1. //
  2. // 17e journée
  3. // Évian TG/Olympique lyonnais

Top 10 : artilleurs de France

L'ETG de Daniel Wass qui rencontre le club de Juninho, c'est un match parfait pour parler coup franc. Si le Danois, fiévreux, a finalement dû déclarer forfait, la France du foot, elle, a enfanté et hébergé d'autres tirailleurs précis, cruels et capables d'envoyer des ogives de 50 mètres dans les ficelles adverses.

Modififié
28 18
  • 1 - Juninho

    Doit-on vraiment présenter le Brésilien ? Quoi qu'il en soit, il y aura eu un avant et un après Juni' en Ligue 1. En force, en finesse, de loin, de près, à droite, à gauche, Juninho savait tout faire avec ses coups francs. L'OL a su en profiter alors que le joueur était à son apogée. Un coup franc de Juni, ça se ne se raconte pas. Ça se vit. Et puis ça se termine toujours de la même manière : au fond.

    Youtube

  • 2 - Michel Platini

    Avant d'enfiler les buts dans l'exercice avec le maillot de la Juventus, Michel Platini s'est exercé au coup franc à Nancy et à Saint-Étienne, tout en passant par l'équipe de France. Avec Michel, tout était une question de dosage et de contournement du mur. Un savant mélange appris lors de sa formation à Nancy. Au fond, Michel était un esthète du coup franc. Une caresse et au lit.

    Youtube

  • 3 - Teddy Bertin

    Là où Michel Platini caressait le cuir, Teddy Bertin, lui, envoyait des parpaings. Dans les gueules. Tout droit. Après un apprentissage express au Havre, le défenseur central à la queue de cheval va régaler du côté de Strasbourg avant de prendre la direction de Châteauroux. Avec lui, toujours le même style : une dizaine de pas d'élan face au ballon, une course au petit trot et un missile qui part des cuisses. Tout est dans le coup du pied. La grosse Bertha.

    Youtube

  • 4 - Bruno N'Gotty

    Oui, il y a un peu de Bertin dans les frappes de « Nounours » N'Gotty. Certes, le défenseur central formé du côté de Lyon envoyait du kilomètre/heure quand il s'agissait de tirer un coup franc, mais il a surtout cette faculté d'être décisif sur l'exercice axial. Comme en finale de la Coupe des coupes 1996, où son coup franc plein axe trompe Konsel après rebonds. De la puissance, mais aussi un peu de vice.

    Youtube

    Youtube

  • 5 - Clément Grenier

    L'école lyonnaise. Avant que son corps ne décide de l'abandonner, Clément Grenier avait trouvé les ficelles à de nombreuses reprises sur coup franc. Dans un style qui rappelait facilement celui du Brésilien Juninho. Une prise de balle à la fois de l'extérieur du pied, mais également du coup de pied. Ça monte vite avant de plonger dans l'instant. Quand ça termine au fond, ça fait le bruit des ficelles. Comme un switch au basket-ball.

    Youtube

  • 6 - Alain Caveglia

    Cavegol. Oui, Alain Caveglia n'est pas né du bon côté des Alpes ni même dans la bonne décennie. L'homme avait le nez pour savoir où se trouvaient les buts. Un buteur racé. Mais surtout un artificier sur coup franc. Avec lui, le plat du pied était privilégié. Le genre de coup franc avec prise d'élan calculée avec un rapporteur et un « brossage » de ballon savoureux. Gueugnon, Lyon, Sochaux, Le Havre. Un homme de terroir et de bonnes tables.

    Youtube

  • 7 - Jean Calvé

    La plus belle patte droite du 95. Partout où il est passé, même lors de son seul exil à Sheffield United, le latéral droit a fait parler la poudre avec style et panache. Artilleur numéro 1 du Stade Malherbe de Caen cette saison, l'ancien joueur de Nancy, formé à Clairefontaine, n'est pas le dernier à enrouler une frappe dans la lucarne du portier adverse. En revanche, il est peut-être le dernier spécialiste de l'exercice, en finesse, dans notre belle Ligue 1.

    Youtube

  • 8 - Zlatan Ibrahimović

    Encore buteur dans l'exercice face à Nantes, hier, le Suédois est redoutable dans l'exercice dès qu'il décide de ne pas viser le mur. Bon, le style est toujours le même : en force. Mais force est de constater qu'il arrive à trouver des lucarnes avec ses missiles. Impressionnant, violent, bestial.

    Youtube

  • 9 - Josip Katalinski

    Le Yougoslave a enchanté le stade du Ray pendant trois ans (1975-1978) après une brillante carrière à Sarajevo. Son truc ? Le tout droit. Mais avec le ballon. Quand l'OGC Nice obtenait un coup franc, Josip prenait la gonfle et envoyait une mine dans les ficelles sans prendre le temps de donner de l'effet au tir. Pas le temps.

  • 10 - Jean-Pierre Papin

    Le Marseillais est un homme qui s'est bonifié avec l'âge. Buteur véloce en début de carrière, l'ancien Marseillais va terminer son parcours avec plus de finesse. Comme sur ce coup franc distillé en finale de Coupe de la Ligue 1998 face au PSG. Suffit de passer le mur...

    Youtube

    En bonus, l'acting délicieux de Laurent Paganelli :

    Youtube

    Une pensée pour : Jean-Michel Lesage, Whabi Khazri, João Moutinho, Yoann Gourcuff, Ronaldinho et évidemment pour Daniel Wass, qui a réussi à terrasser l'ombre de Brice Dja Djédjé.

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    henri.rollin Niveau : CFA2
    Et Franck Sauzée ?
    https://www.youtube.com/watch?v=2dWiCRFHrfA
    Pauvre gardien albanais...
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    Petite pensée également à Wilson Oruma, et Jérémy Mathieu (qui avait notamment en demi-finale de coupe de la ligue 2004 placé un coup-franc de la mort contre Saint-Etienne, le coup-franc ultime).
    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Il y avait Dragan Dzajic aussi, qui ferait passer tout ces types pour des tarlouzes avec ses corners rentrants
    Vous êtes des shamans sofoot, Wass est officiellement forfait.
    Mou-rinho Niveau : CFA
    Sinon Wass est forfait contre Lyon cette après-midi.
    Magnifique le coup franc de M.Platini
    ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
    Note : 2
    Quelqu'un peut m'expliquer le coup franc de Juninho à la 18ème seconde de la vidéo ?
    AirForceOne Niveau : CFA2
    Sisi Jean Calve
    Ripaillons Niveau : DHR
    Je vote définitivement Juninho. Elle était belle cette équipe lyonnaise qui mettait des baffes aux plus grandes équipes d'europe mais en prenait contre d'autres outsiders. Et Juninho, qui prenait le ballon, se concentrait, et lâchait une sacoche...quelle émotion. J'en ai crié de folie maintes et maintes fois. Un supporter du PSG.
    bullrogg77 Niveau : CFA2
    La réaction du Benz sur le coup franc très longue distance de Juninho contre l'A.C.A est excellente , même lui n en revient pas !
    Message posté par ThisIsAnfield
    Quelqu'un peut m'expliquer le coup franc de Juninho à la 18ème seconde de la vidéo ?


    Ca me rappelle un match de C1 contre Rosenborg où, à chaque coup-franc de Juni, le gardien ne mettait jamais de mur. Il devait se dire que ça ne changeait rien hormis lui boucher la vue !
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Il manque quand même Franck Sauzée !
    Vous osez faire un article sur les tireurs de coups francs de D1 sans parler de Corentin Martins ????
    Mostovoi, c'était pas une carpette non plus.

    http://www.dailymotion.com/video/xl9n10 … 1995_sport

    Le beau loupé de Ouedec sur cette vidéo aussi.

    Sinon, j'ai souvenir d'Aliocha Asanovic qui tirait pas si mal.
    Ricky Van Werewolfswinkel Niveau : District
    La vidéo de Platini c'est une merveille.
    Ph. Fargeon Niveau : Loisir
    Et Zidane à Bordeaux ? Dès qu'un coup franc était sifflé à 20-25 mètres des buts adverses, le public entonnait "Zizou ! Zizou !" Oliver Kahn et Bernard Lama s'en souviennent encore...
    http://youtu.be/wdqGk8LBScw
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    28 18