1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne-Angleterre

Top 10 : Allemagne vs Angleterre

Au cours de leur histoire, « Jerries » et « Tommies » se sont opposés à 33 reprises, avec quelques affrontements devenus mythiques depuis. Si les Anglais présentent un bilan légèrement favorable (15 victoires à 12), ils ont souvent vu les Allemands leur enlever le pain de la bouche ces derniers temps. Maudits soient les tirs au but et le retour de karma.

Modififié
134 4

20 avril 1908 : Allemagne 1-5 Angleterre (match amical)

Premier match à domicile de l'histoire de l'équipe d'Allemagne, le deuxième au général, deux semaines après une défaite 5-3 face à la Suisse. La scène se passe à Mariendorf, au sud de Berlin. Quelque 6000 spectateurs (un chiffre important) se rendent à cette rencontre pour voir les Allemands se faire démonter par les créateurs du jeu. Deux doublés signés Harold Stapley et Vivian Woodward (le capitaine), un but de Claude Purnell et hop, l'affaire est entendue. Humiliation plus grande encore : si la DFB considère ce match comme étant officiel, ni la FA ni la FIFA ne le considèrent comme tel. La raison est simple : il s'agissait d'une équipe d'amateurs. Une équipe qui ira quand même conquérir l'or aux JO de Stockholm quelques mois plus tard.

13 mars 1909 : Angleterre 9-0 Empire allemand (match amical)

L'Allemagne a beau avoir des ports importants comme Hambourg, Rostock ou encore Bremerhaven, les Allemands sont loin d'être un peuple de marins. Sinon, comment expliquer que les joueurs aient eu le mal de mer à bord du ferry entre Calais et Douvres ? Incapables de se remettre de cette traversée, les sujets de Guillaume II prennent une vraie leçon à Oxford. Il faut dire que cette traversée a laissé des traces, même quelques jours après. « Des fois, j'avais l'impression que le gazon tanguait comme si j'étais sur le pont du bateau » , se rappellera quelques années plus tard Josef Glaser, qui faisait partie de l'expédition. La plus lourde défaite de l'équipe nationale allemande, dont certains ne semblent s'être jamais remis.

30 juillet 1966 : Angleterre 4-2 Allemagne (Finale de la Coupe du monde)

Rentré ? Pas rentré ? Tofik Bahramov sème le doute et convainc finalement l'arbitre Gottfried Dienst que le cachou de Geoff Hurst à la 101e minute a dépassé la ligne, au grand dam des Allemands, qui s'étaient pourtant bien battus pour revenir à la marque à quelques secondes de la fin des 90 minutes. Un avis que ne partageront jamais Seeler, Beckenbauer et compagnie. Pour eux, le juge de ligne Tofik Bahramov a clairement tort. Un détail dont les Anglais n'ont que faire, eux qui se dirigent vers le premier sacre de leur histoire. À la dernière minute, l'Allemagne tente le tout pour le tout, mais la défense d'Albion résiste bien. Il reste quelques secondes à jouer, la foule commence à envahir la pelouse de Wembley, mais la partie continue. Sur une dernière offensive allemande, Bobby Moore récupère la balle et lance Hurst. Alors qu'il voulait en fait dégager le ballon le plus loin possible (comme il l'avouera bien plus tard), l'attaquant de West Ham lâche en fait une nouvelle patate et scelle le sort de la rencontre. 4-2, l'Allemagne est à terre, et Bobby Moore met l'Angleterre sur le toit du monde.

Youtube

14 juin 1970 : Allemagne 3-2 Angleterre (Quart de finale de la Coupe du monde)

68e minute : sous le soleil de plomb de Leon, les organismes souffrent. L'Allemagne a fait beaucoup d'erreurs, Alan Müllery et Martin Peters l'ont punie. Une avance qui ne plaît pas du tout à Franz Beckenbauer, qui réalise une percée et trompe Peter Bonetti d'une jolie frappe croisée. L'Angleterre craint le retour des Allemands, et Alf Ramsey décide de sortir Bobby Charlton, épuisé. « Ça nous a aidés, ils voulaient sûrement le préserver pour le match suivant » , racontera Uwe Seeler dans les colonnes de So Foot. « Ce sont des petits détails qui te permettent d'espérer. » C'est d'ailleurs le vétéran qui égalisera d'une tête improbable à la 82e minute sur un long ballon de son pote Schnellinger. Les rôles sont inversés. L'Allemagne a pris l'ascendant psychologique sur l'Angleterre, le chassé devient chasseur, et c'est en toute logique que Gerd Müller trompe Bonetti de près à la 108e. Un scénario dantesque pour l'une des plus belles rencontres de l'histoire de la Coupe du monde.

Youtube

29 avril 1972 : Angleterre 1-3 Allemagne (Quart de finale aller de l'Euro)

S'il fallait réaliser un classement des plus beaux matchs disputés par la Nationalmannschaft, Allemagne-Brésil 2014 serait très probablement tout en haut, mais cet Angleterre-Allemagne ne serait pas très loin derrière. C'est du moins ce qu'il faut croire quand on voit les commentaires élogieux dans la presse. « Grâce aux Allemands, il y a de nouveau du beau football en Europe, un football inimitable, comme celui des Hongrois à l'époque » , écrira le Daily Telegraph. Dans le rôle principal, Günter Netzer. Libéré de ses charges défensives par son copain de Gladbach Herbert Wimmer ( « Herbert, c'était le quotidien, moi j'étais comme un dimanche » , philosophera-t-il par la suite), le chef d'orchestre a donné le tournis aux joueurs anglais et au stade de Wembley. Pour les amateurs de statistiques, une étude de la Sportschule de Cologne a montré que le ballon circulait à 1,64 mètre/seconde quand il était côté anglais, contre 2,9 mètres/seconde quand il était dans les pieds allemands – une moyenne supérieure à celle de la Coupe du monde 2010. L'Équipe aura donc eu du flair en parlant d'un « football de rêve digne de l'an 2000 » . Huit semaines après cette victoire historique à Wembley, l'Allemagne soulèvera son premier Euro. Le début d'un cycle de la gagne.

Youtube

4 juillet 1990 : Allemagne 1-1 Angleterre (4-3 tab) (Demi-finale de la Coupe du monde)

Le football ne connaît pas de frontières. La preuve, quand on regarde un match de l'Allemagne, on ne pense pas à Beckenbauer, Müller ou Rummenigge, mais à Gary Lineker et à son fameux : « Le football, c'est simple. 22 mecs se battent pour un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » Une maxime qui relève presque de la fatalité. Et Gary Lineker en sait quelque chose, lui qui répond à Andreas Brehme à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Sauf que si cette Allemagne est moribonde, elle est plus que jamais déterminée à aller en finale et soulever le trophée qu'elle a vu lui échapper lors des deux précédentes éditions. Et pour aller chercher un titre, il n'y a pas que le talent qui compte, mais aussi le sang-froid. Notamment dans une épreuve comme celle des tirs au but. Un sang-froid que n'auront ni Stuart Pearce ni Chris Waddle, le premier voyant sa frappe stoppée par Bodo Illgner, tandis que le second envoie le cuir dans le ciel de Turin. L'Allemagne est en route pour soulever la troisième Coupe du monde de son histoire. Et sinon, Gary Lineker a presque tout le temps raison.

Youtube

26 juin 1996 : Angleterre 1-1 Allemagne (5-6 tab) (Demi-finale de l'Euro)

L'Allemand, c'est le mec baraqué d'un 1m90 qui déboule à ta soirée et te la ruine. Le pire, c'est qu'il te fait croire jusqu'au bout que tout va bien se passer avant de te la faire à l'envers. Six ans après la demi-finale italienne, voilà que les deux équipes se retrouvent au même stade à l'Euro. Pour Stuart Pearce, David Platt et Paul Gascoigne (déjà présents en 1990), la donne est simple : il faut laver l'affront subi à Turin. Sauf que les Allemands n'en ont pas envie. Et au jeu du « qui a les nerfs les plus solides » , c'est encore la Nationalmannschaft qui est la plus forte. La soirée de Londres est terminée, il faut nettoyer les cendres sur le canapé et la vaisselle cassée sur le sol. L'Allemand a encore tout salopé avant de se barrer. Le pire, c'est qu'il sera porté en triomphe quelques jours plus tard. Comme en 1990.

Youtube

7 octobre 2000 : Angleterre 0-1 Allemagne (Qualifications à la Coupe du monde 2002)

Bien que proches culturellement, les Anglais ne pourront jamais saquer les Allemands. Et quelque part, on a bien envie de comprendre les sujets de la reine Elizabeth II. Pour la dernière à Wembley (avant fermeture et travaux), la Nationalmannschaft se pointe et s'impose 1-0. Un but de Didi Hamann, qui joue à l'époque au... FC Liverpool. Un coup de couteau dans le dos. Bloody Jerries.

Youtube

1er septembre 2001 : Allemagne 1-5 Angleterre (Qualifications à la Coupe du monde 2002)

Des fois, la méthode « à l'allemande » peut s'appliquer aux autres. Depuis quelques décennies, l'Allemagne jouait l'Angleterre avec l'esprit « revanchard » de 1966. Une défaite qui n'est jamais passée, mais qui a servi de leçon et de catalyseur, et qui a permis à la Nationalmannschaft d'écrire les plus belles pages de son histoire. Après plusieurs humiliations, les Three Lions ont décidé d'appliquer cette méthode à Munich, pour l'une des plus grandes débâcles de l'histoire du football allemand, 70 ans après le 0-6 encaissé à domicile face à la « Wunderteam » autrichienne.

Youtube

27 juin 2010 : Allemagne 4-1 Angleterre (Huitième de finale de la Coupe du monde)

Rentrée ? Pas rentrée ? Une chose est sûre : tout comme des centaines de millions de téléspectateurs, Tofik Bahramov n'aurait pas hésité une seconde et aurait accordé le but aux Anglais. Oui, la frappe de Lampard est bel et bien rentrée. Manuel Neuer l'a vu, tout le monde l'a vu, sauf Jorge Larrionda, apparemment. La balle n'a jamais franchi la ligne, selon l'arbitre uruguayen. Peut-être que si ce but avait été accordé, la face du match aurait changé, l'Angleterre étant revenue à 2-2. Au lieu de quoi les Three Lions encaisseront trois nouveaux buts. C'est ce qu'on appelle le retour de karma. 44 ans après.

Youtube

Bonus :

14 mai 1938 : Empire allemand 3-6 Angleterre (match amical)

Au moment où retentit l'hymne du IIIe Reich, les Anglais font eux aussi le salut nazi. Une autre époque.

Youtube


Par Ali Farhat
Modifié

Dans cet article

Top-player Niveau : CFA
La fameuse frappe de Lampard.. Je suis sur que ça aurait changé la face du match.

D'ailleurs on remarque facilement que les Anglais n'ont pas souvent de chance sur les faits de jeux comme celui ci ou au tirs au buts
GENERAL DE GOAL. Niveau : National
Message posté par Top-player
La fameuse frappe de Lampard.. Je suis sur que ça aurait changé la face du match.

D'ailleurs on remarque facilement que les Anglais n'ont pas souvent de chance sur les faits de jeux comme celui ci ou au tirs au buts


La fameuse frappe de Lampard.. Je suis sur que ça aurait changé la face du match.

NON!!!!
Top-player Niveau : CFA
J'espère que le match sera pas mal malgré l'absence des 2 capitaines.
L'Angleterre a une bonne petite équipe avec des joueurs prometteurs et sobres attention a eux pour l'Euro.
L'Allemagne c'est l'Allemagne donc quoiqu'il arrive ils seront la.

Ce soir je vois un 2-1 pour les three lions avec des buts de Kane, Sterling et Muller
Top-player Niveau : CFA
Message posté par GENERAL DE GOAL.
La fameuse frappe de Lampard.. Je suis sur que ça aurait changé la face du match.

NON!!!!


Je pense que si. Quand une équipe se fait remonter de 2-0 a 2-2 ça fait obligatoirement cogiter et ça fait changer la confiance de côté

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le ballon perdu de 1966
134 4