En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Bologne

Tomás Rincón, général de réserve

À vingt-huit ans, Tomás Rincón a quitté le Genoa pour la Juventus début janvier, via un prêt avec option d'achat obligatoire en fin de saison de huit millions d’euros. Un transfert passé quasi inaperçu hors des frontières de la Botte. La venue du Vénézuélien, leader naturel, pourrait cependant être un apport non négligeable au milieu turinois.

Modififié
Son destin a peut-être pris une tournure radicalement différente le 27 novembre dernier. Le Genoa accueille alors la Juventus, et le stade Luigi-Ferraris est en ébullition. Les Rossoblù sont en train d’humilier les hommes d’Allegri 3-1 et, au milieu, Tomás Rincón rayonne. Dribbles, remontées de balle, interceptions décisives et fautes tactiques : le Vénézuélien fait régner la loi et l’ordre, tandis que les Bianconeri ne cessent de perdre leurs moyens. À peine plus d’un mois plus tard, voilà Rincón qui rejoint la Vieille Dame, moyennant un prêt avec option d’achat obligatoire de huit millions d’euros. Un club qui compte bien mettre à profit ses qualités de leader et sa rage de vaincre pour intensifier la dynamique d’un milieu à trois parfois un peu tendre.

Croissance accélérée


Il faut dire qu’avec Tomás Rincón, la Juve sait précisément ce qu’elle est venue chercher : le Vénézuélien n’est pas un virtuose adepte des passes de trente mètres ou des grigris techniques, mais bien un leader par l’exemple, capable d’entrer en cours de match pour resserrer les rangs et déployer un volume de jeu et une intensité physique exemplaires. Une maturité et un sens du devoir que Rincón a dû acquérir dès son plus jeune âge, pour combattre les fatalités que lui avait réservées le destin. À quatorze ans, ce natif de San Cristobal doit faire face à la mort de sa mère, une ex-femme de militaire qui avait veillé à lui inculquer un sens rigoureux de la discipline : «  C’est de ma mère et de ma grand-mère que j’ai hérité la rigueur dont je fais preuve aujourd’hui. » Un décès en forme d’événement fondateur pour le joueur, qui accélère son éclosion au plus haut niveau.


À quinze ans, il se décide à quitter son Venezuela natal et met les voiles pour l’Argentine, aux Newell's Old Boys, afin d’augmenter ses chances de percer en professionnel : « Je suis resté là-bas presque un an. C’est le président du Deportivo Táchira (club de sa ville de naissance, San Cristóbal, ndlr) qui veille sur moi depuis mes quinze ans, qui m’a convaincu d’y aller pour me sortir du choc émotionnel provoqué par la mort de ma mère. Je lui dois beaucoup. C’était une expérience difficile, mais ça m’a permis de vraiment débuter ma vie de footballeur. » Endurci par son expérience à l’étranger, le joueur revient ensuite au Venezuela, où ses performances sont remarquées par les recruteurs d’Hambourg, qu’il rejoint en 2009.


Dès sa première saison en Bundesliga, à seulement vingt et un ans, il fait rapidement étalage des qualités qu’on lui connaît aujourd’hui : une couverture de terrain remarquable, une remontée de balle propre et explosive et un charisme brut, qui font de lui un guide naturel sur le pré. C’est en Allemagne qu’il acquiert aussi son surnom de « Général » , qu’il assume aujourd’hui sans sourciller : « Depuis que je suis très jeune, j’ai dû prendre en charge ma famille. J’ai dû mûrir très rapidement. Mes amis et mes coéquipiers m’ont souvent considéré comme un leader. » Un rôle de meneur qu’il a su aussi parfaitement assumer en sélection vénézuélienne, dont il est l’actuel capitaine, mais aussi au Genoa, au sein duquel il est transféré en 2014 avant, donc, de rejoindre la Juventus.

Densifier le milieu bianconero


À Turin, son passif et son style devraient apporter une plus-value bienvenue d’expérience, d’impact et de vice au milieu bianconero, dont les individualités n’ont pas donné entière satisfaction lors de la première partie de la saison. Hernanes, l’ex-prophète de la Lazio recruté en 2015, ne s’est jamais réellement imposé dans l’entrejeu, tandis que Mario Lemina a parfois montré ses limites au plus haut niveau, notamment en se rendant coupable d’une prestation désastreuse face à Lyon en C1 en octobre dernier. Quant à Miralem Pjanić, s’il présente un bilan statistique satisfaisant (quatre passes décisives, cinq buts en Serie A), il n’a pas encore pleinement réussi à assumer le leadership technique du jeu turinois. Pour ne rien gâcher, la Vieille Dame doit aussi composer avec le récent retour de blessure de Claudio Marchisio et avec la fragilité physique de Kwadwo Asamoah, qui lutte pour revenir au niveau qui était le sien après un cycle quasi ininterrompu de blessures depuis 2015.


Un ensemble talentueux, mais en définitive relativement fragile, que la venue de Rincón doit participer à solidifier, alors que la Juve est toujours en lice sur trois tableaux : Serie A, Ligue des champions comme Coupe d’Italie. Pouvoir instaurer un turn over performant devient de fait inéluctable pour la Vieille Dame, qui se doit de disposer de joueurs de banc talentueux et mentalement aptes à affronter la pression du très haut niveau. Un profil qui semble à première vue parfaitement correspondre à celui de Tomás Rincón. Avec lui, le milieu des Bianconeri s’enrichit d’un joueur au profil atypique. Celui d’un général, capable de jaillir du banc pour remobiliser les siens et de montrer l’exemple en se dépouillant pour gagner le moindre centimètre de terrain balle au pied.

Par Adrien Candau Propos de Tomás Rincón tirés de contrapunto.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Le Real fait sauter Grenade