1. //
  2. // 8es
  3. // Dortmund-Tottenham

Top 10 : Dortmund vs clubs anglais

Au cours de son épopée européenne, le Borussia Dortmund a disputé une vingtaine de rencontres contre des clubs anglais. Si le bilan n’est pas très brillant (et même négatif), il y a quand même quelques rencontres qui ont compté dans l'histoire du club.

Modififié
101 3

17 octobre 1956 : Manchester United 3-2 Borussia Dortmund

  • Coupe d'Europe des clubs champions, 8es de finale

    L'apprentissage à la dure. Après avoir sorti le Spora Luxembourg lors du tour préliminaire (7-0 en match d'appui, après un 5-5 en aller-retour), le BvB se coltine un gros pour sa première tournée sur le continent : le Manchester United de Dennis Viollet, Duncan Edwards et Tommy Taylor, une troupe coachée par le génial Matt Bubsy. À Old Trafford, MU est trop fort : Viollet (par deux fois) et David Pegg mettront les leurs à l'abri avant la mi-temps. Helmut Kapitulski et Adi Preißler permettront certes à Dortmund de revenir au score - tandis que Heinz Kwiatowski multipliera les parades en vue du match retour, il n'en sera rien : un mois plus tard, au Stadion Rote Erde, les deux équipes se quitteront sur le score de 0-0. Pour sa première européenne, Dortmund n'aura pas fait si mauvaise figure face à un grand d'Europe.

    11 novembre 1964 : Borussia Dortmund 1-6 Manchester United

  • Coupe des villes de foires, 2e tour

    Après avoir sorti les Girondins de Bordeaux de Salif Keïta au tour précédent (4-1, 0-2), le Borussia Dortmund se retrouve face à Manchester United. Une équipe défigurée par la catastrophe de 1958, mais toujours coachée par Matt Bubsy, et qui compte des joueurs de talent comme Bobby Charlton, Dennis Law ou encore George Best. Et, contrairement à 1956, cette fois-ci, il n'y aura pas match : United humilie Dortmund 6-1, et Charlton se fendra même d'un triplé. Dieter « Hoppy » Kurrat sauvera l'honneur des siens sur penalty. Enfin, si honneur il reste. Excédés, les supporters du BvB feront la gueule et ne se pointeront pas au « derby » face au Meidericher SV (aujourd'hui MSV Duisburg) qui aura lieu trois jours plus tard. Ils ne seront que 5000 à voir un triste 0-0, un match au cours duquel « Hoppy » Kurrat ratera... un penalty.


    13 avril 1966 : Borussia Dortmund 3-1 West Ham United

  • Coupe des coupes, demi-finale

    Vainqueur de la Coupe des coupes un an plus tôt, West Ham est un candidat sérieux à sa succession. Seulement voilà, des problèmes internes minent le club de l'Est de Londres. Le capitaine Bobby Moore a des envies de départ, ce qui ne plaît pas au manager Ron Greenwood, qui file son brassard à Johnny Byrne avant le match aller. Une première manche que les Hammers perdront à domicile après avoir mené au score, punis dans les dix dernières minutes par un Lothar Emmerich trop souvent laissé seul. Au retour, le même Emmerich mordra dès la première minute de jeu, avant de doubler la mise sur coup franc. Johnny Byrne réduira la marque, mais Gerd Cyliax tuera définitivement le suspense à cinq minutes de la fin. 2-1 et 3-1, Dortmund tient sa première finale européenne.



    5 mai 1966 : Borussia Dortmund 2-1 Liverpool FC

  • Coupe des coupes, finale

    Reinhard « Stan » Libuda aurait pu ne jamais jouer ce match, trop occupé qu'il était à téléphoner à sa femme lors de l'escale à Manchester alors que le Borussia Dortmund était en transit pour se rendre à Glasgow, lieu de la finale de cette Coupe des coupes, 6e du nom. Finalement rattrapé par la patrouille, la légende du FC Schalke 04 deviendra le temps d'un match celle du Borussia Dortmund, en marquant le but décisif à la 109e minute (un superbe lob), alors que le score était de 1-1. Premier trophée européen pour le BvB, le premier pour une équipe allemande tout court. « Nous sommes imbattables » , avait déclaré Bill Shankly avant la rencontre. Probablement la seule véritable connerie que le mythique entraîneur de Liverpool ait dite. Preuve qu'à chaque règle, il y a toujours une exception.

    Youtube

    23 avril 1997 : Manchester United 0-1 Borussia Dortmund

  • Ligue des champions, demi-finale

    Victorieux 1-0 à l'aller grâce à un but de René Tretschok, le Borussia Dortmund sait qu'il n'est pas dans la meilleure des configurations avant de jouer à Old Trafford. Le genre de détails qui importent peu au jeune et insouciant Lars Ricken, qui donne l'avantage aux siens à la 8e minute de jeu. Par la suite, Manchester United attaque tambour battant, mais ni Éric Cantona, ni Andy Cole, ni Ole Gunnar Solskjær (titulaire !) ne parviennent à faire craquer Stefan Klos. Le gardien donne tout ce qu'il a, bien aidé par le roc Jürgen Kohler. Dortmund aurait pu marquer sur certains contres, mais a (involontairement) préféré entretenir le suspense. Le BvB sort du piège mancunien et se prépare à conquérir l'Europe...


    30 octobre 2001 : Liverpool FC 2-0 Borussia Dortmund

  • Ligue des champions, 1re phase de groupes

    Mal engagé dans son groupe B (deux nuls et une défaite), Dortmund va commencer la phase retour avec deux victoires, face à Boavista (2-1), puis contre le Dynamo Kiev (1-0). Reste seulement à ne plus perdre contre Liverpool, et l'affaire pourrait être bouclée. Sauf qu'à Anfield, le BvB est aux abonnés absents. Sans forcer, Liverpool gagne 2-0 grâce à un Vladimír Šmicer de gala et un Patrik Berger tout en efficacité (passeur sur le but de Stephen Wright). Malgré la défaite de Boavista face à Kiev, Dortmund finit troisième et sera reversé en Coupe de l'UEFA, où il échouera en finale face au Feyenoord à Rotterdam.

    30 octobre 2002 : Borussia Dortmund 2-1 Arsenal FC

  • Ligue des champions, 1re phase de groupes

    Un an jour pour jour après sa défaite face à Liverpool, Dortmund a bien retenu la leçon. En ce début de siècle, ce sont les Tchèques qui font gagner des matchs. Et le Borussia a l’avantage de posséder le plus beau d’entre eux : Tomáš Rosický. Menés 1-0 suite à un joli coup franc signé Thierry Henry, les Schwarzgelben vont s'en remettre au « petit Mozart » pour décider du sort du match. Bien leur a pris : Dortmund égalise sur un CSC de Gilberto Silva suite à un coup franc du Tchèque, avant de prendre un avantage définitif sur penalty, suite à une faute de Seaman sur Koller – une séquence en slow-motion. L'un des derniers frissons en Ligue des champions avant un long moment...

    Youtube

    13 septembre 2011 : Borussia Dortmund 1-1 Arsenal FC

  • Ligue des champions, phase de groupes

    « Zurück in der Königsklasse. » Pour le retour du BvB en Ligue des champions, c’est peu dire que la Südtribüne a mis les petits plats dans les grands avec un tifo XXL. En même temps, normal, au vu de tout ce que le Borussia a connu depuis son dernier match en C1 : les mauvais résultats sportifs et financiers, une faillite évitée de justesse en 2005 et un Meisterschale six ans plus tard. Au moment d’affronter Arsenal, l’équipe montée par Jürgen Klopp est joueuse, mais tendre. Elle sera menée au score avant d’égaliser grâce à une volée monstrueuse d’Ivan Perišić. La seule véritable joie de cette expérience en LDC.


    3 octobre 2012 : Manchester City 1-1 Borussia Dortmund

  • Ligue des champions, phase de groupes

    Face à City, les remuants gabarits du BvB ont fait réaliser à Joe Hart l’une de ses plus belles performances. Hummels et Subotić ont tenu la baraque derrière, Gündoğan a régalé au milieu, l’entente Reus-Götze a fonctionné à merveille, et devant, Lewandowski a bossé, mais a surtout croqué. L’ouverture du score par Marco Reus est donc tout à fait logique. L’égalisation de City sur penalty l’est tout autant, même s’il y a de quoi avoir des regrets côté Borussia, pour l’un des matchs les plus aboutis de la bande de Klopp.

    Youtube

    6 novembre 2013 : Borussia Dortmund 0-1 Arsenal FC

  • Ligue des champions, phase de groupes

    L'année suivante, Dortmund se retrouve de nouveau dans un groupe difficile, en compagnie d'Arsenal, du Napoli et de l'OM. Et force est de constater que sans Mario G., parti faire sa vie en Bavière, les choses s'avèrent être plus compliquées. Pourtant vainqueur à Londres, le BvB s'incline à domicile et se retrouve à devoir faire l'exploit pour continuer son parcours. Ce qui sera fait : Dortmund gagnera sa « finale » contre le Napoli (3-1) avant de s'imposer à l'ultime minute au Vélodrome. Une victoire à Marseille qui propulsera le BvB à la première place de son groupe F. Devant Arsenal.

    Youtube
    Par Ali Farhat
  • Modifié

    Dans cet article

    Je sais pas pourquoi mais Dortmund a depuis toujours été mon club préféré en Allemagne.
    Pourtant j'ai vu des super équipes du côté de Mönchengladbach, Kaiserslautern, Brême, Hambourg, Munich, Stuttgart, j'ai vécu de super ambiance au stade à Nuremberg, Mainz, Rostock ou St-Pauli, j'ai des bons souvenirs du côté de Chemnitz, Cottbus, Halle, Dresde, Leipzig ou Berlin. Et j'en oublie certainement.
    Mais au final, c'est toujous le BvB qui m'a fait vibrer.
    prtcl2x89 Niveau : DHR
    Message posté par soswiss
    Je sais pas pourquoi mais Dortmund a depuis toujours été mon club préféré en Allemagne.
    Pourtant j'ai vu des super équipes du côté de Mönchengladbach, Kaiserslautern, Brême, Hambourg, Munich, Stuttgart, j'ai vécu de super ambiance au stade à Nuremberg, Mainz, Rostock ou St-Pauli, j'ai des bons souvenirs du côté de Chemnitz, Cottbus, Halle, Dresde, Leipzig ou Berlin. Et j'en oublie certainement.
    Mais au final, c'est toujous le BvB qui m'a fait vibrer.


    commentaire de fanzouze...
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Suite au tirage des seizièmes,j'avais annoncé une victoire finale de Dortmund.Aujourd'hui,c'est un gros morceau qu'ils affrontent mais sur deux confrontations,le fait que Dortmund soit un peu moins en course pour le titre domestique par rapport à leurs homologues peut faire la différence.

    Pour l'équipe finaliste,j'avais dit la Lazio Rome mais...Je crois que je n'avais pas bien regardé leur effectif.Ce n'est pas sérieux.De plus,les équipes italiennes ont globalement une longue tradition de piètres performances sur les dernières années.

    Donc,je pense plus à ce bon vieux Séville.Une finale Dortmund-Séville avec les joueurs de la Ruhr vainqueurs.Bien évidemment,ils ne faut pas qu'ils s'affrontent avant ces cons.

    Mes six autres qualifiés : Donetsk,Fenerbahce,Braga,Leverkusen,Valence,Liverpool,Lazio Rome.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    101 3