En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe D
  3. // Angleterre/Italie

Top 10 : Ces fausses promesses anglaises

Avec Luke Shaw, Raheem Sterling, Ross Barkley et Alex Oxlade-Chamberlain, l'Angleterre possède quatre joueurs de moins de 21 ans, et personne ne fait mieux parmi les 32 sélections engagées au Brésil. D'ailleurs, les Anglais ont l'habitude d'emmener des enfants puisque Theo Walcott, alors âgé de 17 ans, était de l'aventure allemande en 2006. Pour autant, les sujets de Sa Majesté ont été de nombreuses fois déçus par leurs petits.

Modififié
1- Francis Jeffers

Des débuts à 16 ans avec Everton, un transfert record à Arsenal avant ses 20 ans, une première sélection à 22 ans, le début de carrière de Francis Jeffers était un conte de fées. Avec les U21 anglais, il plante même 13 caramels. Un record qu'il partage avec un certain Alan Shearer. Pourtant, sa première sélection chez les grands sera aussi sa dernière, alors qu'il marque le seul but de l'Angleterre contre l'Australie (défaite 1-3) en amical. Le pays croyait en lui, mais il va se rater : il ira jusqu'à jouer pour une obscure taule de Malte. Avec Jeffers, l'Angleterre pensait tenir son avant-centre pour quinze ans. Tant pis.

Vidéo

2- Lee Sharpe

Lee Sharpe avait un Ryan Giggs dans chaque orteil, mais plusieurs Paul Gascoigne dans la tête. Sharpe, c'est le prototype même du joueur diaboliquement doué pour le championnat d'Angleterre avant que celui-ci ne devienne l'omnipotente Premier League. Élu meilleur jeune joueur de la saison 1990-1991, Sharpe aurait dû s'installer durablement en équipe d'Angleterre. Mais le côté un peu trop rebelle du joueur de Manchester United a un côté négatif : il a fait n'importe quoi de sa carrière. La preuve, seulement huit sélections avec les Lions alors qu'il était international à 20 ans. Un énorme joueur, mais avec un mental à la Richard Gasquet.

Vidéo

3- Micah Richards

À 17 ans, son corps de buffle portait déjà le maillot de son club formateur : Manchester City. International à dix-huit ans, il y a un peu de Mamadou Sakho dans Micah Richards. Même force physique, même parcours. Sauf que Richards pète en vol. Injouable jusqu'en 2012, le défenseur traîne depuis une poisse et un corps en verre. Pis, Hodgson a préféré emmener Phil Jones à sa place au Brésil. Phil Jones, quoi ! Le mec serait capable de se blesser sur la plage avec un frisbee.

4- Stan Collymore

Avant d'être un formidable consultant, Stan Collymore était un espoir du football anglais. C'est bien simple, c'était l'élu. Le vrai. L'unique. À 24 ans, le grand Stan tient Nottingham Forest à bout de crampons et s'invite en équipe d'Angleterre. Depuis ses débuts à Crystal Palace à 19 ans, tout le Royaume ne parle que de lui. Un énorme transfert à Liverpool en 1995 vient tout briser. Stan n'a pas les épaules ni le mental pour être un patron. Il est dépressif. Finalement, ses trois petites sélections ne pèsent pas grand-chose à côté de ça...

Vidéo

5- Ben Foster

Parfois, Sir Alex Ferguson s'enflamme. Comme avec Ben Foster, en assurant que le portier formé à Stoke City était le futur taulier de l'équipe d'Angleterre. À 31 ans, Foster compte 7 sélections en équipe d'Angleterre. Soit 5 de moins que Robert Green, pourtant scandaleux dans une cage. À Old Trafford, Foster n'a jamais réussi à s'imposer alors qu'il avait la moitié des entraîneurs britanniques du championnat de son côté. Un jour, son entraîneur de Watford, le très clairvoyant Aidy Boothroyd avait même été jusqu'à dire que « Foster est bien meilleur qu'Edwin van der Sar » . L'alcool, ce fléau.

Vidéo

6- David Bentley

Présenté à tort comme le nouveau David Beckham, Bentley a eu la mauvaise idée d'être un crack très tôt. Formé à Arsenal, il s'entraîne avec les pros à 16 ans. Il débute à 19 ans et affole les observateurs anglais. Il va vite, il est beau, il est fort. Banco. Tout le monde le veut. L'Angleterre lui donne sa chance en 2007. Il a 23 ans et sort d'une énorme saison à Blackburn. Le début de la fin pour celui qui ira s'enterrer chez les Spurs contre 15 millions de livres quelques semaines plus tard. Aujourd'hui, il joue de nouveau à Blackburn, en deuxième division, après avoir enquillé 3 prêts en trois ans. Il a d'ailleurs préféré arrêter les frais et mettre fin à sa carrière cette semaine.

7- Chris Kirkland

C'est l'histoire d'une folie familiale. Alors qu'il vient de fêter ses 11 ans, la famille de Kirkland ainsi que des amis parient 100 livres chacun que le fiston sera un jour international anglais. La cote est tellement folle que cela peut rapporter 10 000 livres à chaque parieur. Le 16 août 2006, le gardien de Wigan remplace Paul Robinson dans les cages anglaises. Jackpot. Mais détrompez-vous, Kirkland n'a jamais réussi à soulever d'autres montagnes. Même quand Liverpool met 6 millions sur la table pour l'arracher à Coventry quand il a 20 ans, il est déjà en surchauffe. Les Reds pensaient tenir le nouveau Gordon Banks. Ils ont hérité d'un rouquin au physique quelconque et qui, de temps en temps, joue encore avec une casquette. D'ailleurs, en octobre 2012, il se fait agresser en plein match par un fan de Leeds. Victime.



8 - Richard Wright

Quand on débute en pro à 17 ans au poste de gardien de but, on se dit qu'il se passe quelque chose. Ça, toute l'Angleterre l'avait en tête quand Richard Cœur de lion gardait les cages d'Ipswich Town. Puis Richard a rallié Londres et Arsenal avec le fol espoir de devenir un cadre. Il faut dire qu'il était déjà international anglais. Sauf que ce frisson sera sans lendemain. Richard s'est éteint dans le méandre des clubs anglais. Actuellement, il fait le nombre à Manchester City. À 36 ans.

9 - Gabriel Agbonlahor

Une mobylette. Titulaire en Premier League à 18 ans, international anglais à 20 ans alors que l'Écosse et le Nigeria auraient aimé l'avoir, l'attaquant d'Aston Villa ne pouvait pas rêver mieux comme début de carrière. Mais à 26 ans, sa carrière n'a pas évolué d'un iota depuis sa majorité. Depuis, l'équipe d'Angleterre survit sans lui. Et personne ne s'en plaint.


10 - Nigel Clough

Pas évident d'être le fils d'une légende. Alors que son père Brian était un génie du banc de touche, Nigel, lui, brillera plus sur le terrain avec plus de 400 matchs sous la liquette de Forest. Le fiston est même international anglais en 1989. Un maillot qu'il va enfiler 14 fois, mine de rien. Cet honnête attaquant ne parviendra pourtant pas à tuer le père. Pour ce faire, il devient manager à 32 ans. L'homme aime les défis.

Et aussi : Kieran Richardson, Dean Ashton, Andy Carroll, Shaun Wright-Phillips..

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 2 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 3 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4