1. //
  2. // Tirage au sort
  3. //

Tirage et grattage…

Suisse, Roumanie et Albanie. Ce n’est pas d’un tirage dont la France a hérité samedi, mais d’un véritable tremplin vers les 8es, voire les quarts. Avec trois adversaires accrocheurs ou revanchards mais abordables, les Bleus ne pouvaient pas recevoir mieux.

Modififié
0 22
Pas la peine de se pincer pour croire à ce tirage « fastoche » . Avec Didier Deschamps, la baraka s’immisce toujours entre les boules. Avec DD, samedi, on aurait même pu tomber sur les Féroé ! Du coup, ça donne trois adversaires taillés sur mesure, qui proposent sur le papier une douce montée en puissance qui s’achève sur le « gros morceau » : Roumanie, puis Albanie et enfin Suisse. Quelque part, c’est un tirage très L1 qui a échu aux Bleus, avec une France très au-dessus, comme le PSG. Pour les trois autres équipes du groupe A, on pense au choix au Angers actuel pour la Roumanie (petite attaque, grosse défense), à Caen pour la Suisse (joueuse, prolixe en buts, mais limitée) et au GFC Ajaccio pour l’Albanie (un drapeau, du cœur et des tripes). Or, comme on sait que Paris sera champion, la France devrait logiquement finir première. Mais gardons quand même le conditionnel en souvenir du « Jackpot, messieurs-dames ! » de notre ami Gilbert Bribois après un autre tirage « fastoche » pour les Bleus au Mondial 2010.

Penser bleu de chauffe


Et puis parce que l’histoire récente des Bleus en éliminatoires et en phases de poules n’autorise aucun triomphalisme. En matchs qualificatifs, on sait que les Bleus ont souvent eu du mal à battre les « petites nations » européennes. Or, les trois adversaires des Bleus peuvent être des préposés aux traquenards les plus divers. Non pas en espérant battre la France, mais pour la faire douter, voire partager les points. L’Albanie l’a démontré à deux reprises en décrochant le nul à Rennes en 2014 (1-1) et en gagnant en juin 2015 (1-0). Bien sûr, les Bleus avaient la tête aux vacances à Elbasan… Trop tard ! Les Albanais ont engrangé de la confiance. Idem pour la Suisse : il ne faut pas se fier au 5-2 du Mondial brésilien et à sa défense trop laxiste. Il faut se rappeler que la sortie précoce du taulier axial Von Bergen à la 10e, remplacé par un piètre Senderos, avait facilité l’avalanche de buts des hommes de DD. Pour la Roumanie, le 0-0 de l’Euro 2008 n’a pas pris une ride, puisque le système actuel de Iordănescu repose sur une défense de fer. Tel Lucky Luke, le commando France devra se faire à l’idée qu’il devra traverser ce Groupe A avec des barbelés sur la prairie.

L’autre risque pour les Bleus, c’est de rééditer la même erreur de suffisance du Mondial 2014. Après le 3-0 trop tranquille face au Honduras et surtout après le 5-2 euphorisant face aux Helvètes, ils avaient perdu de vue la longueur et la difficulté croissante d’un grand tournoi international. Du coup, ils avaient peiné face à l’Équateur (0-0), souffert contre le Nigeria (un difficile 2-0 acquis seulement à partir de la 80e) et rendu les armes face à l’Allemagne en quarts (0-1)… Du coup, on espère vraiment pour les Bleus que les Roumains, les Albanais et les Suisses offrent d’entrée une vraie résistance qui leur mettra du plomb dans la cervelle. Au Brésil, Deschamps n’était pas parvenu à maintenir ses gars au niveau de surmotivation inhérent à une grande compète comme on l’avait vu face à l’Équateur et au Nigeria. Face à l’Allemagne, l’exigence de se surpasser, de se faire mal s’était proprement éteinte. Au moins, en vue du premier tour de l’Euro 2016, c’est au bleu de chauffe que doivent penser les gars de DD…

Le brouillard quand même…


Reste que… même avec d’éventuelles blessures malchanceuses (un Pogba ou un Lass Diarra, par exemple) ou les probables complications de l’affaire Benzema-Valbuena qui peuvent affaiblir les Bleus, la première place du groupe A ne devrait pas échapper au pays hôte. Après, c’est l’histoire qui nous le dira… Les 8es attribueront à la France le 3e des groupes C, D ou E. Ici encore, le scénario de cet Euro est écrit à l’encre très sympathique, puisque, sur le papier, elle se dirigerait dans le grand huit de façon express ! Et là, les Bleus se retrouveraient à nouveau face à leur limite habituelle : les quarts de finale, là où les choses sérieuses commencent toujours. Les trois rencontres du premier tour nous renseigneront justement sur les chances de la France à survivre le plus longtemps possible dans la compète. Mais là, il est trop tôt pour se perdre en spéculations : d’ici six mois et avec toute l’incertitude du déroulé de l’épreuve en juin, on ne peut pas trop savoir sur qui les Bleus tomberont. On verra bien…

Il reste deux matchs amicaux à l'équipe de France fin mars (contre les Pays-Bas et la Russie) pour que DD puisse faire les choix forts. Même amicales, les rencontres face à l’Allemagne et l’Angleterre devaient l’aider dans sa réflexion finale. Mais l’affaire Benzema (Valbuena écarté) et les attentats du 13 novembre ont éclipsé cet enjeu… Deschamps aura pu au moins se rassurer avec son trio d’attaque Griezmann-Giroud-Martial aligné en plan B face à la Mannschaft : encourageant pour l’efficacité offensive, mais devra faire ses preuves au plus haut niveau. Reste deux points très importants à bosser : une possession-circulation plus rapide en vue du premier tour face à des équipes regroupées derrière et puis parvenir aujourd’hui encore à stabiliser une défense axiale une bonne fois pour toute. Le tirage du premier tour a été très clément pour la France. Pour être champion d’Europe, on verra au grattage. Or, le temps presse…


Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
C'est fou qu'on continue de nous annoncer partout que la première place ne devrait pas nous échapper. Même au conditionnel ces phrases méprisantes des adversaires et de notre histoire récente donnent la gerbe.

2002 : poule abordable, on sort sans marquer un but.
2006 : poule abordable, on sort deuxième avec 5 points, grâce à un succès lors du dernier match contre le Togo (merci Pat' Vieira)
2008 : poule difficile, on finit bon dernier avec un point et un but marqué.
2010 : poule abordable, on connaît l'histoire
2012 : poule moyenne, on termine deuxième avec 4 points en se faisant fesser par Zlatan lors du dernier match.

Arrêtons donc de parler de la moule à Deschamps (il y avait très peu de chances de tomber sur un groupe difficile sur le papier). Arrêtons d'être heureux de se tirage. Imaginons : 2 victoires, un nul, donc un huitième contre une équipe a priori plus faible que nous et on sort en quart contre un gros. Ça ne vous rappelle pas quelque chose : 2014, la première coupe du monde normale de l'EFD depuis bien longtemps. On bat les équipes plus faibles et on sort contre les plus forts. Pas de frisson, pas de miracle, pas d'échec, pas de suspens, pas de folie. Depuis 1998, on est une équipe folle dans le bon et le mauvais sens du terme (comme toujours). 2006 en est le plus bel exemple. 2010 aussi. Alors oui, ce tirage, je le regrette. J'aurais aimé que la France hérite de l'Italie ou la Croatie ou la Russie, de la Turquie ou du Pays de Galle ou de l'Islande. Là on va jouer contre trois nations (deux en tout cas c'est sûr) qui vont bétonner. On est donc sûr d'une chose : match chiant en perspective. Victoire au bout : rien n'est moins sûr.
Steven Mac Servietsky Niveau : Loisir
Tu n'as pas tort mais je ne doute pas que Deschamps va trouver les mots pour les motiver. Et puis le groupe a muri depuis le mondial brésilien.
Après tout on nous a bien rabâché à l'époque que l'équipe serait surtout prête pour l'euro, on pourra le vérifier.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par GalateaTêtenjoy
C'est fou qu'on continue de nous annoncer partout que la première place ne devrait pas nous échapper. Même au conditionnel ces phrases méprisantes des adversaires et de notre histoire récente donnent la gerbe.

2002 : poule abordable, on sort sans marquer un but.
2006 : poule abordable, on sort deuxième avec 5 points, grâce à un succès lors du dernier match contre le Togo (merci Pat' Vieira)
2008 : poule difficile, on finit bon dernier avec un point et un but marqué.
2010 : poule abordable, on connaît l'histoire
2012 : poule moyenne, on termine deuxième avec 4 points en se faisant fesser par Zlatan lors du dernier match.

Arrêtons donc de parler de la moule à Deschamps (il y avait très peu de chances de tomber sur un groupe difficile sur le papier). Arrêtons d'être heureux de se tirage. Imaginons : 2 victoires, un nul, donc un huitième contre une équipe a priori plus faible que nous et on sort en quart contre un gros. Ça ne vous rappelle pas quelque chose : 2014, la première coupe du monde normale de l'EFD depuis bien longtemps. On bat les équipes plus faibles et on sort contre les plus forts. Pas de frisson, pas de miracle, pas d'échec, pas de suspens, pas de folie. Depuis 1998, on est une équipe folle dans le bon et le mauvais sens du terme (comme toujours). 2006 en est le plus bel exemple. 2010 aussi. Alors oui, ce tirage, je le regrette. J'aurais aimé que la France hérite de l'Italie ou la Croatie ou la Russie, de la Turquie ou du Pays de Galle ou de l'Islande. Là on va jouer contre trois nations (deux en tout cas c'est sûr) qui vont bétonner. On est donc sûr d'une chose : match chiant en perspective. Victoire au bout : rien n'est moins sûr.


Tu préfère être à la place de l'Italie ou de l'Espagne? Laisse moi deviner... NON!
Alors arrête un peu avec ton cinéma...
Comme tu l'as si bien précisé, la seule poule difficile de la France sur les 7 dernières compétitions, la France s'est faite humiliée... Alors s'il te plait ne vient pas nous dire que tu es déçu d'avoir tiré l'équipe la plus faible de chaque chapeau(comme au mondial 2014, comme à l'Euro 2012, comme au mondial 2010, soit dit en passant...).
Je suis assez d'accord. Tous les deux ans c'est pareil. Il y a un élan d'euphorie totalement méprisant à l'égard des adversaires. Si encore la France envoyait du rêve, ok, mais là on est dans une situation assez merdique: problèmes internes, fond de jeu bancal, peu de certitudes concernant les cadres/tauliers de cette équipe, désillusions en série depuis deux ans contre des grosses nations,... Non, vraiment, rien de porte à l'optimisme. La réaction normale après un tel tirage (et n'importe lequel d'ailleurs) aurait été :

"Ok, on connaît nos adversaires. Maintenant on bosse et on prépare au mieux ces trois rencontres. Let's go commando !"

Toute autre réaction est superflue, ou au pire condescendante. D'autant plus quand tu vois que dans l'article il n'est même pas envisagé qu'on termine deuxième du groupe.
butterfly Niveau : CFA
Surtout que franchement, la Roumanie a fait une superbe campagne de qualifs et est franchement chiante à jouer, l'Albanie est encore pire sur ce point, et la Suisse c'est le gros point d'interrogation mais le match ne se passera certainement pas comme en 2014.

Je trouve ce groupe nettement plus difficile que celui de la CDM, et comme d'habitude on commencera à s'en rendre compte au sortir du 1er match.
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Message posté par maxlojuventino
Tu préfère être à la place de l'Italie ou de l'Espagne? Laisse moi deviner... NON!
Alors arrête un peu avec ton cinéma...
Comme tu l'as si bien précisé, la seule poule difficile de la France sur les 7 dernières compétitions, la France s'est faite humiliée... Alors s'il te plait ne vient pas nous dire que tu es déçu d'avoir tiré l'équipe la plus faible de chaque chapeau(comme au mondial 2014, comme à l'Euro 2012, comme au mondial 2010, soit dit en passant...).


Je suis déçu. J'aurais préféré être à la place de l'Italie (ou de la Belgique) ou de l'Espagne. On ne va pas à un Euro pour se confronter aux équipes les plus faibles (encore quel mépris) mais justement pour se frotter aux meilleurs. Et que le chemin soit beau.
Au-delà des propos méprisants envers les adversaires et l'attitude présomptueuse que j'ai déjà soulevé dans un autre article, je constate la légèreté des analyses indigne de la part d'un média spécialisé dans le foot.
Ca se limite à "la Suède de Zlatan", "le Pays de Galles de Bale" ou "l'Autriche d'Alaba". Alors justement, la Roumanie, l'Albanie et la Suisse n'ont pas de star incontournable et c'est justement dans des valeurs collectives que ces équipes trouvent leur force et ont forgé leurs succès. Et jusqu'à preuve du contraire, le foot se joue encore à 11.
" Les 8es attribueront à la France le 3e des groupes C, D ou E. Ici encore, le scénario de cet Euro est écrit à l’encre très sympathique . "
" Et là, les Bleus se retrouveraient à nouveau face à leur limite habituelle : les quarts de finale ( ... ) on ne peut pas trop savoir sur qui les Bleus tomberont . "

Le scénario est d'autant plus sympathique qu'il était écrit à l'avance en plaçant la France dans le groupe A avant même le tirage . La France ne pourra rencontrer un autre vainqueur de groupe qu'en demi-finale au plus tôt .
C'est ça l'info importante . Avec l'élargissement à 24 , la compétition ne commence réellement qu'au second tour et la France ne doit pas au hasard son parcours dégagé .
Ce tirage "au sort" est tout simplement scandaleux! les quatre premiers des groupes A,B,C,D joueront face aux quartes meilleurs troisièmes. Et les premiers des groupes E et F joueront eux face a des deuxièmes de groupe. En gros si le tournoi se déroule sans surprise au premier tour, la Belgique et le Portugal sont clairement désavantagés par ce tirage. De leur coté la France, l'Angleterre, l'Allemagne et l'Espagne peuvent tranquillement voir venir leur quart de finale. La moindre des chose aurait été de réaliser un tirage a l'issue de la phase de poule pour définir les huitièmes de finales. Quand ça arrange les quatre meilleurs équipes du premier pot, on y fait pas tellement gaffe c'est pas grave. Bref Si tout n'est pas truqué ( ce dont on peut franchement commencer à douter, au vu des 20 dernières années de tirage pour la France ), c'est en tout cas bien dirigé et personne ne bronche évidemment.
Vous me faîtes pour la plupart bien rire...

Pour pas avouer qu'on a encore une fois la poule la plus faible vous parlez de mépris...

Si on finit pas premier de cette poule à domicile je vous le rappel c'est qu'on est mauvais.

Et ça, tellement personne veut se l'avouer alors on prépare déjà des excuses " on est méprisant " envers ce tirage ... ralala
Message posté par Baygon
Vous me faîtes pour la plupart bien rire...

Pour pas avouer qu'on a encore une fois la poule la plus faible vous parlez de mépris...

Si on finit pas premier de cette poule à domicile je vous le rappel c'est qu'on est mauvais.

Et ça, tellement personne veut se l'avouer alors on prépare déjà des excuses " on est méprisant " envers ce tirage ... ralala


Totalement d'accord.
C'est bien beau de vouloir faire son chevalier blanc rempli d'humilité à coup de "il n'y a pas d'adversaires faciles", mais faut rester un minimum pragmatique. On a plus de chances de gagner contre Suisse/Roumanie/Albanie que contre l'Italie ou la Croatie. Donc plus de chances de passer les poules, voire de finir 1er. Du coup on a de bonnes raisons de se réjouir de ce tirage.

Avoir une poule avec des grosses équipes c'est bien joli, ça te donne d'entrée des grosses affiches avec du spectacle (ou pas), mais ça te rend la qualification en phase éliminatoire beaucoup plus compliquée. Et ça c'est dommage quand tu vises la victoire finale.
Message posté par Zebre3
En gros si le tournoi se déroule sans surprise au premier tour, la Belgique et le Portugal sont clairement désavantagés par ce tirage. De leur coté la France, l'Angleterre, l'Allemagne et l'Espagne peuvent tranquillement voir venir leur quart de finale.


C'est tout à fait ça . Malgré un tirage à priori intéressant , le Portugal prend en réalité l'une des deux mauvaises places , avec un second de groupe à affronter en 8e et un vainqueur de groupe en quarts .
L'Angleterre et l'Allemagne prennent un 3e en 8e , puis un vainqueur de groupe en quart .
La France ( sans tirage au sort puisque pays hôte ) et l'Espagne malgré un soi-disant groupe de la mort , prennent les deux dernières bonnes places , avec un parcours dégagé sans vainqueur de groupe avant les demi . On a même poussé le vice jusqu'à garantir un 8e contre un autre second à la France si elle finit second de sa poule . Garantie dont ne bénéficie pas l'Espagne .

Concrètement , la France si elle finit première de la poule A , devrait affronter en 8e sauf grosse surprise Ukraine , Pologne ou Irlande du Nord . Puis en quart une équipe parmi Russie, Pays de Galles, Slovaquie , Autriche, Hongrie, Islande .
Je trouve étonnant que le reste de l'Europe ne s'en offusque pas du tout .
D'abord, si la France veut vraiment être championne d'Europe, elle devrait être capable de sortir d'une poule avec l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie parce qu'elle doit alors être prête à battre tout le monde.

Mais surtout, vu l'élargissement du nombre de participants, il y a forcément un ou deux favoris qui se détachent a priori largement dans chaque poule. Mais ce sont des considérations sur le papier et je reste persuadé qu'il y a des équipes des pots 3 et 4 qui vont se qualifier. Il y a toujours des "surprises" parce que les forces en présence sont trop souvent analysées trop légèrement, par méconnaissance. Par exemple, les Pays-Bas seraient qualifiés qu'on aurait tendance à les mettre dans les favoris sans trop réfléchir.
Gros Noblois Niveau : CFA2
Tout à fait d'accord avec toi, ça me gonfle cette "bien pensance" qui nous traite de sale con méprisant dès qu'on ose dire qu'une équipe est faible.
C'est juste un constat factuel, point barre.
Ceux qui pensent le contraire n'ont qu'à comparer les parcours en coupe du monde/Euros de nos futurs adversaires avec ceux qu'on aurait pu avoir (Italie, Croatie...).
Après évidemment on n'est jamais sûr de gagner mais si on ne le fait pas c'est qu'on est mauvais point barre (là aussi).
Que les sélectionneurs donnent dans la démago à 2 ronds pour se couvrir en cas d'échec c'est une chose, mais vous en tant que supporter vous pensez sincèrement que l'Albanie est aussi forte que l'Italie, eh ben c'est triste...et limite méprisant pour l'Italie ;o)
@Gros Noblois

A la dernière Coupe du Monde, parmi les équipes qui seront à l'Euro l'été prochain, il n'y a que la Belgique, l'Allemagne et la France (toutes des équipes du pot 1) qui ont fait mieux que la Suisse (éliminée par le futur finaliste).
Sinon, on peut aussi dire que la France n'est pas plus forte que le Costa Rica (sorti en 1/4 aux tab).
andreas mollard Niveau : CFA2
Message posté par GalateaTêtenjoy
Je suis déçu. J'aurais préféré être à la place de l'Italie (ou de la Belgique) ou de l'Espagne. On ne va pas à un Euro pour se confronter aux équipes les plus faibles (encore quel mépris) mais justement pour se frotter aux meilleurs. Et que le chemin soit beau.


Soit tu manies l'ironie avec talent soit tu es un sacré hypocrite...
Message posté par Manus
C'est tout à fait ça . Malgré un tirage à priori intéressant , le Portugal prend en réalité l'une des deux mauvaises places , avec un second de groupe à affronter en 8e et un vainqueur de groupe en quarts .
L'Angleterre et l'Allemagne prennent un 3e en 8e , puis un vainqueur de groupe en quart .
La France ( sans tirage au sort puisque pays hôte ) et l'Espagne malgré un soi-disant groupe de la mort , prennent les deux dernières bonnes places , avec un parcours dégagé sans vainqueur de groupe avant les demi . On a même poussé le vice jusqu'à garantir un 8e contre un autre second à la France si elle finit second de sa poule . Garantie dont ne bénéficie pas l'Espagne .

Concrètement , la France si elle finit première de la poule A , devrait affronter en 8e sauf grosse surprise Ukraine , Pologne ou Irlande du Nord . Puis en quart une équipe parmi Russie, Pays de Galles, Slovaquie , Autriche, Hongrie, Islande .
Je trouve étonnant que le reste de l'Europe ne s'en offusque pas du tout .


Je trouve étonnant ces pronostics qui déclarent tout de go que forcèment le groupe C sortira l'un des 4 meilleurs troisièmes, parce que c'est pas la première fois que je le vois. On en sait foutre rien déjà, de qui va terminer 3ème, et ensuite de quel 3ème va avoir 1pt de plus qu'un autre ou aura marqué un but de plus qu'un autre troisième. Donc on aura le troisième du groupe C, D ou E, si on termine premier, point. Après, la chance, c'est que le 1/4 serait a priori pas trop compliqué, en tout cas à des chances de l'être moins que le 1/8ème. Mais ce que je vois c'est qu'on est dans le tableau de l'Allemagne, et de la Belgique ou l'Italie, si les hiérarchies sont respectés. Et surtout que les matches vont vite s'enchaîner si on va jusqu'en finale : 1/4 le 3 juillet, 1/2 le 7 juillet, finale le 10 juillet.

En face, si l'Espagne termine 1ère, elle tire un 3ème du groupe B, E ou F. Quand on voit la tronche des groupes B et F, ça va. Derrière, elle jouera sûrement la Suisse, la Pologne ou l'Ukraine, c'est acceptable, donc oui elle a la garantie de jouer un deuxième! Et puis, toujours si les hiérarchies sont respectées, elle est dans le tableau de l'Angleterre et du Portugal, qui sont quand même moins des favoris à la victoire et des gros poissons que l'Allemagne, l'Italie ou la Belgique. Et surtout, 1/4 le 30, 1/2 le 4 juillet et finale le 10. Soit 11 jours du 1/4 à la finale contre 8 possiblement pour nous.

Pour ceux qui regardent VRAIMENT le programme de l'Euro, c'est cette partie du tableau qui est la plus favorisée rien que par les dates. Mais ça, avant le tirage on ne pouvait pas savoir quelle équipe en bénéficierait, on savait juste que ça ne serait pas la France. La France tire un léger avantage concernant les 1/8ème et 1/4, avantage plus visible après le tirage (tout dépendait du groupe qu'on aurait et des potentiels 2ème des groupes B et F), mais n'en tire aucun au niveau des dates en ayant, pour les demis et la finale, si elle les atteint, un jour de récupération en moins que son adversaire.
Que la France affronte le 3e du groupe C , D ou E ne change pas le fond du problème . Je ne fais aucun pronostic , c'est une liste des adversaires potentiels sauf énorme surprise . L'organisation a décerné un statut très privilégié sans tirage au sort au pays hôte . C'est quand même sacrément inéquitable , d'autant plus dans une formule à 24 qui ne démarre vraiment qu'à partir du second tour . Ca me surprend que le reste de l'Europe s'en cogne .

Pour l'Espagne je suis parfaitement d'accord . Pourtant je lis et entends un peu partout qu'ils n'ont pas eu de chance .

Pour le calendrier , c'est vrai mais c'est à relativiser . La France débute le tournoi et joue le dernier quart et la dernière demie . On ne peut pas tout avoir non plus ...
Gros Noblois Niveau : CFA2
Message posté par soswiss
@Gros Noblois

A la dernière Coupe du Monde, parmi les équipes qui seront à l'Euro l'été prochain, il n'y a que la Belgique, l'Allemagne et la France (toutes des équipes du pot 1) qui ont fait mieux que la Suisse (éliminée par le futur finaliste).
Sinon, on peut aussi dire que la France n'est pas plus forte que le Costa Rica (sorti en 1/4 aux tab).


Ben justement la Suisse à la dernière coupe du Monde elle était dans notre poule,et on sait comment ça s'est passé, donc je ne vois pas pourquoi on devrait être mort de trouille à l'idée de les retrouver.
Et si on ne les bat pas, ce sera un échec.
Tu disais que sauf grosse surprise on aurait l'Ukraine, la Pologne ou l'Irlande du Nord, j'ai réagi là-dessus. Ok on a 3 chances sur 5 d'avoir une de ces équipes, mais aussi 1 chance sur 5 d'avoir Turquie, Croatie ou Rép. Tchèque et 1 chance sur 5 d'avoir Italie, Irlande ou Suède (je part du principe un peu présomptueux que Belgique et Espagne termineront à l'une des deux premières places). Mais pour l'instant on suppute, et on ne sait même pas si on terminera premier. Tout dépendait du tirage au sort, on aurait pu avoir un groupe plus difficile (no offense) et entrevoir un 1/4 plus compliqué. Quand je regarde le calendrier avant le tirage au sort, je me dis que le premier du groupe D est aussi favorisé que le premier du groupe A. Il y aurait clairement avantage si la France était la seule à bénéficier de ce régime, sauf que le format ne le permet pas et il faut deux équipes dans ce cas-là.

La prime va au pays organisateur, surtout dans des compétitions bancales où le nombre d'équipes n'est pas une puissance de 2. C'est le même principe qui offre une place de tête de série d'office au pays organisateur et personne n'y trouve rien à redire. Si on prend la Copa America 2015 (compétition à 12 équipes), le Chili, sous couvert de terminer premier (ce qui a été le cas) tombait contre un troisième en 1/4 avant de jouer le vainqueur d'une confrontation entre 2èmes de groupe en 1/2. De l'autre côté, il y avait un 1/4 1B contre 3ème et un 1/4 1C contre 2B donc possiblement 2 premiers de groupe qui se rencontraient en demi-finales. Ca provoque toujours un petit problème d'équité. Si tu prends un autre exemple, la coupe du monde 1990 qui marche selon le même principe que cet Euro, c'était pareil, l'Italie était 'favorisée' de la même façon. 1/8ème contre un 3ème de groupe, 1/4 contre un deuxième de groupe. Le premier du groupe D avait aussi cet avantage.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Garde, working class hero
0 22