Top 10 : Angleterre/France

L'Angleterre a eu Jeanne D'Arc, Vincent Péricard et Burger King. Pourtant, certains clubs français ont connu leur heure de gloire outre-Manche. L'OM peut donc y croire avant de jouer Chelsea.

Modififié
0 0
1 - Liverpool/Marseille (2007) : 0-1


Et Anfield créa Mathieu Valbuena. Jusqu'à ce soir d'octobre 2007, Mathieu Valbuena n'était rien. Pour preuve, il n'avait pas le droit de s'incruster sur Tonnerre de Zeus au Parc Astérix, c'est dire. L'espace d'un but –crochet, frappe du droit dans la lunette de Reina–, Petit Vélo envoie l'OM se payer le scalp des Reds. Le premier club français à s'imposer à Liverpool. Respect. Eric Gerets se permet même de faire rentrer Salim Arrache pour pousser le vice jusqu'au bout. Putain de coaching.

{2 - Arsenal/Lens (1998) : 0-1 }


Ola comme sponsor maillot, Captain Sikora dans le back four et Daniel Leclerc sur le banc. En 1998, le RC Lens est un club originaire d'une autre planète. Avec son exploit de Wembley, cette équipe entre dans l'Histoire par la grande porte. Merci à Mickaël Debève et son but de la 72ème minute sur un service de Smicer. A l'époque, Wagneau Eloi avait terriblement fait souffrir Lee Dixon. Lens signe un exploit retentissant. Plaisir.

3 - Arsenal/Auxerre (2002) : 1-2


« Guy Roux nous a rabattu les oreilles cette semaine avec ses exploits. Il fallait qu'on fasse un exploit, on l'a fait » . Fadiga dans le texte. Un homme qui parle avec son cœur. Il faut dire que la victoire icaunaise à Highbury ne souffre d'aucune contestation. Auxerre mène 2-0 à la demi-heure de jeu (Kapo et Fadiga). Un début de rencontre tonitruant dont Arsenal ne se remettra pas. Auxerre réalise un match plein tant dans le domaine tactique que physique. La génération Boumsong, Mexès, Kapo semble intouchable. Semble seulement...

4 -Liverpool/Lyon (2009) : 1-2


Le meilleur parcours européen de l'OL (1/2 finale de C1) a surement pris naissance sur la pelouse d'Anfiled. Menés par les Reds après l'ouverture du score de Benayoun, les Lyonnais réaliseront un dernier quart d'heure de folie. Deux buts (Gonalons et Delgado), une mentalité de charognard et une paire de testicules grosse comme ça. Au cœur d'Anfield, Lyon réalise son premier véritable exploit européen. Jouissif. Les Reds cherchent encore leur mental dans la pelouse.

5 - Manchester United/Monaco (1998) : 1-1


Old Trafford, quart de finale retour de la C1, Monaco ne sait pas à quelle sauce il va être mangé dans le Théâtre des Rêves. Pourtant, c'est un missile qui fend l'air anglais dès la sixième minute de jeu. David Trezeguet, pas encore champion du monde, nettoie la lunette de Van der Gouw d'une reprise de volée. Le match est lancé. Malgré les assauts mancuniens et l'égalisation de Solskjaer, Monaco valide son billet pour le dernier carré à la faveur d'un but marqué à l'extérieur (0-0 à l'aller à Louis-II). Jean Tigana consolide l'humiliation en faisant entrer Stéphane Carnot à l'heure de jeu.

6 - Manchester United/Nantes (2001) : 5-1


Mickaël Landreau avait écœuré les attaquants anglais au match aller (1-1). Il va le payer cher. La vengeance fût terrible. Cinq buts dans la face, dont un de Silvestre. Pourtant, c'était le MU des vaches maigres (celui de Juan Sebastian Veron donc) que rencontraient les Canaris. Quoi qu'il en soit, ça fait mal. Frédéric Da Rocha pourra dire à ses enfants qu'il a marqué un but à Old Trafford, c'est toujours ça de pris.

7 - Nottingham Forrest/Lyon (1996) : 1-0


Justin Bridou sur le maillot, Ludovic Giuly à peine majeur, Pascal Olmeta dans les bois, bref, l'OL des années 90 n'est pas encore une machine. Pis, c'est une petit équipe de Forrest qui sort les Lyonnais après un match âpre et disputé au City Ground. Stuart Pearce rate un pénalty et Florent Laville prend un rouge. Au retour, Lyon se fera gicler de la Coupe UEFA après un famélique 0-0. Dommage.

8 - Leeds/Monaco (1995) : 0-1


Pour l'honneur de Basile Boli. Giflée sévèrement à l'aller à Monaco par un hat-trick de Yeboah, l'ASM se rendait en Angleterre pour le fun. A l'aller, Basile Boli s'était emplâtré Marc Delaroche, le gardien remplaçant, sur un but de Yeboah. A Leeds, un but de Sonny Anderson donne une victoire de prestige aux Asémistes. Un succès qui relance les hommes de Tigana pour le championnat mais qui les élimine de la Coupe de l'UEFA. C'est con. En attendant, gagner à Elland Road n'était pas donné à tout le monde.

9 - Arsenal/PSG (1994) : 1-0


C'est un PSG presque champion de France qui déboule à Londres en demi-finale de C2. Contraints au nul au Parc (1-1) à l'aller, les Parisiens croient en eux. Arsenal n'est pas encore un grand d'Angleterre ni d'Europe, Paris surfe sur la vague nationale et veut atteindre la première finale de son histoire. Mais Kevin Campbell en décidera autrement. Un but dès les premières minutes à Highbury et puis plus rien. Paris repartira bredouille. Partie remise.

10 - Chelsea/Bordeaux (2008) : 4-0


Ou comment rater son entrée dans la compétition. Ou comment faire tout ce qu'il ne fallait pas faire. En regardant jouer les Blues à la maison, les Girondins ont payé le prix fort. Une branlée. Propre, nette, sans bavure.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Devine qui vient dîner ?
0 0