Top 10 : Clashs avec les journalistes

Il n'y a pas que Jean Luc Mélenchon qui insulte des journalistes. Mardi, Samuel Eto'o s'est ajouté à la liste des personnalités du football ayant eu des démêlés verbaux avec la presse. Florilège.

Modififié
1 16
Lukas Podolski

Les Allemands sont tellement habitués à gagner, que même une défaite pour du beurre peut leur rester en travers de la gorge. Le lendemain d'un court revers en amical face à l‘Argentine (0-1), l'intermittent le plus célèbre du foot teuton a failli en venir aux mains avec un journaliste allemand, qui l'avait chambré en lui indiquant que son échauffement fut en réalité sa plus belle action de la partie. Une vanne qui a mis le gaucher de Cologne fou de rage, qui a violemment frappé le GSM de son interlocuteur, avant de lui proposer une baston pour régler ça. Conclusion : ou bien Podolski est vraiment un mauvais perdant, ou bien il n'a pas d'humour.


Eric Cantona

Eric Cantona est ce qu'on peut appeler un bon client devant un micro. Mais quand une tête ne lui revient pas, il ne se cache pas pour le faire savoir. Comme sur ce plateau de feue l'émission Côté Tribune, présentée par Patrick Chêne en 2001, dans laquelle l'acteur évoque dans une même phrase la montre de Jean Paul II, les croisades chrétiennes du Moyen Age et les journalistes qui ont osé qualifier son high kick face à un supporter de Crystal Palace de « geste indéfendable » six ans plus tôt. L'occasion de se rendre compte qu'en plus d'avoir une bonne mémoire, Canto est bel et bien né sur la terre de Pagnol. Car le King ne pisse pas à la raie de ses ennemis. Non, il leur « pisse au cul » . Et à l'oreille, ça change quand même pas mal de chose.






Jean-Claude Hamel

La campagne, le clocher, la terre, l'ex-président de l'AJ Auxerre est attaché aux valeurs de la République. Alors quand une partie du Stade de France se permet de siffler la Marseillaise avant France-Tunisie, il l'a mauvaise. Le problème, c'est qu'il voudrait que tout le monde soit révolté au même point que lui. Quand un pauvre journaliste a le tort de lui dire qu'il n'a pas été dérangé outre-mesure par les sifflets, Hamel entre dans une colère noire, refuse de poursuivre l'interview, avant de carrément chopper son interlocuteur par la cravate, oubliant qu'une caméra est en train de filmer la scène. Une fois qu'il s'en sera aperçu, il ira se réfugier dans les collants de Clément d'Antibes, dont on se demande bien ce qu'il foutait là.





Sergio Conceição


Quand l'authentique possède le titre d'ambassadeur du club champion d'Europe en titre, le Figo du pauvre doit de son côté se contenter d'une casquette d'entraîneur adjoint en Jupiler League, au Standard de Liège. Il y a à peine trois semaines, l'ancien ailier de la Lazio s'en est pris violemment à un journaliste de la Dernière Heure en pleine conférence de presse, qui avait publié un bilan chiffré du head coach des Liégeois, Dominique D'Onofrio. Si les stats ne mentent pas, Serge “Concessant” a du mal à les accepter : «  Bravo pour cet article. Tu es un connard d'avoir écrit un article pareil. Tu es un journaliste de merde! » , a lâché le Portugais, furax de lire dans le papier des propos de joueurs critiquant ouvertement le staff, sous couvert d'anonymat : « Si tu as des couilles, dis-moi qui sont les joueurs qui ont dit cela. Moi aussi, des joueurs me disent off the record que tu es un mauvais journaliste et que tu fais mal ton travail. Tu ne mérites pas d'être journaliste » . L'accusé s'est contenté d'un solennel : « Moi je dis qu'avec un tel bilan, on peut également dire que le staff fait du mauvais boulot » . C'est sûr que c'est plus facile de mettre une vanne à Conceição qu'à Samuel Eto'o.

Mamadou Sakho

« Sakho s'est levé, il m'a insulté en me traitant de fils de pute et m'a mis une claque » . La scène, décrite par un journaliste du Parisien il y a un peu plus d'un an, a eu lieu au Camp des Loges, juste après l'entraînement. La raison ? Le défenseur international espoir n'a pas apprécié que le reporter fasse mention de sa présence en boîte de nuit un soir de défaite cinglante face à Lorient (0-3). Sakho qui insulte à tout va, c'est bien le signe que même si le PSG a réalisé une saison 2009-2010 de merde, le message de Kombouaré commençait à passer.

Jean-Michel Aulas

Le 24 octobre dernier, après un triste nul de Lyon chez la lanterne rouge Arles-Avignon, Jean-Michel Aulas s'est pris pour un gamin de South Park, en lâchant un « espèce d'enfoiré » en direction de Vincent Duluc, au sortir de la conférence de presse. En cause, un article paru dans l'Equipe deux jours plus tôt, dans lequel l'ex-plume du Progrès évoque un hypothétique golden parachute dont bénéficierait Claude Puel en cas de licenciement. Et le prix citron de la saison 2010-2011 est...

[page]
Hervé Renard

Mais qui c'est au juste, Hervé Renard ? Bonne question. Aujourd'hui entraîneur de l'USM Alger, il était sélectionneur de la Zambie lors de la dernière CAN (la bonne vieille Claude Le Roy connection). Lors de la conférence de presse qui suit l'élimination des boulets de cuivre (c'est leur surnom) face au Nigeria en quart de finale, le sorcier blanc se soulage sur un gratte papier au nom improbable : Kalumiana Kalumiana, coupable selon Renard de passer son temps à critiquer son équipe. « T'es un mec de merde ! Tu es le seul Zambien heureux ce soir ! Je t'attends après, face à face, viens me voir après. Je t'attends ! » , lâche t-il en frappant du poing dans sa paume, histoire de paraître un peu plus méchant. Renard chenapan.

Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff ne râle pas auprès de l'arbitre, ne met pas de coups, ne prend pas de carton. En interview, même chose, jamais un mot plus haut que l'autre. Quand un journaliste de TF1 ose lui poser une question sur ses relations avec Franck Ribéry, à laquelle il a à sa décharge dû répondre environ 130 fois depuis Knysna, Gourcuff se lève, pose son micro, et quitte la pièce. Ce qui, au final, s'avère quand même bien plus méprisant pour la personne en face qu'un classique « allez vous faire foutre toi et ta question de merde » .


José Mourinho

L'affaire avait fait pas mal jaser en Italie. A la sortie d'un triste match nul sur la pelouse de l'Atalanta fin 2009-une époque où le triplé était encore qu'une lointaine utopie-, le coach Nerazzurro attend sagement ses joueurs dans le bus interiste. Mais lorsqu'il voit un journaliste du Corriere dello Sport franchir la frontière de la zone mixte pour s'approcher du véhicule, à l'affût de la moindre déclaration, le Mou offre une étendue de son vocabulaire argotique : « Cette merde doit aller en salle de presse...Va te faire enculer » . Poursuivi par le syndicat des journaleux ritaliens, José jouera la carte du mec qui assume tout. « J'ai déjà dit que je n'aime pas voir des gens autour du bus de l'équipe, un endroit où seul la chaîne du club est autorisée à venir travailler. Alors quand je l'ai vu, je suis sorti du bus, et je l'ai insulté deux fois. Mais il n'y a pas eu de contact physique » . Une stratégie qui n'a pas vraiment payé : le manager portugais a quand même dû s'acquitter de 20 000 euros de dommages et intérêts.

Dunga

Coupable aux yeux du public d'avoir dénaturé le jeu de la Seleccao en privilégiant les catcheurs aux artistes, l'ex-capitaine auriverde s'est également mis les médias de son pays à dos en Afrique du Sud, à force de verrouiller la com' de son équipe. Quand il surprend un journaliste de TV Globo se plaindre au téléphone, Dunga voit rouge. S'en suit une conférence de presse totalement surréaliste où le sélectionneur brésilien, entre chaque question, insulte son nouvel ami de « trouillard » et de « petit merdeux » à voix basse devant les caméras du monde entier, avec le sourire vicieux qui va bien.






Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et Fred Dehu, en conférence de presse, aves son celebre, "vous pourriez avoir l'indecence de m'écouter"...
Dunga, il fait un peu psychopathe...

Mais comment oublier cette légendaire interview, le summum : http://www.youtube.com/watch?v=OCFj9lf8 … re=related

Rien de mieux pour remettre la pêche les jours de déprime.
Trapattoni N°1 c'est une évidence !

et en 2 je mets Malesani http://www.youtube.com/watch?v=CQm9RJfoVoA hehehe
Huuu ! Celle de Hamel je l'avais jamais vu ! Je pense que là t'as le droit de cogner sur un vieux... Part contre la vanne du journaliste allemand sur Podolski est énormissime. Sais pas si je l'aurai bien pris moi aussi.
Clair que celle du Trap' est cultissime, mais il s'en prend à ses joueurs et pas vraiment aux journalistes, mais magnifique quand même.

Y avait aussi eu de la menace dans l'air avec le pelican Van Gaal( et à plusieurs reprises) déjà au barça, constamment en conflit avec les journalistes, et je sais plus si c'était en hollande ou en Bavière, il avait menacé un photographe aussi.

Sinon, si je me souviens bien, à propos de Conçeicao, lorsqu'il était joueur au Standard de Liège, il avait solidement baffé un journaliste qui le critiquait un peu trop à son gout, et rien à voir avec les journalistes mais il avait aussi balancé son maillot à la tronche d'un arbitre avec une belle claque bien camouflée. Sang chaud le serge!!
Il est ou le problème avec Jean-Claude Hamel ?
moi je vois pas, c'est d'ailleurs une des interventions les plus censées de votre liste.
Oui le Trap' s'en prend surtout à ses joueurs et utilise plutôt les journalistes. Mais la première partie est une réponse aux critiques sur son équipe qui ne joue pas assez "offensiv". (je pense qu'on a pas besoin de parler bien allemand pour le comprendre :-) c'est ça qui est énorme. Mais quand on comprend c'est encore mieux car son massacre de la prononciation, de la grammaire, les phrases qui veulent rien dire... et son invention de l'expression ("wie Flasche leer", devenue culte en Allemagne) rendent le tout génial.

Et j'adore quand il se retourne devant la porte pour dire en brandissant son index aux journalistes "si vous avez encore des questions, je peux répéter les mots" et il disparait. ah ah ah.

Sur Van Gaal je me souviens de sa conf de départ du Barça qui était assez tumultueuse. Je ne l'ai pas trouvée mais je suis tombé la-dessus http://www.youtube.com/watch?v=VhERJW3ftkw . Je ne parle pas espagnol, j'ai mis quelques secondes à comprendre que ce n'était pas doublé en japonais...

Malesani, c'est énorme.
"Une fois qu'il s'en sera aperçu, il ira se réfugier dans les collants de Clément d'Antibes, dont on se demande bien ce qu'il foutait là."

Je ne m'en remets pas !
Moi je me souviens de l'histoire avec Bernard Tapie quand il avait explosé les couilles de Pascal Praud (à l'époque il était "journaliste sportif" à telefoot. Que du bonheur
Ce qu'il faut peut-être préciser pour "les plus jeunes" c'est que dans le cas de Cantona, des images ont circulées un peu après où l'on voyait la préparation de l'émission (en off donc) avec les journalistes expliquant que Canto est un bon client qu'il suffit de chauffer un peu pour qu'il sorte de ses gonds. Tout était en quelque sorte "programmé".

Après, c'est vrai, il était pas obligé de tomber dans un piège aussi grossier....
Sinon dans le genre clash avec les joueurs, Roger reste mon préféré :

"Putain, le foot y a rien de plus simple."

http://www.youtube.com/watch?v=OGd5GjT1 … re=related
A l'issue d'un naïf et néanmoins vaillant copier-coller aucun de vos liens ne marche les mecs... Comment se fait-ce !? Suis-je le seul sur le banc ?
Bizarrement, les copier-coller ne marche pas avec moi non plus. Quand ça vaut le coup (style Magico Gonzales), je fais une petite recherche mais c'est vrai que c'est gonflant.
dans l'adresse que tu as copiée, tu enlèves le signe % et ça marche...
Il y a aussi Jorge Jesus, coach de Benfica :

http://tinyurl.com/3btykp3

Et Manuel Machado entraineur de Guimaraes :

http://tinyurl.com/3jx73m6
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 16