1. // Top 10
  2. // Entraîneurs

Top 10 : Au secours, mon coach craque

Le métier d’entraîneur est peut-être celui qui engendre le plus de stress. Alors forcément, certains, de temps à autre, pètent une durite. Comme Delio Rossi, hier, qui a frappé son propre joueur, Adem Ljajic. Mais le coach italien n’est pas le premier à craquer. La preuve.

Modififié
20 21
1. Delio Rossi

On commence par le plus récent. 32e minute d’un sale match à Florence, hier. La Fiorentina est dominée 0-2 par Novara, 19e de Serie A. Delio Rossi, le coach de la Viola, fait alors un choix étrange. Il sort Adem Ljajic, milieu offensif bouche-trou, pour faire entrer le faiblard Olivera. Le jeune Serbe ne comprend pas trop, et affiche à sa sortie du terrain un sourire masquant à peine son irritation. Il se dirige direct vers le banc, attend que Delio se tourne pour l’applaudir et lui tendre un pouce, manière de se foutre de sa gueule. Il aurait dû éviter. Delio lui bondit dessus, et lui balance deux droites, malgré l’intervention du staff venu séparer les deux hommes. Le match s’interrompt, Rossi fait signe que tout va bien. Mais les caméras ont filmé, et la vidéo fait le tour du web avant même que la rencontre ne soit terminée. Les dirigeants florentins n’hésitent pas : Delio Rossi est viré le soir même.

Youtube

2. Sorin Cartu

Sorin Cartu n’est pas forcément un grand coach, mais au moins, le Roumain pourra se targuer d’un gros buzz. En novembre 2010, au cours d'un match de Ligue des Champions opposant son club de l'époque, le CFR Cluj, au FC Bâle, le technicien va très mal réagir à l’ouverture du score des Suisses. De rage, il s’attaque au Plexiglas du banc des entraîneurs, et finit par le briser à coups de pied. Un geste de rage qui lui vaudra un licenciement en bonne et due forme dès le lendemain. Et pour le coup, même Olivier de Carglass ne pourra rien y faire.

Youtube

3. Dunga

Coupe du Monde 2010. Le Brésil s’impose contre la Côte d’Ivoire. Après le match, Dunga, le sélectionneur auriverde, répond aux questions des journalistes. L’un d’eux, Alex Escobar, du magazine Globo (qui était déjà en froid avec Dunga pour avoir critiqué ses choix avant le Mondial), l’interrompt pendant une question. Erreur. Pendant tout le reste de la conférence, à chaque fois que Dunga finit de répondre à une question, il fixe le journaliste en question, et lui chuchote des petits mots doux. En gros, « Trouillard ! » , ou « Tu n’es qu’une merde ! » . Un craquage total, avec, en prime, un petit air de sadique qui fout vraiment les chocottes. Sneijder se chargera de renvoyer Dunga dans ses pénates. Sans chuchoter.

Youtube

4. Felipe Scolari

Oui, Luiz Felipe Scolari est un entraîneur bienveillant. L’homme qui a mené le Brésil au titre suprême lors de la Coupe du monde 2002 n’a pourtant pas connu le même destin à la tête de la sélection portugaise. Mais en tout cas, il savait soutenir ses joueurs, même dans les moments difficiles. Comme durant un match de qualification pour l’Euro 2008 contre la Serbie, en septembre 2007. L’entraîneur moustachu intervient après une petite embrouille entre Quaresma et Dragutinovic, et met le feu aux poudres en collant un joli poing dans le pif de ce dernier. Il prendra quatre matches de suspension pour ce vilain geste. Moustache club.

Youtube

5. Pedro Santili

Dimanche 13 avril 2009, sous le soleil du Brésil. Match de championnat de deuxième division Paulista, entre le Comercial Ribeirao Preto et le Gremio Catanduvens. Le coach de la première équipe, Pedro Santilli, est mécontent de la tournure du match, son équipe étant menée au score, 1-0. Alors que l’adversaire obtient une touche devant son nez, il entre sur le terrain, prend le ballon et bouscule un joueur. Puis, pour parachever son œuvre, il se dirige tranquillement vers l’arbitre, pour lui coller un uppercut inattendu. Inattendu : tout le contraire de la sanction qui s’en est suivie. Le coach teigneux a pris six mois d’arrêt.

Youtube

6. Paolo Di Canio

Paolo Di Canio a toujours été un personnage entier. Lorsqu'il était joueur, il était capable de pousser un arbitre et de prendre une longue suspension, et, à côté de ça, de recevoir le prix du fair-play pour avoir refusé de marquer un but alors que le gardien adverse était à terre. En tant que coach, c'est pareil. Di Canio continue d'imposer sa loi, aussi bien auprès des adversaires que de ses propres joueurs. Ce soir-là, son équipe de Swindon Town s'incline à domicile contre Southampton, en Carling Cup (1-3). A la fin de la rencontre, le coach italien a besoin de s'expliquer avec son attaquant, Leon Clarke. D'abord des réprimandes, puis un tirage de maillot et enfin quelques beignes bien en règle. Rancunier, Di Canio ne laissera plus jamais Clarke porter le maillot de Swindon. Depuis, l'attaquant a changé trois fois de club en un an (record) et Di Canio a été promu en D3, en terminant premier du championnat. Le bien a triomphé?

Youtube

7. Javier Clemente

Depuis son arrivée à Gijon, en février, on ne peut pas dire que Javier Clemente soit à la fête. De fait, son club va très vraisemblablement être relégué en deuxième division. Le 31 mars, le Sporting Gijon s'incline à domicile contre Saragosse, dernier du classement (1-2). Le lendemain, en conférence de presse, plutôt que de faire son mea culpa, Clemente craque totalement et s'acharne sur un journaliste. Manque de bol, il tombe sur un type qui a des couilles et de la répartie, et qui lui ferme littéralement sa gueule. Clemente se retrouve comme un idiot, et finit par balbutier quelques mots pendant que le journaliste quitte la salle. Vouloir jouer le patron, c'est bien, éviter de se faire dégommer, c'est mieux.


8. Ibrahim Hassan

Le 26 décembre 2008, on était tous tranquillement au chaud, période des fêtes oblige. Ibrahim Hassan, lui, entraînait un match de l’Al Masri égyptien, qui jouait alors contre le club algérien du JSM Béjaïa. Un match à hauts risques, qui a terminé en pugilat. L’initiateur n’est autre que l’entraîneur-adjoint égyptien, qui commence par pousser violemment le quatrième arbitre. Lequel balance à son collègue de champ, qui l’exclut. Le point de départ d’un bordel sans nom, avec crachats, poursuite d’arbitres, destruction d’une table, coups de poing. Résultat, cinq ans de suspension et 20 000 dollars d’amende. Mais selon ses dires, il « ne regrette rien » . Ça vous pose un homme, quand même.

Youtube

9. Claudio Ranieri

C'est un fait : Claudio Ranieri se traîne derrière lui une réputation de loser. Celui qui arrive toujours deuxième, en gros. Lorsqu'il accepte de s'engager avec l'Inter Milan, en septembre 2011, le but n'est pas d'arriver deuxième, mais bien de sauver une saison qui s'annonce déjà catastrophique. Après un mieux à la fin de l'automne, l'Inter enchaîne neuf matches sans la moindre victoire au début de l'année 2012. Une dixième, et Ranieri saute, c'est sûr. L'Inter se déplace alors chez le Chievo et s'impose dans les toutes dernières minutes grâce à deux buts de Samuel et Milito. Ranieri cède alors sous le stress et la pression, et lâche quelques larmes, entre émotion et soulagement. Un soulagement qui sera de courte durée : deux semaines plus tard, Ranieri est viré. L'histoire ne dit pas s'il a pleuré.

Youtube

10. Sir Alex Ferguson

En avril 2003, Manchester United se fait sortir de la FA Cup par Arsenal, au terme d'une défaite 2-0. Dans les vestiaires, Ferguson est furax. Une chaussure se trouve sur sa route : Sir Alex tape dedans de rage. La chaussure s'envole et vient s'écraser sur le visage de Beckham, ce qui lui ouvre l'arcade sourcilière. Ni l'un, ni l'autre n'ont commenté cet épisode. Quelques mois plus tard, Beckham signe au Real Madrid. Certainement une coïncidence...



Eric Maggiori et Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nadalito_15 Niveau : DHR
Javier Clemente se fait vraiment ridiculiser, c'est bien de voir un journaliste ne pas se laisser faire.
comment avoir "oublier" la sainte colère de Trapatoni, alors entraineur du Bayern qui pete un cable en allemand ?

http: // www . youtube.com / watch? v= Bqp64q7kHmw
Carrément flippante la tête de serial-killer de Dunga!
Schuey, tu m'as pris de vitesse... exactement faire ce Best of sans Trapatoni, et "ses bouteilles vides" (en gros il traduit en allemand littéralement une expression italienne, de mémoire reprise dans toute la presse le lendemain...).

"Strunz! Zickler!". avec son accent...
La version en entier, qui permet d'apprécier, sa montée en puissance... et sa petite phrase finale (après le "j'ai finit"... il revient et dit "si il y en a qui non pas compris, je peux répéter...").

http : // www . youtube . com / watch ?v=OCFj9lf8IQE&feature=related
Pourquoi ils ont mis la photo du Mou si il est pas cité dans l'article ?
Ilovebayern, je me doutais que tu allais y penser aussi ^^
mais j'ai mis la version avec les sous titres pour qu'on puisse se rendre compte de ce qu'il dit.

Sinon, j'ai ma place pour le 19 mai ^^
T'as une place pour le 19 mai... put* t'avais une chance sur 100 (si c'est les places attribuées au Bayern). Veinard... moi j'avais pas de sous... donc pas tenté ma chance ni pour les places vendues par l'UEFA, ni pour les places vendues par le Bayern...

Profites en bien... en espérant que ce soit la fête que l'on attends... (mais ça va être très dur... si près mais encore si loin... et je me méfie d'une saison où l'on perd tout!!! (à la Leverkusen).
au fil des links youtube, je tombe sur des petages de plombs allemands vraiment incroyable. Hoeness, Voeller qui sort un monologue apres un match foiré en islande. Je suis pas tout a fait partial, mais putain$ le foot allemand, ca envoie du steak. peu de langue de bois, des vrais caractères.

Ilovebayern, oui enfin là c'est du piston pour etre 100% franc. Mais oui, je ne suis pas de ceux qui disent "on a gagné". Faudra battre chelsea, sans défenseur central... Entre Timo et un Van Buyten, je préfere d'ailleurs Timo. La finale de la coupe d'allemagne sera un bon test j'imagine...
A shuey (oui pour les pétages de plomb, Daum (à l'époque où s'est narines étaient poudrées), Effenberg, Matthaus... c'est propre... après j'ai toujours apprécié les interviews des joueurs en Allemagne car certains sont extrêmement lucide sur les matchs (l'excellent Sammer était très bon pour ça).

Concernant VB ou Tymo... hum je dirais que si Van Buyten à le rythme il vaut peut être mieux que Tymo remplace Gustavo... et ainsi on a toujours Kroos en 10 (j'adore le voir évoluer à ce poste) et Schweini en récupérateur/Meneur... sinon Schweini va devoir la jouer plus défensif... et bon ça laisse Müller en jocker pour mettre la pression quand il rentre... Maintenant faut voir si VB sera prêt, il a fait les deux derniers entrainements en séance collective sans problème... il sera peut être aligné contre Cologne... On verra... (et Boateng est quand même un vrai défenseur central... à la base ils l'ont recruté pour jour là...).
PaysanSansVaches Eindhoven Niveau : District
Les réactions sont parfois droles, vicieuses, complètement barges, débiles mais il y en a bien une qui me dégoute trop, c'est celle d'Ibrahim Hassan, la 8.

C'est justement après ce match qu'a débuté toute la guéguerre archi-stupide pour les qualifs à la world cup 2010 entre l'Egypte et l'Algérie.
Lui et son frère jumeau, Hossam Hassan (monsieur 169 sélections) récupérés et archi-protégés par Moubarak depuis les 1ères victoires en CAN sont un peu intouchables et se permettent ce qu'ils veulent.
Après ce match, Ibrahim exprime insultes, mépris et provocations médiatiques, et à l'excès bien évidemment. C'est ce qui a foutu le feu entre les deux nations. Ca avait atteint de telles proportions que les ambassades es deux pays étaient en alerte et que la haine + que le foot règnait allègrement.

A l'époque de ce match, Ibrahim Hassan venait de finir sa carrière et devenait assistant de son frère d'entraineur, Hossam, de ce club Al Masry.
Pour y étaler toute sa compétence comme vous pouvez le visualiser ...
Puis en 2010 (suspension de 5 ans ramenée à 1 an grâce à sa fédé), il se barre à Zamalek avec son frère Hossam, toujours entraineur.
En 2011, quand le régime de Moubarak commençait à vasciller, les deux frangins soutenaient tant bien que mal le raïs avant de tenter de changer de bord.
Les manifestants (dont des ultras de Zamalek et Al-Ahly) les dégagent illico presto.
Aujourd'hui, Ibrahim est redevenu directeur sportif, toujours avec son frère entraineur, d'Al Masry.
J'ai peut etre oublié de préciser à ceux qui ne le savent pas qu'Al-Masry se trouve en Egypte à Port-Saïd.
Et que suite au drame de février dernier qui a fait 74 morts, ces deux mêmes frères l'ont échappé belle suite à une convocation suite à de nombreux témoignages auprès du procureur général en charge de l'instruction, pour non-dénonciation du plan d'envahissement du terrain. Sans suite ...
Tout ça pour dire que 75 inculpés (dont des innocents) sont actuellement en procès pour le carnage et que des assassins, des complices et des batards (des vrais JMA) se baladent dans la nature.
Bref, ça me débecte. Et lui me débecte.

PS: désolé pour le cassage d'ambiance.
PEACE

The Weasel3034 Niveau : District
@PaysanSansVaches Eindhoven

Merci d'avoir expliqué que cette "rivalité" (je dirais plus agression, mais mon coeur Algérien me fait évidemment perdre un peu d'objectivité) n'était pas subite avec la perspective d'une qualif' pour l'AfDS mais avait un certain passif assez horrible à voir...

(Et sinon, une petite compil d'Antonetti aurait fait du bien !)
cavibomba Niveau : DHR
La conference de presse d'alberto malesani au panatinaikos est d'anthologie aussi! Une celebre émission de radio matinale en Italie en a même fait son "jingle".
Le journaliste a tellement raison de pourrir Clemente, en prime il aurait pu lui exploser la bouteille de Coca sur le crâne...
Par contre pour ce qu'il s'est passé hier, il se dit que Ljajic a glissé une petite pique a Delio lui disant : "tu es encore plus handicapé que ton fils" on fils qui, lui, est réellement invalide.. alors j'crois comprendre un peu mieux sa réaction ^^
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
" Le métier d’entraîneur est peut-être celui qui engendre le plus de stress " ???

Sinon, je voulais vous demander : le site So Foot a-t-il un lien avec l'excellent magazine du même nom ?
Maquer les Laids Niveau : District
Wow, j'avais jamais vu le truc sur Dunga, il fout en effet la méga-pétoche!

Sinon, Jean-Michel Assaule, c'est sérieux ta question là?
" Le métier d’entraîneur est peut-être celui qui engendre le plus de stress " ah wouais c'est vrai que c'est devenu le cas depuis que votre vierge marie guardiola mere de messi dieu dit qu'il est stressé.
n'importe quoi.
mode troll off
" Le métier d’entraîneur est peut-être celui qui engendre le plus de stress " ah wouais c'est vrai que c'est devenu le cas depuis que votre vierge marie guardiola mere de messi dieu dit qu'il est stressé.
n'importe quoi.
mode troll off
Captain_H Niveau : DHR
Des baloches ça comme le journaliste devant Clemente!
Un bel exemple de dignité et de maîtrise de soi face à la nouvelle mode de traiter les journalistes comme des merdes dès qu'on a de la thune!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
20 21