1. //
  2. //
  3. // Départ de Zlatan Ibrahimović

Top 10 : Buts de Zlatan Ibrahimović au PSG

152 buts en 178 matchs au PSG. Zlatan Ibrahimović n’aura pas fait seulement qu’effacer des tablettes tous les records individuels du club parisien, il aura aussi envoyé du kiff aux amoureux des belles choses. Voici ses dix friandises les plus suaves. Éloignez les enfants.

Modififié
1k 87
  • 1 - Bastia


    Que faire d’un centre de Lucas, détourné d’une aile de pigeon par Ongenda, quand vous avez Modesto sur le dos et sa liquette de l’armée ? Un geste de génie. Un but du talon. Son chef-d’œuvre.


  • 2 - Anderlecht


    Une action sur laquelle on se dit, devant sa télé : « Comme elle vient. » Moralité, ça termine en pleine lucarne. Ce soir-là, Ibrahimović en plante quatre. À l’extérieur. En Ligue des champions. Patron.

    Youtube

  • 3 - Nantes


    Demi-finale de Coupe de la Ligue, début de match, mauvaise relance nantaise, et le Suédois a déjà tout vu, tout prévu, tout anticipé. Lob magistral. Chapiteau.


  • 4 - Caen


    Décembre 2015, alors que le PSG roule sur la Ligue 1, Ibrahimović continue d’enfiler les pions. À D’Ornano, où Francis Llacer a marqué un but incroyable, le Suédois fait admirer sa puissance et sa maîtrise. En face, personne n’a bougé. Ça va trop vite.

    Youtube

  • 5 - Marseille


    Premier round. Corner de Maxwell et coup du karaté, ou kung-fu, ou n’importe quoi. En tout cas, cette reprise de l’extérieur du pied va beaucoup trop vite pour un être humain normalement constitué… et il en a encore sous les crampons.

    Youtube

  • 6 - Marseille


    Deuxième round. 120 secondes plus tard, le Parisien arme un coup franc à 35 mètres de la cage de Mandanda. Comme quoi, quand c'est cadré...

    Youtube

  • 7 - Brest


    Il sortira sous les acclamations du stade alors que Brest en prendra cinq dans le buffet. La magie de la Coupe de France. Le premier but est une merveille. Son renversement pour Maxwell change tout et son extérieur du pied allie puissance et toucher. Le pire, c’est qu’il banalise son geste…

    Youtube

  • 8 - Anderlecht


    Il y a des soirs, comme ça, où tout fonctionne. Au Parc Astrid, Ibrahimović se paye, aussi, une Madjer sur une offrande de Van der Wiel. C’était son soir.

    Youtube

  • 9 - Nice


    Tout est beau, l’appel, le contrôle, la prise d’information, l’enchaînement, la frappe, la précision. Bref, ça fait ficelle.

    Youtube

  • 10 - Saint-Étienne


    Fin de match, Saint-Étienne peut revenir, et puis Ibra sort de l’ombre et mystifie Ruffier d’un grand pont. Comme dans la cour de récréation.

    Youtube

    Et aussi…




    Youtube


    Youtube


    Youtube

    Et surtout...


    Youtube
    Par Mathieu Faure
  • Modifié

    Dans cet article

    Zlatan a survolé la L1 en marchant. Chapeau! Mais j'espère sincèrement qu'il n'ira pas au Milan AC. Galliani a essayé à plusieurs reprises les retours d'anciennes stars et ça n'a JAMAIS marché!

    http://italfootball.blogspot.com/
    Note : 1
    Ce joueur est l'inverse des légendes en fait. Une légende, c'est un moment fugace, des instants que tu peux raconter des étoiles pleins les yeux. Une compétition 'difficile" (coupe des coupes 96 ou la D1 des 90's), un match (Real 93), un geste (la frappe de Guérin, celle de N'Gotty, la tête de Kombouaré)

    Zlatan, c'est un bloc. Un excellent joueur qui n'a jamais vécu ces instants merveilleux. Enorme. Mais il lui manque ce petit truc qui fait la différence.
    cet article illustre bien ce qu'est zlatan : un monstre, mais contre des équipes de seconde zone !
    Note : 2
    Zlatan souffre de son ego. Son ego est tellement grand - en apparence tout du moins, car n'essaie-t-il pas de se convaincre lui-même ? - qu'il est devenu impossible de juger ses performances en faisant fi de sa propension à se caresser lui même dans le sens du poil.

    A force de se faire passer pour plus beau qu'il n'est, la plupart des gens veulent le voir s'écrouler et comme ce n'est pas vraiment possible, ce même monde atténue ses performances en les résumant par un laconique "fort contre les faibles".

    La vérité est que c'est déjà très difficile d'être fort contre les faibles.
    La seconde vérité est que, encore une fois, Zlatan n'a jamais été seulement fort contre les faibles car il côtoie le haut niveau depuis maintenant presque 15 ans et je suis sensible à ce genre de longévité personnellement.

    Je suis souvent perplexe face au manque d'enthousiasme. Zlatan est enthousiasmant, il fait des choses que nous n'avons jamais vu et que nous ne reverrons jamais. Que ça soit face à Barcelone ou Anderlecht, peu importe.
    Il fait ce que personne ne fait, avec une aisance que personne n'a. Car tous les grands joueurs ont joué contre des équipes pourries : personne de ces grands joueurs n'a marqué avec des ailes de pigeon ou des extérieurs du pied de vingt mètres.

    Alors, certes, il ne finira pas tel le grand vainqueur qu'il dit être. Certes, son egotrip est quelque peu agaçant, surtout qu'il nous empêche d'apprécier clairement le joueur.

    Mais, bon sang quoi, quand je le vois jouer je me dis : "c'est ça le football. Pas besoin d'être plein de LDC, j'aurai vu du football avec Zlatan".
    Pour revenir au sujet, je ne connais pas une vraie légende qui s'est dit légende.
    Note : 3
    Ce qu'il aura fourré quand même !! Monstrueux.

    Ce but contre Sainté avec le geste sur Ruffier, un de mes préférés.
    Note : 2
    Son doublé pour sa première contre l'OM... On peux raconter ce qu'on veux sur lui, ce joueur pratique un football venu d'ailleurs.

    Ciao bello.
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Message posté par Milenko
    Pour revenir au sujet, je ne connais pas une vraie légende qui s'est dit légende.


    pourtant Pelé n'arrête pas de le faire
    Feijoada e Caipi Niveau : DHR
    Note : 2
    Message posté par Algiers
    Zlatan souffre de son ego. Son ego est tellement grand - en apparence tout du moins, car n'essaie-t-il pas de se convaincre lui-même ? - qu'il est devenu impossible de juger ses performances en faisant fi de sa propension à se caresser lui même dans le sens du poil.

    A force de se faire passer pour plus beau qu'il n'est, la plupart des gens veulent le voir s'écrouler et comme ce n'est pas vraiment possible, ce même monde atténue ses performances en les résumant par un laconique "fort contre les faibles".

    La vérité est que c'est déjà très difficile d'être fort contre les faibles.
    La seconde vérité est que, encore une fois, Zlatan n'a jamais été seulement fort contre les faibles car il côtoie le haut niveau depuis maintenant presque 15 ans et je suis sensible à ce genre de longévité personnellement.

    Je suis souvent perplexe face au manque d'enthousiasme. Zlatan est enthousiasmant, il fait des choses que nous n'avons jamais vu et que nous ne reverrons jamais. Que ça soit face à Barcelone ou Anderlecht, peu importe.
    Il fait ce que personne ne fait, avec une aisance que personne n'a. Car tous les grands joueurs ont joué contre des équipes pourries : personne de ces grands joueurs n'a marqué avec des ailes de pigeon ou des extérieurs du pied de vingt mètres.

    Alors, certes, il ne finira pas tel le grand vainqueur qu'il dit être. Certes, son egotrip est quelque peu agaçant, surtout qu'il nous empêche d'apprécier clairement le joueur.

    Mais, bon sang quoi, quand je le vois jouer je me dis : "c'est ça le football. Pas besoin d'être plein de LDC, j'aurai vu du football avec Zlatan".


    Regarde les deux matchs contre City et tu me diras ce que tu trouves d enthousiasmant, ou même ne serait ce qu une pensée positive.
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
    Sacré Zlatan, il a marqué un paquet de jolis buts!

    Mais son but kung-fu contre l'OM n'est qu'une copie d'un but similaire qu'une autre "Légende" de la L1 a marqué avant lui.

    Je parle du but de Brandao sur corner également contre l'OL lors du 5-5.
    Je viens de le revoir, c'est le même.

    Pourquoi ne s'est on jamais astiqué devant un tel but? Un but de Zlatan vaut plus qu'un but de Brandao, c'est connu.
    Peñarol mi Amor Niveau : National
    Note : 1
    Message posté par le noil
    LOL. Ton objectivité devrait être légendaire aussi. Donc ça veut dire que... Je ne connais pas ta mère, mais je la représente comme la française moyenne, si elle croise Zlatan et Pauleta dans la rue, elle va plus facilement reconnaître Pauleta que Zlatan?

    Je sens que t'es capable de me répondre oui. Et ca me ferait bien rire.

    Faut leur dire au musée Grévin de retirer la statut de Zlatan pour la remplacer par une statut de Rai.


    Ma mére n'est pas française :p
    Feijoada e Caipi Niveau : DHR
    Message posté par Algiers
    @Feijoada e Caipi

    Je n'ai pas dit que les supporters parisiens n'étaient pas bien placés pour parler de Zlatan, au contraire.
    Je dis simplement que ton bilan manichéen de l'expérience du suédois est hors de propos et que j'espère au moins qu'il s'explique par ton fanatisme pour le club.

    Je comprends que les supporters parisiens puissent être, à force, énervés par les sorties de Zlatan. Elles ne respectent, en effet, pas la belle histoire du PSG.
    Mais on en revient alors à ce que je raconte plus haut : notre vision du joueur est altérée par l'ego qui est le sien.

    A côté de ça, oui, le jouer a été et est toujours enthousiasmant. Il a marqué de buts impensables, fait des passes extraordinaires (regarde celle donnée à Pastore lors de sa première année, en quarts, contre Barcelone par exemple) et joué un football d'une pureté extraordinaire (comme ce but contre Brest, plus haut).
    Alors, certes, son passage n'est pas marqué par un exploit retentissant en Ligue des Champions. Mais c'est insultant de penser que le football ne se limite qu'aux quarts de la Ligue des Champions et ce qui se passe après. C'est faire la fine bouche, c'est cracher dans la soupe.

    Oui, voilà, ressortir régulièrement l'argument "fort avec les faibles" pour critiquer Zlatan, c'est cracher dans la soupe. C'est jouer le jeu de la FIFA et de l'UEFA et de tous les médias à deux balles qui veulent nous faire croire que le football, ce n'est que le Real, le Barça et le Bayern.

    Perso, je ne sais pas faire.


    Mais mon bilan n est pas du tout manichéen ! Je conçois tout-à-fait que ce qu a fait Zlatan en L1 est assez extraordinaire mais qu il faut le modérer notamment en le contextualisant.

    Tu n aimes pas le fort avec les faibles et inversement c est ton droit. Tout comme le mien de penser que c est exactement ce qui le caractérise.
    GovouLegend Niveau : DHR
    Note : 1
    Bon après les gars, le mec a quand même fini meilleur buteur et champion à peu près dans tous les clubs où il est passé. Il a été un de ces buteurs qui allient efficacité et esthétique, le tout sur un nombre d'années qui force déja le respect. A part en LDC où effectivement il était en dessous il a quand même planté contre une farandole de gros clubs en championnat dans sa carrière (mais contre quel "gros club" voulez-vous qu'il plante en L1 putain ?!"). Alors, comme vous certainement, je vomis le personnage et sa médiatisation ridicule. Mais ce mec est une machine et il aura marqué son époque. Je ne serais même pas surpris de le voir débarquer dans un gros club lors de ce mercato parce que même en marchant il est au dessus du lot.
    Vrai... mais Z c'est pas "encore" une ancienne star

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Les notes des champions
    1k 87