1. //
  2. // Caen/Lens (1-1)

Top 10 : 16 ans, déjà buteur

Le Caennais Niang s'est offert son premier but en Ligue 1 à 16 piges. Un fait plutôt rare dans le monde du football. Rare ? Même pas en fait, les footeux ont toujours préféré le pré aux cours du soir. La preuve

0 4
1 – Romelu Lukaku

Voici THE phénomène du XXIème siècle. Lorsqu'il débute avec Anderlecht à 16 piges, l'avant-centre culmine déjà à 1,91 mètres. Boum, prends ça l'hormone de croissance. Ce bambin est un mutant : le corps de Kevin Garnett, la puissance de Didier Drogba mais encore l'âge d'être privé du film de minuit du premier samedi du mois. En 2010, il remporte le titre avec les Mauves et termine meilleur buteur du championnat. Il n'a même pas 17 ans. La Belgique tient son nouveau Mpenza. En dix fois meilleur. Mieux, il gratte sa première sélection avec l'équipe de Belgique à seulement 16 piges et 294 jours. Le Real Madrid, c'est par où ?

2 – Wayne Rooney

19 octobre 2002, un trapu, vaguement rouquin, s'empare de la chique à l'extérieur de la surface d'Arsenal : contrôle orienté, crochet extérieur, frappe instantanée, lucarne. David Seaman ne peut que constater les dégâts. Everton est en feu et son nouveau génie aussi. Il n'a pas encore 17 piges et tout le monde se paluche sur ce bleu. Son nom ? Wayne Rooney. CQFD.

3 – Iker Muniain

Véritable lilliputien des prés (1,69 mètres), le fantasque basque est le plus jeune buteur de l'Histoire de la Liga (16 ans et 289 jours). En moins d'un an, il explose tous les records de précocité du championnat espagnol et devient une icône de San Mamès avec son club de Bilbao. L'Espagne ne parle que de lui en attendant l'étape suivante : celle de la confirmation. Pas vraiment buteur, Muniain peine à tirer la couverture pour sa pomme et apprend le métier dans l'ombre de Fernando Llorente. En attendant la suite.

4 – Jérémy Menez

Signer un premier contrat professionnel à 16 ans avec le FC Sochaux, ça marque un homme. Surtout qu'à l'époque, Jérémy Menez est suivi par la moitié de l'Europe. Sir Alex Ferguson en personne s'est même déplacé dans le Doubs pour renifler le crack. Il se dit que la France tient sa nouvelle pépite en or. Depuis, Jérémy a (bien) roulé sa bosse mais l'or s'est un peu terni. C'est ballot.

5 – Diego Maradona & Hugo Maradona

Chez les Maradona, on commence toujours très tôt. Et ce, pour tout : coït, football et premières éloges. Diego et son frère Hugo l'ont d'ailleurs bien compris. Quand Diego flambait avec Argentinos Junior à 16 ans, le frangin se la racontait au Mondial des U17 avec le maillot du pays. La différence ? L'un des deux est devenu le meilleur joueur de tous les temps pendant que l'autre ramasse des crottes avec une moto. Le talent n'est pas génétique.

6 – James Milner

Né à Leeds, formé à Leeds, joueur de Leeds, buteur à 16 ans avec Leeds, bref, Milner a commencé son métier dans une ville qui pue le soccer. À 25 ans, l'ailier anglais a déjà tout connu : la gloire précoce, les millions, l'équipe d'Angleterre, les flatteries, les désillusions et la puberté. Sacré programme.

7 – Sinama-Pongolle & Le Tallec

Difficile de les dissocier. En 1999, la France découvre ce surprenant duo lors du Mondial des moins de 17 ans disputé aux Caraïbes. Leblack et le blanc. Le buteur et le passeur. Le génie et le génial. Les deux Havrais font sensation et signent à Liverpool avant leur majorité. Malheureusement le génie est arrivé trop tôt. Depuis, le premier joue à Saragosse et le second tente de sauver Auxerre de la relégation. On est bien loin des Caraïbes, là, où même Vanessa Demouy avait fait sensation.

8 – Cesc Fabregas

En voilà un qui aura calmé tout le monde pour son premier match. Titulaire avec les Gunners contre Rotherham United à 16 ans et des brouettes, l'Espagnol livra une première demi-heure époustouflante. Pas un ballon perdu, une orientation du jeu de vieux briscard et du culot. Wenger le sait déjà, son protégé est un crack. Déjà gargantuesque lors du Mondial U17 (meilleur buteur et meilleur joueur, ndlr), le milieu de terrain s'impose immédiatement dans l'entrejeu d'Arsenal. Costaud.

9 – Nii Lamptey

Il aurait pu être le plus grand footballeur africain de tous les temps. Voire plus. Le Ghanéen avait de l'or dans les orteils. Sauf qu'il a géré sa carrière comme un con. Quand il débarque à Anderlecht, Nii n'a même pas 16 ans et s'entraîne déjà avec la réserve. Pour son premier match pro, il claque un pion alors qu'il ne joue que 20 minutes. La Belgique est en émoi. Dieu joue chez eux. Le Mondial des U17 disputé en fin de saison confirme le talent hors norme de l'attaquant. Véloce, rapide et efficace, c'est certain, Lamptey est un génie. Sauf que le conte de fée tourne au cauchemar pour Lamptey. En Belgique, il signe son premier contrat pro. C'est con, Lamptey ne sait pas lire et se fait enfler par son agent qui l'envoie au PSV avant de lui apprendre la géographie mondiale illustrée (Aston Villa, Venise, Union Santa Fé etc.). Mieux, l'agent l'abandonnera lâchement suite à la mort du fils du jeune Ghanéen. Aujourd'hui, Lamptey est dans le staff du Sekondi Wise Fighters, en première division ghanéenne.

10 – Freddy Adu

Un classement des précoces sans faire référence à l'éternel adolescent américain, c'est comme éluder le strabisme de Guillaume Pepy, c'est impossible. Premier match pro à 14 ans, star américaine à 16 ans, has been à 18 ans. Freddy a tout fait trop vite. Vendu comme un OVNI du football moderne, Freddy les bons tuyaux s'est perdu quelque part en Turquie où son « talent » s'exerce au sein du club de Rizespor. Putain de syndrome Peter pan.

Par Mathieu Faure

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
On peut aussi ajouter qu'en marquant ce but Rooney met fin à une série record d'invicibilité chez les gunners. Classe.
3 de ces 10 joueurs precoces ont reussi a percer et durer (et encore je suis sympa j'inclus Menez et Fabregas).. est-ce une si bonne chose que ca d'eclore aussi tot?
Paganelli aussi aurait pu être cité (il a débuté à 15 piges en ligue 1 !). Et là encore, il confirme qu'il ne fait généralement pas bon commencer trop jeune.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chelsea, ce serait fou...
0 4