1. // CAN 2012

Top 10 : Dictateurs qui remettent un trophée

Comme il n’y a pas que des démocraties sur le continent noir, il arrive parfois que des dictateurs remettent la coupe aux heureux vainqueurs de la CAN. Vade-mecum des meilleurs d’entre eux.

Modififié
33 15
Colonel Mouammar Kadhafi (Libye, 1982)

Quarante-deux ans au plus haut niveau mondial rayon guérilla urbaine, terrorisme soft et féminisme bon teint. Le Guide de la révolution aura survécu à tout et aura même mené ses Verts jusqu’en finale de la CAN. Le hold-up aurait été parfait si les Black Stars ghanéennes n’avaient pas mis fin à la plaisanterie.

Gamal Abdel Nasser (Égypte 1959)

Dictateur rouge, versant mao-stal’ aux aspirations sociales, Nasser en voulait toujours un peu plus que ses collègues tyrans habituels. Après le tournoi inaugural de la CAN en 1957 où les Pharaons l’emportent au Soudan, il « fusionne » son pays avec la Syrie sous le nom de République arabe unie, sans qu’aucun joueur syrien ne figure dans le groupe. Les méandres de l’esprit de Nasser échappent à toute considération tactique. Même motif, même punition : l'Égypte rapte un second trophée dévalué…

Le Derg (Éthiopie 1976)

Comme les Ghanéens, qui ont payé cher d’avoir Kwame Nkrumah, le chantre du panafricanisme à leur tête dans les 60’s, les Éthiopiens ont eu du mal avec l’après-Hailé Sélassié, le héraut des rastafaris. Un groupe de 120 militaires, réunis sous le label du Derg, lui succède, emprisonne et exécute tout ce qui ressemble de près ou de loin dans le brouillard à un opposant. Ce qui fait du monde… L’organisation de la CAN 76 est impeccable, le président éthiopien est content et les locaux ne passent pas le premier tour. Parfois, le monde n’est pas un endroit si hideux que ça pour (sur)vivre…

Habib Bourguiba (Tunisie, 1965)

L’homme qui a tout appris à Ben Ali. A mater les révoltes, à faire disparaître les opposants, à s’enrichir sans que cela se voit trop et même à peser sur les décisions de la CAF (l’avait suivi une formation accélérée au Caire). Mais pas à soulever le trophée. Malgré toutes les intrigues préalables (décision équivoque de la CAF qui écarte le Sénégal de la finale au profit des locaux), les Aigles de Carthage s’inclinent en finale contre le Ghana d’Osei Koffi (2-3 a.p). Too bad…

Ignatius Kutu Acheampong (Ghana 78)

Ignatus n’est ni un boxeur poids coq thaïlandais, ni un réalisateur malais couronné à Cannes. Juste un militaire épris de CAN, ravi de remettre la coupe à son compatriote Abdul Razak, histoire d’oublier la crise (déjà), la faim, la junte…

Colonel Gaafar Muhammad Nimeiri (Soudan 1970)

Le coup d’Etat du 25 mai 1969 amena le colonel Nimeiri au poste de Premier ministre. Histoire d’apaiser les tensions, il décida de supprimer illico le parlement et tous les partis politiques. Comme dans le même temps, les Faucons de Jediane gagnent leur CAN (1-0 contre le Ghana) avec la bienveillance des arbitres, le moral des ménages soudanais est au plus haut. Dégoûtées par l’arbitrage, les Black Stars boycottent la remise de la coupe. Ils sont aussitôt expulsés par Nimeiri. Les colonels ne badinent jamais avec la courtoisie ; toute la Libye pourrait en attester.

Hosni Moubarak (Égypte, 1986)

A l’époque, Moubarak était fréquentable, l'Égypte organisait souvent la CAN - avec la bénédiction de la Confédération africaine - et gagnait presque à tout coup à domicile (quatre fois en tout).

Olusegun Obansanjo (Nigeria 2000)

L’indépendance a beau facturer son demi-siècle, le Nigéria est toujours sur la voie d’une transition démocratique. D’habitude, les dictateurs nigérians sont des Haoussas, des musulmans du Nord qui ont fréquenté les meilleures universités américaines ou anglaises. Après la mort du pire d’entre eux, Soni Abacha (mort d’une OD de Viagra ; il y a des mythes qui s’effondrent), c’est Obasanjo, un Yoruba du Sud, chrétien, qui lui succède via un tour de passe-passe électoral. Le gars est déjà connu pour avoir été chef des armées puis chef tout court à la fin des 70’s. C’est lui qui avait mis Fela en prison et fait défenestrer la mère du pape de l’afro-beat. Ce chic type qui mourra vraisemblablement dans son lit remet la Coupe d’Afrique à Rigobert Song lors de la CAN 2000 suite à la finale perdue aux tirs au but contre les Super-Eagles. Le mec n’aura pas tout réussi…

Hassan II (Maroc, 1988)

La dictature soft, la tyrannie raffinée, l’islam taille basse. Une affaire de nuances dialectiques. Hassan II remet la coupe aux Camerounais du déjà vétéran Roger Milla, vainqueurs du Nigeria (1-0) en finale. Le Maroc sort en demi-finale dans l’indifférence de la cour.

Zine el-Habidine Ben Ali (Tunisie, 2004)

Et il y a même des fois où les démocrates les plus médiocres ne font rien de répréhensible pour gagner la CAN. Salaud de Ben Ali…



Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Qu'est-ce qu'un dictateur ?? Un chef d'état qui profite des richesses du pays pour sa propre personne pour se faire une fortune ? Être l'allié de l'Occident et une fois que ceux-ci te tournent le dos, te considèrent plus digne de leur projet, et te retournent le peuple contre toi ??
Nasser, oui c'est le dictateur égyptien des années 50 60 mais qu'est-il de mieux ?? Un dictateur qui construit des lieux cultes pour ses habitants ( mosquées et églises ) ou vivre sous une colonie anglaise qui rabaisse le peuple ??

Qu'est-ce qu'une démocratie ?? Faire de la démagogie en faisant croire à son peuple qu'il y'a des ennemis aux libertés individuelles que chacun a dans son pays ?? Avoir des chefs d'Etat qui préfèrent taxer et " voler " au peuple de classe moyenne ou pauvre pour donner aux riches, car ceux-là ont financé le président pour le mettre sur la plus haute marche du pays ?? Non.

Continent noir, Vieux continent, continent jaune ... Nous sommes tous menés en bateau.
@RomanR10 : on ne peut pas comparer la démocratie et la tyrannie. Ce sont deux choses différentes : la démocratie est un régime alors que la tyrannie est la déviance d'un régime (démocratique, monarchique ou oligarchique). Je pense que la "Politique" d'Aristote t'intéresserait. Bon dimanche.
@RomanR10 Dans une démocratie, même si tu as l'impression d'être mené en bateau par tes dirigeants, tu as le droit de circuler, de sortir de chez toi, de lire une presse libre, d'exprimer ta foi, tes croyances, tes opinions, même si elles divergent de l'ordre établi. Dans une dictature ... bah tu n'as pas le droit de faire tout ça !
La dictature c'est fermes ta gueule !

La démocratie c'est causes toujours !
l'egypte a gagné 3 can a domicile et pas 4 (59-86-06)
Pfff, pathétique cet article. Manque d'imagination flagrant, donc on meuble avec des postures plus que douteuses.
C'est marrant, parcque y'en a beaucoup qui étaient encore, il y a peu temps de cela, considérés comme "ami de la France" et depuis l'aube de l'année 2011 on ne les laisse plus planter leur tente devant l’Élysée, on refuse même de leur envoyer la polices française pourtant reconnue mondialement pour son "savoir faire" en terme de cassage de gueule sur personne basanée.

Non mais je vous jure les valeurs se perdent de nos jours.

Et sinon il y'a jamais eu de dictateurs en Europe ou dans les pays occidentaux? forcement.
et surtout pas, présent dans les grands événements sportifs internationaux, style JO de Berlin 1936.

Comme quoi, c'est vrai que toutes les civilisations ne se valent pas.
@cocolastico Chuuut , c'est tabou!
Un article lamentable.
Kadhafi était du bon coté du manche, ce qui explique sa fin tragique.

So Foot et ses journalistes sont une bande de trentenaires bobos qui croient avoir une conscience politique.

Qu'ils parlent de foot avec dérision ok, qu'ils appellent Valbuena "petit vélo" ok, mais la politique, vraiment, il est temps d'arrêter.

Je sais plus le pseudo de celui qui parlait de presse libre en France mais le constat est qu'en France toutes les presses relatent les mêmes infos, c'est assez curieux.

Bref RomanR10 est celui qui a l'air le plus au point ici...

Regarde ou ta démocratie a amené la Grèce (tout un symbole) et regarde ou elle va t'amen
justement l'article aurait pu être intéressant si il ne se contentait pas de citer des dictateurs africains.
bon meme si vous vous en foutez un peu, je ne peux pas laisser dire que bourguiba a tout appris a ben ali...bourguiba et ben ali c'est très different, et bourguiba n'a jamais rien volé, ...ça c un fait alors que ben ali est un voyou de bas etages. mais bon je vais pas vous embêter avec ces débats..un dernier mot, vous avez oublié bien pire que bourguiba mais moins facile à citer il est vrai :) Algerie 90, ça ne vous dit rien?
les kadhafi et autres me manquent, quand on voir ce que sont devenus leur pays c est triste
rectificateur Niveau : Loisir
mr rizitelli quand même! cet article est d'une insoutenable ignorance. Obasanjo ne fait qu'assurer la transition après l'assassinat de Murtala Muhammed en 1976. en 2007 il quitte le pouvoir après ses deux mandats légaux de quatre ans.
par ailleurs la présentation que vous faites de Bourguiba est d'une injustice cruelle. en tant qu'africain ça fait mal de lire de telles sottises, d'autant qu'apparemment vous couvrez le foot africain à sofoot. que faites vous du traître, celui qui au coeur poignarda la jeunesse africaine; le juda compaoré, MC de la CAN 1998? il ne faut sans doute pas s'en prendre à des tyrans encore en fonction, on ne sait jamais!
N'empeche que l'article qualifie de dictateurs tout ce qui passe... c'est nul.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
33 15