Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Record de Messi

Top 10 : Buts de Messi en Ligue des champions

71. Le chiffre mythique vient d'être atteint. Et comme par hasard, c'est une nouvelle fois Lionel Messi qui empoche la mise pour égaler Raúl Gonzalez Blanco. Avant que La Pulga ne réalise son propre record, retour sur ses plus belles pièces.

Modififié
  • 1. Barcelone-Panathinaïkos : 5-0, 11 février 2005

    Quand Lionel Messi n'était encore qu'une promesse comme Isaac Cuenca ou Munir El Haddadi, le Nou Camp admirait les premiers exploits de son poulain venu de Rosario. Lors de la saison 2005-2006, Messi se voit offrir du temps de jeu par Frank Rijkaard en Ligue des champions. Contre le Panathinaïkos, l'Argentin fait admirer sa réactivité devant une défense grecque passive. Au final, les Culés s'imposeront 5-0 et verront le premier pion de leur joyau en compétition européenne. Assurément pas le dernier.

    Vidéo

  • 2. Barcelone-Olympique lyonnais : 5-2, 11 mars 2009

    L'année de la confirmation. Bientôt auréolé de son premier Ballon d'or, Leo est en train de bâtir l'histoire avec Pep Guardiola, son nouveau coach. Pour la première saison à la tête du Barça, Pep peut se vanter d'aligner Eto'o, Henry et Messi en attaque. Forcément en face, quand on s'appelle l'Olympique lyonnais, on déguste. En huitièmes de finale retour, les Gones prennent l'eau en Catalogne, notamment grâce à un but tout en vitesse de Messi, bien aidé par l'écran du Fils (à partir de 3'00). Direction les quarts de finale.


  • 3. Manchester United-Barcelone : 2-0, 27 mai 2009

    C'est l'affiche de rêve au Stadio Olimpico. Malgré la « fucking disgrace » de Didier Drogba, le Barça se retrouve en finale contre le tenant du titre, Manchester United. Même avec Rooney, Tévez et CR7 en artilleurs, les Red Devils sont impuissants devant la maîtrise blaugrana. Menés au score, les protégés de Sir Alex Ferguson chutent définitivement sur un centre de Xavi suivi d'une tête de Messi. Depuis ses 169 centimètres, La Pulga saute dans les airs, touche les étoiles et laisse Van der Sar ramasser la balle dans ses bois. Ça fait 2-0, la route vers le sextuplé de 2009 est en marche.

    Vidéo

  • 4. Barcelone-Arsenal : 4-1, 6 avril 2010

    Ce soir-là, Arsenal a compris qu'il ne fallait pas contrarier Lionel Messi. Pour les quarts de finale retour de la Ligue des champions 2009/2010, les Londoniens doivent absolument marquer pour se placer dans le dernier carré. À la fin du premier quart d'heure, les Gunners pensent réaliser le plus dur grâce à la rage de Nicklas Bendtner. Mais en vingt-quatre minutes, La Puce change la donne : trois buts, dont cette merveille de louche sur Almunia en guise de fatality. Messi marquera les quatre buts de son équipe, et récoltera la note de 10 dans L'Équipe. Exceptionnel.


  • 5. Barcelone-Arsenal : 3-1, 8 mars 2011

    Ce soir-là, Arsenal a compris que Lionel Messi faisait de Manuel Almunia sa chose. Déjà martyrisé un an plus tôt, le portier ibérique voit de nouveau la sorcellerie Messi agir sur lui. Cette fois-ci, La Puce réussit un coup du sombrero sur le pauvre Manuel. Pourtant vainqueur dans son Emirates Stadium au match aller, Arsène Wenger ne peut éviter une nouvelle déroute des siens au Nou Camp, même si tonton Arsène râlera sur l'expulsion contestée de Robin van Persie. Comme il aimait le dire l'année passée, le « joueur de PlayStation » a encore frappé.

    Vidéo

  • 6. Real Madrid-Barcelone : 0-2, 24 avril 2011

    De tous ses buts, celui-ci est sans doute le plus savoureux. À une époque où le Barça et le Real se tirent la bourre entre Mourinho et Guardiola, Sergi Busquets et Marcelo ou encore Pepe et Daniel Alves, le Clásico est plus que jamais le match à ne pas rater. Les deux équipes se rencontreront sept fois dans la saison 2011-2012, mais la confrontation principale se fera lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions, au Santiago Bernabéu. Une énorme tension anime l'enceinte madrilène pendant le match, les insultes et les coups bas fusent. Parmi les hommes, Messi se distingue en amorçant un slalom digne des plus grands. Le reste, c'est un deuxième but et un pied et demi pour le Barça en finale.

    Vidéo

  • 7. Barcelone-Manchester United : 28 mai 2011, 3-1

    Et Messi frappa. Encore. Deux ans après leur dernière confrontation en finale, MU et le Barça se retrouvent pour une revanche digne d'un combat poids lourds entre Mike Tyson et Evander Holyfield. Changement de ring pour l'occasion, puisque c'est Wembley qui accueille l'événement. Pourtant rapidement menés au score suite au but de Pedro, l'égalisation de Wayne Rooney fait croire aux Diables que la machine culé peut s'enrailler. Mais non, parce que Lionel Messi. Sa frappe violente du gauche filant dans les buts mancuniens s'apparente à un crochet destructeur de Joe Frazier. Manchester est à terre, Messi est en furie, le Barça rafle sa deuxième Ligue des champions en trois ans. Dément.

    Vidéo

  • 8. Barcelone-Leverkusen : 7-1, 7 mars 2012

    C'est vrai, ce but est plutôt courant chez Messi : un contrôle sponsorisé par Pattex, un décalage rapide sur son pied gauche et une frappe enroulée au ras du poteau. Une habitude, mais qui a tendance à beaucoup trop se répéter dans ce huitième de finale retour contre le Bayer Leverkusen. Oui, Leo vient tout simplement de marquer son cinquième but dans un même match de Ligue des champions. Alors certes, Luiz Adriano a réalisé la même performance il y a peu, mais marquer un but en oubliant les règles du fair-play, Messi ne l'a jamais fait, lui.

    Vidéo

  • 9. Barcelone-Milan, 4-0 : 12 mars 2013

    On appelle ça une remuntada. Pour le compte des huitièmes de finale retour de la Ligue des champions, Messi et sa team doivent se retrousser les manches. Surpris à San Siro deux semaines plus tôt, le Barça va devoir battre le Milan AC chez lui par au moins deux buts d'écart. Cela s'avérera possible, grâce à la maladresse de M'Baye Niang, un peu, et au génie de Messi, surtout. Dès la cinquième minute, l'Argentin combine avec Xavi, contrôle et dégaine en deux secondes. Abiatti ? Spectateur, sur sa ligne. Le début de la fin pour Philippe Mexès et consorts.

    Vidéo

  • 10. Paris Saint-Germain-Barcelone : 2-2, 2 avril 2013

    C'est le jour J pour le PSG. Le moment de montrer à l'Europe entière que l'équipe concoctée par Carlo Ancelotti en partenariat avec Nasser Al-Khelaïfi peut faire tomber n'importe quel mastodonte du Vieux Continent. Paris doit être magique, et pour cela, il faut passer l'obstacle du Barça. Lors du quart de finale aller, le Parc des Princes et gonflé à bloc. Cependant, les yeux du stade vont vite se braquer sur le récent quadruple Ballon d'or. D'une passe sublime, Daniel Alves permet à Messi d'armer une frappe du gauche tout en spontanéité. Le Barça prend l'avantage, Paris reviendra. Mais l'éclair de la soirée sera bien jaune et orange.

    Vidéo


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    L'escalier de Cristiano