1. //
  2. //
  3. // Aurelio De Laurentiis

Top 10 : Déclarations d’Aurelio De Laurentiis

En Italie, Maurizio Zamparini est connu pour être le président qui clashe tout le monde. Mais depuis quelques mois, il a été détrôné par Aurelio De Laurentiis, patron du Napoli, chaud bouillant lorsqu’il s’agit de taper sur l’UEFA. Mais pas seulement.

Modififié
0 12
Mars 2011
Cible : Michel Platini
En Mars 2011, Aurelio De Laurentiis se livre dans un grand entretien à SO FOOT. Le président napolitain y parle de tout, de son arrivée dans le monde du football, de sa façon de gérer les contrats des joueurs, de ses projets pour l’avenir. Des projets qui ressembleraient presque au programme électoral d’un futur candidat à la présidence de l’UEFA. Oui, visiblement, pour Aurelio, Michel Platini a encore des progrès à faire dans son rôle de big boss. « Platini réussit à récolter quelques milliards d’euros, et peut-être ne les récolte-t-il même pas, alors qu’il serait possible d’en amasser vingt. Alors si lui, qui est une personne adorable, aimable, intelligente, mais pas un entrepreneur, n’est pas en mesure de récolter ces vingt milliards qui serviraient au football, qu’il laisse d’autres s’en occuper. (…) Déjà, il faut essayer de comprendre si la Champions League et l’Europa league sont dans l’air du temps, ou si ce sont des compétitions obsolètes. A titre personnel, la C1, je voudrais l’éliminer, tout comme la C3. Tous les pauvrets qui font l’Europa league depuis le tour préliminaire, ils se feront toujours taper par des équipes plus fortes reversées de la ligue des champions. Ça, c’est une bêtise » . Voilà qui devait être dit.

Juillet 2011
Cible : Lionel Messi
Copa America. L’Argentine est éliminée en quarts de finale par l’Uruguay. Sortie de piste, donc, pour Lavezzi, joueur de Naples, mais aussi pour Lionel Messi, le meilleur joueur du monde. Sans aucune raison, De Laurentiis envoie un missile sur le triple Ballon d’Or sur Sky Sports Italia. « Si j’étais Messi, j’aurais dit que je ne venais pas. J’aurais dis : "Poursuivez-moi, bannissez-moi, mais je ne veux pas me discréditer, parce que je suis un grand joueur. Je joue pour Barcelone et je ne viens pas pour jouer avec quelques idiots qui ne savent pas comment jouer avec moi". Messi est un crétin. Il s’est discrédité lui-même en allant à la Copa et il a commis une erreur. Comme un joueur qui est habitué à une façon de jouer peut-il s’adapter à une autre manière de jouer et à un autre système, avec des joueurs non-familiers dans un si court laps de temps ? Je suis contre » . Donc en gros, tous les grands joueurs doivent snober leur équipe nationale ? D’accord.

Juillet 2011
Cible : La Lega Calcio
A la fin de ce même mois de juillet a lieu le tirage au sort du calendrier de la Serie A 2011-12. La plupart des présidents de clubs, dont Aurelio De Laurentiis, sont là pour cette cérémonie. Tout à coup, le patron napolitain comprend que le calendrier lui réserve un drôle de tour : une sympathique confrontation directe contre l'Inter à San Siro, trois jours après un match de Ligue des Champions. Fou de colère, il quitte la salle en hurlant : « J'ai honte d'être italien ! J'ai envie de changer de pays et de nationalité !  » . Certaines personnes tentent de le suivre pour le calmer, comme son ami, le président de CagliariMassimo Cellino. Mais De Laurentiis ne se calme pas, au contraire. « Vous êtes des têtes de con » , s'exclame-t-il, avant d'enchaîner : « Vous êtes des merdes, je veux retourner faire du cinéma » . Le plus beau reste peut-être la fin de la scène. Le président du Napoli sort dans la rue, arrête un homme à scooter, monte à l’arrière du deux roues (sans casque) et se tire. Fabuleux.

Octobre 2011
Cible : Silvio Berlusconi
Lors d’une émission de télévision diffusée sur la première grande chaîne nationale italienne, Rai Uno, De Laurentiis a envie de mettre une petite quenelle à un autre président – et non des moindres – Silvio Berlusconi. Le point de discorde : le projet de loi pour favoriser la construction de stade en Italie. Un projet qui, depuis trois ans, n’avance plus. Ce qui a tendance à particulièrement agacer le sieur De Laurentiis. « Berlusconi a l'air malin, tiens. C'est étrange ce qu'a dit le président du Conseil à propos de la construction des stades, lui qui est aussi un homme de football. Cela m'agace de l'entendre dire ça car il a les moyens de faire avancer les choses et devrait donc créer un modèle à l'anglaise. En réalité, il a fait une loi qui est à l'arrêt depuis trois ans » . Mario Monti, nouveau chef du gouvernement, est prévenu : De Laurentiis l’a à l’œil.

Mars 2012
Cible : PSG
Au mois de mars 2012, le PSG n’a pas encore acheté Thiago Silva, ni Ibrahimovic, ni même Lavezzi. A ce moment-là de l’année, le club parisien lorgne sur un autre joueur du Napoli, Marek Hamsik. Un intérêt qui n’est pas vraiment du goût du président napolitain, pas franchement décidé à laisser partir sa crête favorite. « Marek est une personne éduquée, mature. À 20 ans, il donnait déjà l’impression d’en avoir 30. Il a une famille extraordinaire et il a pleinement épousé notre projet en signant un contrat jusqu’en juin 2016. Je ne pense donc pas qu’il y ait une quelconque situation à contrôler. Le Paris Saint-Germain a beaucoup d’argent et un entraîneur de valeur, mais il doit encore démontrer qu’il peut gagner. Je ne veux pas créer un incident diplomatique, mais les Napolitains sont beaucoup plus amusants. À Paris, les gens sont bien trop occupés par leur ego » assure-t-il sur Sky Tg 24. Visiblement, cela ne l’a pas gêné pour encaisser 26 millions d’euros quelques mois plus tard.

Mai 2012
Cible : La Gazzetta dello Sport
Pour le dernier match de la saison en Italie, le Napoli s’impose 2-0 à Rome face à la Juventus, et remporte ainsi la Coupe d’Italie. Pour la formation partenopea, il s’agit là du premier trophée depuis 22 ans, et l’époque de Maradona. Une véritable victoire pour De Laurentiis, qui a racheté le club alors que celui-ci était en troisième division. Du coup, en conférence d’après-match, le président affiche sa joie et sa satisfaction. Mais il n’oublie pas non plus de casser les dents de certains de ses détracteurs. « Je dédie cette victoire au journal La Gazzetta dello Sport. Pourquoi ? Parce que la Gazzetta est un quotidien qui supporte ouvertement les équipes du nord de l’Italie et qui envoie à Naples ses "envoyés spéciaux", supporters de la Juve, qui sont tous contre nous  » mitraille-t-il. Et même pas une petite dédicace pour le Mattino, journal de Naples ?

Juin 2012
Cibles : Les journalistes
Le mercato est déjà ouvert et a offert son premier frisson, avec la signature d’Ezequiel Lavezzi au PSG. Pourtant, d’autres joueurs du Napoli continuent d’attiser les convoitises. Parmi eux, Hamsik, encore, mais aussi Edinson Cavani. A la sortie d’une réunion de la Lega Calcio à Milan, des journalistes interrogent De Laurentiis sur l’avenir de son attaquant uruguayen, convoité par la Juventus, Chelsea ou encore Manchester City. Réponse du président-producteur. « Vous, les journalistes, vous êtes les paysans du football. Vous n'êtes intéressés que par l'argent ! Dans la vie, on ne peut pas tout le temps parler d'argent. Nous, dans le milieu du cinéma, nous sommes des gentlemen parce qu'on ne pense pas aux montants des contrats de Brad Pitt ou Angelina Jolie » lâche-t-il. On n’y pense pas, ou bien on fait semblant de ne pas y penser ?

Juillet 2012
Cibles : Michel Platini et le PSG
Décidément, le Roi Michel est la cible favorite d’Aurelio. Le président du Napoli est obnubilé par le fair-play financier, et tente, à chaque interview, de rappeler que son Napoli fait partie des seules équipes en Europe à le respecter. L’occasion, du coup, d’envoyer une petit bastos gratuite à Platini, et, indirectement, au PSG. « Le fair-play financier, c'est Platini qui l'a voulu. Alors, je ne comprends pas comment il va pouvoir faire avec "son" PSG. Cela va vraiment être un problème pour lui  » affirme-t-il. Et puis, tant qu’on y est, allons-y pour une balle perdue, en direction, encore, de l’UEFA. « Nous sommes nombreux à être d'accord sur le fait que le véritable football doive se limiter à cinq nations  » . Par contre, mister De Laurentiis na pas souhaité révéler l’identité des cinq nations. Par respect.

Juillet 2012
Cible : La Lega Calcio
L’an dernier, le tirage au sort du calendrier avait donné lieu à cette scène surréelle au terme de laquelle Aurelio s’était tiré en scooter avec un inconnu. Ce coup-ci, il n’est pas parti, mais a tout de même gratifié les journalistes d’une jolie sortie au terme du tirage au sort qui, selon lui, favorise les équipes du nord. « La dernière journée de Serie A est clairement en faveur de la Juventus et du Milan AC. Mettre le match Roma-Napoli lors de la dernière journée favorise les grandes du nord. On dirait presque que c’est fait exprès. A la Lega de Serie A, le Napoli est tout sauf chez lui. Dans le monde du football, on ne fait rien d’autre que de faire d’horribles erreurs » . Vivement le tirage au sort du calendrier de l’Europa League.

Juillet 2012
Cible : La Figc
Dernier coup de gueule en date du président partenopeo : la Supercoupe d’Italie. Celle-ci doit se dérouler samedi prochain, à Pékin, contre la Juventus. Ce rendez-vous est prévu depuis plusieurs mois, et De Laurentiis en avait même été le premier soutien, puisqu’il prône l’idée que le Calcio se développe en Chine. Pourtant, coup de théâtre. De Laurentiis a changé d’avis, à deux semaines de la rencontre. « Pourquoi affronter un voyage en Orient en pleine préparation ? A quoi sert d’aller en Chine à quelques jours du début du championnat ? Et puis, que représente cette Supercoupe ? Non, le Napoli n’ira pas à Pékin. C’est un déplacement complètement fou, qui va entraîner un stress inutile » martèle-t-il. C’est la stupeur. Où va donc pouvoir se jouer le match, et comment annuler, vis-à-vis des organisateurs chinois ? 24 heures s’écoulent, et De Laurentiis se prononce à nouveau. « J’avais beaucoup de doutes sur la partie organisation. On m’a assuré que tout serait géré comme nous l’avons demandé. J’ai décidé, par respect, de ne pas créer de problèmes à la Lega Calcio. L’équipe partira donc pour Pékin le 5 août » . Voilà. La pression chinoise a été trop grande.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et là on voit que niveau déclarations, Aulas c'est que d'alle.
Un grand homme. Il marquera l'histoire.
"La pression chinois" la pression chinoisE c'est mieux ! Il faut se relire de temps en temps ;)
"Je vous emme*de, je pars sur un scooter"
Excellent!

Par contre, dans la citation suivante :
"Donc en gros, tous les grands joueurs doivent snober leur équipe nationale ? D’accord.", c'est M. Maggiori qui est de mauvaise foi, pas De Laurentis! Ahaha!
mirko_1926 Niveau : DHR
Le seul président en Europe a n'avoir J-A-M-A-I-S négocié le transfert de l'un de ses meilleurs joueurs.
Il s'en vante tellement que lorsque on lui rappelle Quaglialota il répond ''je connais peu le ballon mais suffisamment pour savoir qu'en me décidant tout seul à prendre Cavani l'equipe allait faire le ''salto di qualità''.regardez les statistiques et n'oubliez pas que nous l'avons acheté au même prix de la vente du stabiese''.
Pour ceux qui parleront de Lavezzi je ne peux rien pour vous ;)
il dit parfois des conneries, et des grosses, mais je dois reconnaitre ce qu'il dit sur silvio et les stades n'est que vérité.

et le jour ou le napoli sera favorisé par la ligue comme la juve et surtout le milan, il neigera en juillet en sicile.
Enorme !
On a l'air de quoi avec Aulas et Nicollin ?!? ^^

" Le plus beau reste peut-être la fin de la scène. Le président du Napoli sort dans la rue, arrête un homme à scooter, monte à l’arrière du deux roues (sans casque) et se tire. Fabuleux. "

Celle-là est effectivement mythique !

- Bon après... suppression de la C1 / C3 heu..
- Leo Messi ne doit pas aller en sélection heu...
- Un penalty dans Berlusconni, ok.
- Le calendrier, ben c'est un tirage au sort mon gars...
- La déclaration sur le PSG, du grand guignol.
- La gazetta dello sport,e je ne connais pas le contexte médiatique local donc je ne sais pas.
- les leçons de probité financière du cinéma... ou pas...
- Platoche et le PSG, du grand n'importe quoi...
- Le voyage en Chine, bonjour le retournement de veste.

Bref, amusant mais beaucoup de conneries quand même...
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
C'est un original lui !!!
J'ai vu celle de Juillet 2011 à la TV, et c'est une pure merveille. Ceux qui peuvent la revoir sur vidéo, ne vous gêner pas, c'est grandiose, commedia dell'arte.
Je pense que Nicollin na rien a lui envier
"Tous les pauvrets qui font l’Europa league depuis le tour préliminaire, ils se feront toujours taper par des équipes plus fortes reversées de la ligue des champions. Ça, c’est une bêtise."

ça par contre, c'est une remarque intelligente. et je ne peux qu'approuver !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le PSG a tenu
0 12