1. //
  2. // AS Roma/Lazio Rome

Top 10 : Derbys romains

Dimanche, l'AS Rome et la Lazio s'affrontent dans un derby au parfum de Ligue des Champions. Un match particulier, en dehors du temps, qui offre toujours aux tifosi des deux camps émotions, polémiques et dénouements tragiques. Retour sur les 10 confrontations les plus folles des dernières années.

Modififié
0 0
1. 1997-98 - Roma-Lazio-1-3

Après des années 80 à l'avantage des giallorossi (un Scudetto et trois deuxièmes places), le début des années 90 est marqué par le retour en grâce des biancocelesti. Sous l'impulsion du président Cragnotti, la Lazio recrute lors de l'été 97 Mancini, Boksic, Jugovic et Almeyda, avec pour idée de remporter le Scudetto. « Cette année restera toujours gravée comme celle où la Lazio a remporté 4 derbys sur 4, deux en championnat, deux en Coupe d'Italie. Mon plus beau souvenir, ça reste le premier. Un match incroyable, intense, avec des buts magnifiques. Dans la rue, les tifosi m'ont parlé longtemps de ce match » raconte Beppe Pancaro, au club de 1997 à 2003. C'est aussi la dernière fois que la Lazio a gagné un derby « chez la Roma » .









2. 1998-99 : Lazio-Roma-3-3

Ce derby du 29 novembre 1998 restera peut-être le plus beau des vingt dernières années. Après avoir remporté la Coupe d'Italie six mois plus tôt, la Lazio veut le titre. L'AS Rome, elle, rêve d'une place en Ligue des Champions. Dans un derby fou, les biancocelesti se retrouvent à mener 3-1, grâce notamment à deux pépites de Roberto Mancini. L'arbitre annule un quatrième but, pourtant valable, à Stankovic. C'est le tournant. La Roma se rebelle et accule l'équipe adverse. En quatre minutes, Di Francesco (78ème) et Totti (82ème) remettent les compteurs à zéro. Delvecchio inscrit même le but vainqueur, mais l'arbitre, pour garder l'équité, annule aussi. A la fin de la saison, la Lazio arrive deuxième, à un petit point du Milan AC. Parait-il que ça a bien fait marrer Totti.









3. 1999-00 : Lazio-Roma-2-1

Au match aller, la Roma humilie sa cousine, avec un violent 4-1, déjà plié au bout de 30 minutes. Pas suffisant néanmoins pour entraver l'enthousiasme des laziali, deuxièmes derrière la Juve pendant toute la saison. Lorsque les deux équipes se retrouvent, le 25 mars, la Lazio est à 9 points des Turinois. Mais la veille, Juve a perd à Milan. L'occasion est belle. Trop belle. Si Montella donne l'illusion d'un remake du match aller dès les premiers instants, la Lazio d'Eriksson ne lâche rien. Nedved, puis Veron d'un magnifique coup-franc renversent le score. C'est le début d'une fabuleuse remontée qui se terminera, deux mois plus tard, par le deuxième Scudetto de l'histoire du club.









4. 2000-01 : Roma-Lazio-2-2

Après le sacre de la Lazio, c'est au tour de l'AS Roma de Fabio Capello de régner sur la Serie A. Intraitables tout au long de la saison, avec une attaque Totti-Montella-Delvecchio-Batistuta de toute puissance, les Romains abordent le derby retour avec 7 points d'avance sur les Laziali, alors troisièmes. Une victoire serait synonyme de Scudetto quasi-immédiat. Et l'histoire semble parfaite. Batistuta ouvre la marque en début de seconde période. Delvecchio, pour son 7ème but dans un derby, trace la route vers le titre. Mais la rivalité fait pousser des ailes à la Lazio, qui revient de nulle part par Nedved, puis égalise par Castroman à la 95ème minute. Ce match nul n'empêchera pas la Roma de remporter le Scudetto, mais au moins, elle ne l'aura pas gagné ce soir-là. L'honneur est sauf.








[page]
5. 2001-02 : Lazio-Roma-1-5

Fraîchement sacrée, la Roma, toujours avec Capello aux commandes, impose sa domination dans le premier derby de la saison suivante (2-0). Au match retour, la Lazio veut sa vengeance. Au final, elle va subir la plus grosse raclée de la décennie. Avec un Vincenzo Montella dans un état surréaliste, la Roma éclabousse le derby de sa force. L'actuel coach giallorosso claque un quadruplé historique et laisse son capitaine Totti inscrire l'un des plus beaux buts de l'histoire du derby : une Panenka géante, sur Peruzzi. Excusez du peu. La Roma s'impose 5-1, un score qui, encore aujourd'hui, revient comme une ritournelle à chaque fois qu'un tifoso de la Lazio ose chambrer la Louve.









6. 2003-04 : Roma-Lazio-2-0

Dans un tournoi dominé par le Milan AC, la Roma et la Lazio se contentent de jouer les seconds rôles. Pourtant, lorsque la Roma aborde ce premier derby de la saison, elle n'est qu'à deux points du leader. Face à une Lazio déprimée après s'être fait démonter à domicile par Chelsea (0-4), la Roma domine mais ne trouve pas la faille. Il faut attendre la 80ème minute et un coup de génie d'Amantino Mancini pour débloquer la situation. Une talonnade géniale, destinée à entrée dans le panthéon des confrontations citadines. Emerson double la mise. La Roma reste en haut du tableau et y demeure jusqu'au mois de mai, terminant deuxième derrière les rossoneri. La Lazio, en revanche, ne se remettra jamais de ce derby, et vivra un championnat anonyme, sauvé par une victoire de la Coupe d'Italie.









7. 2004-05 : Lazio-Roma-3-1

Durant l'été 204, la Lazio passe tout proche de la faillite et de la disparition. Rachetée in-extremis par Claudio Lotito, l'équipe repart de zéro, sans ses stars mais avec Paolo Di Canio, de retour d'Angleterre. A sec de victoires dans un derby depuis cinq ans, la Lazio retrouve le succès, justement grâce à Di Canio, auteur d'un but sous le virage adverse, là-même où il avait déjà scoré 16 ans auparavant. Mais malgré ça, les biancocelesti lutteront jusqu'au bout de la saison pour le maintien, tout comme la Roma, qui vit une année de transition (avec quatre entraîneurs), à cheval entre l'ère-Capello et l'avènement de Spalletti.









8. 2005-06 : Lazio-Roma-0-2

Au cours d'un championnat rendu tristement célèbre par Calciopoli, la Roma enchaîne, de la 17ème à la 26ème journée, une incroyable série de 10 victoires consécutives, égalant ainsi le record détenu par Bologne, Milan et la Juve. Pour marquer l'histoire et signer un onzième succès de rang, qui de mieux que l'ennemie de toujours pour servir de victime sacrificielle ? « C'était quelque chose d'exceptionnel, parce qu'on rentrait dans l'histoire en enchaînant une onzième victoire de suite en championnat. Personne n'avait jamais réussi ça auparavant. Et la onzième arrivait justement contre la Lazio. Quelle joie, quelle ambiance » se souvient Olivier Dacourt qui, l'année suivante, rejoint l'Inter et bat à nouveau le record avec 17 victoires d'affilée. C'est quoi le contraire du chat noir ?









9. 2008-09 : Lazio-Roma-4-2

Cette rencontre aurait pu durer 4 minutes. Juste le temps pour Goran Pandev et Mauro Zarate d'inscrire les deux buts consécutifs les plus rapides de l'histoire du derby romain. Jamais vraiment dans le match, une Roma décrochée de la course au titre (après un exercice 2007-08 exceptionnel) tombe sous les coups des Laziali, qui sauvent ainsi une saison en demi-teinte. Jamais la Lazio n'avait inscrit 4 buts dans un derby. Mais jamais la Roma n'en a plus perdu un depuis ce match.









10. 2009-10 : Lazio-Roma-1-2

Les deux équipes se retrouvent à cinq journées de la fin du championnat. La Roma est alors en tête, avec un point d'avance sur l'Inter, et la Lazio est aux portes de la zone de relégation. Tous les tifosi de la Lazio attendent le « croche-patte » qui empêcherait la Roma de remporter son 4ème Scudetto. Tout semble bien parti lorsque Rocchi ouvre le score. La Lazio domine et a l'occasion de tuer le match sur pénalty. Mais Floccari s'écroule sous la pression. C'est le tournant du match. Trois minutes plus tard, la Roma obtient à son tour un pénalty, que Vucinic transforme. La Lazio chute psychologiquement, et le Monténégrin double la mise sur coup franc. Ce soir-là, les supporters giallorossi vivent un plaisir et une joie sans précédent, à l'inverse de ceux de la Lazio, au fond du gouffre.









Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le HAC et ceatera
0 0