Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Yoann Gourcuff et l'OL

Top 10 : Ils étaient là, surtout le jour de la paie

Entre son salaire et son transfert, Yoann Gourcuff aura coûté près de 60 millions d'euros à Lyon. Et à quelques semaines de la fin de son bail de 5 ans, il n'aura disputé que 23 matchs dans son intégralité en Ligue 1 avec le maillot des Gones. Une stat' qui donne le cafard aux dirigeants rhodaniens, mais qui rappelle de belles histoires...

Modififié
  • Simone Pepe à la Juventus


    L'ailier italien a signé à la Juve en 2010 pour un total de 10 millions (prêté d'abord à 2,5 par l'Udinese, la Vieille Dame a lâché 7,5 millions supplémentaires pour la totalité de ses droits). Mais après deux saisons correctes, il disparaît des radars à cause d'une vilaine blessure qui ne le lâchera pas. Deux saisons blanches, avec un match, puis trois disputés dans toutes les compétitions dans laquelle étaient engagés les Bianconeri. « Speedy Pepe » est revenu début 2015, pour franchir la barre des 10 matchs pour ce troisième exercice maudit. En 5 ans à la Juve, il ne devrait pas franchir la barre symbolique des 100 matchs, même si la Juve va en finale de la Ligue des champions en l'alignant tout le temps.

  • Julien Rodríguez à l'OM


    Recruté en janvier 2007 aux Glasgow Rangers pour stabiliser la défense, Julien Rodríguez permet à l'OM de bien finir, avec une seconde place en Ligue 1 et une finale de Coupe de France. Mais il finit parfois les matchs en larmes tellement il souffre des infiltrations faites à sa cheville. Qu'à cela ne tienne, la direction olympienne lui propose un bail de cinq ans avec un salaire de 1,8 million d'euros par saison. Il fait 35 matchs toutes compétitions confondues sur les deux exercices suivants. Puis 30 minutes en Ligue des champions lorsque Souley Diawara se fait la cheville de Cristiano Ronaldo la troisième année. Puis plus rien, et résiliation à l'amiable à quelques mois du terme de son contrat.


  • Papus Camara au PSG


    À l'époque où Zoumana Camara signe au PSG, il est obligé d'aller au bras de fer avec Saint-Étienne, Paris ne pouvant pas s'aligner sur le prix fixé par les Verts. Une autre époque même si le stoppeur signera tout de même pour 6 millions d'euros en 2007. Huit ans plus tard, il est toujours là, mais il n'a évidemment plus le même rôle. Avec l'arrivée des Qataris, il n'est plus question d'en faire un joueur de la rotation de l'effectif. 19 matchs en Ligue 1 tout de même pour la première saison QSG, et tout autant pour l'instant sur les trois exercices suivants. Oui, mais il est invité par Zlatan à la chasse en Suède. Pas rien quand même.

  • Darren Fletcher à Manchester United


    Récemment transféré à WBA, Darren Fletcher aura quand même fait 13 saisons à Manchester United. Son meilleur moment ? Un match qu'il n'a pas joué, la finale de la Ligue des champions 2009. Malgré Cristiano Ronaldo, Tévez ou Rooney, Alex Ferguson expliquera que c'est l'absence pour suspension du milieu de terrain écossais qui a beaucoup trop pesé dans la balance. Après deux saisons encore correctes, Fletcher préférera tester ce statut sur la longueur : une saison à 10 matchs, une autre à 10 matchs également, une autre à 18, et le début de l'ère Van Gaal avec 12 rencontres toutes compétitions confondues. Le Hollandais se fera un plaisir de mettre un clap de fin à l'histoire.


  • Abou Diaby à Arsenal


    Il ne faut pas tirer sur l'ambulance, c'est vrai. En même temps, ça fait un moment qu'Abou Diaby n'est plus dedans, ne prenant pas la peine de sortir de l'infirmerie d'Arsenal pour rien. Pas besoin de revenir sur l'ensemble de ses blessures. Il fait une saison presque complète en 2009-2010, 40 matchs en tout, de quoi partir au Mondial et être le meilleur Français pour le premier match contre l'Uruguay. Derrière ? 32 matchs de Premier League en 5 ans. Temps sur civière compris.

  • Jonathan Woodgate au Real Madrid


    Les dirigeants du Real auraient pu se méfier : avant de mettre 15 millions d'euros sur la table pour arracher Jonathan Woodgate à Newcastle, ils auraient pu vérifier qu'il n'avait joué que 37 matchs en deux saisons chez les Magpies. Mais le charme d'un mec qui s'est fait tatouer une citation sur l'intégralité de son dos devait forcément être une signature cool... Tant pis, ça sera la pire recrue de l'histoire du club : une première saison totalement blanche, une seconde à neuf petits matchs de Liga. Dont le premier, plus d'un an après sa signature donc, où il met un but contre son camp en première avant de se faire expulser en seconde. Sa façon à lui de rattraper le temps perdu.


  • Michael Owen à Newcastle


    Après une saison au Real Madrid, Michael Owen regagne la Premier League, voyant Newcastle casser sa tirelire pour le rapatrier pour plus de 25 millions d'euros à l'été 2005. Mais les blessures ne l'épargnent pas et il ne dispute que 11 matchs de championnat (pour 7 buts tout de même). Retapé au tout dernier moment pour le Mondial allemand, il voit le sponsor du club, la banque Northern Rock, se servir de lui pour une pub destinée à la Toon Army. On le voit sur un tapis roulant d'aéroport, une étiquette fragile collée sur l'épaule, avec un slogan « Ramenez-le nous en un seul morceau ! » Raté. Pour sa deuxième saison dans le Tyne, il ne pourra disputer que trois matchs. Northern Rock fera faillite quelques années plus tard.


  • Ronaldo à l'Inter Milan


    Transfert record pour plus de 170 millions de francs à l'été 1997, Ronaldo signe une première saison exceptionnelle à l'Inter Milan avec 34 buts et le gain de la Coupe UEFA. Probablement la plus belle saison jamais disputée par un joueur portant le maillot nerazzurro. Mais l'après Mondial 98 est terrible avec deux graves blessures au genou dont celle en finale de Coupe d'Italie 2000 contre la Lazio, restée dans les mémoires. 36 matchs de Serie A en 4 ans, c'est peu. Mais suffisant pour se retaper pour le Mondial 2002, en revenir avec la Coupe, un titre de meilleur buteur, et faire le forcing pour se casser au Real Madrid le dernier jour du mercato. Pour enterrer définitivement Massimo Morratti, qui l'aura payé et protégé pendant toutes ses années, Ronaldo ira porter les couleurs de l'ennemi du Milan AC à l'hiver 2007. Et il marquera son premier but... contre l'Inter Milan, bien évidemment.


  • Sebastian Deisler au Bayern Munich


    Mario Götze de la décennie précédente, Sebastian Deisler était le joueur qui faisait un peu sensation en Bundesliga au début des années 2000 avec le Hertha Berlin. Fort logiquement, le Bayern le fera signer en 2002, même s'il se casse la jambe à quelques jours de la Coupe du monde asiatique. En cinq ans en Bavière, malgré une confiance totale du club, il disputera une soixantaine de matchs toutes compétitions confondues. La faute à de multiples opérations au genou et à une dépression contractée en 2004. Il annoncera sa retraite à 27 ans. Pourtant, dès qu'il revenait, c'était tapis rouge, que ce soit en club ou en sélection. Mais il rechutait très vite.

  • Thomas Vermaelen à Barcelone


    C'est une histoire qui ne dure que depuis quelques mois. Mais elle est déjà sacrément prometteuse. Thomas Vermaelen, blessé au Mondial dans le match Belgique-Russie, a pourtant signé à Barcelone pour 15 millions d'euros. Il n'a toujours pas quitté l'infirmerie catalane et se fait même désormais suivre par un psychologue. L'homme derrière son recrutement, le directeur sportif Zubizarreta, doit même démissionner au début de l'année 2015 devant le fiasco de cette acquisition. Un sacré tour de force pour Wenger, qui n'en est pas à son coup d'essai avec Barcelone à qui il a déjà réussi à vendre Marc Overmars, Emmanuel Petit, Thierry Henry et Alexandre Song à des tarifs tellement élevés qu'ils sont suspects.



    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24