Top 10 : Déclarations de José Mourinho

« Quand je vais en conf' d'avant-match, dans ma tête, la rencontre a déjà commencé. Et quand je vais en conférence de presse d'après-match, la partie n'est pas encore terminée » . Samedi soir, pour une fois, le match s'est achevé au terme des 90 minutes. Et pour une fois, le Mou n'a eu ni à demander au journaliste du Sun s'il voulait se battre ni à verser 20 000 euros d'amende pour avoir insulté Andrea Ramazotti du Corriere dello Sport. Car José est Champion's d'Europe et il nous emmerde tous.

Modififié
13 5
- 1) « En cinq ans, je n'ai jamais vu mon équipe avoir une moins bonne possession de balle que ses adversaires » .


The Special One, époque Chelsea. Depuis il a joué contre le FC Barcelone.

- 2) « J'ai étudié l'italien cinq heures par jour pendant plusieurs mois pour être sûr de pouvoir communiquer avec les joueurs, les médias et les supporters. Ranieri a été en Angleterre pendant cinq ans et peine encore à dire “Good Morning” et “Good afternoon”. Il a gagné une Supercoupe, une petite coupe. Il n'a jamais gagné un grand trophée. Peut-être qu'il devrait changer de mentalité, mais il est trop vieux pour le faire » .


La loi du Talion selon José M. Règle numéro Uno : ne jamais attaquer Mourinho ou alors, sortez vos gilets pare-balles, car il est armé. Sur la short-list des victoires du Mou par K.O technique figurent en bonne position Arsène Wenger, Alberto Zaccheroni, Sir Alex Ferguson ou encore Frank Rijkaard. En partant, merci de bien fermer la porte et de ne pas oublier de ramasser vos dentiers messieurs.

- 3) « J'entends dire que l'on doit baisser le ton. Alors baissons d'un ton, on ne parle de rien, on fait les autruches : la tête dans le sable. C'est comme ça que vous, les Italiens, avez construit une histoire qui, moi, en tant que professionnel et en tant qu'humain, m'a fait incroyablement honte. Je travaillais au Portugal, j'ai eu honte de faire vivre ma famille grâce au foot » .


Je suis, je suis... le Calciopoli. Quand Mourinho dégoupille cette grenade en conf' de presse, il vient pourtant de se prendre trois matchs de suspension pour une autre déclaration tapageuse. Béni soit le principe de précaution.

- 4) « J'ai vu leurs joueurs et leur entraineur faire un tour d'honneur après avoir perdu contre nous lors de leur dernier match à domicile. Au Portugal, si tu fais une chose dans le genre, on te descend » .


Mourinho au terme de la saison 2004-2005, à propos de Manchester United. Des devoirs de vacances, en quelque sorte.

- 5) « Makelele n'est pas un joueur de foot. Makelele est un esclave » .


Attention à ne pas se fier aux apparences. Non, Mourinho n'a aucun lien de parenté avec Salazar. Il vient juste de faire la connaissance de Raymond La Science. Et quand deux monstres sacrés de la communication se rencontrent, ça donne ce genre de métaphore. Par là, le Portugais veut juste signifier au Français qu'il n'est pas tout à fait d'accord avec sa décision de rappeler Claude MC pour les éliminatoires à l'Euro 2008.


- 6) « Je crois qu'il fait partie de ce genre de personnes qui sont des “voyeurs”. Il aime regarder les autres. Il y a des personnes qui, lorsqu'elles sont dans leur maison, utilisent un grand télescope pour observer qu'est-ce que fait la famille voisine. Il parle et parle toujours de Chelsea. C'est une maladie » .


Depuis quand aimer les enfants du voisin, c'est une maladie ?

- 7) « Barcelone est une ville pleine de culture avec de nombreux grands théâtres et ce garçon (ndrl Lionel Messi ) y a très bien appris à jouer. Comment on dit simuler en catalan ? » .


José a la lose mauvaise. Très mauvaise. Alors quand Chelsea perd 2 buts à 1 face au Barça en 2006, bien sûr, c'est pas de sa faute. Ni celle de ses joueurs. En cause, au choix, l'arbitre, la malhonnêteté de l'adversaire ou les deux. Dans le cas présent, il revient sur le rouge de Del Horno pour une faute sur Léo. C'est fou comme d'un banc à l'autre, la perspective peut, à ce point, changer.

- 8) « En attaque, nous avons un seul joueur performant qui marque des buts, c'est Didier Drogba. Tous les autres ne sont pas assez bons, c'est évident. Nous ne dominons pas dans le jeu aérien. Que pouvons-nous faire avec Ferreira et Geremi ? Rien. Nos joueurs n'ont pas les qualités suffisantes pour faire face à nos adversaires. Andreï Shevchenko, Shaun Wright-Phillips et Salomon Kalou ne sont pas performants. Quant à Joe Cole, c'est un blessé éternel » .


La méthode Coué selon José, après un match nul à la maison contre le voisin et néanmoins ennemi Fulham.

- 9) « Le président de Sienne sera heureux de nous battre, et il a promis à ses joueurs la même prime qu'il aurait donnée en cas de maintien, alors ils auront plus de motivation. Et qui sait, ayant perdu la Coupe, la Roma est peut-être prête aussi à donner de l'argent à Sienne pour nous battre » .


Dans un pays dirigé par Silvio Berlusconi, ça la fout mal.

- 10) « Je respecte le foot italien mais je ne l'aime pas » .


L'amour et la violence. Guerre et paix. Les meilleurs ennemis du monde. Championnat-Coupe-Ligue des Champions, mais un coach malheureux. Du coup, c'est Marca & Co qui risquent de se voir refiler le bébé.

- Bonus track : « J'avais neuf ou dix ans quand mon père a été viré le jour de Noël. Il était entraîneur et les résultats n'étaient pas très bons. Il a perdu un match le 22 ou le 23 décembre. Le jour de Noël, le téléphone a sonné et il s'est fait renvoyer au milieu du déjeuner » .

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

l'italie emmerde le pays de Sarkozy
Et les Français emmerde le Pays de Berlusconi
Carla Bruni vous demande de vous arrêter
Surement le meilleur entraineur à l'heure actuelle. En revanche pour ce qui est de ses petites déclarations tapageuses, je trouve qu'elles sont souvent à côté de la plaque. De la provocation sans grande finesse et pas toujours franchement intelligente. Dire qu'il met ses adversaires KO dans ses joutes verbales, ça relève juste du manque de clairvoyance. Facile d'en sortir vainqueur quand est face à un vieillard sénile ou un adversaire qui refuse le combat. Maxime, si vous voulez des declarations d'anthologie, lisez "Le petit livre vert", sûr qu'un de vos collègue serai près à vous le prêter.
où est la "prostitution intellectuelle" ?
où est la "la Juve ? Zéro titre ! Le Milan AC ? Zéro titre !" ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le sacre de Diego 1er
13 5