Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bayern/Lyon

Top 10 : Bayern contre Franzosen

Le Bayern Munich s'est déjà retrouvé vingt-cinq fois sur le chemins des Français en coupes d'Europe. De Saint-Étienne en 1969 à Lyon ce soir, retour sur quatre décennies de larmes de tristesse et de joie, qui confirment tout de même l'adage selon lequel les Allemands l'emportent toujours à la fin.

10. Bayern Munich – Nantes, 19 mars 2002 : 2-1

N'oublions pas cette époque honteuse où la Ligue des Champions obligeait ses participants à disputer deux tours de groupes. Après avoir terminé premier de sa poule devant Galatasaray, le PSV et la Lazio, le FCNA tombe sur Manchester et le Bayern en guise de deuxième lame. Douloureux. Les Canaris ne gagnent pas un match, arrachent deux malheureux nuls et terminent piteusement sur cette défaite à Munich. Se pointer en C1 avec Pierre-Yves André, Olivier Quint et Wilfried Dalmat, c'était osé.

9. Bayern Munich – RC Lens, 13 novembre 2002 : 3-3

Oui, Munich-Lens, vous ne rêvez pas. À la surprise générale, le Bayern est déjà éliminé avant ce dernier match de poule, contrairement à Lens. Mais Milan lève le pied et laisse le Deportivo La Corogne l'emporter à San Siro, pendant que Ch'tis et Schleus livrent un match débridé au possible. Deux csc en une minute (Warmuz à la 19e, Fink à la 20e), ça vous pose une partie. En toute fin de match, Feulner croit offrir à son équipe sa seule victoire de la compétition mais Blanchard pourrit les espoirs bavarois en fin de match. Du football comme on l'aime, avec de la bière et des poils.

8. Lyon – Bayern Munich, 10 décembre 2008 : 2-3

Munichois et Lyonnais sont déjà qualifiés et doivent se départager pour la première place, lors de ce dernier match de poule. À Gerland, le Bayern mène 3-0 à la mi-temps, doublé de Klose et but nerveux de Francky-la-science. Govou et Benzema ne font que réduire le score et Lyon finit deuxième. Pour ce que ça change : le Barça élimine les deux équipes coup sur coup avant de décrocher le titre.

7. Saint-Étienne – Bayern Munich, 1er octobre 1969 : 3-0

Premier tour de la première C1 des Allemands, qui ont tout de même remporté la Coupe des Coupes deux ans auparavant. Beckenbauer et les siens ont gagné le match aller 2-0 et les Verts prennent cher dans la presse. Au retour, Revelli claque son doublé et Keita qualifie la France au tour suivant. Terminé bonsoir.

6. Lyon – Bayern Munich, 6 mars 2001 : 3-0

Saison 2000-2001, l'Olympique Lyonnais joue la première Ligue des Champions de son histoire (si l'on excepte l'élimination pathétique contre Maribor au tour préliminaire de la précédente). Le coude à coude avec l'Olympiakos et la qualification laborieuse qui en découle n'augurent rien de bon pour la deuxième phase de poules, mais l'OL surprend tout le monde et tient son match fondateur en coupe d'Europe. Deux mines de Govou, une finition du canonnier Pierre Laigle. Bavarois bouillu, Bavarois foutu. Lyon ne va pas en quarts pour autant mais sait désormais qu'il en a les moyens.





5. PSG – Bayern Munich, 23 novembre 1994 : 2-0

Au top du hip-hop, Paris désosse Munich lors de son premier match de poule, grâce à George Weah et Daniel Bravo. Au retour en Bavière, le même Weah, qui finira meilleur buteur de la compétition (8 buts), rend folle la défense et balance une chiche qui défrise la touffe d'Oliver Kahn (0-1). La belle époque. Le PSG se retrouve en demi-finale de C1 pour la première et dernière fois.

4. Bayern Munich – PSG, 22 octobre 1997 : 5-1

La vengeance est un plat qui se mange froid et où les Allemands gagnent toujours à la fin. Trois ans après la double victoire parisienne, Munich se fait plaisir et en passe cinq au PSG. Quelques mois après la branlée encaissée contre la Juventus en Supercoupe (6-1), cela sent la fin pour les Parisiens. Ils arrivent à remporter le match retour, terminent deuxièmes de leur poule mais ne se qualifient pas pour autant. Triste, mais cela nous vaut une belle bande annonce de TPS Multivision.


retrouver ce média sur www.ina.fr



3. Bayern Munich – Saint-Etienne, 23 avril 1975 : 2-0

Les choses ont bien changé depuis la première rencontre des deux clubs. Le Bayern est champion d'Europe en titre et la peur a changé de camp, pour cette demi-finale de Coupe d'Europe des clubs champions. Après un pâle 0-0 en France, les Allemands s'imposent à l'Olympiastadion, ouvrant le score par Beckenbauer dès la deuxième minute. La France chiale, sauf Michel Kitabjian, qui a le droit d'arbitrer la finale remportée par Munich face à Leeds.


2. Bordeaux – Bayern Munich, 15 mai 1996 : 1-3

De Nörkopping, en Intertoto, au Bayern, en finale de coupe UEFA, les Girondins ont cravaché pendant une vingtaine de matchs pour arriver au sommet, passant notamment par un quart-de-finale retour de légende contre le Milan AC. À l'époque, les finales de C3 se jouent en aller/retour et Bordeaux prend 2-0 à Munich. À Lescure, Zidane et Dugarry sont dans les tribunes et Lizarazu est blessé par Kostadinov au bout d'un quart d'heure. Avec toute la meilleure volonté du monde, ça ne pouvait pas passer.





1. Bayern Munich – Saint-Etienne, 16 mai 1976 : 1-0

La belle. Après une défaite et une victoire contre les Verts en C1, le Bayern vit son âge d'or, fort des poètes Beckenbauer, Rummenigge, Maier et Müller. La frappe de Bathenay et la tête de Santini ne veulent pas toucher les filets. La bande à Herbin repart avec les poteaux carrés là où vous le pensez et est accueillie sur les Champs par quelques milliers de footixs avant l'heure. Qui c'est les plus forts ? Bah c'est le Bayern.



St-Etienne - Bayern (1976)
envoyé par jmmoa. - Découvrez les dernières vidéos de sport.

Thomas Pitrel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


PUTACLIC! Figurez-vous qu’on peut marquer pendant la célébration de l’équipe adverse 21
il y a 5 heures Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate 12 il y a 5 heures Parme jouera bien en Serie A 26
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14
À lire ensuite
Gones be happy ?