1. //
  2. //
  3. // AC Milan-Inter

Top 10 : buteurs improbables dans le derby milanais

Quelques-uns des plus grands attaquants de la planète foot ont disputé le derby milanais, mais parfois, les protagonistes ne sont pas ceux que l’on attendait. Voici un best-of de ces vingt dernières années.

Modififié
499 5

Steinard Nielsen, le 8 janvier 1998


Signalé au Milan par Per Bredesen, compatriote et ancien joueur du club, ce défenseur polyvalent ne restera que sept mois au club, un « bidone » en bonne et due forme. Et pourtant, il trouve le temps de planter le cinquième et dernier but de cet incroyable quart de finale aller de Coupe d’Italie. Un coup franc à ras de terre vicieux qui laisse Pagliuca de marbre, ou de glace.

Youtube


Javier Zanetti, le 13 mars 1999


Vingt et un, c’est le nombre de buts inscrits par le tracteur en 858 rencontres avec l’Inter. Ce n’était pas sa tâche principale, mais cela reste relativement peu pour un milieu/latéral. Voilà pourquoi on ne l’attend pas forcément au tableau des buteurs d’un derby, encore moins sur un service de l’inénarrable Taribo West. Un but qui permet à l’Inter d’égaliser à 2-2, mais qui n’empêchera pas le cousin de finir champion.

Youtube


Adrian Mutu, le 12 janvier 2000


Parce que quasiment tout le monde a oublié que la carrière italienne du Roumain a débuté à l’Inter à l’hiver 2000. Le 6 janvier, il fait ses débuts contre Perugia, une semaine plus tard, Lippi le fait entrer à la mi-temps du derby aller de Coupe d’Italie. Il ne lui faut que neuf minutes pour inscrire le but du 2-1 de la tête (victoire 3-2). La première de ses 129 réalisations italiennes. L’une des deux seules avec le maillot nerazzurro, qu’il abandonnera dès l’été.

Youtube


Gianni Comandini, le 11 mai 2001


Aujourd’hui DJ au Tetro Verdi de Cesena qu’il a remis à neuf et transformé en discothèque. Il y a dix ans, saoulé du monde du foot, il raccrochait les crampons à vingt-neuf balais, s’achetait un sac à dos Quechua et faisait le tour du monde. À vingt-trois ans, recruté après avoir fini meilleur buteur de Serie B à Vicenza, il plantait les deux seuls buts de son expérience d’un an au Milan lors du plus gros score jamais enregistré dans un derby (6-0). Les mystères de la vie.

Youtube


Cosmin Contra, le 21 octobre 2001


On le zappe souvent, mais le derby suivant fut quasiment tout aussi historique. L’Inter mène 1-0 grâce à l’ouverture du score de Ventola, puis encaisse quatre pions de la 61e à la 77e avant le 4-2 final de Kallon. Le troisième but rossonero est signé Nosferatus qui nettoie des vingt mètres la lucarne de Toldo. Parti pour être le futur arrière droit du Milan, il fera ses valises dès l’été suivant après s’être embrouillé avec Davids lors d’un Trofeo Tim.

Youtube


Jaap Stam, le 6 avril et 11 décembre 2005


Au risque de s'exposer à sa colère, un Comandini bis en quelque sorte. Pas taper Jaap. Deux saisons chez les Rossoneri et deux buts en 65 matchs, tous les deux face à l’Inter. Évidemment, il s’agit de puissants coups de casque. Le premier lors du quart aller de Ligue des champions en 2004-05 (victoire 2-0). Le second l’année suivante en championnat en s’asseyant littéralement sur Adriano. Le Brésilien se refera avec le but de la victoire dans les arrêts de jeu (3-2 score final).

Youtube


Kakhaber Kaladze, le 14 avril 2006


Week-end de Pâques. Le Milan et la Juve sont protagonistes d’un incroyable mano a mano pour le Scudetto, et l’Inter fait office de parfait arbitre. Les Nerazzurri tiennent les cousins en échec jusqu’à la 71e, le moment où Seedorf envoie une chandelle dans la surface. Esseulé, le futur vice-Premier ministre de la Géorgie enchaîne contrôle poitrine et demi-volée du gauche. Boum ! Et San Siro explose.

Youtube


Ezequiel Schelotto, le 24 février 2013


Il devait être le futur Camoranesi, ailier offensif, argentin, international italien et dégaine d’Aztèque. L’Inter vient tout juste de le recruter. Entré en jeu à la 68e minute d’un match mené par le Milan, il lui faut 180 secondes pour égaliser de la tête sur un centre de Nagatomo. Joie irrépressible, course effrénée, larmes... et exclusion du groupe pro quelques mois plus tard. Ce sera son seul but avec l’Inter et le dernier exploit de sa jeune carrière. Pour ceux qui veulent de ses nouvelles, on le retrouve aujourd’hui au Sporting.

Youtube


Nigel de Jong, le 4 mai 2014


Plutôt habitué à casser des jambes que des filets, c’est du haut de son petit mètre 74 que le Néerlandais inscrit le seul but de ce derby en championnat. Un coup de tronche sur un coup franc de Balotelli pour la plus grande joie de son compatriote Seedorf sur le banc de touche. Oui, c’est bien Taarabt que vous voyez exulter avec lui.

Youtube


Joel Obi, le 23 novembre 2014


Centre de Nagatomo, intervention maladroite de Zapata, duel Muntari-Obi et tir égalisateur du second. Une action qui décrit à elle seule le trou noir technique dans lequel s’est à un moment fourré le derby della Madonnina. Celui-ci était d’ailleurs le premier match de Roberto Mancini pour sa deuxième expérience interiste. Ce sera également le cas de Stefano Pioli, les plus superstitieux peuvent donc miser une grosse somme sur un but de Felipe Melo ce soir.

Youtube


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Andriy Mykolayovych Niveau : District
Que des noms qui sonnent comme une douce musique aux oreilles des amateurs du derby... L'bon vieux temps.
Andriy Mykolayovych Niveau : District
Schelotto, Ménez, Joel Obi... Ça ne te fait pas rêver, toi ?
2 réponses à ce commentaire.
Vous avez poster le but de De jong 2 fois bande de milaniste
luigidibiagio Niveau : DHR
Aaaaaaaah Ventola !!! C'était mon super sub' dans PES quand Martins et/ou Recoba était cramés (pas Adriano car c'était une machine)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
499 5