1. //
  2. //
  3. // 1re conf de Bielsa

Top 10 : Bielsa mouille le micro

À 17h, Marcelo Bielsa va inaugurer pour la toute première fois depuis son arrivée à Marseille les micros de la salle de presse de la Commanderie. La première d'une longue série. Une sacrée bonne nouvelle tant El Loco a fait de ce rendez-vous hebdomadaire un véritable spectacle. Attention, ça peut durer longtemps.

Modififié
19 27
  • 1) « Pour qui tu te prends ? »

    Le 27 mai 2010, alors qu'il est sélectionneur du Chili, sur le banc de touche, lors d'un match amical face à la Zambie, il pourrit l'ancien Montpelliérain Marco Estrada et son coéquipier Gonzalo Fierro d'un « Que carajo te crees ? » . En gros, « Pour qui tu te prends ? » Manque de bol, les micros de la télé ne sont pas loin et tous les téléspectateurs entendent Bielsa conspuer ses deux joueurs. Le lendemain, il convoque la presse pour des excuses publiques et se faire pardonner de ses « mauvaises manières » .

    Youtube

  • 2) « Tu n'as rien compris »

    À l'issue d'un match amical en 2010, en conférence de presse, après avoir observé Bielsa faire ses changements durant la partie, un journaliste chilien insinue qu'il a des doutes tactiques. El Loco lui coupe la parole et en quarante secondes chrono, il démonte la théorie de son détracteur avec son habituel ton professoral, un débit accéléré et des mains en mouvement. La salle de presse écoute la leçon d'El Loco : « Tu n'as rien compris. Changer les joueurs sur le terrain, ça n'a rien ) voir avec la tactique. La tactique relève du collectif et le changement d'un joueur relève de l'individuel. Le changement d'un joueur n'a rien à voir avec une décision tactique. » .

    Youtube

  • 3) Un monologue de 30 minutes

    En février 2011, Bielsa n'est plus en phase avec le nouveau président de la Fédération chilienne, soutenu par les clubs riches du pays. El Loco est un ami d'Harold Mayne-Nicholls, l'ancien boss éjecté il y a peu. Il choisit alors de jeter l'éponge et en conférence de presse, dans un climat de tension palpable, il fait un monologue d'une demi-heure, au bord des larmes.

    Youtube

  • 4) Bielsea et la force basque

    Quelques mois après avoir quitté son poste à la tête de la sélection du Chili, Bielsa pose ses valises à Bilbao. C'est Josu Urrutia, fraîchement élu président qui le fait venir. « J'ai eu l'occasion d'affronter beaucoup d'équipes entraînées par des Argentins durant ma carrière et elles avaient quelque chose en plus : une âme. Bielsa est l'homme idéal pour démarrer un nouveau projet » , affirme t-il. Et il ne va pas se tromper. Dès son arrivée en juin 2011, Marcelo Bielsa intègre l'identité basque et l'adapte à sa vision du football. Il est en admiration devant l'institution de l'Athletic Bilbao. Et il le dit lors de sa conférence de presse inaugurale : « Bilbao, c'est le seul club du monde qui ressemble à une sélection. Tous les joueurs viennent du même endroit et partagent les mêmes idéaux. Une force invisible les unit. Pour moi ce ne sera pas différent, mais jouissif de pouvoir avoir la chance d'entraîner une institution enracinée dans la tradition. »

  • 5) « J'ai déjà une arme très forte, c'est le jeu »

    Le dimanche 18 septembre 2011, Bilbao reçoit le Betis Séville. Après un match nul à San Mamés face au Rayo Vallecano en ouverture (1-1) de la Liga et une défaite sur le terrain de l'Espanyol de Barcelone, Bielsa a déjà la pression avant de recevoir les Andalous. Tactiquement, il alterne entre le 3-4-3 et le 4-3-3 mais ses principes mettent du temps à se mettre en place. Le mois de septembre est difficile et avant le match face au Betis, un journaliste pose la question du soutien du public : « Je ne réclame pas l'appui du public parce que j'ai déjà une arme très forte, c'est le jeu. C'est via cette arme qu'on communique avec nos supporters. Quand on parlera moins et qu'on sera capable de nous exprimer au travers de notre jeu, alors la relation entre le maillot et ceux qu'il l'aime sera meilleure »

  • 6) Le journaliste viendra avec son dico

    Quand on veut poser une question à Marcelo Bielsa, mieux vaut maîtriser les mots qu'on emploie. Le 4 février 2012, l'Athletic Bilbao reçoit l'Espanyol Barcelone à San Mamés. Un match fou. Menés 2-1 à la 48e, les Basques parviennent à renverser la vapeur avant de se faire finalement rejoindre à la 92e minute de jeu. Sur son banc, Marcelo a souffert. Et en conférence de presse, lorsque un journaliste lui parle d'efficacité, Marcelo l'interrompt : « Quand tu dis efficace, tu parles de quoi ? » Et derrière, c'est lui qui se lance dans un monologue explicatif.

    Youtube

  • 7) Les 13 pas de Bielsa

    Le 26 février 2012, l'Athletic se déplace sur le terrain de Villarreal. Les deux équipes se séparent sur un beau match nul, 2-2, mais un journaliste a pris le temps de relever que Bielsa traverse toujours sa zone technique en 13 pas. Une fois arrivé en conférence de presse, il se permet d'évoquer cette « coïncidence » . Marcelo lui répond : « Parmi vous, il y en a qui ont vu un match tellement agréable qu'ils n'avaient que ça à faire que de compter mes pas. Je peux même vous dire que mon douzième pas est le plus court et le treizième le plus long. Non, sérieusement, il n'y a aucune raison, c'est juste la largeur de la zone qui est comme ça. Je ne compte pas les pas. Il n'y a aucune superstition » . Avouons qu'à le regarder, on pourrait quand même y croire.

    Youtube

  • 8) Bielsa chef de chantier

    Si la première année de Bielsa à Bilbao est un succès avec une finale d'Europa League et un récital face à Manchester United, la seconde sera plus compliquée. Dès la préparation estivale, El Loco s'agace de voir que les travaux du centre d'entraînement de Lezama ne sont pas terminés : « Effectuer la préparation d'avant-saison dans ces conditions me discrédite dans mon rôle d'entraîneur. Lorsqu'on planifie des travaux, on respecte les dates. Je n'ai pas pris de vacances, je me suis même parfois entretenu jusqu'à quatre heures par jour, depuis l'Argentine, avec le chef du chantier. L'un des secteurs devait être terminé le 2 juillet mais on m'a dit que seulement la moitié l'était. Quand j'ai vu ça, je me suis énervé parce qu'un club qui pèse 300 millions d'euros ne peut pas travailler dans de pareilles conditions. Je suis responsable de tout ce qui s'est passé, mais il s'agissait d'une escroquerie, d'un vol et d'une tromperie » .

    Youtube

  • 9) Le philosophe sauvage

    Mais quelques jours plus tard, pris de remords, et après une réunion avec ses dirigeants, il s'excuse en conférence de presse. Tout en donnant un petit cours sur les bienfaits de la vérité : « J'ai commis une grosse erreur parce que j'ai agi comme un sauvage. [...] Ça fait longtemps que je dis que la vérité ne justifie pas le fait de l'énoncer. La vérité doit être prononcée si l'énonciateur considère qu'elle améliore le collectif, qu'elle répond aux intérêts de tous, et non pas la situation de l'énonciateur lui-même… Ce que j'ai dit, je le pense, mais je n'ai pas amélioré les besoins de tous. » Fair-play.

  • 10) De l'art de l'autocritique

    L'état d'esprit collectif, Bielsa en a fait son credo. Et dans un bon collectif, tout individu doit avoir le sens du sacrifice. Ce 29 septembre 2012, après une défaite 2-0 à Anoeta dans le derby face à la Real Sociedad, El Loco montre l'exemple et assume ses mauvais choix afin de déculpabiliser ses hommes : « Nous n'avons pas su bien utiliser le ballon et nous n'avons pas été bons à la récupération. Cela a empiré en deuxième mi-temps. Offensivement nous n'avons pas été dangereux. C'est le genre de match où l'entraîneur a une responsabilité. Cela peut aider les joueurs de le savoir » .

    Par Antoine Beneytou et Boris Teillet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Le choc journalistique va être assurément de passer des convictions tactiques de José Anigo à celles de Marcelo Bielsa.

    Déjà.
     //  14:20  //  Passionné de la Libye
    Message posté par Don_Gio
    Le choc journalistique va être assurément de passer des convictions tactiques de José Anigo à celles de Marcelo Bielsa.

    Déjà.


    Le choc sera surtout pour Bielsa lorsqu'il rencontrera les "excellents" journalistes français.

    Quoique, les Espagnols c'est loin d'être bon aussi.
    Message posté par Manalas


    Le choc sera surtout pour Bielsa lorsqu'il rencontrera les "excellents" journalistes français.

    Quoique, les Espagnols c'est loin d'être bon aussi.



    Un joli cocktail, en somme.
    J'attends avec impatience les questions idiotes de nos chers "journalistes".

    Je met des "..." parcequ'un mec qui passe son temps à faire des tweets et retweets et poser des questions à la con (et croyez moi il va y en avoir tout à l'heure), ce n'est pas un journaliste.

    On va pouvoir compter les questions sur la tactique sur les doigts d'une main.

    CARAMBA DJA DJEDJE !!!
    Note : 5
    Bielsa c'est quand même une référence mondial, partout où il est passé il a imposé son style, fait du jeu et des merveilles avec pas d'énormes moyens. Finalement on en parle assez peu mais c'est quand même une révolution en L1 d'avoir ce coach.
    Message posté par Manalas


    Le choc sera surtout pour Bielsa lorsqu'il rencontrera les "excellents" journalistes français.

    Quoique, les Espagnols c'est loin d'être bon aussi.


    Faudrait peut être arrêter avec le fantasme des bons et mauvais journalistes, c'est le foot, y a de la rumeur dans tous les sens, les médias anglais aussi sont des chiens, les italiens sont pas mieux, en Espagne ils se fritent plus que les clubs qu'ils soutiennent... Je vois pas ce que vous espérez à chaque fois, que le mec ai fait 10 ans en club et passé le concours pour être entraineur et dirigeant de club avant d'écrire une brève ?
    Y a des tocards partout, certains journalistes en sont mais c'est absolument pas symptomatique de la presse française, c'est plutôt lié au type de sujets traités, c'est le foot, c'est une business qui bouge hyper vite et ou tous les avis sont contradictoires.
    un pouget dans chaque orteil Niveau : CFA
    Je me languis mais à un point, vivement que la saison commence!!!

    Entre Paga qui va lui tomber dessus à la 60eme minute pour lui demander "Dónde está la mamá de pedro?" et Daniel Lauclerc à la fin d' un match merdique de coupe de la ligue dans le froid de Février "Pensez-vous que le froid a pénalisé vos joueurs qui ont l' habitude du soleil méditerranéen?"

    Rho, avec un peu de chance on va assister à une grosse trempe en direct.

    J' ai hâte.

    Messieurs les journalistes, révisez vite vos cours, il ne vous reste plus beaucoup de temps.
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  15:20  //  Passionné de la Jamaïque
    Au bout d'un mois et demi qu'il est là, ça va être intéressant d'écouter ce qu'il a à dire, il a eu le temps de prendre ses repères et analyser l'environnement Marseillais.

    Je vais suivre une conférence de presse pour la première fois tout à l'heure, tant ma curiosité vis à vis de ce coach s'attise. Et comme je suis au travail, je n'ai que ça à faire.

    Avec sa tête de prof fou, je le vois bien faire les gros yeux aux journalistes qui vont lui poser des questions qui n'auraient pas de sens à ses yeux.
    Çaneteregardepas Niveau : Loisir
    Boris Teillet, créateur de cet article, permettez moi de vous félicitez pour votre travail. Votre jeu de mot en commençant par le titre reflète parfaitement votre humour.
    Continuez ainsi, l'ami.
    Un coach bourreau de travail, qui a des couilles, du charisme, qui dit ouvertement quand il a fait une erreur, dont la technique de communication est le terrain, avec une VRAI philosophie de jeu, qui préfère perdre en jouant que faire un nul en se cachant...

    Putain d'OVNI le type !!

    Ça va faire bizarre à tout le monde..

    J'ai hâte de voir comment nos amis "con-sultants" vont soit lui sucer la bite même les jours de défaites, soit essayer de trouver une raison à la con pour le pourrir même les jours de victoire.. ( Riolo commence à réfléchir.)
     //  16:00  //  Passionné de la Libye
    Message posté par BatVal75


    Faudrait peut être arrêter avec le fantasme des bons et mauvais journalistes, c'est le foot, y a de la rumeur dans tous les sens, les médias anglais aussi sont des chiens, les italiens sont pas mieux, en Espagne ils se fritent plus que les clubs qu'ils soutiennent... Je vois pas ce que vous espérez à chaque fois, que le mec ai fait 10 ans en club et passé le concours pour être entraineur et dirigeant de club avant d'écrire une brève ?
    Y a des tocards partout, certains journalistes en sont mais c'est absolument pas symptomatique de la presse française, c'est plutôt lié au type de sujets traités, c'est le foot, c'est une business qui bouge hyper vite et ou tous les avis sont contradictoires.


    A vrai dire, dans le contexte général, je croyais que tu allais comprendre que je parlais des conférences de presse.

    Tu en suis de temps en temps ? Je peux t'assurer qu'il n'y a pas des bons ET des mauvais journalistes, de ce que j'ai vu il n'y a que des mauvais journalistes. Des questions bancales, des petits rires moqueurs aux questions de leurs voisins, des tutoiements bien lourdingues pour faire comprendre qu'ils sont du milieu, etc. etc. etc.
    Message posté par un pouget dans chaque orteil
    Je me languis mais à un point, vivement que la saison commence!!!

    Entre Paga qui va lui tomber dessus à la 60eme minute pour lui demander "Dónde está la mamá de pedro?" et Daniel Lauclerc à la fin d' un match merdique de coupe de la ligue dans le froid de Février "Pensez-vous que le froid a pénalisé vos joueurs qui ont l' habitude du soleil méditerranéen?"

    Rho, avec un peu de chance on va assister à une grosse trempe en direct.

    J' ai hâte.

    Messieurs les journalistes, révisez vite vos cours, il ne vous reste plus beaucoup de temps.


    Merci j'ai rigolé comme un con en plein milieu du salon au beau milieu de mon grand père et de mon oncle cousin etc.. enfin tu vois le tableau. Ah j'ai hâte aussi.
    Message posté par anto1313

    J'ai hâte de voir comment nos amis "con-sultants" vont soit lui sucer la bite même les jours de défaites, soit essayer de trouver une raison à la con pour le pourrir même les jours de victoire.. ( Riolo commence à réfléchir.)


    Oooohhh putain !!! J'pensait pas que ça allait être aussi rapide !!
    Papy ronchon Niveau : District
    @hst "au beau milieu de mon grand père et de mon oncle cousin"

    Quelle famille sympathique.
    Message posté par Manalas


    Le choc sera surtout pour Bielsa lorsqu'il rencontrera les "excellents" journalistes français.

    Quoique, les Espagnols c'est loin d'être bon aussi.


    Ca commence bien, le "représentant des journalistes" qui le clashe sur ses relations ac la presse depuis son arrivée "..." ce mec est fou !
    Et allez les journalistes qui commencent à pleurer, putain ils sont pathétiques !
    C'est la conf. de presse la plus incroyable que j'ai jamais vu !!!
    Avec en featuring : " Passi au micro et mes mots sont flooowww !!"
    un pouget dans chaque orteil Niveau : CFA
    Message posté par hst


    Merci j'ai rigolé comme un con en plein milieu du salon au beau milieu de mon grand père et de mon oncle cousin etc.. enfin tu vois le tableau. Ah j'ai hâte aussi.


    Mais de rien.
    J' avoue avoir ri aussi au "de mon oncle cousin".
    Si c' est un oubli de ponctuation c' est drôle, si tu es du Nord-pas-de-calais je compatis et m' excuse platement d' avoir rigolé bêtement.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    19 27