Top 10 : Châtiments pour les Bleus

Fiasco, débandade, honte. Autant de mots pour qualifier les performances mais surtout l'attitude des Bleus. Alors que nos troupes rentrent piteusement d'Afrique du sud, petit top 10 des châtiments possibles à leur retour.

Modififié
0 0
1/ Sucrer les primes


« On renoncera à toutes les primes, on n'acceptera pas un seul centime des sponsors et de tout ce qui va avec » . Toucher au porte-monnaie, c'est trop facile Patrice Evra.

2/ Service militaire


Sur le tarmac du Bourget, une silhouette incertaine se dresse. C'est Hervé Morin, le ministre de la Défense. Direction la caserne militaire la plus proche. Le temps d'un été, une JAPD prolongée est instaurée pour les piteux footballeurs. Réveil au clairon, garde-à-vous face au drapeau, pompes, dortoir, missions fictives le visage maquillé, humiliations en tout genre et boule à zéro. Oui, même pour toi Cissé.

3/ Séjour chez Roselyne Bachelot


Après avoir foulé le sol français, les Bleus retirent leurs baskets et enfilent des Croks roses : la tenue idéale pour un séjour en compagnie de Roselyne Bachelot. Au programme : voix aigüe, vêtements chatoyants et salade niçoise partagée avec Xavier Bertrand. L'après-midi, c'est enfouissement des vaccins anti-H1N1. Et il y en a un paquet. Les plus récalcitrants serviront de cobayes pour le vaccin contre la grippe aviaire. Oui, même toi Anelka.

4/ Cours de fierté national


« Vous avez foulé les valeurs de la France. Très bien, j'en prends acte » . Éric Besson décide d'envoyer son monde faire un stage de fierté nationale à la sauce sarkozyste. Au programme : étude des bouquins de Finkielkraut, visionnage des prestations télévisuelles d'Eric Zemmour et écoute intensive de l'intégrale Michel Sardou. Oui, même pour toi Toulalan.

5/ Bagnards en Guyane


Escale au Bourget, puis les 23 Français prennent un vol pour Kourou. « L'enfer vert de la Guyane leur fera le plus grand bien » , déclare Michèle Alliot-Marie, Garde des Sceaux. Privés de liberté et chargés de réfléchir à leurs actes entre quatre murs, l'été s'écoulera lentement au bagne de Cayenne. Oui, même pour toi Malouda.

6/ Récupération syndicale


A Knysna, en refusant de s'entraîner, les Français ont redécouvert la lutte des classes. Un gloubi-boulga footballistico-marxiste qu'entendent bien récupérer les syndicats. Jean-Claude Mailly de FO propose aux Bleus de se refaire une virginité en se mettant du côté du peuple, en défendant les retraites dès leur retour. Voilà pourquoi le 24 juin, Abidal est en tête de cortège, Diaby vend L'Huma et Gallas implore la prise en compte de la pénibilité au travail. Oui, même Gallas.

7/ Déchus de la nationalité


Le Ministère de l'Immigration ne plaisante pas avec la nationalité et l'identité française. Après avoir envisagé un temps de s'attaquer aux porteuses de niqab et aux polygames, le ministère se rabat sur l'équipe de France via le Journal Officiel. Les hommes de Raymond perdent la nationalité française et ont leurs papiers confisqués à la douane. Sans sélection au compteur, Carrasso défendra les couleurs du Luxembourg. Les autres seront tous apatrides. Oui, même toi Planus.

8/ Rapatriement en France


« Nous voulons des Français qui dorment dans des chambres peu onéreuses et mouillent le maillot » , déclare Rama Yade. Pour cela, le gouvernement décide de nationaliser les Bleus façon Chavez. Propriétés de la France, ils évolueront désormais sur le territoire et ne passeront la frontière qu'en cas d'Europa League ou de Champions' League. La ligue française professionnelle se gonfle de “grands” noms comme Clichy (Nancy), Cissé (Arles-Avignon) et Ribéry (Boulogne-sur-Mer). Oui, même toi Ribéry.

9/ Coudre des maillots


Puisque les Bleus n'ont pas respecté le maillot, ils sont jetés dans un cargo direction la Chine. Pas question de faire du tourisme, Evra et ses collègues passeront le reste des vacances courbés sur leur machine, à coudre trois bandes et des coqs. Et cela à raison de quatorze heures par jour sans pause. Oui, même toi Lloris aux doigts fragiles.

10/ Déblayer la région varoise


Roquebrunes-sur-Argens accueille l'équipe de France sous les sifflets et les quolibets. Équipés d'une tenue de travail fluo et de quelques outils de travail, ils sont dépêchés sur les lieux de la catastrophe pour en effacer les stigmates. S'ils ne se sont que peu entraînés en Afrique du sud, les Bleus ont droit à un décrassage en forme de bonne action. Faire une bonne action, c'est possible. Oui, même pour toi Gignac.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
"Mais que um jogo"
0 0