1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // France/Nigeria

Top 10 : Françafrique

Jacques Foccart ne dira pas le contraire, l'histoire a fait de l'Afrique une sœur française. Ou inversement. En football, en tout cas, entre les Bleus et les sélections africaines, on en a souvent eu pour son argent.

Modififié
4 6
1 - France - Algérie 2001

Officiellement, ce match n'a jamais été à son terme, puisque la rencontre a été arrêtée à la 76e minute pour envahissement de terrain alors que les Bleus se promenaient (4-1). D'ailleurs personne ne se souvient des buteurs (Henry, Petit, Candela et Pirès, Ndlr). À l'inverse, cette image de Lilian Thuram faisant la morale à un jeune supporter algérien sur la pelouse a fait le tour de France. Chacun y a d'ailleurs trouvé une thèse à développer à la machine à café ou, pour les moins courageux, dans les isoloirs. Comme quoi, entre les deux pays, le lien est toujours aussi fort et difficile à expliquer. Même Zinedine Zidane, meneur de jeu kabyle des Bleus, était favorable à un match nul ce jour-là. Le cœur a ses raisons… Si seulement les deux équipes pouvaient se rencontrer en quarts de finale.

Youtube

2- France - Sénégal 2002

Le fiasco. Le malaise. Le couac. Championne du monde et d'Europe en titre, la France se présente en gonflant le torse pour cette Coupe du monde 2002. D'autant plus qu'elle compte dans ses rangs Cissé, Henry et Trezeguet, respectivement meilleur buteur de France, d'Angleterre et d'Italie. Oui, mais en face, les Sénégalais, pour la plupart formés en France, n'ont qu'une envie : bouffer les champions du monde venus un peu en touristes en Asie. Une folle montée de Diouf, un bulldozer nommé Pape Diop dans la surface et hop, 1-0, on ferme boutique. Les Bleus se font démolir dès le premier match par un Sénégal qui ira jusqu'en quart de finale. Épique.

Youtube

3- France - Afrique du Sud 1998

Dans certains milieux autorisés, on appelle ce match le « Pierre Issa-ico » . Ce soir-là, en ouverture de sa Coupe du monde, la France joue à 12. Onze Bleus et Pierre Issa, le stoppeur des Bafanas Bafanas. Auteur d'un doublé dans son propre but, le défenseur de l'OM est comme un poisson dans l'eau sur la pelouse de son Vélodrome. Son second but (accordé à Thierry Henry finalement) est une merveille : talonnade qui rebondit sur son tibia et hop, top but. Les Bleus préparaient leur rentrée depuis six mois, le public n'est pas déçu : 3-0 dont un caramel de Christophe Dugarry. Définitivement le score de l'été 1998.

Youtube

4 - France – Cameroun 2003

Un but en or de Thierry Henry qui donne la Coupe des confédérations aux Bleus. Un détail, en fait. De la finale, on ne retiendra qu'un seul nom : Marc-Vivien Foé. Le milieu de terrain camerounais a perdu la vie lors de la demi-finale contre la Colombie, à 28 piges, quelques jours auparavant. Saloperie de malformation cardiaque. Forcément, les Lions indomptables ont la tête ailleurs durant cette finale qui n'a, finalement, pas d'intérêt sportif. De ce match, on se souvient surtout de l'arrivée des Camerounais sur la pelouse, tous vêtus d'un maillot floqué du numéro 17, celui de Marc-Vivien Foé. Pour le reste...

Youtube

5- France - Côte d'Ivoire 2005

Le score est anecdotique : 3-0, on remballe. Pour le traditionnel match amical du mois d'août, la Mosson accueille surtout des revenants. Et pas n'importe qui : Claude Makelele, Lilian Thuram et Zinedine Zidane. Après le fiasco de l'Euro 2004, les trois avaient tourné la page de l'équipe de France. Il aura fallu tout le verbe de Raymond Domenech pour convaincre le trio de revenir en équipe de France avec le Mondial 2006 en ligne de mire. À la Mosson, Zizou claque un caramel le brassard autour du bras, Thuran se blesse et Makelele s'amuse dans le rond central. La Côte d'Ivoire ne voit pas la lumière du jour. ZZ est au top. Il a 33 ans. L'âge du Christ.

Youtube

6- France - Togo 2006

Quatre minutes qui changent une vie. Avant d'affronter le Togo dans ce dernier match de poule du Mondial 2006, les Bleus ont placé leurs testicules dans l'entrebâillement de la porte. À eux de voir dans quel sens le destin va aller. Patrick Vieira et Thierry Henry décident de sauver la masculinité des Bleus en collant deux buts en quatre minutes peu de temps après le retour des vestiaires. Avant ce match, l'équipe de France s'est fait dessus comme jamais, craignant les potes d'Emmanuel Adebayor et Thomas Dossevi. Oui, on parle de la même équipe qui, quelques jours plus tard, marchera sur la tronche de l'Espagne, du Brésil et du Portugal. Dans cet ordre. C'est sans aucun doute le match fondateur du Mondial 2006. Avec un grand bonhomme dedans : Patrick Vieira. Monsieur Patrick Vieira.

Youtube

7- France - Cameroun 2000

Des amicaux sans intérêt comme la France en disputent cinq par an. Stade de France, TF1, Thierry Roland et Jean-Michel Larqué, Adidas sur le maillot, un but de Sylvain Wiltord, une ola, une deuxième, une troisième, un « Allez les Bleus » , une autre ola, une deuxième, une troisième, puis une longue touche de Pierre Womé, un rebond et un retourné-ciseau de Patrick M'Boma dans les ficelles de Lionel Letizi. BOUM !

Youtube

8 - France - Égypte 2003

En 2003, l'Égypte n'est pas encore la formidable machine qui va braquer trois CAN en quatre ans (2006, 2008 et 2010). Cela dit, les Pharaons se font ouvrir en deux au Stade de France par les Bleus de Jacques Santini. Une belle manita avec un doublé de Titi Henry, une mine de Pirès, un cachou de Djibril Cissé et une folie d'Olivier Kapo. À cette époque, la France marche sur tout le monde lors des matchs amicaux. Ça part dans tous les sens. L'Égypte repart de Paris les joues rouges. Corrigée.

Youtube

9 - France – Maroc 2000

Il y a deux écoles. Ceux qui estiment qu'un trophée est un trophée. Et ceux qui préfèrent ne compter que les titres prestigieux. Quoi qu'il en soit, en 2000, les Bleus gagnent le tournoi Hassan-II en corrigeant le Maroc en finale (5-1) sur ses terres. Devant plus de 50 000 spectateurs, les ouailles de Roger Lemerre sont déjà en ordre de marche avant l'Euro qu'ils gagneront sur une folie de David Trezeguet. Pour nous, ça fait deux trophées en un mois.

Youtube

10 - France – Tunisie 1978

35 000 fous furieux venus se serrer dans le stade de Villeneuve-D'Ascq pour voir les Bleus de Michel Hidalgo contre la Tunisie. Jeune premier, Michel Platini ouvre la marque dans une équipe qui sent tellement les années 70 : Janvion, Lopez, Petit, Bertrand-Demanes. Le football qui se jouait avec des rouflaquettes et sans protège-tibias.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pascal Pierre Niveau : Loisir
"Si seulement les deux équipes pouvaient se rencontrer en quarts de finale."

Ou la grande joie de sortir le pop corn devant sa fenêtre, devant la télé, en écoutant sa radio, au volant de sa voiture, devant sofoot, en prenant le métro.

Indigestion assurée.
Note : 5
"Si seulement les deux équipes pouvaient se rencontrer en quarts de finale."

Non merci, ça ira.
Chacun retiendra ce qu'il veut du France-Algérie de 2001, le franco-algérien que je suis - coucou Marine :) - ne se souvient que d'un truc: cette équipe de France marchait sur l'eau bordel, quiconque passait au stade de France en repartait avec au moins 4 dans la tronche.

C'était bien...
tomnzrotorua Niveau : District
"ZZ est au top".

Vous pensiez vraiment qu'on allait pas remarquer cette douceur subtile ?
M.Manatane Niveau : CFA
Perso, je préférerais largement un quart contre l'Allemagne pour la France, n'en déplaise aux médias condescendants avec les fennecs depuis le début du mondial.

Sinon j'ai souvenir de l'ambiance extraordinaire du France/ Sénégal de 2002, meilleur prétexte pour carburer au combo houblon/ chichon dès 13H...
On se voyait tellement vainqueurs avant le match contre cette équipe africaine...
Heureusement, on a appris de nos erreurs...
Non ?
Anarchitectes Niveau : District
c'est pas un but en argent ( horrible idée ) le but vainqueur d'henry face au Cameroun ?

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 6