1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Top 10 : Coups de Mou

Le verre est à moitié vide ou à moitié plein. Plus personne (ou presque) ne se souvient des équipes de RFA, championnes du monde en 1954 et 1974, alors que leurs adversaires malheureux, Hongrois et Néerlandais, hantent encore les mémoires. José Mourinho se carre de frapper l'imaginaire collectif, pour lui seuls comptent les livres d'histoire. A n'importe quel prix.

Modififié
1 18
24 avril 2003 : Lazio Rome-FC Porto (0/0)

Huitième de finale retour de la coupe de l'UEFA. Au Portugal, Porto a découpé en rondelles le favori de la compétition, la Lazio de Peruzzi et consorts (4-1), dans une ambiance de corrida. Mourinho est suspendu au retour et a interdiction de communiquer avec ses joueurs. Comme il expliquera dans son autobiographie, le Mou passe outre et gave de SMS son adjoint sur le bord de touche. Il fera encore plus fort deux ans plus tard avec Chelsea : après avoir été privé de banc et de vestiaire suite à ses déclarations contre l'arbitre Anders Frisk (voir plus bas), il donne ses instructions à la mi-temps grâce à la complicité du staff qui l'a introduit auprès des siens dans une cantine...

10 mars 2004 : Manchester United-FC Porto (1/1)

Huitième de finale de Champions, retour à Old Trafford. A l'aller, un United, balloté comme rarement, s'est incliné contre le futur champion d'Europe (1/2) au Portugal. La veille de la seconde manche, Mourinho (à peine 40 ans) s'avance penaud en conférence de presse. Pour calmer Ferguson, furieux après l'arbitrage du premier match, il clame, presque timide : « Manchester n'a absolument rien à craindre de nous. Il va se qualifier sans problème, c'est un grand club » . Les Red Devils mènent (1/0), puis se font refuser un second but –valable – de Scholes. Et ce qui devait arriver, arriva : Mc Carthy frappe un coup-franc à la dernière minute, Tim Howard qui s'est savonné les gants avant la rencontre, renvoie le ballon vers Costinha, qui punit les potes d'un Ronaldo pré-pubère. De la tribune, le coach des Dragons entame un sprint jusqu'au poteau de corner, exultant comme un damné. L'Angleterre, et partant l'Europe, vient de faire connaissance avec Mourinho, le roi de l'entourloupe-ta-mère.

Septembre 2004 : Adrian Mutu, contrôlé positif à la cocaïne

Présent à Chelsea un an avant l'arrivée du Mou, suite à son transfert de Parme, Adrian Mutu entretient d'emblée des relations difficiles avec le skipper portugais. Celui-ci l'accuse d'avoir simulé une blessure lors d'un match d'éliminatoires de coupe du Monde pour obtenir du repos. Soupçonneux, le Mou diligente alors un contrôle anti-dopage d'où il ressort que l'attaquant roumain est positif à la coke. Sur injonction du Special One, le club le limoge aussitôt et obtient même un gros dédommagement quelque temps plus tard. Tenir son vestiaire, se montrer impitoyable quand il le faut, savoir lâcher du mou...pardon, du lest, aux moments opportuns, souffler le chaud et le froid. La méthode est désormais bien huilée


27 février 2005 : Chelsea-Liverpool (3/2 a.p)

Finale de la Carling Cup à Cardiff. Liverpool mène depuis la première minute grâce un but de Riise. Sur un coup-franc en fin de match de Ferreira, trois joueurs des Reds sautent en même temps pour prendre le ballon de la tête ; comme souvent, c'est Steven Gerrard qui s'en empare le premier pour l'expédier...dans son propre but alors qu'il n'y avait aucun danger. Mourinho hurle son bonheur, chambre le banc adverse, fait mine de demander aux fans des scousers de la fermer et se moque ouvertement d'un de ses meilleurs ennemis, Rafa Bénitez, qui s'apprête, trois mois plus tard, à devenir le troisième manager à gagner à la suite la C3 et la C1, comme Bob Paisley (Liverpool 76 et 77) et...José Mourinho avec Porto. En attendant, Liverpool explose dans la prolongation et la légende du Mou, quasi invincible dès qu'il joue une finale, peut perdurer. La déstabilisation est un art de vivre.

23 avril 2005 : Barcelone-Chelsea (2/1)

Huitième de finale de Champions League, aller au Camp Nou. Après la défaite (1/2), le Special One lâche juste après le match avoir tout compris lorsqu'il a vu « Rijkaard entrer dans le vestiaire de l'arbitre, je n'ai pas pu y croire. Après, quand j'ai vu Drogba se faire expulser, je n'ai pas été surpris » . Anders Frisk, le referee suédois en question, reçoit illico des menaces de mort de fans des Blues, venues de toute l'Europe. Désemparé, Frisk prend sa retraite et le Mou est suspendu une paire de matchs. Ou comment ruiner une carrière professionnelle en deux phrases...

[page]
22 février 2006 : Chelsea-Barcelone (1/2)

Huitième de finale aller, Stamford Bridge : Mourinho vs Barça, le refrain est connu. Le futur coach du Madrid semble avoir un problème récurrent avec les Blaugranas. Comme si son passage comme traducteur, puis adjoint de Robson, puis de van Gaal en Catalogne, l'avait marqué au fer rouge. Comme si la tradition racée d'un beau jeu envers et contre tout, contre tous, le renvoyait à son passé...de joueur moyen, à son invraisemblable besoin de reconnaissance. Ce soir d'hiver 2006, Del Horno (un poète basque méconnu) s'essuie le coude sur le nez de Messi. Les deux hommes roulent au sol. L'un des deux a de bonnes raisons de le faire. Rouge pour le défenseur des Blues. Après le match, Mourinho enroule son monde durant la conférence de presse : «  Barcelone est une ville très culturelle où il y a beaucoup de théâtre. Apparemment, certains y vont souvent... » . Règle de base de l'antienne mourinhesque : justifier l'injustifiable en cas de défaite.

N.B : de toute évidence, il y a aussi un grand nombre de théâtres à Londres...

20 septembre 2007 : José Mourinho quitte Chelsea

Après avoir gagné six trophées en trois ans (mais pas la Champions), être invaincu à domicile depuis soixante-quatre matchs (record du cultissime Liverpool des 70's battu), Roman Abramovich décide de recruter un « directeur de football » (Grant) et d'étendre le pouvoir de Franck Arnesen. Un début de saison souffreteux achève de tendre les relations entre le coach et les dirigeants. Le dernier jour de l'été, un conseil d'administration d'urgence entérine l'inéluctable, le Special One n'est plus l'entraîneur des Blues. Il doit trop prendre la lumière au goût du grand mogul russe. Mourinho retourne la situation en sa faveur auprès de ses potes journalistes : il s'agit d'un divorce par « consentement mutuel » . On ne limoge pas José Mourinho, il se retire...


28 avril 2010 : FC Barcelone-Inter Milan (1/0)

Machiavel is back in business. Dans sa détestation de la geste catalane, le Mou est dans un grand soir. Dans les couloirs du Camp Nou, il commence par mettre quelques petites quiches à Puyol et Piqué. Puis, il n'arrête pas d'invectiver l'arbitre suite à l'expulsion, certes injuste, de Thiago Motta, se colle à Ibrahimovic quand Guardiola, lui donne quelques consignes, genre «  J'aurai une parade quoi qu'il arrive » . Déstabiliser, toujours déstabiliser, il en restera forcément quelque chose. Enfin, il galope, comme un dératé, sur le terrain sitôt la qualification pour la finale acquise, comme s'il avait pris un ecsta très, très puissant tard dans la nuit... Décidément, il s'est passé un « truc » quand il était en Catalogne.

22 mai 2010 : Inter Milan-Bayern Munich (2/0)

Finale de la Champions de l'an dernier : son deuxième mentor (après Robson), le pas vraiment magnanime Louis van Gaal, l'a sermonné avant la finale sur le thème des choses qui ne se font pas quand on a appartenu au FC Barcelone (voir paragraphe du dessus). Mourinho cingle une première fois : « Louis van Gaal n'aurait pas pu courir sur le terrain parce qu'il est trop gros et trop lent, sinon... Moi, je cours comme un lion » . Il récidive le lendemain sur le pré en enlevant sa deuxième C1. Comment dit-on «  tuer le père » en portugais ?

26 avril 2011 : veille de Real Madrid-Barcelone

Mourinho dégaine le premier : « Jusqu'à présent, il y avait deux catégories d'entraîneur : une minorité qui ne critique jamais les arbitres, et une majorité, dont je fais partie, qui pointent du doigt leurs erreurs. Vous avez désormais une troisième catégorie, où il n'y a que ‘Pep' : celle qui critique les bonnes décisions d'arbitrage » . Pourtant moins à l'aise que le Special One sur le terrain de l'art de la guerre...en coulisse, Guardiola poursuit sur le même rythme : « José, tu es le chef, le putain de patron, ici, dans cette salle de presse. (...) On a travaillé ensemble pendant quatre ans à Barcelone (...) mais s'il préfère rester avec les amis de Florentin Perez au sein de la centrale laitière (allusion aux journalistes aux ordres madrilènes), alors qu'il continue de lire tonton Albert (Einstein, cité par le Mou'). Je ne vais même pas me justifier » . C'est bien là le problème : Pep se justifie et rentre dans son jeu, au lieu de se concentrer sur son équipe, pourtant décimée. Ce que ses supporters lui demandent, c'est de faire taire le Mou... sur le pré.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sans deconner ?? C'est lui qui avait demandé un contrôle anti-dopage sur Mutu ? L'épisode sur l'arbitre Frisk est pas très glorieux par contre. Après ça reste quand même un sacré personnage de la planète foot. Il en faut. Pas beaucoup mais il en faut.
Certainement le meilleur.. Il s'est formé en regardant sur les grands , s'est bien inspiré mais a surtout fait mieux qu'eux ..
Et ceux qui disent que c'est qu'un pauv' clown , qui n'a réussi que parce qu'il entraine des grands clubs , excusez moi , aprés son depart Chelsea n'est plus rien , Inter de meme et la pression mediatique , et autres du Real , faut etre forts pour les mettres dans sa poche comme il la fait .
Chapeau bas l'artiste , le Dr House du foot ?
Sa mère ou pas je suis d'accord avec Ronaldo lorsqu'il déclare que le Mou ferait du PSG ridicule que l'on connait un champion en puissance. Sinon il est fort le Mou, ptain !
"Ronaldo", il y a des traitements pour ce que tu as et tu n'as pas à en avoir complètement honte. Il faut t'armer de patience.

Courage à toi.
@aleksson : le "ridicule" il est obligatoire ?
Quand vous dites qu'il est fort ce Mou, vous y allez un peu fort justement... Hormis Porto qui, au passage, est loin d'être un équipe de bras cassés (mais plutôt de casseurs de reins qui dézingueraient n'importe quel équipe de L1), il a dirigé des équipes où il avait le budget nécessaire pour recruter qui il souhaitait...
D'accord, il tire le meilleur de ses joueurs, mais ses joueurs sont parmi les meilleurs aussi (au moins 1 joueur du top 10 voire 5 mondial par ligne dans chacune de ses équipes : Chelsea, Inter et Real).
Faut arrêter de se palucher sur ce mec ; Domenech exempt, un paquet d'entraîneurs feraient pareil... la comm, la gouaille, la grande gueule en moins... certes...
@higuain: "excusez moi , aprés son depart Chelsea n'est plus rien" oui excuse toi de sortir des foutaises je crois que tu dois pas trop suivre le championnat anglais mon petit pour dire des conneries pareilles,je te rapelle qu'ils sont allé en finale de la champions et ont perdu aux penaltys avec avram grant...oui grant l'actuel entraineur de west ham...ok ils sont plus les memes depuis que mourinho est parti mais dis pas qu'ils ne sont plus rien...je te rapelle que c'est les joueurs qui jouent sur le terrain au cas ou et pas mourinho...tu suces la queue a mourinho comme certaines personnes sucent celles des catalans tu me fais bien marrer toi footix...je critiques en aucun cas la force a mourinho mais faut arreter de jeter tous les lauriers sur lui faut pas oublier qu'ils y a eu des joueurs avant mourinho et qu'il y en aura après aussi...en disant tes conneries tu craches sur l histoires de ces clubs,sur les gens qui ont travaillé pour les amener la ou ils sont...mourinho a apporté sa pierre a l'édifice point barre...footix
@djedou
Ok , ta pas compris ce que je voulais dire ..
En gros :
Mourinho a Chelsea = Chelsea champions
Mourinho parti = Chelsea galére sur galére , sur le terrain , en dehors , dans le vestiaire , et 2 eme au classement a 6 points de Manchester U. et éliminé de la Champs par Manchester sans de f*cking disgrace.
Alors oui , c'est pas tout en partie ou grace a Mourinho mais il eu son importance.
Alors oui , ils ne sont plus les memes et oui c'est vrai que ils sont pas ' rien ' ta raison mais la c'est pas le meme Chelsea.
Les joueurs qui sont sur le terrain ?
Lampard , Terry , Cole en manque de confiance non ? Je parle pas de Torres , il n'a rien a voir la dedans.
Ils ont perdu ce quelque chose , que Mourinho avait.
Seul Carvalho est parti il me semble , des titulaire du Mou.


P.S. Je trouve que applaudir ( et non sucer ) Mourinho ou Autre parce qu'il le mérite c'est bien , et si il serait nul bah sache que je le dirais haut et fort.
Faut rendre a Cesar ce qui appartient a Cesar.

Footix ?
Il est fort le Mou mais à quoi ça tient une légende? Il aura fallu une erreur de l'arbitre pour sortir MU en 2004 et une erreur de l'arbitre pour sortir le Barça en 2009. Et à deux centimètres, le pénalty de Terry ne frappe pas la barre en 2008 et Avram Grant remporte la LDC avec Chelsea.
Allez, on refait l'histoire? On enlève deux centimètres et deux erreurs d'arbitrages en sa faveur et le Mou n'a jamais gagné la LDC et, pire, Chelsea la gagne avec Grant juste après son départ!
@higuain: alors desolé mais tu t'es vraiment mal exprimé pcq la façon dont tu l'as dit voulait dire que les clubs que tu a cité etaient fini après le départ de mourinho...oui ils ne sont plus les memes pcq mourinho est unique,il insuffle qqch d'unique dans les clubs ou il passe,il a une vision du fooot unique et inimitable mais ce serait réducteur pour les clubs de dire que sans mourinho ils sont plus rien...bien sur chelsea n'est plus le meme depuis son départ pcq quil avait une image de paternel pour eux et quils etaient la plupart très jeune mais cest pas comme sils ont disparu de la scene européenne et anglaise du jour au lendemain ils ont eu une période dèg mais ils se relèvent...j'applaudis mourinho tout comme toi car je rtouve que cest un des meilleurs entraineurs (très loin devant guardiola)mais la façon dont tu l'as dit ma fait pensé querien ne vaut sans mourinho,a l'image des catalans qui croient que le foot c'est barcelone et le reste ne vaut rien...d'ou le footix a la fin de mon post!!!on mettra ça sur le compte de l'incompréhension...
@ bods33 faut vraiment supporter un club de losers pour pouvoir balancer un tel discours sur SoFoot sans tortiller du fion.
Pour Mutu c'est un peu dur, mais bon il est professionnel et a des obligations à respecter, que ce soit niveau hiérarchie ou hygiène de vie. Après, les galères financières en découlant c'est entre Abramovitch et lui..

Par rapport à Van Gaal, pas très finaud l'humour sur le physique il faut bien l'admettre, sa susceptibilité lui a fait défaut.
Et le gentil tacle glissé sur Guardiola qui a été surpris qu'un juge de touche ait vu et signalé à juste titre une position de hors jeu, c'est du grand art..

Sarko au PSG non merci, si après 2012 il peut s'exiler chez son poto Berlusconi ou aller couler des jours heureux dans sa Hongrie d'origine ça ne me déplairait pas! Qu'il reprenne Ferençvaros s'il veut..
@Nick_Tamer

Vulgarité, hargne, tous les ingrédients pour une argumentation réussie...
je supporte un club de looser? Ah, peut-être, si tu le dis. Je le supporterai encore quelques temps si ça te dérange pas. Mieux maintenant: c'est parce que je supporte Bordeaux que j'ai écris ce que j'ai écris sur le parcours du Mou. Je conclus que si j'avais supporté paris j'aurai dit autre chose, et lyon j'aurai dit encore autre chose. Puisque je supporte un club de looser, dis moi quel club je dois supporter pour pouvoir balancer des propos adéquats pour Sofoot sans avoir à bouger mon séant?
Faire remarquer qu'un entraîneur (que je reconnais être très fort) aurait pu avoir une toute autre carrière à quelque détails près, et en plus être supporter de Bordeaux, voila donc mes crimes...
N'empeche on peut dire ce qu'on veut mais un des seuls qui a répondu à Mourinho en faisant du Mourinho, c'est à dire avec sarcasme et ironie sans énerver, c'est Domenech avec son coup du fouet et de l'esclave à propos de Makelele. Tous les autres coachs qui doivent répondre aux bronzes que fait Mourinho, le font soit énervé soit sidéré.
En même temps Domenech était un maître dans ce domaine.
quelle pleurnicheuse tu fais là !

tu supportes qui tu veux mon grand. Je trouve ça futile et idiot de refaire le monde sur des faits qui sont actés et entérinés.

avec des si, Paris aurait gagné 20 LDC, Wenger aurait recruté autre chose que des puceaux etc.

faut arrêter de planer mec.

j'ai rien contre ton petit club de minables bourgeois de province, ne t'inquiète pas mon petit, ne t'inquiète pas...
So foot montre bien la "simulation" de Alves.. ainsi que Busquets, mais il pourrait poster une vidéo où on voit bien les agressions de Arbeloa, S Ramos, X Alonzo, de Marcelo et surtout de Pepe !!
(malheureusement, ds cette vidéo, on ne voit pas le plongeon de Di Maria et le plongeon de Marcelo...)

http://www.youtube.com/watch?v=8cAJYAfc … ture=share

ps: on voit aussi qql erreurs d'arbitrage en défaveur au Barca..
(pour Pepe, il aurait fallu aussi mettre les agressions contre les joueurs Lyonnais , au match retour)
@ higuain

puisque tu sembles l'ignorer Chelsea est le champion d'Angleterre en titre ainsi que le tenant de la Cup. Et ils ont fait de très beaux parcours en Ligue des Champions avec ou sans Mourinho.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Barcelone a encore le temps
1 18