1. //
  2. //
  3. // Départ d'Alain Roche

Top 10 : Alain Roche a eu du nez

Neuf années de bons et loyaux services dans la cellule recrutement du Paris Saint-Germain. Neuf années de prospection pour ramener les futures pépites sur Paname. De la chèvre sud-américaine aux intermittents joueurs de l'Est, en passant par quelques besogneux bien de chez nous, Alain Roche a sillonné le monde pour nous faire rigoler.

Modififié
379 50
Jean-Hugues Ateba (2004-2008)

On est à l'été 2004 quand Sylvain Armand décide de quitter le FC Nantes pour monter à la capitale. C'est exactement au même moment que les Parisiens décident de faire venir sa doublure, le jeune Jean-Hugues Ateba (23 ans). Pas de surprise, le Camerounais n'arrivera jamais à prendre la place de l'ancien Clermontois et disputera dix petits matchs de Ligue 1 en deux saisons. Le temps de trouver un point de chute en Ligue 2, à Châteauroux, avant de finir dans l'anonymat le plus complet sous le maillot du club grec de l'Atromitos, qu'il portera… trois fois.



Stéphane Pichot (2004 - 2006)

En fin de contrat avec le LOSC, Stéphane Pichot décide de pimenter sa carrière. Un soir d'été 2004, il suit Coach Vahid et pose ses valises à Paris. Doublure de Bernard Mendy, il parviendra tout de même à jouer vingt-cinq matches lors de sa première saison, à l'issue de laquelle il recevra le Marcel d'Or de la Statistique, des mains de Philippe Guillard pour trois mains involontaires dans la surface et un but contre son camp. Le tout à quelques semaines d'intervalle, s'il vous plaît. Transféré à Sochaux, puis à Strasbourg, Stéphane joue désormais au Royal Mouscron-Peruwelz, en D2 Belge.


Semak (2004-2006)

Le PSG affronte le CSKA Moscou lors la première phase de la Ligue des champions 2004-2005. Sergueï plante un triplé et coach Vahid tombe amoureux. Le PSG, de peur de se faire piquer le prodige, le recrute le mois suivant contre 2,5 millions d'euros. Un an plus tard, le bilan est dressé : le Russe dispute trente et un matchs et n'inscrit qu'un seul but. Bizarre, Vahid semblait pourtant sûr de son coup. Des stats assez convaincantes pour le FC Moscou qui n'hésite pas à lâcher 3 millions pour s'attacher les services de Semak en février 2006. Bien joué, Alain, pour l'incompréhensible plus-value !



Carlos Bueno (2005-2007)

Alain Roche aime les doublettes sud-américaines. 2005. Deux Uruguayens débarquent sur Paname : Cristian Rodríguez (19 ans) et Carlos Bueno (25 ans). Si pour l'un (Rodríguez), le passage à Paris a été fait de hauts et de bas, pour l'autre, ça n'a jamais décollé. Et dès son arrivée, on comprend que Bueno n'est pas fait pour Paris. Le PSG le fait signer gratuitement. Mais Peñarol réclame sept millions. Résultat : la FIFA lui interdit de jouer pendant un mois. 12 matches de Ligue 1, aucun titulaire. Ses seuls faits d'arme, deux buts face à Lyon la Duchère et l'US Vermelles. Pas très glorieux, donc. Prêté au Sporting Portugal à la fin de la saison, Bueno y inscrira un quadruplé en vingt minutes. À part ça, il cire le banc, revient à Paris, résilie son contrat et se barre à Boca.



Sammy Traoré (2006-2011)

Double-mètre arrive au PSG durant l'été 2006 en provenance de Nice. Après quelques prestations haut de gamme, Sammy est pris à partie par plusieurs supporters sur le parking du Camp des Loges. Pour se justifier, Traoré sort alors la boîte à gifle. Quelques semaines auparavant, Sammy s'était contenté d'un simple, mais efficace, « Nique ta mère » adressé à un supporter. Aussi à l'aise sur le terrain que devant un micro, on retiendra surtout sa chevauchée de trente mètres, qui lui vaudra le surnom de Sammyradona. Tout est dit.


Albert Baning (2006-2010)

« Vas-y, c'est un tout bon. Je l'aurais bien pris à Lyon. » Repéré par le pif de Gérard Houllier donc, qui le conseille à son pote Cayzac, le bon vieux Albert Baning débarque en 2006 dans la capitale, en provenance du club suisse du FC Aarau, déjà un signe. La vanne de Gégé est prise au pied de la lettre. La grande tige camerounaise ne participe qu'à quatre petits matchs, avant d'être cédée en prêt à Sedan, puis Grenoble, puis Strasbourg, jamais assez fous pour la garder. En 2010, rapide passage au Maccabi Tel-Aviv et désormais le FC Metz, en National. Un tout bon, quoi !



Marcelo Gallardo (2006-2008)

Le PSG réalise le gros coup du mercato de janvier 2007 en réussissant à enrôler gratuitement Marcelo Gallardo, en provenance de River Plate. L'Argentin n'arrive pas en terre inconnue puisqu'il a déjà évolué sous le maillot monégasque (1999-2003), où il a remporté le championnat et le titre de meilleur joueur pour sa première saison. Oui, mais voilà, le meneur de jeu, pas sélectionné pour la Coupe du monde 2006, a vieilli, a grossi et n'est plus que l'ombre de lui-même. Malgré un contrat de deux ans et demi, il quittera Paris un an après son arrivée pour rejoindre DC United, club de MLS où a déjà évolué Freddy Adu. Et ça, ça tenait de tout sauf du hasard.



David Hellebuyck (2006-2007)

Échangé avec Christophe Landrin à l'été 2006, l'ex-Stéphanois David Hellebuyck retrouve à Paris un certain Guy Lacombe, qui l'a lancé à Guingamp quelques années auparavant, alors qu'il galérait à Lyon. Recruté pour faire briller Pauleta, celui dont la calvitie rappelle un certain Christophe Jallet ne parvient pas à s'imposer au PSG. Il repartira, une petite saison plus tard, à Nice, où il vient d'annoncer sa retraite en mai dernier, à cause de blessures à répétition.



Apoula Edel (2007-2011)

La crème des gardiens de but de Ligue 1 ces dernières années. Des relances géniales, des C.S.C de grande classe et une affaire de faux papier. L'Arméno-Camerounais (improbable, non ?) Apoula Ambroise Edel Beyaména, alors âgé de 21 ans, arrive au PSG grâce au flair de Paul Le Guen. Apoula dispute son premier match sous les couleurs parisiennes le 16 novembre 2007, en amical. Il entre à la pointe de l'attaque pour pallier la blessure de Loris Arnaud. Rien de plus logique.

Youtube

Éverton Santos (2007-2008)

Hiver 2008. À peine arrivé, ni une ni deux, Éverton Santos se compare dans la presse à Robinho. Après vérification, celui-ci se révélera plus proche du talent de Jean-Claude Robigneau, comme l'affirmera un joueur du club sous couvert d'anonymat. Une seule fois aligné en Ligue 1, la supercherie Éverton ne tarde pas à être découverte. Ce sera donc retour au pays illico (Fluminense), puis l'exil japonais à l'Albirex Nigata avant de traîner ses guêtres, à ving-cinq piges, au Seongnam Ilhwa, en Corée du Sud. L'humour asiatique, sans doute.



Willamis Souza, (Janvier 2008 – Juillet 2008)

L'autre partie du duo le plus comique de l'histoire de Paris. Recommandé par Valdo, Willamis de Souza Silva débarque à l'hiver 2008 de son Brésil natal avec une dentition de collégien et Éverton Santos. Rien qui ne puisse l'aider, en somme. Pourtant, Souza a un CV qui parle pour lui. Vainqueur de la Copa Libertadores et de la Coupe du monde des clubs en 2005 et deux fois champion du Brésil avec São Paulo, Souza était même comparé à Rivaldo au début de sa carrière. Oui, mais non. Son principal fait d'armes au PSG ? Euh, aucun. Dix-sept matches, zéro but. Le joueur repart aussi vite qu'il est arrivé. Acheté quatre millions, il repart pour deux au Grêmio. Ça, c'était de la vanne.



Mateja Kežman (2008-2011)

Quand il arrive en août 2008, Mateja Kežman n'a déjà plus grand-chose du serial buteur du PSV Eindhoven (cent trente-cinq caramels en quatre saisons lors de cette période) après des passages en dents de scie à Chelsea, l'Atlético Madrid ou Fenerbahçe. En plus d'un bouc dégueulasse, le Serbe promène un caractère abrasif, gênant lorsqu'il faut accepter d'aller ferrailler en CFA avec les p'tits jeunes du club. Lors d'un PSG-Bordeaux en Coupe de la Ligue en 2009, Kežman, mécontent de laisser sa place en cours de partie, ôte son maillot et le balance sur la pelouse du Parc. Son action la plus mémorable, en fait.

Youtube


Par Yoann Crenn, Valentin Gibaud, Adrien Girault e
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 4
Ça se passe (presque) de commentaire.

Reste qu'il est à mon avis certain que certains de ces joueurs auraient fait beaucoup mieux dans un petit club équilibré, structuré et ou la pression était moins grande.

Mais on n'en sera jamais sûr non plus...Alors dans le doute, insultons Alain Roche!!
Alain Roche , l'homme qui recrutait sur cassette ... Audio
Hein, il est pas beau notre club? :) Merci Alain !

Bande de fumiers, je savais que vous alliez le faire, le top 10 de notre Alain Roche, bien vu SF.

Plusieurs enseignements à retirer d'un tel travail.

1°) Paris n'est vraiment pas fait pour accueillir des joueurs d'équipes de province. Regardez comment cela s'est passé pour des Hellebuyck, Ateba, en moindre mesure Pichot, même encore aujourd'hui avec Gameiro, qui est une ombre comparé au super joueur lorientais. Il y en a d'autres, enterrés, que l'article ne cite pas. Je pense sincèrement que ces joueurs, qui étaient bons dans leurs clubs, se sont cramés les ailes chez nous et auraient pu faire bien mieux (hormis maybe Pichot, qui est une sorte de Cisco bis).
Donc contrairement à ce que tous nos détracteurs avancent, recruter franco-français parce qu'on a de la thune, c'est non. Déjà parce qu'on ne veut pas renforcer le concurrent, blablabla, puis aussi parce que jusqu'à présent, peu ont eu les épaules solides.

2°) Je n'aime pas franchement le type, mais au final, difficile d'en vouloir à Roche pour pas mal de ces plantages. Semak voulu par Vahid, MerguezMan par Charly Villeneuve. Son vrai raté est pour la paire brésilienne Santos/Souza. Deux belles nullités tiens.

3°) Pichot est vraiment super sympathique comme type, et cette vidéo le prouve.

4°) Apoula est un des gardiens les plus zarb' qu'il m'ait été donné de voir. Hormis sa cinquantaine de passeports, il avait une concentration et une sûreté dans ses prises de balles proches du néant. Capable de toiler à fond et de sortir des parades de taré 5 minutes après.

5°) Je ne suis pas objectif avec Charly Good, que j'adore, mais celui qui aurait vraiment du avoir sa chance à l'époque, c'est bien Cebolla. Cr Rodriguez avait du feu dans les jambes, et même s'il était râleur et perso à faire passer Nene pour Saint François d'Assise, c'était du béton armé dans un bon jour.

6°) Sammy est probablement le mec le moins professionnel que j'ai eu l'occasion de voir dans mon club. Le mec avait une hygiène de vie effarante, fumait des splifs, traitait les supps. Une vraie pourriture.
une bien belle équipe type en somme
anecdote perso, j'étais sur le vol de buenos aires - paris de gallardo. Il était avec sa copine/femme. Déjà à ce moment là, je me suis dit "mais $merde le mec il est gros"
@fullgrinta: par rapport à ton point 1°), il y a quand meme eu pas mal de recrues parisiennes venues de la L1 qui ont bien marchées: Armand, Landreau, plus recemment Bodmer, Matuidi, etc...
Litmanen of Hesselink Niveau : Loisir
Quelques bons recrutements tout de même, comme Nenê, Jallet ou Giuly par exemple, mais pas le nez assez fin pour des cracks étrangers
D'accord avec Rosace69, si ce n'est que Landreau a foiré son passage a Paris compte tenu de son potentiel.
C'était quand même bien les marcels d'or
misugi-27 Niveau : CFA2
Qui est le gardien en arrière plan de Souza?
Note : 1
Il faut aussi se souvenir que le PSG de l'époque n'était pas celui d'aujourd'hui, financièrement parlant.

ET on va dire que le PSG a aussi joué de malchance. Parce que Semak, il a depuis montré qu'il est un bon footballeur, ça n'a juste pas fonctionné au PSG. Moindre mal puisque comme mentionné dans l'article, il a permis tout de même un plus-value.

Cristian Rodriguez, bon joueur aussi. Son problème, c'est qu'il était une espèce de chien fou ne sachant pas se gérer. Il me faisait penser à un pitbull que tu lâches sur le terrain quand ça va mal. Tu lui enlevais sa muselière, et là il courrait partout de façon désordonnée jusqu'à l'épuisement.

Hellebuyck a lui aussi donné satisfaction dans les autres clubs où il est passé.

EN fait, avec ces joueurs, l’erreur n'a t-elle pas été de les céder trop vite? Peut-être auraient ils fait de bonnes deuxièmes saisons.

Le soucis d'Alain Roche, finalement, c'est qu'il a du gérer le recrutement d'un club que les journalistes et les supporters prenaient pour un grand club européen, alors qu'il n'était qu'un club commun de ligue 1. Les gens en attendaient bien plus que ce que le club était en mesure de fournir.
Hors catégorie, on aurait pu ajouter aux bons souvenirs :
- Reinaldo - je me souviens du jour de sa signature, j'ai cru d'abord qu'un certain Ronaldo signé, avant de relire et de comprendre ma terrible erreur - Bon bien entendu, l'inter récupérait Adriano, PSG Reinaldo, Alain ne devait pas y être pour grand chose,
- Charles-Edouard Coridon - mais quel but! Merci Alain!,
- Eric Cubilier - Peut être que ce n'est pas un copyright Alain Roche celui-là.... Ou alors c'est premier fait d'armes?
- Helder,
- Ibisevic!!!!! Surtout qu'on on sait ce qu'il a fait à Hoffenheim après. Alain avait un certain flair mais trop en avance sur son temps...
Enorme le Marcel d'Or de Pichot !
"Le travail paie !"
@Rosace69

Bodmer (que j'aime beaucoup à titre personnel) est un joueur très particulier que peu de supps défendraient. Faut tout de même avouer qu'on en aurait 11 comme lui, il n'y aurait pas masse de pression sur le porteur adverse ni de déboulés offensifs.

Landreau était pas mal quand il est arrivé, mais il est reparti une main devant une main derrière, comme beaucoup de nos gardiens, qui ont dans l'ensemble été de sacrées passoires.

Tu trouves qu'Armand a bien marché? C'est fou l'immunité dont ce type jouit. Il a fait une bonne saison dans l'axe il y a 2 ans et depuis tout le monde l'applaudit, alors qu'il fut des années durant payé une blinde à être vraiment mauvais en ArG.
Souza a toujours été considéré comme un super joueur au brésil . Pour certains joueurs comme gallardo ou souza, ils n'ont pas eu leur chance, ils ne jouait jamais et on a pas attendu qu'ils s'intègrent... pareil pour semak qui a encore fait de supers saisons après paris.

j'suis pas fan d'alain roche, mais par respect pour cet ancien glorieux, sous sa direction sportive, le psg a aussi fait venir :

- bodmer
- makélélé
- giuly
- nene
- diané
- landreau ( bon ok ... )
- ceara
- hoarau
- sessegnon
- coupet
- erding
- jallet
- coupet

Donc bon, y'a eu du nul mais y'a aussi eu des bons joueurs...
@Al bundy : tu es celuoi (ou l'ancien) de planete psg?
C'est Nene qui nous gratifie d'un énorme plongeon dans la surface sur la vidéo du CSC d'Apoula..? J'ai l'impression de reconnaître sa patte.
@Al Bundy,

Dans ta liste, hormis Ceara, ce sont tous des joueurs déjà éclos voire en fin de carrière lorsqu'ils ont signé à paris.
Le propre d'un bon recruteur est d'aller chercher des inconnus pour des cacahuètes et d'en faire des stars.
Sinon c'est juste de la négociation.

Donc Roche a peut-être su faire jouer son réseau mais il reste un recruteur de merde.

Sinon la vanne de la semaine est pour iamjdigbeu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
379 50