1. // Top 10

Top 10 : Clubs Français en Espagne

L'Olympique Lyonnais est au pied de son Everest : battre, tout du moins ne pas perdre, contre le Real Madrid millésime 2010. Un exploit qu'avec un but d'avance, les hommes de Claude Puel peuvent créer. D'autant que l'Espagne a souvent réussi aux clubs français... Top 10 des matches historiques des grenouilles en terres ibériques.

Modififié
0 0
1 -Real Madrid – Paris SG : 0-1 (C2, 1993-1994)


Paris ne le sait pas encore, mais il sera champion à la fin de la saison. Le Real Madrid ne le sait pas encore, mais il va être éliminé pour la seconde fois consécutive pas le Paris SG. Autre siècle, autre époque. Invaincus depuis le 15 août 1993 (toutes compétitions confondues), les Parisiens arrivent décontractés à Bernabeu. Sur un débordement de Ginola, George Weah place la gonfle hors de portée du gardien madrilène. Une victoire exceptionnelle. En 39 ans, le Real n'avait perdu que sept fois à la maison.

2 - FC Barcelone – Metz : 1-4 (C2, 1984-85)


Un authentique exploit, le seul de l'Histoire du club lorrain serait-on tenté de dire. Dans un Nou Camp sonnant creux (24 000 spectateurs...), les Messins sont prêts à mourir dignement. Fessée à l'aller (4-2) à Saint-Symphorien, la bande à Jean-Paul Bernad n'en mène pas large. En face ? Du lourd : Schuster, Carrasco ou encore Alexanco. Au cours du diner, la veille du match, les dirigeants catalans invitent même leurs homologues à venir assister au prochain tour... C'était sans compter sur un triplé de Kurbos et un but contre son camp du capitaine espagnol Sanchez. Le FC Metz signe un exploit retentissant en s'imposant 4-1 au Nou Camp. Au match aller, Schuster avait promis un jambon aux joueurs messins. Lors du coup de sifflet final, Michel Ettore ira réclamer son beefsteak. Pas fou.

3 - La Corogne – Paris SG : 0-1 (C2, 1995-1996)


Pour la quatrième fois de suite, les Parisiens squattent le dernier carré d'une Coupe d'Europe. Les Franciliens ne connaissent rien de leur adversaire. Le Deportivo n'est pas encore un club reconnu. Pourtant, Luis Fernandez fait le tacticien et sort un 3-4-3 dans le seul but de contrecarrer les plans des Galiciens. Mission accomplie. Youri Djorkaeff, qui revient de blessure, fait son entrée à dix minutes de la fin alors que le score est encore de 0-0. Crochet, repiquage dans l'axe, frappe du droit, petit filet, 1-0 et merci.

4 - Betis Séville – Bordeaux : 2-1 (C3, 1995-1996)


Le marathon bordelais de 1996 commencé en juillet 95 avec la réception des Suédois de Norrköping s'arrête en finale contre le Bayern Munich. En 8ème, Zizou, Duga, Liza and co se coltinent le Betis Seville. Vainqueurs 2-0 à Lescure, le match retour s'annonce “plan-plan”. Au-delà du résultat (2-1 pour Séville), c'est le geste de Zidane qui restera dans les annales. Du gauche et des 40 mètres, le numéro 7 des Girondins envoie le cuir dans les filets adverses. Respect.

5 - Real Sociedad – Lyon : 0-1 (C1, 2003-04)


Pour la première fois de son Histoire, l'OL s'invite en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. L'adversaire n'est franchement pas une terreur. La Real Sociedad de Raynald Denoueix. Quoiqu'il en soit, il faut faire le boulot, sous peine de rentrer au pays à poil. Invaincus à la maison depuis 1975, les Basques s'inclinent sur un but contre son camp de Schurrer. Lionel Potillon est resté sur le banc. Diantre.

[page]
6 - La Corogne – Paris SG : 4-3 (C1, 2000-2001)


Le Paris SG des années 2000. En crise perpétuelle. Repris en main quelques mois plus tôt par Luis Fernandez après la défaite de Sedan (pas celle de Napoléon), les Franciliens retrouvent le Riazor. Un stade jusque-là sans histoire. A l'heure de jeu, les Parigots mènent 3-0, dont un but d'extraterrestre de Laurent Leroy. On se dit que l'affaire est pliée. Mais Luis se foire sur le coaching (sorties de Benarbia et Arteta) et les Galiciens plantent 4 pions en 25 minutes. Le PSG découvre la honte. Lionel Letizi le Primpéran.

7 - La Corogne – Monaco : 0-5 (C1, 2004-2005)


Un an après le 8-3 infligé aux Galiciens à Louis-II, les deux équipes se retrouvent en phase de poules. Monaco, qualifié, débarque au Riazor avec l'appareil photo et le Guide du Routard. On ne va pas se mentir, les hommes de Didier Deschamps vont marcher sur l'eau pendant 90 minutes. 5-0, cinq buteurs différents (Chevanton, Givet, Saviola, Adebayor, Maicon) et une maîtrise insolente. A cette époque, l'ASM avait comme latéraux Evra et Maicon, excusez-les...

8 - Atletico Madrid – Lens : 2-2 (C3, 1999-2000)


La folle épopée lensoise en Coupe de l'UEFA prend ses racines dans la capitale espagnole. En 8èmes, les Sang et Or tombent sur les Matelassiers. On se dit que les hommes de François Brisson vont prendre une petite fessée à Vicente Calderon. Il n'en sera rien. Derrière un Pascal Nouma pas encore le sexe en main, les Nordistes ramènent un match nul prometteur (2-2). La France découvre le talent d'Oliver Dacourt, deux buts ce soir-là. Le milieu défensif plie l'équipe de Claudio Ranieri à lui tout seul.

9 - Real Saragosse – Caen : 2-0 (C3, 1992-1993)


La double confrontation sur laquelle Xavier Gravelaine aura bâti sa carrière. Monstrueux à l'aller (un but), le néo international Français débarque avec insouciance en Espagne. Avec son pote Stéphane Paille, qui jouera exceptionnellement libéro au match retour, ils se disent que le coup est jouable. Seulement voilà, la bande de Daniel Jeandupeux regarde trop jouer les Espagnols et perd 2-0. C'est le second et ultime match de Coupe d'Europe du SM Caen. Triste.

10 - Betis Séville – Stade Français : 1-1 (C3, 1964-65)


La Coupe des villes de Foire, la bonne compétition qui sent l'Eglise et la poussière. A l'image du Stade Français de Philippe Pottier, Milos Milutinovic et Jean-Pierre Alba. Opposés au Betis Seville, les Parisiens ramènent un bon match nul d'Espagne pour leur premier match européen. De bon augure avant le match retour (victoire 2-0 au Parc des princes).

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0