En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Foot et langage des signes

Top 10 : foot & fuck

James Rodríguez, Carlo Ancelotti, Jérémy Mathieu... Ces derniers temps, les acteurs du foot ont l’insulte gestuelle facile. Mais ce ne sont pas les seuls à avoir écouté leur colère en balançant un petit doigt d’honneur.

Modififié

James Rodríguez : le plus récent


Et sûrement le plus esthétique. Critiquée par une bonne partie des médias locaux, la sélection colombienne a vu son capitaine répondre aux sollicitations par un superbe doigt d’honneur, qui fait évidemment polémique en ce moment. Avec la présence des barreaux devant la fenêtre et le joli teint de peau de Rodríguez, on croirait presque une affiche publicitaire dénonçant l’isolement ressenti en prison. Bravo au photographe.



Carlo Ancelotti et Roberto Mancini : la classe abîmée


Tous deux représentent une certaine idée de l’élégance, du style. Mais tous deux ont craqué face à la bêtise ou le mécontentement de certains supporters. Le premier a répliqué à des crachats provenant de fans de Berlin cette saison. « Sur le fond, nous trouvons émotionnellement compréhensible la réaction humaine qui a conduit Carlo Ancelotti à faire ce geste, pour répondre à cette vile agression  » , réagit le Bayern Munich, qui ne sanctionne pas l’entraîneur tout de même obligé de faire un don de 5 000 euros à une fondation. En février 2016, le second brandit son majeur en direction des tifosi de l'AC Milan, trop insultants à son goût. Toujours pas calmé, le coach italien, également excédé par les décisions arbitrales, ne regrettera pas son geste en conférence de presse : «  Est-ce que j’ai fait un doigt aux fans ? Oui, je l’ai fait ! Vous êtes contents ? Je l'ai fait, vous le dites de toute façon. » La perfection n’existe pas.



Jérémy Mathieu : la bêtise


« Le geste est un peu maladroit de ma part. (...) J'aurais dû avoir un peu plus d'expérience là-dessus.  » Et comment ! Après avoir assisté des tribunes à la remontada impensable du Barça face à Paris, le défenseur français dégaine son doigt sur une photo de groupe d’après-match fêtant la qualification. Selon le gaucher, il s’agissait d’une réponse à Layvin Kurzawa et Adrien Rabiot qui auraient fait les malins sur les réseaux sociaux à la suite de la victoire parisienne de l’aller (4-0). Pour rappel, Kurzawa a 24 ans, Rabiot 21. Mathieu ? 33.

Simplemente Increible!!!! Forca Barça!!!!!

Une publication partagée par Javier Mascherano (@mascherano14) le



Paulo Machado, Daniel Carvajal, Stefan Effenberg, Juninho, Fabricio... : le doigt contre son camp


Celui qu’on voit le plus régulièrement. Celui destiné aux tribunes. Celui qui est davantage utilisé comme signe de défi que comme insulte. Carvajal a ainsi sorti son arme à destination des fans barcelonais lors d’une célébration de but du Real Madrid, alors que Juninho s’en est pris violemment à ceux de son club formateur de Recife avant de récidiver de manière beaucoup plus discrète face au Flamengo (doigt caché derrière son dos lors d’un corner). Pendant ce temps, Paulo Machado a mangé 100 000 euros d’amende pour un fuck tendu vers ses propres supporters, à la manière d’un Effenberg fâché avec l’Allemagne durant le Mondial 1994. Mention spéciale au Brésilien Fabricio, qui récolte un carton rouge en plein match pour une multiplication de gestes irrespectueux à l’intention de ceux qui sont normalement là pour l’applaudir : les fans de l'International.

Vidéo


René Girard et Delio Rossi : l’adversaire dans le viseur


Quel est le point commun entre Girard et Rossi ? Une certaine impulsivité. En témoigne ce même réflexe déployé pour traduire ce qu’ils pensent du camp d’en face. En 2012, René est aux manettes de Montpellier et affronte Schalke 04. En toute fin de rencontre, le Français adresse un doigt d’honneur à son homologue Huub Stevens pour surmonter la barrière de la langue. Delio, lui, arrivera à mettre des mots en 2013 sur son geste prétendument activé par une insulte de Nicolás Burdisso, défenseur de la Roma : « Si on ne me provoque pas, je ne réagis pas, ça n’est jamais arrivé. Moi, je respecte tout le monde, je n’ai jamais insulté personne ni mal parlé d’un collègue ou d’un joueur, je ne me suis jamais accroché aux erreurs pour expliquer une défaite. En revanche, j'attends le même respect pour moi, sinon je réagis. Ceux qui étaient là savent ce qui s’est passé dont Totti et De Rossi. » L’argumentation tient la route.

Vidéo


Ottmar Hitzfeld : l’arbitre dans le viseur


Avec une justification pareille, Hitzfeld pouvait difficilement échapper à ses deux matchs de suspension et ses 6 000 euros d’amende. À la suite de ses deux doigts d’honneur visiblement lancés aux arbitres en 2012, le sélectionneur de la Suisse se défend assez bizarrement : « Peu importe en direction de qui je l'ai fait. Comment pourrait-on me sanctionner pour un doigt d'honneur que je me suis adressé à moi-même ? » « Cela prouve qu'il est derrière nous à 100 % et qu'il vibre avec nous  » , estime pour sa part Stephan Lichtsteiner. Ou qu’il ne maîtrise pas ses nerfs.


Massimo Bussaca, le mauvais exemple


On peut être considéré comme le meilleur arbitre de son pays et avoir des failles. C’est le cas pour Bussaca, qui s’emporte devant les provocations des supporters pendant un match de Coupe de Suisse opposant le FC Baden aux Young Boys de Berne. Dès le lendemain, les photos de l’homme en noir tendant son majeur sont publiées dans la presse. Résultat : trois matchs de suspension. Plutôt clément.


Vidéo


William Gallas : l’intime


David Astorga n’en a sûrement pas dormi de la nuit. Lorsque le journaliste de TF1 interpelle à l’entrée du tunnel le défenseur français, qui rejoint les vestiaires après une humiliante défaite face au Mexique durant le Mondial 2010, Gallas lui répond sans ouvrir la bouche. Mais en repliant quatre doigts. Éric Hannezo, directeur des sports de TF1, monte au créneau : « C'est regrettable et inexcusable. (...) David nous a alertés de suite, il faisait son boulot. C'est l'humeur d'un joueur après un match perdu. Maintenant, c'est à Gallas d'assumer.  » Réponse de l’intéressé, longtemps après : «  J'ai eu des différends avec ce journaliste, j'ai plusieurs fois refusé de participé à Téléfoot... Cela n'a pas plu. J'ai donc eu ce geste. Je veux qu'on m'en excuse, si cela a pu blesser des gens. Je n'accepte pas que l'on dise que c'était un geste adressé aux supporters et aux Français. » Comment peut-on ne pas aimer Téléfoot ?


Gerard Piqué : le mauvais procès


Un hymne espagnol, un joueur connu pour ses revendications pro-catalanes, une caméra qui passe par là... Et voilà comment créer de toute pièce un doigt d’honneur. « J'ai croisé les doigts durant l'hymne. Arrêtons de chercher des polémiques où il n'y en a pas et essayons de gagner l'Euro tous ensemble » , répondra le défenseur de Barcelone. Sauf que la Roja sera éliminée dès les huitièmes de finale par l’Italie. C’est encore ta faute, ça, Gerard.

Vidéo


Everton Luiz : la réponse compréhensible


Il existe des doigts d’honneur plus excusables que d’autres. Celui-là en fait partie. Pris à partie par les supporters du Rad Belgrade qui imitent des cris de singe en raison de sa couleur de peau, Luiz leur répond et la situation dégénère. « J’étais davantage bouleversé par l’attitude des joueurs adverses qui, au lieu de calmer le jeu, soutenaient ce comportement » , regrettera d’ailleurs le joueur après avoir quitté le terrain en larmes. Un doigt qui voulait juste dire fuck au racisme.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 18 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24