille. Un an plus tard, le Bayern n'a pas oublié le personnage et, après d'houleuses négociations avec le Zénith, finit par obtenir les services de l'Ukrainien contre 13 millions d'euros.

Claudio López de Valence à la Lazio

Au printemps 2000, le Valence des Canizares, Angloma, Killy Gonzalez et autres Angulo reçoit la Lazio de Veron en quart de finale aller de la Ligue des champions. Dans ce match complètement fou, Valence frappe par cinq fois, bien emmené par son buteur argentin Claudio López (même si ce soir-là, c'est Gerard inscrira un triplé). Éliminée, la Lazio propose la bagatelle de 23 millions d'euros pour s'attacher ses services. Lopez y effectuera trois ans de bons et loyaux services avant un exil rémunérateur vers le continent américain.

Sergeï Semak du CSKA Moscou au PSG

Semak. Un nom chargé de souvenirs pour les supporters parisiens période pré-Qataris. D'aucuns se rappellent du Russe pour sa performance hors-norme un soir de septembre 2004 au Parc des Princes. Ce soir-là, le PSG dispute sa dernière rencontre de phase de poules de Ligue des champions face au CSKA Moscou et tombe sur un joueur en état de grâce. Au seul but de Pancrate, Semak répond par un triplé qui met K-O les joueurs de coach Vahid. Pour 2,5 millions d'euros, les dirigeants parisiens sautent sur l'occasion d'enrôler ce petit génie qui doit écraser la Ligue 1 de son talent. Mais Sergeï a le mal du pays et n'inscrit qu'un famélique but sous ses nouvelles couleurs. Un mec à ranger à côté de Santos et Souza.

Vidéo

Jan Köller de Lokeren à Anderlecht

Avant de rejoindre Anderlecht et de devenir plus tard le meilleur buteur de la sélection tchèque, Jan Köller n'était qu'un géant maladroit. Pourtant, au cours des deux affrontements opposant son club de Lokeren à Anderlecht lors de la saison 98-99, Jan Köller offre bien plus que deux coups de casque, en privant les Bruxellois de 2 points précieux dans la course au titre. Quelques semaines plus tard, voilà le géant tchèque de 2m02 réquisitionné par les Mauves contre 3 millions d'euros, ce qui en fait encore aujourd'hui le cinquième plus gros transfert entre deux clubs belges.

Mounir Obbadi de Troyes à Monaco

Il y a un mois, dans un tchat sur le site de L'Équipe, Mounir Obbadi racontait : «  J'avais fait une très belle rentrée contre Monaco en Coupe de la Ligue. C'est là que Claudio Ranieri m'a repéré, que tout a démarré. Trois mois après, j'ai reçu une offre du club. » . Aujourd'hui le coach italien ne regrette pas son choix. Depuis ce match entre Troyes et Monaco le 30 octobre 2012 (2-1), Obbadi et Ranieri ne se quittent plus. Mieux, le milieu marocain de 30 ans s'est accordé une place de titulaire dans l'effectif doré du Rocher, distribuant à l'occasion quelques caramels bien sentis. Et dire qu'à la base, Mounir n'était pas venu pour les 100 000…

Waldemar Sobota du Slask Wrocław à Bruges

Dans la tiédeur du mois d'août dernier, Waldemar Sobota permettait au Slask Wrocław de créer la sensation au Jan Breydel Stadium de Bruges (3-3, après s'être imposé 1-0 en Pologne) grâce à un doublé qui éliminait les Blauw en Zwart de toute compétition européenne. Le soir-même, la direction brugeoise entamait les pourparlers avec son homologue polonaise et le 31 août, Waldemar paraphait un contrat de quatre saisons dans la Venise du Nord contre 1 million d'euros. Le jour-même de son arrivée, l'ailier confiait la bizarrerie de la situation en conférence de presse : «  C'est en effet une situation étrange, mais j'ai joué avec tout mon cœur à Wrocław et je veux à présent faire la même chose pour le club. J'ai signé pour plusieurs saisons et l'objectif est de disputer la Coupe d'Europe l'an prochain.  »


Andy Carroll de Newcastle à Liverpool

Avant de devenir la plus grosse arnaque de la Premier League, la longue tignasse d'Andy Carroll plantait des buts. Et pas des vilains. Le 11 décembre 2010, Andy Carroll ne le sait pas encore, mails il dispute contre Liverpool son antépénultième rencontre avec Newcastle. Une prestation remarquable, ponctuée d'une passe décisive et d'une frappe limpide des trente mètres, permet aux Magpies de s'imposer (3-1). Ce soir-là, Liverpool sait déjà qu'il sera désormais prêt à tout pour acquérir la nouvelle pépite du foot anglais. Tant et si bien que quelques semaines plus tard, et dans la foulée de Luiz Suárez, les Reds déboursent la somme astronomique de 40 millions d'euros et font du bad boy du foot anglais le transfert record du club. Andy quittera définitivement Liverpool pour West Ham cet été contre 20 millions d'euros.

Vidéo

André-Pierre Gignac de Toulouse à l'OM

Avant de dévoiler son talent intermittent sur les couleurs de l'OM, APG avait déjà impressionné la Canebière. Avec Lorient et Toulouse, Dédé a toujours bien réussi, faisant des Olympiens l'une de ses cibles favorites. Lors de la saison 2007/2008, la double confrontation entre les Merlus et Marseille accouche d'un but et de deux passes décisives. Deux ans plus tard, lors d'un match accroché et décisif pour l'obtention du titre de champion de France, Gignac plante un doublé avec Toulouse et prive l'OM de la victoire. Le Bordeaux de Gourcuff est sacré mais les dirigeants marseillais ne lui en tiennent pas rigueur puisqu'ils débauchent le joueur moyennant un chèque 18 millions en 2010. Et engagent par la suite beaucoup de frais à l'infirmerie.

Fernando Morientes du Real à Monaco au Real

Aux derniers jours de l'été 2003, Fernando Morientes n'est plus en odeur de sainteté au Real Madrid. À peine arrivé, Carlos Queiroz pense se débarrasser de l'Espagnol en l'envoyant en prêt à Monaco. Il ne se doute certainement pas que huit mois plus tard, c'est ce même Fernando qui sera en grande partie responsable de l'élimination des Merengues en quart de finale de la C1 2004. Tout commence à Santiago Bernabéu où, en fin de match, Morientes offre l'espoir à des Monégasques finalement défaits 4-2. Quinze jours plus tard, son timing formidable place pour la première fois l'ASM aux commandes. La suite, on la connaît, Giuly, opportuniste, offre la qualif' (3-1) et Monaco poursuit sa route jusqu'en finale. Ce 7 avril 2004, Morientes, le Madrilène, participe ainsi à écrire l'une des plus belles pages du foot français. Quelques mois plus tard, Fernando retournera pourtant à Madrid. Pour quelques mois seulement, car quelque chose s'est indubitablement cassé et le Real ne retrouvera plus jamais l'attaquant percutant qu'il fut. Car ça, c'était avant.

Par Raphael Gaftarnik et Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom